Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
9 mars 2019 6 09 /03 /mars /2019 15:50
Multinationales et droits humains : l’hypocrisie européenne

Les abus des multinationales européennes démontrent le besoin d’un traité international contraignant. Nous publions aujourd’hui la version finale des 16 études de cas accompagnant notre rapport Impunité « made in Europe ».

De la délocalisation de la production textile dans des usines meurtrières au Pakistan à la construction de grands barrages destructeurs en Éthiopie et au Brésil, de l’exportation de produits agrochimiques toxiques en Inde à la pollution, aux conflits sociaux età l’accaparement des terres engendrés par leurs projets miniers ou énergétiques, les multinationales européennes sont la cause de nombreuses violations des droits humains et de l’environnement à travers la planète.

Des organisations de la société civile et des médias d’Europe ont uni leur forces, dans le cadre du réseau ENCO, avec des alliés du Sud, pour documenter certains des abus les plus emblématiques de grandes entreprises européennes comme Shell, Syngenta, Engie, Salini, G4S ou Volkswagen, aussi bien chez elles qu’ailleurs dans le monde. Ces études de cas montrent à quel point ces violations sont souvent facilitées par les politiques publiques de l’Union européenne dans le domaine du commerce international, du climat ou de l’accès aux matières premières. Et comment les multinationales du vieux continent utilisent la RSE et autres mécanismes volontaires pour éviter d’avoir à rendre des comptes sur les impacts de leurs activités. [...]

La suite ici : http://multinationales.org/Multinationales-et-droits-humains-l-hypocrisie-europeenne

Partager cet article
Repost0
8 mars 2019 5 08 /03 /mars /2019 22:37

dimanche 3 mars 2019 par Hacen Ouali pour El Watan

Historique. Un tsunami populaire. Une deuxième révolution. « Je veux marcher avec mon peuple pour notre dignité », lance l’icône de la Révolution dans une formidable communion entre la génération de Novembre 1954 et les fils de l’indépendance. En marchant derrière celle qui été condamnée à mort pendant la Bataille d’Alger, le peuple renoue avec l’esprit d’indépendance et remet le fleuve détourné dans son cours naturel.

« J’ai l’impression de revivre la Révolution », lâche avec une forte émotion Djamila Bouhired, l’héroïne de la guerre d’indépendance, lorsqu’elle entame la descente du boulevard Didouche Mourad pour conduire la marche vers la place Maurice Audin. Elle est accoudée au bras du célèbre avocat Mokrane Aït Larbi et entourée de milliers de personnes – dont la plupart sont jeunes – qui lui ouvrent le grand boulevard pour prendre la tête de la manifestation sous les cris « Non au 5e mandat".

Système dégage » et « Nous sommes les enfants de Djamila Bouhired » et « la Révolution est avec nous ». Des slogans scandés à gorge déployée mais surtout avec la fierté de manifester aux côtés de l’historique Djamila. « Je veux marcher avec mon peuple pour notre dignité », réplique-t-elle dans une formidable communion entre la génération de Novembre 1954 et les fils de l’indépendance.

La suite sur le site de l'ANC ici : http://ancommunistes.org/spip.php?article1155

Pour rappel la déclaration du PADS : http://lien-pads.over-blog.com/2019/02/declaration-du-pads-sur-l-election-presidentielle-du-18-avril-prochain-travailleurs-paysans-pauvres-jeunesse-populaire-amplifions-le

Pour info.  Un article dans Alger Républicain à propos de Djamila Bouhired : http://www.alger-republicain.com/Dans-un-temoignage-sur-Djamila.html

Partager cet article
Repost0
8 mars 2019 5 08 /03 /mars /2019 22:16

Article paru en juin 2018.  Aujourd'hui, 8 mars 2019, ces ouvriers et surtout ouvrières, ne sont toujours pas réintégrés.  Et appellent au boycott de la marque.

120 ouvrières et ouvriers licenciés de l’entreprise Kozan Kozmétik Sanayi en Turquie. Travaillant pour l’enseigne Flormar, détenue par le groupe Rocher depuis 2012, ils et elles se battent pour leur réintégration, la reconnaissance de leurs droits de se syndiquer et appellent au boycott des produits Yves Rocher. [...]

