Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
27 février 2018 2 27 /02 /février /2018 18:30
auteur: 

Sur le site du PTB

Attentat néonazi, corruption, mafia… Sur fond d’une crise inouïe, l’Italie s’approche des élections parlementaires du 4 mars prochain. Alors que la social-démocratie assume son virage ultra-libéral, la droite recycle Berlusconi et s’en prend aux étrangers. À gauche, un nouvel acteur essaie de remettre les pendules à l’heure : ce sont les partis traditionnels, et non les migrants, qui sont responsables du chômage et de la précarité.

Un attentat, une droite terrible

Avant de se rendre, après deux heures de terreur, il n’oublie pas le salut fasciste. Chez lui, un exemplaire de Mein Kampf est retrouvé. Pendant deux heures, le néonazi Luca Traini a tiré sur un maximum d’étrangers dans la ville de Macerata. Les réactions des politiciens de droite laissent perplexe. L’ancien Premier ministre Berlusconi, condamné pour évasion fiscale, dit vouloir déporter 95 % des étrangers en Italie. Cela fait 600 000 personnes sur 630 000.[...]

Lire l'intégral ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
21 février 2018 3 21 /02 /février /2018 14:20

Après trente années de maison, Jean-Marc Pitte, grand reporter à France 3 Normandie et ancien du service monde à la rédaction nationale, vient de se voir signifier son licenciement. A ce stade, les raisons officielles avancées par la direction semblent bien dérisoires pour justifier d'une éviction si brutale. L'intéressé, de son côté, avance d'autres motifs moins reluisants tandis qu'à Paris, les syndicats de la chaîne montent au créneau.

 

Jean-Marc Pitte, grand reporter à France 3 depuis trente ans, aura échappé aux snipers de Bosnie-Herzégovine, aux chars irakiens du despote Saddam Hussein ou encore aux attentats talibans en Afghanistan. Au final, c’est la direction de France 3 Normandie, là où il était revenu travailler depuis 2015, qui aura eu « sa peau ».

Lu sur Filfax.

Vous pouvez lire l'intégralité si vous êtes abonné.

Voir aussi cet article de Paris-normandie:

Partager cet article
Repost0
20 février 2018 2 20 /02 /février /2018 10:22

Sur le blog "Histoire et Société"

20 Fév
 
Dans le cadre du travail entamé avec Monika sur Juifs et Polonais, un noeud de vipères (titre provisoire) qui étudie en particulier l’influence du pogrom antisémite de mars 1968 sur mai 68 en france et sur le retournement réactionnaire de certains intellectuels juifs, cette controverse m’intéresse particulièrement. Simplement, ce qui me gêne c’est la manière dont le gouvernement israélien, Netanyahu en tête, s’en est emparé. Cela me gêne par rapport à la politique de ce gouvernement que je condamne, mais cela me gêne plus fondamentalement pour ce pourquoi je plaide systématiquement à savoir que la question de la shoah ne serve d’argument, ni aux  israéliens, ni aux Palestiniens, que l’on foute la paix aux juifs qui n’ont jamais été sionistes et qui conservent le trauma de cette horreur qui fort heureusement n’a pas eu encore d’équivalent aujourd’hui. Tant qu’il y aura d’un côté comme de l’autre la moindre allusion, voir dans certains cas des manipulations historiques pour instaurer le moindre signe d’équivalence je refuserai de participer à des combats qui ont toujours été les miens. Je souhaite que les forces progressistes  partout dans le monde se rassemblent pour imposer une issue de justice et de paix et je considère que nous devrions plus ouvrir le dialogue avec les partis communistes de la région au lieu de suivre la politique des frères musulmans et des indigènes de la République. En outre, ceux qui s’existent sur la négation de la shoah ne craignent pas de participer activement au négationnisme qui concerne l’URSS. Il faut une toute autre conception de l’histoire quel que soit le caractère douloureux des faits. Maintenant à propos de cette controverse, cet article me paraît équilibré. Il est à noter que l’auteur sur lequel il s’appuie : Zymon Datner (2 février 1902, Cracovie – 8 décembre 1989, Varsovie) est un historien polonais d’origine juive, plus connu pour ses études des crimes de guerre nazis commis en Pologne contre la population juive de Białystok (Bezirk Bialystok) après l’attaque allemande contre l’Union soviétique en juin 1941.  C'est un auteur de la Pologne populaire et, ce qui fera plaisir à Marianne, un espérantiste militant. ce qui n’est pas non plus sans signification (note de Danielle Bleitrach)
 
DÉNONCÉS ET MORTS POUR 2 KG DE SUCRE, OU UN MANTEAU

D’après un article datant de 1970, 200 000 Juifs sont morts aux mains de leurs voisins polonais. Une récente loi pourrait rendre difficile la publication de ces résultats

