Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 12:56

Sur le blog de Danielle Bleitrach

25 Mai

Ce qui rend ce texte encore plus passionnant c’est le fait qu’il n’émane pas d’un communiste… sans doute parce qu’il témoigne de l’empreinte laissée par la Révolution d’octobre sur la conception même de toute issue révolutionnaire sur les Russes et ce qu’ils peuvent de ce fait apporter dans un dialogue renouvelé. Il est de ce fait intéressant de noter son constat d’impuissance de la « gauche » occidentale parce que pour éviter de réclamer l’appropriation de la propriété collective, elle finit par entretenir des ambiguïtés qui la rapprochent souvent des apories du national-socialisme et peinent à convaincre les exploités. Il s’agit essentiellement de la social-démocratie, y compris dans ses formes les plus contestataires de Bernie Sanders à Mélenchon. Mais les partis communistes de l' »eurocommunisme » n’ont-ils pas ouvert la voie? (note de Danielle Bleitrach et traduction de Marianne Dunlop pour histoire et société)


 

 

https://vz.ru/opinions/2017/5/4/868866.htm

Repost 0
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 08:36

Cet article est reposté depuis Le blog de Roger Colombier.

Repost 1
Published by Le Mantois et Partout ailleurs - dans politique
commenter cet article
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 15:11

Cet article est reposté depuis Le blog de Roger Colombier.

Repost 1
Published by Le Mantois et Partout ailleurs - dans politique
commenter cet article
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 17:05

Cet article est reposté depuis Le blog de Roger Colombier.

Repost 1
Published by Le Mantois et Partout ailleurs - dans politique
commenter cet article
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 16:22

Cet article est reposté depuis Le blog de Roger Colombier.

Repost 1
Published by Le Mantois et Partout ailleurs - dans politique
commenter cet article
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 13:18

Quel camp remportera les élections législatives au Portugal ? La plus grande incertitude règne, tant le nombre d’indécis est important. Plus de 20 % des électeurs n’ont pas arrêté leur choix, et la plupart d’entre eux pourraient bien opter pour l’abstention.

Ce qui semble plus que certain en revanche, c’est que tout devrait se jouer entre l’actuel Premier ministre, Pedro Passos Coelho, du Parti social-démocrate, centre-droit et le socialiste António Costa. L‘écart est faible, avec un léger avantage pour Passos Coelho, qui a repris du terrain en se plaçant au centre et en accusant son rival d‘être “radical”.

Cependant, il a peu de chances d’obtenir la majorité absolue, et devrait donc gouverner en minorité, car il n’a plus de partenaire possible à droite. Le CDS-PP de Paulo Portas est déjà l’allié du PSD de Passos-Coelho.

Pendant la campagne, Antonio Costa a contre-attaqué en disant aux Portugais que les conservateurs cherchaient à se maintenir au pouvoir prétextant la stabilité et la continuité alors même qu’ils ont déstabilisé les personnes, les familles et les entreprises. Mais, Costa non plus, n’aura pas de béquille pour former un gouvernement.

Les deux partis parlementaires à la gauche du PS, le Bloco d’Esquerda (Bloc de Gauche représenté par Catarina Martins) et le PCP (Parti Communiste Portugais représenté par Jeronimo de Sousa) ont rejeté d’emblée toute alliance.

Un Parti Socialiste, un gouvernement PS, qui a défendu les coupes des salaires, des retraites, comment pourrait-il exiger du PCP de voter en sa faveur ?“ expliquait Jeronimo de Sousa lors d’un débat.

Reste le vote des jeunes électeurs… Comment vont-ils voter pour la première fois ? Et les électeurs de gauche, vont-il voter utile en optant pour le PS ? Quel sera le taux de participation ? Autant de questions que se posent les analystes politiques. Seuls les 9,5 millions d‘électeurs portugais pourront y répondre.

Interview avec Joaquim Vieira, journaliste et analyste politique

Extraits

Maria Barradas, journaliste d’euronews a mené cette entrevue et a commencé par lui demander “qu’est-ce que les Portugais attendent de cette élection ?”

Joaquim Vieira :
“Je pense essentiellement que les Portugais attendent un gouvernement qui puisse les sortir de cette dernière période de quatre ans de crise, d’austérité et de soumission à un plan de sauvetage, qui a été difficile et douloureux pour toute notre société. A présent, ils veulent la stabilité, ils attendent un moyen d’accéder à un plus grand développement, ils veulent des progrès et de la croissance économique“.