« Ce n’est pas le maquillage, mais la résistance qui embellit ! », ont pris pour slogan les salariés, majoritairement des femmes ...

L'intégral ici : https://rapportsdeforce.fr/linternationale/yves-rocher-licenciement-de-120-salaries-de-sa-filiale-turque-pour-affiliation-a-un-syndicat-06051941

Et aussi cet article : http://www.industriall-union.org/fr/la-marque-francaise-de-cosmetiques-yves-rocher-licencie-des-adherents-syndicaux

Et au bal des hypocrites, Yves Rocher se place parmi les meilleurs.  Voici la page de la Fondation Yves Rocher "Terre de femmes"présentant la firme comme attachée à l'environnement et récompensant les "femmes engagées" ... : https://www.yves-rocher-fondation.org/terre-de-femmes/

Partager cet article
Repost0
8 mars 2019 5 08 /03 /mars /2019 10:36

Quelques unes d'entre elles ...

Mais on aurait pu nommer aussi Simone de Beauvoir, Marie-Claude Vaillant-Couturier, Danielle Casanova, les 33 femmes premières députées de la République en 1945, .  Parmi elles 17 communistes. Et tant d'autres comme ces femmes d'Algérie qui se battent pour leurs droits et pour le progrès et la démocratie. Ou comme ces femmes gilets jaunes si nombreuses dans les manifestations et sur les ronds-points

Clara Zetkin, militante socialiste allemande, puis membre du KPD, parti communiste allemand après sa création en 1918. C'est à son initiative, en août 1910, à la IIe conférence internationale des femmes socialistes, à Copenhague, qu’a été prise la décision decélébrer la journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

https://lejournal.cnrs.fr/articles/journee-des-femmes-la-veritable-histoire-du-8-mars

La milicienne

« La milicienne ». Photo: Korda, Alberto

http://fr.granma.cu/cuba/2019-03-06/la-milicienne-de-korda

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Combattantes kurdes

Combattantes kurdes : «Daesh craint les filles»

francais.rt.com

 

Louise Michel

https://www.histoire-image.org/fr/etudes/louise-michel-sa-legende

Citation : "Je vous remercie Madame, mais votre Dieu est vraiment trop du côté des versaillais."
(Louise Michel / 1830-1905 / à une femme lui apportant les secours de Dieu dans sa prison à Versailles)

http://atheisme.free.fr/Biographies/Michel_louise.htm

http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article24872

 

Alexandra Kollontaï

Alexandra Kollontaï

La révolution, le féminisme, l’amour et la liberté

Pour supprimer la bureaucratie nichée dans les institutions soviétiques,
nous devons d’abord nous débarrasser de la bureaucratie dans le parti lui-même.

Alexandra Kollontaï, un nom aujourd’hui un peu oublié. Cette femme politique russe puis soviétique a pourtant beaucoup contribué aux nombreux débats sur le féminisme engagés depuis le début du siècle. Dans les années soixante-dix, au moment où le féminisme en France est au plus fort, ses textes sont publiés en français, presque introuvables à présent. Cette femme élégante au port aristocratique ne cessera toute sa vie de se battre et d’intervenir pour la libération des femmes et développera l’idée de « l’amour-camaraderie ». Ses théories sur la morale sexuelle et l’amour libre, sa vie amoureuse mouvementée apporteront de l’eau aux moulins de ses détracteurs qui la qualiferont de débauchée. Ses conférences sur la libération des femmes, données en 1921 à l’université Sverdlov, sont éclairantes à plus d’un titre sur le féminisme, l’amour mais aussi l’importance de la place des femmes dans la Révolution. [...] La suite ici : https://www.letempsdescerises.net/?product=choix-de-textes-3

Et aussi : https://www.monde-diplomatique.fr/mav/150/KOLLONTAI/56873

 

Olga Bancic

La seule femme du groupe de l'Affiche rouge.