Des survivants de la Shoah et des militants à l’ambassade de Tel Aviv lors d’une manifestation organisée le 8 février 2018 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
 
Lire l'article ci-dessous :
Partager cet article
Repost0
19 février 2018 1 19 /02 /février /2018 16:25
18 Fév

MERCREDI 14 FÉVRIER 2018

Quand je pense aux combats qu’il a fallu mener contre ceux qui nous présentaient la révolution ukrainienne comme la revendication de la liberté contre la méchante Russie et les vestiges de l’URSS. Qu’il se soit trouvé des B.H.L des Glucksman pour un tel enfumage mais qu’ils aient été relayés par les Clémentine Autain et autres trotskistes, qu’ils aient entretenu le silence du parti et de l’Humanité montre bien à quelle pression le parti a été soumis sur toutes les questions internationales. Jusqu’à quand allons-nous relayer les expéditions libyennes, les pseudo libérateurs de la Syrie et ceux de l’Ukraine, pour partout favoriser l’implantation fasciste avec l’OTAN ? Oui le bilan est indispensable pour que nous puissions élaborer une politique en liaison avec d’autres partis communistes, dans le respect de nos positions mais dans la fraternité d’une lutte contre la guerre et le fascisme (note et traduction de Danielle Bleitrach).

 
Néonazis de la Druzhyna à travers les rues de Kiev

Depuis le coup d’État de 2014, nous avons à peine entendu parler de l’Ukraine. Pratiquement tout ce qui concerne la guerre civile qui ravage l’est du pays passe inaperçu.

Le 4 février, des groupes de citoyens sont descendus dans les rues de Kiev. Ils protestaient, ce qui n’a rien de nouveau, puisque  les citoyens mécontents de leur état et du gouvernement  ont augmenté, jusqu’à c’est devenu une habitude presque chaque semaine.

Des citoyens ont protesté contre la soi-disant «Druzhyna» , une organisation para-policière qui, dans certaines villes, se substitue au  travail de la police.

Ces volontaires sont légalisés. « Sur la participation des citoyens à la protection de l’ordre public et à la frontière de l’Etat » : cela permet aux organisations privées de patrouiller dans  les villes avec la police. Cette loi leur permet de réclamer papiers d’identité   et des permis de conduire aux citoyens, d’assigner à comparaître pour des crimes mineurs, d’arrêter et de livrer les gens à la police, de pénétrer dans des stades ou des cinémas pour arrêter des individus. Ils jouissent d’autres priviléges spéciaux pour la défense des citoyens et dans bâtiments administratifs contre les troubles de masse.[...]

Lire la suite sur le blog "Histoire et Société":

Partager cet article
Repost0
18 février 2018 7 18 /02 /février /2018 17:03

Chloé Benoist, Middle East Eye

« Cela fait partie du processus, de la politique, cela sert à affecter toute la société et à la mettre sous pression. »

Bethléem, Cisjordanie. « Je me souviens qu’il a rapproché sa chaise, qu’il a écarté les jambes et qu’il s’est assis très près de moi. C’était quelque chose d’horrible pour moi. J’avais l’impression qu’il essayait de s’en prendre à mon corps », a déclaré Khawla al-Azraq en se remémorant les tactiques d’intimidation physique et les méthodes de harcèlement sexuel employées par des interrogateurs israéliens alors qu’elle n’était qu’une adolescente.

 

  La suite de l'enquête sur le site de l'AFPS :

Partager cet article
Repost0
16 février 2018 5 16 /02 /février /2018 23:19

Serait-ce - en ce qui concerne Unilever - à cause de ces informations sur les pratiques de Coca-Cola, Unilever et Nestlé livrées par Oxfam ?

Ou encore celles-ci ?

Partager cet article
Repost0
15 février 2018 4 15 /02 /février /2018 17:19
Communiqué de l’AFPS
"Israël ne veut plus de témoins"

Le 13 février des diplomates européens, des journalistes du monde entier ont été chassés du tribunal militaire israélien où comparaissait la jeune Ahed Tamimi. Israël ne veut plus de témoin de ses violations permanentes des droits humains.

Mardi 13 février, la jeune palestinienne Ahed Tamimi, arrêtée le 19 décembre pour avoir giflé et bousculé un soldat, a été maintenue en prison en l’attente d’une nouvelle comparution le 11 mars, au terme d’un huis clos imposé par le procureur militaire contre sa volonté et celle de ses parents. Des journalistes du monde entier, des représentants de l’Union européenne et de pays européens étaient présents mais aucun d’entre eux n’aura pu assister au « procès ».

