Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
14 mai 2020 4 14 /05 /mai /2020 15:56

Lettre à Mme Michelle Bachelet, Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme

Madame la Haut Commissaire,

 

En cette période difficile pour les peuples et les nations du monde, nous nous tournons vers vous en tant que prisonniers politiques, en relation avec vos déclarations du 25 mars 2020, dans lesquelles vous avez appelé les gouvernements à prendre des mesures urgentes pour protéger la santé et la sécurité des personnes en prison ou dans d’autres établissements, dans le cadre des efforts visant à endiguer la pandémie de Covid-19.

 

Comme vous l’avez prédit dans vos déclarations, la pandémie touche déjà les prisons, les centres de détention pour migrants et autres lieux de détention. En ce qui concerne cette situation, vos recommandations en tant que Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme ont été très claires, invitant les gouvernements à procéder d’urgence à une réduction drastique de la population carcérale. Les personnes âgées, les malades, "toute personne emprisonnée sans base légale suffisante, y compris les prisonniers politiques et autres détenus pour avoir exprimé des opinions critiques ou dissidentes", ainsi que les prisonniers moins dangereux, sont la population privée de liberté que vous avez invité à libérer en priorité afin d’éviter des conséquences catastrophiques. [...]

Lire la suite ici : https://www.legrandsoir.info/assange-militants-sahraouis-leaders-sociaux-colombiens-des-prisonniers-politiques-ecrivent-a-michelle-bachelet.html

Partager cet article

Repost0
10 mai 2020 7 10 /05 /mai /2020 15:31
1945 - Conférence de San Francisco et signature de la Charte des Nations-Unies

1945 - Conférence de San Francisco et signature de la Charte des Nations-Unies

Le représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies, Zhang Jun, a appelé vendredi au multilatéralisme à l'occasion du 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe.

"Le multilatéralisme est un choix collectif fait par l'humanité au prix d'une guerre mondiale. Grâce au multilatéralisme, l'humanité a joui de 75 ans de paix et de développement. Aucun pays ne peut devenir grand dans l'isolement", a-t-il dit lors d'une réunion informelle du Conseil de sécurité de l'ONU tenue par visioconférence.

"Les Nations Unies sont un produit de la Seconde Guerre mondiale. Nous devons défendre le système international centré autour de l'ONU, maintenir l'ordre international basé sur le droit international et sauvegarder les objectifs et les principes de la Charte de l'ONU", a indiqué l'ambassadeur chinois, appelant à s'engager sur la voie d'un développement pacifique.

Le monde fait face à une évolution, une transformation et un réajustement majeurs, mais la paix et le développement demeurent la tendance de notre de notre époque. C'est un espoir partagé et dans l'intérêt de tous les peuples. La communauté internationale doit oeuvrer à un nouveau type de relations internationales caractérisé par le respect mutuel, l'équité, la justice et la coopération mutuellement bénéfique, a-t-il souligné.

Source : http://french.china.org.cn/foreign/txt/2020-05/09/content_76023749.htm

Partager cet article

Repost0
31 mai 2019 5 31 /05 /mai /2019 14:42

Israël peine à trouver des entreprises internationales prêtes à développer le tramway de Jérusalem, qui relie ses colonies de peuplement illégales en Cisjordanie occupée à Jérusalem - Photo : OZinOH

 

Communiqué de l’Association France Palestine Solidarité, CFDT, CGT, FIDH, Al Haq, LDH, Solidaires, Plateforme des ONG françaises pour la Palestine

A l’issue d’une intense campagne de mobilisation, nos organisations se félicitent aujourd’hui du retrait d’ALSTOM de l’appel d’offre pour l’extension du réseau de tramway à Jérusalem-Est, outil de la politique de colonisation et d’annexion israélienne à Jérusalem. Après le retrait en juin de Systra, filiale de la SNCF et de la RATP, nous demandons à la dernière entreprise française historiquement impliquée dans le projet : la Caisse des Dépôts et Consignations via sa filiale EGIS, de s’en retirer pour ne pas se rendre complice de violations du droit international. Nous demandons à l’État de jouer son rôle au titre de ses responsabilités en matière de relations internationales comme d’investisseur.

