Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
20 décembre 2021 1 20 /12 /décembre /2021 14:57

Le quinquennat n'est pas devenu la pire idée de la Vème République ! Il était et est le pire de la Vème République  !

Il a été décidé par Jospin et Chirac, de concert ! Ces derniers savaient, comme le savaient les dirigeants du PCF, que les élections présidentielles domineraient la vie politique, que les élections législatives y seraient inféodées.  Robert Hue et Marie-George Buffet, ardents partisans de la gauche plurielle, ont alors clairement échangé l'abstention ( "critique et active" ? Je ne me souviens pas vraiment ... ) du Parti communiste contre des postes gouvernementaux.

YG

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2021 1 22 /11 /novembre /2021 17:28
E Macron, B Arnault et quelques patrons ... L’ancien PDG de Cisco Systems, John Chambers (gauche), Emmanuel Macron et Mounir Mahjoubi lors de la rencontre  avec les grands patrons à Versailles en 2018 - EMacron s'adresse en anglais, la langue des affaires, aux grands patrons en 2018E Macron, B Arnault et quelques patrons ... L’ancien PDG de Cisco Systems, John Chambers (gauche), Emmanuel Macron et Mounir Mahjoubi lors de la rencontre  avec les grands patrons à Versailles en 2018 - EMacron s'adresse en anglais, la langue des affaires, aux grands patrons en 2018
E Macron, B Arnault et quelques patrons ... L’ancien PDG de Cisco Systems, John Chambers (gauche), Emmanuel Macron et Mounir Mahjoubi lors de la rencontre  avec les grands patrons à Versailles en 2018 - EMacron s'adresse en anglais, la langue des affaires, aux grands patrons en 2018

E Macron, B Arnault et quelques patrons ... L’ancien PDG de Cisco Systems, John Chambers (gauche), Emmanuel Macron et Mounir Mahjoubi lors de la rencontre avec les grands patrons à Versailles en 2018 - EMacron s'adresse en anglais, la langue des affaires, aux grands patrons en 2018

LA PRÉPARATION DE LA PRÉSIDENCE REFLÈTE UNE INQUIÉTANTE CULTURE DU SECRET ET DU MANQUE DE TRANSPARENCE, QUI N’AUGURE RIEN DE BON POUR LA VISION FRANÇAISE DE LA «DÉMOCRATIE EUROPÉENNE»

LES THINK TANKS POURRAIENT AUSSI BIEN ÊTRE CONSIDÉRÉS COMME UN OUTIL DE LOBBYING PARTICULIÈREMENT COMMODE POUR LES GRANDES ENTREPRISES

Emmanuel Macron veut ainsi, avec l'avis éclairé de ces "Think Tanks" ou "Lobbies" piloté par des multinationales, promouvoir la fameuse "souveraineté européenne" ... Cela n'est nullement de bon augure pour la souveraineté des peuples ... Une "souveraineté européenne" chapeautée par les grands groupes multinationaux ?  Les mauvais esprits pourraient y voir la démonstration que l'Union Européenne et le Conseil européen, "conseillés" par la Commission de Bruxelles, sont au service du Capital.

Un nouveau rapport de l’Observatoire des multinationales et de Corporate Europe Observatory lève le voile sur la préparation de la présidence française de l’Union européenne, qui va commencer en janvier 2022 et durer six mois.

Recours à des sponsors privés, rendez-vous secrets avec des industriels, événements de lobbying co-organisés par les autorités françaises avec des multinationales, et une Représentation de la France à Bruxelles où les “portes tournantes” avec les grandes entreprises ne s’arrêtent jamais...

Une nouvelle fois, la présidence tournante du Conseil de l’UE risque de se trouver instrumentalisée au profit des intérêts des grandes entreprises, avec la coopération active du gouvernement français.

Les enjeux sont importants aussi bien pour l’Europe que pour Emmanuel Macron et son gouvernement. La présidence française de l’UE coïncidera avec les élections présidentielles et législatives en France, et l’Europe sera l’un des thèmes clés de sa campagne de réélection. Le gouvernement français affiche sa volonté de promouvoir la « souveraineté européenne », et aura à gérer au cours de sa présidence tournante des dossiers cruciaux comme le nouveau paquet climat, la régulation du numérique et des GAFAM, ou encore les leçons à tirer de la crise du Covid.

« La préparation de la présidence française de l’UE offre une nouvelle illustration de la confusion croissante entre intérêt public et intérêts des grandes entreprises,

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2021 1 11 /10 /octobre /2021 10:10

Cet article est reposté depuis Bordeaux-moscou... Loubianka..

Partager cet article
Repost1
15 janvier 2021 5 15 /01 /janvier /2021 14:44

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2019 1 08 /07 /juillet /2019 14:51

Par Régis de Castelnau

1 - Un jour de neige, camions sur l'autoroute A47, en novembre 2013

2 - Cimetière des locomotives du fret à Sotteville les Rouen

Le Tribunal administratif de Montreuil a reconnu la responsabilité de l’Etat pour son inaction face à la pollution de l’air. Atlantico m’a interrogé sur le sens et la portée de cette décision. Je reproduis ici les termes de cette interview que l’on pourra directement retrouver sur leur site.

Atlantico. Le tribunal administratif de Montreuil a rendu une décision inédite mardi 25 juin : il a reconnu la responsabilité de l’Etat pour son inaction face à la pollution de l’air face à deux requérantes touchées par des problèmes pulmonaires. Quels sont les principes juridiques qui permettent de condamner l’Etat dans ce type d’affaire ? 

Régis De Castelnau. Cette décision n’est pas aussi inédite que l’on nous le raconte. Mais cette présentation relève de cette approche qui veut que l’on ne puisse pas faire confiance au gouvernement pour sauver la planète et qu’il faut s’en remettre au juge. Il y a là en fait une question juridique et judiciaire relativement complexe qui intervient dans un domaine sensible et à une époque où à la peur écologique, s’ajoute une course effrénée à la victimisation. Il faut sauver la planète, mais si au passage on peut se faire reconnaître un statut de victime et accéder à des indemnisations, c’est encore mieux. Un certain nombre d’affaires très spectaculaires ont caractérisé cette évolution comme le dossier du « sang contaminé », ou celui de « l’hormone de croissance », où les souhaits bien compréhensibles d’accéder à des soins permettant de pallier les effets de maladies invalidantes, ont débouché sur des tragédies. Dans les deux cas, ce sont les organismes publics en charge des soins et leurs dirigeants qui ont été mis en cause sur le plan pénal.  L’affaire de l’amiante est d’une autre nature. Les conséquences ont été considérables en termes de mortalité par l’exposition de centaines de milliers de travailleurs à ce produit qui s’est avéré létal. Et si la question qui s’est posée était une question de santé publique, elle relevait de la contradiction qu’il y avait entre la recherche de l’efficacité industrielle, voire du profit capitalistique et la nécessaire prévention pour préserver la santé des travailleurs soumis à ce produit. Question qui court depuis les débuts de la révolution industrielle où le Capital n’a pas montré un grand empressement à se préoccuper de la santé de ceux qui lui louaient leurs bras.[...]

La suite sur le blog "Vu du droit" : https://www.vududroit.com/2019/06/sauver-la-planete-le-boulot-du-juge/

Partager cet article
Repost0

Articles Récents