Alors que ses camarades hommes furent fusillés, elle fut décapitée, à la hache, à Stuttgart.  Le droit criminel allemand interdisait de fusiller les femmes ...  Le même sort était réservé aux communistes allemands considérés comme traitres par les nazis.

" Fille de Noé et de Marie, née Zezins, Golda Bancic naquit en Bessarabie dans une famille juive. Son père était petit fonctionnaire. Elle milita très tôt aux Jeunesses communistes et fut arrêtée à seize ans par la police roumaine. Elle était la sixième enfant d’une famille de petits fonctionnaires, Dès l’âge de douze ans, elle était apprentie matelassière. Elle participa à une grève, arrêtée et maltraitée, puis relâchée. À nouveau arrêtée pour faits de grève elle fut détenue trois mois. "

Lire l'intégralité ici : http://maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/spip.php?article15575

Partager cet article
Repost0
5 mars 2019 2 05 /03 /mars /2019 17:14

Article (écrit par l’auteur en janvier 2019) ayant servi de base à un rapport sur les violations des droits humains en France déposé par le Centre Europe - Tiers Monde de Genève (CETIM, organisation non gouvernementale dotée du statut consultatif général) au Conseil des Droits de l’Homme de l’Organisation des Nations unies pour sa quarantième session des 25 février – 22 mars 2019, point 4 de l’ordre du jour « Situations relatives aux droits de l’homme qui requièrent l’attention du Conseil ». Distribution le 15 février 2019 par le Secrétariat général conformément à la résolution 1996/31 [rapport final disponible sur le site de l’ONU sous la cote : A/HRC/40/NGO/56

1. Depuis plusieurs mois maintenant, la France est entrée dans une zone de fortes turbulences. La virulence des conflits sociaux est, de longue date, une caractéristique majeure et marquante de la vie politique de ce pays, une donnée historique d’une nation qui s’est construite, aussi et surtout, après 1789, sur la base d’une révolution de portée universelle et dont les traces – avec celles des conquis sociaux de 1936, 1945 ou 1968 –, restent encore aujourd’hui prégnantes dans la mémoire collective et dans les institutions, quels qu’aient été les tentatives pour les effacer. Voilà pourtant bientôt 40 années que la France – et avec elle les autres économies capitalistes du Nord, sans exception – se trouve enserrée dans le carcan mortifère de politiques néolibérales déprédatrices. Ces dernières ne peuvent s’interpréter autrement que comme une extraordinaire violence sociale dirigée contre le monde du travail. Leurs effets de destruction – des individus, de la société, mais encore de l’environnement – sont propagés grâce à la servilité de l’État devant les puissances de l’argent. Ils sont de surcroît aggravés par l’aliénation de la souveraineté nationale et une sujétion à l’Union européenne dont les citoyens français ont pourtant dit en 2005, par référendum, qu’ils ne voulaient pas, et qui leur est imposée par un déni de démocratie. Voilà une violence supplémentaire, à l’encontre de tout un peuple. C’est dans cette perspective singulière, et dans le contexte général d’une crise systémique du capitalisme mondialisé, que s’expliquent les ondes de soulèvement populaire qui se sont amplifiées au cours des dernières années : grèves de 1995, émeutes de banlieues de 2005-2007, manifestations des décennies 2000 et 2010… À l’heure présente, le sentiment de mal-vivre et le mécontentement sont généralisés. Commencée dès la fin du mois octobre 2018, la mobilisation des « gilets jaunes » en représente l’une des expressions, mais se heurte à la pire recrudescence de violences policières depuis la guerre d’Algérie. Face aux diverses contestations qui réclament toutes davantage de justice sociale, les autorités en place ont fait le choix de répondre par plus de répression, au point de faire régresser de façon extrêmement préoccupante les droits humains. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
18 février 2019 1 18 /02 /février /2019 22:52

Un petit groupe de personnes s’en est pris personnellement à Alain Finkielkraut en marge d’une manifestation à Paris le samedi 16 février. Les vidéos mettent en évidence des propos racistes et d’une extrême violence qu’il appartiendra à la justice de qualifier.

