Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
15 mai 2018 2 15 /05 /mai /2018 02:10
20 mai : élections présidentielles au Venezuela - Un film pour comprendre : "Histoire du Venezuela", du cinéaste belgo-venezuelien Thierry Deronne

Pour une histoire populaire du Venezuela : interview avec Thierry Deronne

11 Mai 2018 

Les élections présidentielles du Venezuela auront lieu le 20 mai. Un rendez-vous décisif pour l’avenir de l’Amérique Latine et des relations Sud-Sud. Bénéficiant d’un véritable soutien populaire, le candidat Nicolas Maduro est en train de mobiliser des dizaines de milliers de Vénézuéliens dans ses meetings de campagne. C’en est trop pour Mike Pence. Le vice-président US a qualifié ces élections de “mascarade” et demande leur report. Il menace même le Venezuela de nouvelles sanctions. Pourquoi les institutions européennes lui emboîtent-elles le pas? Pourquoi le traitement médiatique de la Révolution bolivarienne est-il calqué sur la vision des Etats-Unis qui considèrent l’Amérique latine comme leur jardin personnel? Et surtout, quelle est la réalité dans ce pays qui a multiplié les expériences créatives en faveur de l’émancipation humaine au cours des 18 dernières années? Le cinéaste belgo-vénézuélien Thierry Deronne, qui vient de concocter son nouveau film “Histoire du Venezuela”, a bien voulu répondre à nos questions.

 

Alex Anfruns : Vous êtes venu présenter votre dernier film “Histoire du Venezuela” dans votre pays d’origine, la Belgique. Avec un montage où se côtoient d’une part des images d’archive cinématographiques montrant l’envers du décor du boom du pétrole, et d’autre part des voix des figures anticolonialistes visionnaires, le spectateur est face à une expérience audiovisuelle captivante. Comment est née l’idée du film, où a-t-il été déjà projeté et quel a été l’accueil ? 

 

Thierry Deronne : Après 24 ans de vie au Venezuela, le regard pivote et plusieurs questions commencent à m’intéresser : pourquoi tout en ne ménageant jamais ses critiques vis-à-vis des fonctionnaires publics, le peuple vénézuélien ne tombe pas dans les provocations violentes ou dans le mécontentement recherché par la guerre économique, et continue à réaffirmer son soutien électoral au chavisme ? Ensuite pourquoi la droite est-elle si imperméable au dialogue, d’où vient sa rage, sa violence ? Enfin, pourquoi les européens croient-ils si facilement que le Venezuela est une dictature, pourquoi la désinformation marche-t-elle aussi bien ? A ces trois questions c’est l’Histoire qui répond le mieux.

La critique populaire ? Elle parle d’une longue histoire de résistance à l’humiliation, à la négation de la condition humaine. C’est au Venezuela qu’eurent lieu les premières rebellions d’esclaves du continent. « Ce peuple, dixit le président Guzman Blanco, est un cuir sec – frappez-le d’un côté, il se soulève de l’autre ».

La rage des opposants ? La droite vénézuélienne vit encore dans le racisme colonial, celui de ces mantuanos qui ne sortaient pas de chez eux par peur que le soleil brunisse leur peau et organisaient – déjà ! – des violences à Caracas contre l’édit du roi d’Espagne permettant aux esclaves d’acheter leur affranchissement. Ce seizième siècle refait surface dans les violences de 2017 avec les lynchages d’afrodescendants brûlés vifs par les « combattants de la liberté » chers aux médias occidentaux.

Enfin, pourquoi l’efficacité de la désinformation parmi les européens ? Parce qu’en se soumettant à la gouvernance médiatique, l’Europe s’est coupée du monde et sa peur de la nuit réveille son colonialisme, la pousse à renforcer cette muraille médiatique. L’image caricaturale des vieux machos blancs – entrepreneurs privés, putschistes ou leaders de la violence d’extrême droite qui réprimeraient les leaders sociaux comme en Colombie ou au Brésil s’ils parvenaient au pouvoir – adoubés par l’Union Européenne et ses présidents comme « opposition démocratique du Venezuela », exprime bien ce rendez-vous manqué de l’Europe avec une Amérique Latine qui était pourtant prête à parler d’avenir sur un pied d’égalité.[...]