L’État d’Israël ne veut plus de témoin : il enferme ceux qui résistent, il interdit d’accès à la Palestine ceux qui pourraient dénoncer, il chasse des tribunaux ceux qui pourraient témoigner. Mais de quoi cet État qui viole tous les jours le droit international et les droits humains a-t-il donc peur ?

L’élan de solidarité envers l’injustice faite à Ahed face au scandale qu’a représenté son arrestation est impressionnant. La pétition a été signée par plus de 1 700 000 personnes, son portrait a été brandi dans le monde entier lors de manifestations exigeant sa libération. Elle a aussi été l’occasion de rappeler la situation faite aux prisonniers politiques palestiniens (ils sont plus de 6000 en ce moment dans les prisons israéliennes dont 350 enfants ou mineurs) et l’attaque frontale de l’armée israélienne contre la résistance populaire palestinienne.

L’État d’Israël est condamné à se renier en libérant Ahed ou à continuer dans la même voie et à être confronté à une bataille médiatique qui ruine son image.

Quel message envoie-t-il en chassant les journalistes du tribunal et en interdisant aux diplomates d’assister à ce simulacre de justice ? Vont-ils se laisser humilier sans réagir ?

Ce qui saute aux yeux du monde, c’est l’image d’un État qui viole impunément le droit depuis des décennies et qui ne s’arrêtera que quand la communauté internationale aura décidé d’en finir avec l’impunité d’Israël.

Ce qu’Ahed montre au monde c’est la beauté et la détermination de sa jeunesse face à la laideur de l’occupation, à la haine des colons et à la violence de l’armée d’occupation.

Quoi qu’il en soit, les portraits d’Ahed ne sont pas près de disparaître des murs de nos villes, pas plus que ceux de ses aînés Salah Hamouri ou Marwan Barghouti, Munther Amira ou Khalida Jarrar.

Le Bureau national de l'AFPS

Partager cet article
Repost0
15 février 2018 4 15 /02 /février /2018 14:55

Sur FR3 Normandie

Rassemblement des avocats au Havre

Ce jeudi 15 février, plusieurs rassemblements se tenaient en Normandie pour dénoncer la réforme de la justice, toujours en cours d'élaboration. A Dieppe, au Havre et à Rouen, des dizaines d'avocats, de magistrats et de greffiers ont manifesté leur colère face au contenu de ce texte. [...]

Lire l'intégralité ci-dessous sur le site de FR3 Normandie :

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2018 6 10 /02 /février /2018 17:42

Au même titre que les services publics postaux nationaux déroulent le tapis rouge à Amazon et aux géants américains du numérique pour concurrencer de façon déloyale les commerces locaux, les écoles et les enseignants doivent instruire un livret d’évaluation des compétences, le LSUN (livret scolaire unique numérique), pour chaque élève en complète violation des droits de l’enfant. C’est du moins ce que le Comité de l’Enfant (ONU) a déclaré en réitérant ses préoccupations en 2016 vis-à-vis du stockage massif et à durée indéterminée de données personnelles en France; une traçabilité numérique obligatoire des élèves et apprentis et ce, jusqu’à… leur mort à l’insu même des enfants et de leurs parents et donc au mépris de leur droit les modifier et de les supprimer. Même la CNIL, à ce jour n’informe pas sur leurs droits à ce sujet et cache ainsi aux parents ce fichage national de ces données extrêmement sensibles.

 

Les enfants non scolarisés n’échappent pas à l’obligation car ils se voient imposé, depuis un  décret du 28 octobre 2016 (n° 2016-1452), une évaluation annuelle des compétences fixées dans les programmes et par décret.

Traçabilité à vie, en effet, car le livret scolaire LSUN  disposerait d’une passerelle « orientation » permettant la communication entre le LSUN et le CPA (compte personnel d’activité) dont chaque citoyen est également doté à son insu depuis 2016 (2018 pour les professions libérales); y sont consignées par les organismes concernés (sécu, employeurs, Pole Emploi, organisme de formation ou de bilan,…)  toutes les activités (salaires numérisés, formation, arrêt maladie,..) y compris bénévoles donc même après la retraite. [...]

Lire la suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
4 février 2018 7 04 /02 /février /2018 17:05
Des membres de la garde du tristement célèbre bataillon Azov.
Vu sur le site du journal belge "Le Soir"

 

Ukraine : une mémoire de la Shoah qui ne passe pas

Lors d'une série de conférences en Ukraine autour du documentaire sur Louise Pikovsky, une élève juive déportée, son auteure, Stéphanie Trouillard, a constaté que la Shoah y est encore souvent un sujet sensible, passé sous silence. Carnet de voyage.

 

Partager cet article
Repost0

Articles Récents