L’Association France Palestine Solidarité condamne ces faits inacceptables, comme elle condamne toute manifestation de haine ainsi que le racisme sous toutes ses formes, notamment l’antisémitisme et le racisme anti-arabe. Elle condamne également les provocations et amalgames et notamment ceux dont Alain Finkielkraut est coutumier.

Tout en rappelant son opposition au sionisme en tant qu’idéologie dont les Palestiniens sont les premières victimes, l’AFPS réfute catégoriquement l’utilisation du terme "sioniste" associé à des propos injurieux visant des personnes. Elle réfute de la même manière tous les amalgames, notamment ceux qui sont portés par le gouvernement israélien et ses soutiens inconditionnels pour tenter de faire taire celles et ceux qui dénoncent ses crimes. Toute tentative d’instrumentalisation des derniers événements pour assimiler l’antisionisme, qui est une opinion politique, à l’antisémitisme qui est un délit, serait une grave atteinte à la liberté d’expression et irait à l’exact opposé d’une lutte sincère contre l’antisémitisme.

Le combat que nous menons pour les droits du peuple palestinien, avec de nombreuses autres organisations de la société civile en France et dans le monde, n’a rien à voir avec ces discours de haine. C’est un combat qui a vocation à nous unir sur les valeurs communes que sont le droit, la justice, la reconnaissance de l’Autre et le refus de la loi du plus fort.

Le Bureau national de l’AFPS
17 février 2019

Partager cet article
Repost0
15 février 2019 5 15 /02 /février /2019 19:03

Lien vers le site de l'ONU et extraits du communiqué des experts de l'ONU : https://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=24166&LangID=F

Extraits de ce communiqué 

« Les restrictions imposées aux droits ont également entraîné un nombre élevé  d'interpellations et de gardes à vue, des fouilles et confiscations de matériel de manifestants, ainsi que des blessures graves causées par un usage disproportionné d’armes dites « non-létales » telles que les grenades et les lanceurs de balles de défense ou "flashballs", »

« La proposition d’interdiction administrative de manifester, l'établissement de mesures de contrôle supplémentaire et l’imposition de lourdes sanctions constituent de sévères restrictions à la liberté de manifester. Ces dispositions pourraient être appliquées de manière arbitraire et conduire à des dérives extrêmement graves, »

Lien vers l'article paru sur Huffingtonpost.fr ci-dessous :

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2019 7 10 /02 /février /2019 15:59

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article
Repost0
6 février 2019 3 06 /02 /février /2019 17:54
Mai 2016

Mai 2016

Sur France-Info :

C'est un texte polémique qui fait son entrée dans l'hémicycle. Le projet de loi contre les violences lors des manifestations, porté par Edouard Philippe, est examiné mardi 29 et mercredi 30 janvier à l'Assemblée nationale, avant un vote solennel le 5 février. Cette loi dite "anti-casseurs" fait débat chez les politiques aussi, attisant les critiques de la gauche et de certains élus de La République en marche. Contacté par franceinfo, Nicolas Krameyer, responsable du programme "libertés" chez Amnesty International, dénonce lui deux travers principaux à la loi.

"La première chose, c'est le grand retour des interdictions administratives de manifester" souligne-t-il. Le nouveau texte, s'il est adopté, permettra aux préfets d'interdire à certains individus de manifester, notamment "sur la base de ses relations régulières" précise Amnesty International. Pour l'association, cela revient à "donner tout pouvoir aux autorités politiques ou policières pour déterminer si une personne a le droit de manifester ou pas, sur la base de suspicions extrêmement faibles".[...]

Lire la suite ici : https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/video-loi-anti-casseurs-amnesty-international-denonce-une-atteinte-a-la-liberte-de-manifester_3166741.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20190130-[lestitres-coldroite/titre6]

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2019 3 23 /01 /janvier /2019 14:55

Le Traité franco-allemand d’Aix-La-Chapelle va être signé le 22 janvier par Emmanuel Macron et Angela Merkel.

Il s’appuiera sur le traité de l’Elysée, signé à Paris en 1963 par Charles de Gaulle (qui doit se retourner dans sa tombe…) et Konrad Adenauer. On notera le symbole, passant de l’Elysée à la ville de l’empereur Charlemagne.