La suite sur le site d'Investig'action ici : https://www.investigaction.net/fr/pour-une-histoire-populaire-du-venezuela/

 

Partager cet article

Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 23:48

Palestine !

Depuis 70 ans, le 15 mai est commémoré par les palestiniens.

C'est le jour de la NAKBA, la catastrophe : les massacres, les expulsions et l'exode subis par les palestiniens entre 1947 et 1951.

Le mardi 15 mai 2018 de 17h à 19h nous vous donnons rendez-vous place de la cathédrale à ROUEN pour les soutenir.

Nous installerons un "camp de GAZA". Cela nous permettra aussi de rappeler le sort des gazaouis.

Pour eux cela sera le dernier jour de manifestation pour réclamer le droit au retour.

Le principe de la manifestation : un camp en grillage est monté, il symbolise la prison à ciel ouvert qu'est GAZA.

Des gens à l'intérieur sont silencieux.

Il y aura une table avec d'autres personnes pour parler aux passants et proposer des actions.

Joignez-vous à nous.

Il faut être assez nombreux pour que cette action soir visible.

Rendez-vous proposé par l'AFPS Rouen

Lu ici :https://rouen.demosphere.eu/rv/3037

Partager cet article

Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 22:25

Partager cet article

Repost0
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 17:25
12 Mai 2018

63% des Français athées et  « non religieux »

Ce sondage et les commentaires sur le niveau de vie semblent ignorer le cas de Cuba qui , grâce à l’influence de la franc-maçonnerie était bien avant la Révolution « non religieux »… Pareil pour la Tchéquie avec les effets de la contreréforme et le scepticisme des Tchèques qui l’ont subie… Il y a donc d’autres variables et elles jouent leur rôle également en France où semble-t-il le Robespierrisme  avec une vague reconnaissance de l’être suprême joue son rôle. Cela dit, il serait peut-être intéressant que l’on daigne respecter la majorité de l’opinion française et qu’on arrête de la « communautariser » y compris dans les médias et les divers discours politiciens (note de danielle Bleitrach)

 

En 2012, l’association de sondages WIN/Gallup International, spécialiste de la question, a demandé à plus de 50 000 personnes dans 57 pays si elles se considéraient « religieuses »« non religieuses » ou « athées convaincues ». A cette question, environ un tiers des Français répondent être « non religieux » et presque un autre tiers « athées ». On obtient donc 63 % de Français qui ne s’identifient à aucune religion contre seulement 37 % de Français religieux.

La France compte une majorité d’athées et de personnes « sans religion »
Ces résultats ont été obtenus à partir d’une enquête publiée en 2012 à partir des réponses de 1671 personnes

40 % des Français se considèrent comme athées

En 2010, un autre sondage a permis de dresser un portrait religieux de la France : l’Eurobaromètre commandé par la commission européenne. Les réponses sont assez proches de celle du premier sondage : 40 % des Français se déclarent athées et environ un tiers « croient en un esprit ou une force supérieure ». Un avis plus nuancé mais qui les place tout de même dans les personnes « sans religion ». Près de 70 % des Français sondés ne se réclament donc d’aucune religion précise, même si un tiers d’entre eux croit en une forme de divinité.[...]

La suite ci-dessous :

 

Partager cet article

Repost0
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 16:37

13 mai 2018, 14:35 sur RT

Vidéos de la manifestation

A l'origine de cette manifestation le "Mouvement pour la rupture avec l'union européenne et la Vème République : https://mouvementpourlarupture.com/

Partager cet article

Repost0
11 mai 2018 5 11 /05 /mai /2018 16:19

La nouvelle bombe nucléaire B61-12 -que les USA se préparent à envoyer en Italie, Allemagne, Belgique, Pays-Bas et probablement dans dautres pays européens- est désormais en phase finale de réalisation. Cest ce qua annoncé le général Jack Weinstein, chef d’état-major adjoint de la U.S. Air Force, responsable des opérations nucléaires, en intervenant le 1er mai à un symposium de la U.S. Air Force Association à Washington devant un auditoire choisi dofficiers supérieurs et de représentants de lindustrie de guerre.