Paris, le 16 mai 2019 – La situation de Jérusalem, avec l’annexion illégale de Jérusalem-Est, le développement galopant de ses colonies et les transferts forcés de sa population palestinienne, est un concentré des violations du droit international par Israël. La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Trump et le déplacement officiel de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem le 14 mai 2018, en contradiction avec les engagements de la communauté internationale, ont encore accéléré la dégradation de la situation sur le terrain.

La ligne de tramway existante et les extensions en projet visent à relier Jérusalem-Ouest à ces colonies israéliennes implantées sur le territoire palestinien occupé de Jérusalem-Est et à favoriser le développement de colonies illégales en violation du droit international. C’est pour cette raison que, le 13 juin 2018, huit organisations (L’Association France Palestine Solidarité, la CFDT, la CGT, la FIDH, Al-Haq, la LDH, l’Union syndicale Solidaires et la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine) ont publié le rapport « Tramway de Jérusalem : des entreprises françaises contribuent à la colonisation israélienne du territoire palestinien occupé », et lancé officiellement la campagne pour le retrait de ce projet des entreprises françaises qui y sont impliquées.

Le retrait de Systra, filiale commune de la SNCF et de la RATP, a été annoncé dès le 20 juin 2018 par la voix du président de la SNCF. C’est maintenant au tour d’Alstom de se retirer de ce projet : ce retrait a été annoncé par les deux sociétés israéliennes qui étaient ses partenaires dans un consortium qui devait soumettre son offre au plus tard le 13 mai. L’argument initial d’Alstom présenté aux deux entreprises était que « l’appel d’offres et le projet lui-même sont ostensiblement nuisibles, ou pourraient potentiellement nuire aux droits de l’Homme. En outre, selon Alstom, la participation à l’offre est contraire au droit français ».

Le nombre de consortiums candidats à la construction de la phase 2 du projet est passé de sept à deux. Nous appelons maintenant les consortiums restants à se retirer de ce projet, pour marquer qu’ils ne peuvent pas cautionner l’annexion de territoires par la force, la colonisation de territoires occupés et la violation constante du droit international par Israël.

Au moins une société française reste impliquée dans le projet du tramway colonial de Jérusalem. Il s’agit de Egis Rail, dont l’actionnaire majoritaire est la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), et donc majoritairement à capitaux publics. Nous demandons d’urgence au gouvernement et à la direction de la CDC qu’au nom de l’éthique de l’entreprise, qui ne doit souffrir aucune exception, ils exigent d’Egis Rail son retrait immédiat de ce projet.

Après la belle victoire pour le droit que constitue le retrait d’Alstom du projet de tramway, il est indispensable que le gouvernement français et l’ensemble des gouvernements européens prennent clairement position contre toute implication des entreprises dans le déni du droit que constitue la politique israélienne d’annexion, de colonisation et d’occupation.

Partager cet article

Repost0
18 mai 2019 6 18 /05 /mai /2019 22:40

Brian Eno et plusieurs artistes participent à « Globalvision », diffusé samedi 18 mai sur Internet, pendant le concours de chanson à Tel-Aviv.

Par Noura Doukhi - le 17 mai 2019

De nombreux artistes et organisations appellent à boycotter la finale de l'Eurovision, ce samedi soir à Tel-Aviv, pour protester contre "la violation des droits des Palestiniens". Un contre-programme appelé Globalvision a même été lancé.

Alors que Tel-Aviv s’apprête à accueillir la finale du Concours Eurovision de la chanson 2019, samedi 18 mai, une émission en ligne baptisée « Globalvision » appelle à boycotter le programme culte de radio-télévision pour dénoncer l’occupation des territoires palestiniens par Israël. Des artistes palestiniens seront retransmis en direct de Londres, Dublin, Haïfa – une ville qui rassemble une large communauté arabe dans le nord d’Israël –, et Bethléem, en Cisjordanie, durant toute la durée de la finale de l’Eurovision.

 

Sept personnalités d’origine anglaise, palestinienne, irlandaise et écossaise, travaillant dans l’industrie du spectacle, sont à l’origine de l’initiative née en mars. Parmi elles, Brian Eno, célèbre musicien et producteur britannique. Plusieurs activistes, principalement Palestiniens, les ont rejoints pour organiser l’événement. « Le but est d’attirer l’attention sur la violation des droits des Palestiniens par Israël », explique Najwan Berekdar, coorganisatrice de « Globalvision » et membre de l’association israélienne Zochrot. [...]