M.B. :
“Le choix réside vraiment entre un gouvernement dirigé par Pedro Passos Coelho ou par António Costa. Quelles sont les principales différences entre les propositions des deux candidats ?”

Joaquim Vieira :
“Les propositions sont quand même assez identiques. Tous les deux souscrivent, par exemple, au pacte de stabilité budgétaire des pays de la zone euro, et donc dans le cadre macro-économique général, il n’y aura certainement pas beaucoup de différence, bien que nous puissons dire qu’en ce qui concerne le parti socialiste, il y a peut-être une plus grande sensibilité sociale dans la résolution de certaines questions. Mais de toutes façons, il y a des conditions très strictes qui encadrent les politiques qui peuvent être appliquées.
A droite, nous avons une coalition qui est plus réaliste dans l’application des politiques. A gauche, du côté du PS, les proposititions sont plus basées sur des scénarios de croissance économique, de développement, qui peuvent éventuellement ne pas se produire.“

M.B. :
“Quels sont les scénarios politiques possibles après le vote ? Que peut-il se passer ?”

Joaquim Vieira :
Probablement qu’aucune des forces politiques en présence n’atteindra la majorité absolue. Ce qui va se passer, c’est que nous aurons probablement un contexte d’instabilité politique avec éventuellement des accords au parlement, des accords spécifiques pour l’approbation de certaines mesures. Par exemple, il peut y avoir une majorité de gauche au parlement – c’est un scénario possible- mais je ne pense pas qu’il soit possible de former un gouvernement, parce qu’entre le PS et les autres forces politiques de gauche il y a un abîme, des sujets énormes qui les divisent, notamment en matière de politique européenne“.

M.B. :
“Malgré tout, vous croyez qu’il y a marge de manoeuvre pour former un gouvernement ou le pays peut se retrouver tout simplement, soudainement, “ingouvernable” ?”

Joaquim Vieira :
“Je pense que dans une démocratie, il y a toujours des solutions, et donc je ne crois pas que le pays pourrait devenir ingouvernable. Ces accords parlementaires peuvent, par exemple, se faire uniquement à court terme en attendant qu’il y ait de nouvelles élections.
Par contre, de nouvelles élections ne pourront pas être organisées pour l’instant, parce que nous allons avoir des élections présidentielles en janvier. Par conséquent, s’il y a une situation d’instabilité dans le parlement après l‘élection de dimanche, il est presque certain que nous ne pourrons avoir des élections que dans un an. Maintenant, il est vrai aussi qu’aucun parti ne voudra prendre la responsabilité de renverser le gouvernement parce qu’il sait que ça a un coût électoral très elevé”.

M.B. :
“Comment interpréter cette éventualité de ne pas avoir de majorité au parlement ? Est-ce-à dire que les Portugais sont satisfaits avec les politiques des quatre dernières années ou au contraire qu’ils ne trouvent pas d’alternative dans les propositions de l’opposition ?”

Joaquim Vieira :
Je dirais que les Portugais ne sont pas satisfaits, ce programme d’austérité a été d’une certaine dureté et a donc causé beaucoup de mécontentement. Simplement, même s’ils ne voient pas de raisons de voter pour la coalition actuelle, qui est aux affaires, ils n’ont pas non plus trouvé de raisons d’opter pour le PS. Il est tout à fait possible que le niveau d’abstention reste très élevé, reflétant précisément le mécontentement et l’insatisfaction que les Portugais ont vis-à-vis des partis actuels et du spectre politique qui se présente à ces élections“.

Par Beatriz Beiras | Avec AGENCES, MARIA BARRADAS

Copyright © 2015 euronews

Repost 0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 12:59

Le Parti communiste portugais (PCP), dans le cadre de son alliance avec le Parti écologiste les verts (PEV), au sein de la Coalition Démocratique Unitaire (CDU) pourrait dépasser les 10% des suffrages lors des élections législatives portugaises du 4 octobre 2015 - article et traduction Nico Maury

 
L’irrésistible ascension du Parti communiste portugais (PCP)
 
En 2011 la Coalition Démocratique Unitaire (CDU), qui allie le Parti communiste (PCP) et les verts (PEV), recueillait 7,91% des suffrages et 16 députés. Aujourd'hui, selon les instituts de sondages, la coalition dépasserait les 10% et obtiendrait 22 députés.