 Le programme est en train davancer extrêmement bien, a souligné avec satisfaction le général, en spécifiant nous avons déjà effectué 26 tests dingénierie, développement et vol guidé de la B61-12. Le programme prévoit la production, partir de 2020, denviron 500 B61-12, avec une dépense denviron 10 milliards de dollars (ce qui fait que chaque bombe va coûter le double de ce quelle coûterait si elle était construite entièrement en or). Les nombreux composants de la B61-12 sont projetés dans les laboratoires nationaux Sandia de Los Alamos, Albuquerque et Livermore (au Nouveau-Mexique et en Arizona), et produits dans une série de sites au Missouri, Texas, Caroline du Sud, Tennessee. La bombe est testée (sans charge nucléaire) dans le Tonopah Test Range au Nevada.

La B61-12 a des qualités entièrement nouvelles par rapport à lactuelle B61 déployée en Italie et dans dautres pays européens : une tête nucléaire à quatre options de puissance sélectionnantes ; un système de guidage qui la dirige avec précision sur lobjectif ; la capacité de pénétrer dans le sous-sol, y compris à travers du ciment armé, en explosant en profondeur.

La précision plus grande et la capacité pénétrante rendent la nouvelle bombe adaptée à lattaque des bunkers des centres de commandement, de façon à décapiter le pays ennemi. Une B61-12 de 50 Kt (équivalents à 50 mille tonnes de TNT) qui explose sous terre a le même potentiel destructeur quune bombe nucléaire de plus dune mégatonne (un million de tonnes de TNT) qui explose en surface.

La B61-12 peut être larguée par les chasseurs étasuniens F-16C/D déployés à Aviano (Frioul), et par les Tornado italiens PA-200 déployés à Ghedi (Province de Brescia). Mais pour utiliser toutes les capacités de la B61-12 (notamment le guidage de précision), il faut les nouveaux chasseurs F-35A. Cela implique la solution dautres problèmes techniques, qui sajoutent aux nombreux révélés dans le programme F-35, auquel lItalie participe comme partenaire de second niveau. Le complexe software du chasseur, qui a jusqu’à présent été modifié plus de 30 fois, requiert des mises à jour ultérieures. Pour modifier 12 F-35 lItalie devra dépenser environ 400 millions deuros, qui sajoutent à la dépense non encore quantifiée (estimée à 13-16 milliards deuros) pour lacquisition de 90 chasseurs et leur modernisation continue. De largent qui sort des caisses de lEtat (cest-à-dire des nôtres), tandis que celui dégagé par les contrats pour la production du F-35 entre dans les caisses des industries militaires.

La bombe nucléaire B61-12 et le chasseur F-35, que lItalie reçoit des USA, font ainsi partie dun seul paquet bombequi nous explosera dans les mains. LItalie sera exposée à des dangers ultérieurs en tant que base avancée de la stratégie nucléaire des Etats-Unis contre la Russie et dautres pays. Il ny a quune façon de l’éviter : demander aux USA, sur la base du Traité de non-prolifération, denlever toute arme nucléaire de notre territoire ; refuser de fournir au Pentagone, dans le cadre de lOtan, pilotes et avions pour lattaque nucléaire ; sortir du Groupe de planification nucléaire de lOtan ; adhérer au Traité ONU sur linterdiction des armes nucléaires.

Y a-t-il quelquun, dans le monde politique, qui soit disposé à ne pas faire la politique de lautruche ?

Manlio Dinucci

Article original en italien :

Pacco bomba nucleare dagli Usa

il manifesto, Edition de mardi 8 mai 2010

https://ilmanifesto.it/pacco-bomba-nucleare-dagli-usa/

Traduit de litalien par Marie-Ange Patrizio

Partager cet article

Repost0
11 mai 2018 5 11 /05 /mai /2018 16:02

Concernant les Etats-Unis : "Il n’y a jamais eu au cours des deux dernières décennies que nous avons vécues un groupe pro-guerre aussi dangereux qui supervise les relations des Etats-Unis avec le monde, même pendant les jours les plus sombres de l’ère George W. Bush.. "

"Il n’y a jamais eu au cours des deux dernières décennies que nous avons vécues un groupe pro-guerre aussi dangereux qui supervise les relations des Etats-Unis avec le monde, même pendant les jours les plus sombres de l’ère George W. Bush."