Comme il y a beaucoup de fantasmes et de fake news délirantes autour de celui-ci, en voici le texte intégral pour que vous puissiez vous faire votre avis.

Il est cependant frappant de voir comme beaucoup de grands médias mettent en avant les quelques petits points positifs (“simplifications pour les frontaliers”), sans parler des gros points négatifs… (voir les articles de presse ici ou par exemple)

Nous avons mis en gras ou fluo les points qui posent question.

Enfin soulignons à quel point il est choquant de découvrir de telles choses une semaine à peine avant leur signature…

Les Crises

Traité entre la République française et la République fédérale d’Allemagne sur la coopération et l’intégration franco-allemandes

La République française et la République fédérale d’Allemagne,

Reconnaissant le succès historique de la réconciliation entre les peuples français et allemand à laquelle le Traité du 22 janvier 1963 entre la République française et la République fédérale d’Allemagne sur la coopération franco-allemande a apporté une contribution exceptionnelle et dont est né un réseau sans précédent de relations bilatérales entre leurs sociétés civiles et leurs pouvoirs publics à tous les niveaux,

Convaincues que le temps est venu d’élever leurs relations bilatérales à un niveau supérieur et de se préparer aux défis auxquels les deux États et l’Europe sont confrontés au XXIe siècle, et souhaitant faire converger leurs économies et leurs modèles sociaux, favoriser la diversité culturelle et rapprocher leurs sociétés et leurs citoyens,

Convaincues que l’amitié étroite entre la France et l’Allemagne a été déterminante et demeure un élément indispensable d’une Union européenne unie, efficace, souveraine et forte,

Attachées à approfondir leur coopération en matière de politique européenne afin de favoriser l’unité, l’efficacité et la cohésion de l’Europe, tout en maintenant cette coopération ouverte à tous les États membres de l’Union européenne,

Attachées aux principes fondateurs, droits, libertés et valeurs de l’Union européenne, qui défendent l’État de droit partout dans l’Union européenne et le promeuvent à l’extérieur,

Attachées à œuvrer en vue d’une convergence sociale et économique ascendante au sein de l’Union européenne, à renforcer la solidarité mutuelle et à favoriser l’amélioration constante des conditions de vie et de travail conformément aux principes du socle européen des droits sociaux, notamment en accordant une attention particulière à l’autonomisation des femmes et à l’égalité des sexes,

Réaffirmant l’engagement de l’Union européenne en faveur d’un marché mondial ouvert, équitable et fondé sur des règles, dont l’accès repose sur la réciprocité et la non discrimination et qui est régi par des normes environnementales et sociales élevées,

Conscientes de leurs droits et obligations en vertu de la Charte des Nations Unies,

Fermement attachées à un ordre international fondé sur des règles et sur le multilatéralisme, dont les Nations Unies constituent l’élément central,

Convaincues que la prospérité et la sécurité ne pourront être assurées qu’en agissant d’urgence afin de protéger le climat et de préserver la biodiversité et les écosystèmes,

Agissant conformément à leurs règles constitutionnelles et juridiques nationales respectives et dans le cadre juridique de l’Union européenne,

Reconnaissant le rôle fondamental de la coopération décentralisée des communes, des départements, des régions, des Länder, du Sénat et du Bundesrat, ainsi que celui de la coopération entre le Plénipotentiaire de la République fédérale d’Allemagne chargé des Affaires culturelles dans le cadre du Traité sur la coopération franco-allemande et les ministres français compétents,

Reconnaissant le rôle essentiel de la coopération entre l’Assemblée nationale et le Deutscher Bundestag, en particulier dans le cadre de leur accord interparlementaire du 22 janvier 2019, qui constitue une dimension importante des liens étroits entre les deux pays, Sont convenues de ce qui suit :

La suite ici : https://www.legrandsoir.info/urgent-texte-integral-et-analyse-du-traite-franco-allemand-d-aix-la-chapelle-qui-sera-signe-le-22-janvier.html

Partager cet article
Repost0

Articles Récents