La suite ci-dessous :

Et aussi :

Partager cet article

Repost0
5 mars 2019 2 05 /03 /mars /2019 17:14

Article (écrit par l’auteur en janvier 2019) ayant servi de base à un rapport sur les violations des droits humains en France déposé par le Centre Europe - Tiers Monde de Genève (CETIM, organisation non gouvernementale dotée du statut consultatif général) au Conseil des Droits de l’Homme de l’Organisation des Nations unies pour sa quarantième session des 25 février – 22 mars 2019, point 4 de l’ordre du jour « Situations relatives aux droits de l’homme qui requièrent l’attention du Conseil ». Distribution le 15 février 2019 par le Secrétariat général conformément à la résolution 1996/31 [rapport final disponible sur le site de l’ONU sous la cote : A/HRC/40/NGO/56

1. Depuis plusieurs mois maintenant, la France est entrée dans une zone de fortes turbulences. La virulence des conflits sociaux est, de longue date, une caractéristique majeure et marquante de la vie politique de ce pays, une donnée historique d’une nation qui s’est construite, aussi et surtout, après 1789, sur la base d’une révolution de portée universelle et dont les traces – avec celles des conquis sociaux de 1936, 1945 ou 1968 –, restent encore aujourd’hui prégnantes dans la mémoire collective et dans les institutions, quels qu’aient été les tentatives pour les effacer. Voilà pourtant bientôt 40 années que la France – et avec elle les autres économies capitalistes du Nord, sans exception – se trouve enserrée dans le carcan mortifère de politiques néolibérales déprédatrices. Ces dernières ne peuvent s’interpréter autrement que comme une extraordinaire violence sociale dirigée contre le monde du travail. Leurs effets de destruction – des individus, de la société, mais encore de l’environnement – sont propagés grâce à la servilité de l’État devant les puissances de l’argent. Ils sont de surcroît aggravés par l’aliénation de la souveraineté nationale et une sujétion à l’Union européenne dont les citoyens français ont pourtant dit en 2005, par référendum, qu’ils ne voulaient pas, et qui leur est imposée par un déni de démocratie. Voilà une violence supplémentaire, à l’encontre de tout un peuple. C’est dans cette perspective singulière, et dans le contexte général d’une crise systémique du capitalisme mondialisé, que s’expliquent les ondes de soulèvement populaire qui se sont amplifiées au cours des dernières années : grèves de 1995, émeutes de banlieues de 2005-2007, manifestations des décennies 2000 et 2010… À l’heure présente, le sentiment de mal-vivre et le mécontentement sont généralisés. Commencée dès la fin du mois octobre 2018, la mobilisation des « gilets jaunes » en représente l’une des expressions, mais se heurte à la pire recrudescence de violences policières depuis la guerre d’Algérie. Face aux diverses contestations qui réclament toutes davantage de justice sociale, les autorités en place ont fait le choix de répondre par plus de répression, au point de faire régresser de façon extrêmement préoccupante les droits humains. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article

Repost0
15 février 2019 5 15 /02 /février /2019 19:03

Lien vers le site de l'ONU et extraits du communiqué des experts de l'ONU : https://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=24166&LangID=F

Extraits de ce communiqué 

« Les restrictions imposées aux droits ont également entraîné un nombre élevé  d'interpellations et de gardes à vue, des fouilles et confiscations de matériel de manifestants, ainsi que des blessures graves causées par un usage disproportionné d’armes dites « non-létales » telles que les grenades et les lanceurs de balles de défense ou "flashballs", »

« La proposition d’interdiction administrative de manifester, l'établissement de mesures de contrôle supplémentaire et l’imposition de lourdes sanctions constituent de sévères restrictions à la liberté de manifester. Ces dispositions pourraient être appliquées de manière arbitraire et conduire à des dérives extrêmement graves, »

Lien vers l'article paru sur Huffingtonpost.fr ci-dessous :

 

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 22:16

Cet article est reposté depuis Canaille le Rouge, son c@rnet, ses p@ges..

Partager cet article

Repost0

Articles Récents