A propos de la politique étrangère de l'Iran : "Cette politique coûteuse de déploiement de combattants iraniens dans d’autres pays a toujours été contraire aux intérêts nationaux de l’Iran et aux intérêts du peuple iranien. cette  politique est devenue un facteur majeur augmentant la possibilité d’un conflit militaire direct avec Israël, en particulier en ce qui concerne la Syrie et le Liban.

Cette ingérence dans les affaires bien éloignées des frontières de l’Iran n’a aucune légitimité et reste aussi impopulaire chez nous  que chez les peuples des territoires qu’elle affecte – elle n’a certainement rien à voir avec la défense des intérêts, ou de la sécurité d’ailleurs, de le peuple iranien. Tout comme le peuple iranien rejette catégoriquement toute intervention  étrangère en Iran, ils détestent également l’ingérence de l’Iran dans les affaires étrangères."

11 Mai 2018

Sous le radar, Trump pousse pour la guerre du Moyen-Orient à grande échelle

Une alliance qui se resserre: le président Donald Trump montre un tableau mettant en évidence les ventes d’armes à l’Arabie saoudite lors d’une rencontre avec le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman au bureau ovale, le 20 mars 2018, à Washington. | Evan Vucci / AP

Tandis  que les médias se concentrent sur les derniers scandales quotidiens émanant de la Maison Blanche, un dirigeant de la gauche laïque en Iran affirme que le président Trump intensifie les plans d’une attaque contre ce pays qui pourrait déclencher une guerre régionale dévastatrice avec des conséquences terribles pour la paix mondiale.

Dans une interview exclusive accordée à People’s World ce week-end, Navid Shomali, secrétaire international du Tudeh Party iranien (parti communiste NDLT), a accusé John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale de Trump, d’évaluer les options militaires pour attaquer l’Iran. L’administration a déjà préparé le terrain pour une attaque potentielle avec de fausses déclarations selon lesquelles l’Iran a violé les termes de l’accord de réduction des armes nucléaires qu’il a conclu avec les Etats-Unis et les pays européens. Israël a également déclaré qu’il avait « la preuve » que l’Iran violait les termes de l’accord nucléaire de 2015, le Plan d’action global commun (JCPOA).

Navid Shomali, secrétaire international du Tudeh Party à Lisbonne, au Portugal, le 3 décembre 2016. | John Wojcik / PW

Bolton, a noté Shomali, « était l’un des principaux architectes de l’invasion de l’Irak sous la présidence de George W. Bush. » ​​Au cours des 20 dernières années, Bolton a toujours préconisé une action militaire contre l’Iran dans le but d’un changement  de régime. »

Dans ses nombreuses apparitions à la télévision nationale, Bolton a appelé à une attaque contre l’Iran, y compris une invasion à grande échelle, et à l’installation d’un nouveau gouvernement là-bas. Plus d’une fois il a dit qu’après avoir renversé le gouvernement iranien, les Etats-Unis devraient inviter les membres survivants des familles américaines retenues en otage en Iran pendant l’administration Carter afin qu’ils puissent participer à une « victoire » triomphale à l’ambassade des Etats-Unis. à Téhéran.

Shomali n’avait pas non plus  de mots aimables pour le nouveau secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, qui a reçu des félicitations dans les médias. Même les reporters du réseau libéral MSNBC ont remercié Pompeo pour, contrairement à Rex Tillerson,  les avoir invités dans son avion alors qu’il parcourt le monde et  restaurer ce qu’ils appellent le «protocole» du Département d’Etat.

« Mike Pompeo appartient également à la faction réactionnaire du  thé-parti de droite et souscrit à l’idée que la confrontation militaire peut être l’option privilégiée dans l’avancement des intérêts américains », a déclaré Shomali.

Il a dénoncé le voyage de Pompeo au Moyen-Orient, presque immédiatement après qu’il ait été choisi pour diriger le département d’état, qui  avait pour but de raffermir une alliance impliquant Israël, l’Arabie Saoudite et l’administration Trump. Cette alliance a pour but, a dit Shomali, de saborder l’accord de réduction des armements nucléaires avec l’Iran.