Si les résultats confirment ces sondages, ce serait une victoire historique pour les communistes portugais qui ne disposent plus d'autant de députés depuis 1987 (12,14%). Depuis ces années, le PCP (et la coalition démocratique) ne dépasse plus les 10% aux législatives.

La coalition dirigée par Jerónimo de Sousa devrait bénéficier d'une certaine fragmentation des organisations gauchistes comme le "Bloc de gauche". La CDU devrait remporter de nouveaux députés dans les districts côtiers, tels que Porto, Aveiro, Coimbra, Lisbonne et Setúbal.

 

 
Le Parti communiste portugais et le monde ouvrier

Dans un article de Noticias a o minuto (Nouvelles par minutes) on apprend que la CDU recevrait 17% d'intention de vote dans l'usine automobile de Autoeuropa de Palmela (groupe Volkswagen).

620 ouvriers (sur les 3670 salariés de l'usine) ont signé un appel au vote pour la CDU. "Beaucoup de travailleurs constatent qu'ils trouvent toujours cette force (CDU) en solidarité avec leur lutte et pas que dans le contexte des élections" déclare le Secrétaire général du PCP, Jerónimo de Sousa. Le Secrétaire général du PCP note que "année après année", il y a "une extension du soutien au PCP et à la CDU". cette situation "serait impensable il y a quatre ans", dans ce complexe industriel.

"Une immense masse des travailleurs" s’apprête à soutenir les candidats de la Coalition Démocratique Unitaire.
Nicolas Maury
Repost 0
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 13:15

Cet article est reposté depuis Le blog de Roger Colombier.

Repost 1
Published by Le Mantois et Partout ailleurs - dans politique
commenter cet article
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 16:18

Le secrétaire national du Parti communiste estime que le ministre de l'Economie "fait beaucoup de mal à la gauche"

Sur editoweb

Lisez attentivement ce que dit Pierre Laurent.  Ce dernier est prêt à négocier des candidats PCF sur les listes PS aux régionales contre le départ de Macron accusé de tous les maux et d'être responsable à lui tout seul de la politique austéritaire et pro-patronale du gouvernement.  Pierre Laurent lui reproche de vouloir saccager le code du travail, comme s'il s'agissait d'une position individuelle.  C'est lui faire trop d'honneur.  Le ministre de l'économie a le soutien du président de la République, du premier ministre, et d'un bon nombre de responsables socialistes dont celui qui fut envoyé à la commission européenne, Pierre Moscovici.  Les propos de P. Laurent sont tout simplement de la vulgaire cuisine électorale.  Est-ce comme cela qu'on redonne confiance aux salariés, aux militants syndicaux, aux électeurs abstentionnistes ?  Est-ce comme cela qu'on lutte contre le FN ? En faisant alliance avec les pires ennemis des travailleurs, ceux qui font des promesses de "gauche" ( et encore ...) puis qui font passser depuis plus de deux ans des lois dont la droite n'osait même pas rêver ? AC

 
Pierre Laurent (PCF) demande le départ d'Emmanuel Macron du gouvernement
 
"C'est le symbole de tous les renoncements de la gauche." Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste, s'est montré très critique à l'égard d'Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie, sur BFMTV mercredi 23 septembre. Il a fait référence aux propos du ministre sur le statut des fonctionnaires, qui ne serait "plus justifiable", selon des propos rapportés.

"Si j'avais un conseil à donner à Jean-Christophe Cambadélis [le premier secrétaire du Parti socialiste], s'il est préoccupé de l'avenir de la gauche, qu'il fasse taire Emmanuel Macron, voire qu'il le fasse partir du gouvernement", lance avec virulence Pierre Laurent. "C'est un homme qui est en train de saccager le Code du travail et qui fait beaucoup de mal à la gauche avec la bénédiction du Premier ministre", poursuit-il.

"Il faut que le PS s'occupe de faire le ménage chez lui"

Pierre Laurent se dit ensuite favorable à un rassemblement des socialistes, des communistes et des écologistes en vue des régionales, mais à certaines conditions. "Il faut que chacun travaille au rassemblement de la gauche, mais il faut que le Parti socialiste s'occupe de faire le ménage chez lui", conclut-il.

http://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/video-pierre-laurent-demande-le-depart-d-emmanuel-macron-du-gouvernement_1096103.html
Repost 0
Published by Action communiste - dans politique communistes
commenter cet article
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 08:10

Cet article est reposté depuis Le blog de Roger Colombier.

Repost 2
Published by Le Mantois et Partout ailleurs - dans politique
commenter cet article

Articles Récents