Shomali a averti dans l’interview que la menace à la paix implique plus qu’une simple attaque contre l’Iran. « Ce n’est pas un hasard », a-t-il déclaré, « si l’attaque provocatrice des missiles contre la Syrie s’est produite juste après les pourparlers de Pompeo avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ».

Le chef du parti Tudeh a averti que l’administration Trump représentait une menace plus grave pour la paix que n’importe quelle administration américaine antérieure, « même plus que pendant les jours les plus sombres de l’administration Bush ».

En ce qui concerne la lutte pour la paix et la lutte pour la démocratie et la justice dans son propre pays, Shomali a déclaré que le gouvernement iranien poursuit aussi des politiques dangereuses avec ses interventions dans d’autres pays et qu’il développe dans son  pays une voie économique qui est à la fois contraire aux droits de l’homme et nuit au bien-être de la classe ouvrière iranienne et de ses alliés.

[...]

Lire la suite : https://histoireetsociete.wordpress.com/2018/05/11/sous-le-radar-trump-pousse-vers-la-guerre-du-moyen-orient-a-grande-echelle/

Partager cet article

Repost0
10 mai 2018 4 10 /05 /mai /2018 14:42

Partager cet article

Repost0
10 mai 2018 4 10 /05 /mai /2018 14:10

152 organisations européennes demandent à l’UE d’arrêter de contribuer à la militarisation et aux profits tirés des violations des droits humains dans les territoires palestiniens occupés.

L’Union européenne subventionne la recherche de l’industrie de la sécurité depuis de nombreuses années. Entre 2014 et 2020, le budget total alloué à la recherche sécuritaire a triplé, passant de 1,4 milliards à 3,8 milliards d’Euros. Cet argent des contribuables européens va à des entreprises militaires, parmi lesquelles de nombreuses firmes israéliennes, sous le masque de la recherche et la promesse que technologies et techniques développées seront affectées seulement à des usages civils.

L’une des voies par lesquelles les entreprises militaires et d’armement ont eu accès aux fonds européens a été l’actuel programme de Recherche et d’Innovation Horizon 2020, qui inclut de nombreuses entreprises militaires israéliennes. Bien que l’UE proclame que ces fonds pour la recherche soient uniquement allés à des projets à applications civiles, nombre de ces projets approuvés sont de nature duale, servant aussi bien les intérêts militaires que civils. Bien d’autres servent des politiques de restriction ou de violation des droits des réfugiés, et militarisent nos sociétés.

La coopération de l’UE avec les entreprises militaires israéliennes est la preuve que les projets à usage dual servent aussi bien, fondamentalement, des buts militaires, Isaac Ben-Israel, Président de l’Agence spatiale israélienne, déclare abruptement « parce que nous sommes un petit pays, si nous construisons une petite chaîne de production de satellites, disons IAI, elle sera utilisée à des fins militaires et commerciales ». La CECP et Stop the Wall ont entrepris une analyse approfondie des projets européens qui impliquent les entreprises militaires israéliennes ; l’analyse montre à quel point les fonds publics européens sont actuellement utilisés pour développer, légitimer, mettre à profit les technologies « testées sur le terrain » par Israël, qui commet, ce faisant, des crimes de guerre et des violations des droits humains.

Beaucoup d’indices nous le montrent, les politiques de contrôle des frontières de l’UE sont bâties sur des concepts et des technologies qui violent les droits humains. Publié par le Transnational Institute et StopWapenhandel, un rapport bien documenté montre de quelle façon les entreprises israéliennes suivent une stratégie commerciale unique, capitalisant sur le fait que les technologies israéliennes sont « éprouvées sur le champ de bataille », au cours d’actions illégales et selon des politiques de « contrôle de frontières » et « de populations » dans le contexte de l’occupation et de la colonisation, comme le Mur en Cisjordanie occupée, le blocus et les attaques militaires contre Gaza, et bien d’autres agissements.

Les entreprises militaires et de sécurité intérieure comme IAI (Israel Aerospace Industries), ont joué un rôle dans le renforcement des frontières en Bulgarie et en Hongrie, dans les programmes de surveillance maritime de l’UE, et dans le programme Frontex en général.

L’UE refuse de prendre en compte les graves manquements à l’éthique des entreprises de même que l’origine et la possible destination de ces technologies, violant ainsi ses propres règles et règlements.

En juillet 2017, 27 experts juridiques internationaux ont publié un avis juridique au sujet du projet LawTrain dans le cadre d’Horizon 2020, projet fondé sur la coopération avec la police israélienne, dont le recours à la torture et à d’autres violations des droits humains est avéré. Le rapport de ces experts fait clairement apparaître la nécessité d’exclure de tels acteurs, notoirement impliqués dans la violation systématique des droits humains. En finançant de tels projets, l’UE montre son aveuglement devant les graves violations du droit international et des droits humains perpétrées à l’intérieur ou à l’extérieur de ses frontières.

Nous appelons en conséquence l’Union européenne à :

1. Limiter les Programmes Cadres de Recherche et Développement (PCRD) européens (FP) strictement à la sécurité civile et à la paix, à l’exclusion de la recherche sur la surveillance des frontières et l’usage dual des technologies, et d’éviter tout lien entre les Programmes Cadres de R&D et la Politique Commune de Sécurité et de Défense (PCSD), et en particulier l’Agence Européenne de Défense (AED) ;
2. Exclure sans délai des Programmes Cadres de R&D européens, toutes les entreprises militaires et de sécurité israéliennes, étant acquis que l’analyse des projets passés a montré que leur participation à ces Programmes implique étroitement l’aide de l’UE dans le développement, la légitimation et les bénéfices de technologies et de méthodes utilisées par Israël dans le contexte de crimes de guerre et de violations des droits humains ;
3. Assurer la transparence et le contrôle démocratique sur les appels à projets annuels lancés dans le cadre des Programmes de recherche européens.

Voir la liste des signataires ici sur le site de l'Association France Palestine Solidarité :http://www.france-palestine.org/Appel-europeen-Pas-de-financement-de-l-UE-pour-l-industrie-militaire

Partager cet article

Repost0
10 mai 2018 4 10 /05 /mai /2018 13:39

Quelle banderole politique les villes ont-elle le droit d’afficher?

Quelle banderole politique les villes ont-elle le droit d’afficher?

En rétention administrative en Israël depuis août 2017, Salah Hamouri, avocat franco-palestinien marié à une Ivryenne, Elsa Lefort, fille de l’ancien député communiste Jean-Claude Lefort, a fait l’objet en septembre dernier d’un portrait par le graffeur C215, dessiné au coin de la rue Molière et du boulevard Brandebourg à Ivry-sur-Seine. La ville en a tiré une affiche qu’elle a apposée devant la mairie d’octobre à mi-avril, date à laquelle le portrait, vandalisé, a été retiré pour être restauré.

A Ivry, la pratique de la banderole politique est assez coutumière, et la commune affiche actuellement une autre banderole qui proteste contre « la mise  sous  tutelle  des  collectivités  locales  par  l’Etat  au  travers  de  la contractualisation » ainsi qu’une troisième pour  exiger le droit de visite de Claude Mangin-Asfari à son époux emprisonné au Maroc, Naâma Asfari, citoyen d’ honneur de la ville.

Ce 30 avril, le courrier adressé au maire d’Ivry-sur-Seine par la préfecture du Val-de-Marne a toutefois ciblé uniquement celle concernant Salah Hamouri. « Il m’a été signalé l’apposition d’une banderole en soutien à Monsieur Salah Hamouri sur le fronton de l’Hôtel de ville de votre commune, ressortissant franco-palestinien, placé en détention administrative en Israël depuis le 23 août 2017. Je vous rappelle que le principe de neutralité des services publics  s’oppose  à ce que soient apposés sur les édifices publics des signes exprimant des opinions politiques tels qu’un drapeau symbole d’une revendication politique« ,  faisait savoir la préfecture, demandant à la ville de respecter le principe de neutralité des collectivités locales.

[...]

Lire la suite ici : https://94.citoyens.com/2018/banderole-politique-villes-ont-droit-dafficher,07-05-2018.html

 

Partager cet article

Repost0

Articles Récents