Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
22 février 2021 1 22 /02 /février /2021 08:31

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Extraits de l'article lu dans Marianne

Mis en ligne le 13 février

"Et l'équipe d'Ursula von Der Leyen y a rappelé une exigence phare : à côté de mesures d'investissement, les gouvernements doivent prévoir des "réformes structurelles", en reprenant des préconisations adressées aux pays membres ces dernières années. Celles de la France incluaient notamment la maîtrise du déficit budgétaire et une réforme du système de retraites."

"Pour respecter le règlement en cours d'adoption, le projet français devrait s'inspirer des recommandations reçues ces dernières années. L'édition 2019 enjoignait par exemple la France de "réduire les restrictions réglementaires, notamment dans le secteur des services". Autre voie suggérée : "Réformer le système de retraite pour uniformiser progressivement les règles des différents régimes (...) en vue de renforcer [leur] équité et [leur] soutenabilité". Le gouvernement Macron devra-t-il remettre sa réforme des retraites sur le métier ? "Les recommandations pointaient qu'il était souhaitable d'harmoniser les différents systèmes de retraite, en 2019 et déjà auparavant. Et ce défi est un constat partagé avec la France. Donc ça doit être discuté dans le cadre du plan de relance", nous répond la Commission. Tout en précisant qu'il n'y a "pas de prérequis", c'est-à-dire qu'aucune mesure n'est fixée d'avance comme une condition incontournable.

Les préconisations de 2019 appellaient également la France à faire des économies, notamment en "rédui[sant] les dépenses (...) dans tous les sous-secteurs des administrations". Un an plus tard, la cuvée 2020 se montrait moins pressante sur ce point, mais anticipait aussi la fin du "quoi qu'il en coûte" de la crise sanitaire. L'Etat français y était ainsi encouragé "à parvenir à des positions budgétaires à moyen terme prudentes et à garantir la soutenabilité de la dette", "lorsque la situation économique le permettra"."

Partager cet article
Repost1
11 novembre 2020 3 11 /11 /novembre /2020 08:28

Cet article est reposté depuis ARAGON43.

A ROUEN en janvier 2019, 850 retraités manifestent

A ROUEN en janvier 2019, 850 retraités manifestent

Partager cet article
Repost1
22 mars 2020 7 22 /03 /mars /2020 15:38

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 17:02
Près de 300 personnes ont manifesté dans les rues de Rouen, lundi 2 mars 2020, pour exprimer leur opposition à l’application du 49.3 sur la réforme des retraites. (©JB.Morel/76actu)

Près de 300 personnes ont manifesté dans les rues de Rouen, lundi 2 mars 2020, pour exprimer leur opposition à l’application du 49.3 sur la réforme des retraites. (©JB.Morel/76actu)

Le développement du coronavirus génère une situation d’urgence sanitaire. Les consignes générales pour limiter la propagation du virus, prévoient notamment l’interdiction des rassemblements de plus de 1 000 personnes mais, a priori autorisent des manifestations.

Cela va avoir un impact indéniable sur l'exercice des droits démocratiques fondamentaux : nombre de personnes vont éviter de participer dans les semaines à venir à toute initiative publique.

Dans ce contexte exceptionnel, l’urgence est bien d’endiguer le coronavirus et non pas le passage en force de la réforme des retraites par points, c’est pourquoi les organisations syndicales demandent la suspension du processus législatif.

Paris, le 9 mars 2020

Partager cet article
Repost0
9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 16:12

C'est dès le début de l'épidémie, lors du conseil de défense consacré au coronavirus et qui a accouché du 49-3 que la décision aurait dû être prise !

Rassemblement à Rouen contre le 49-3, le 2 mars 2020

Rassemblement à Rouen contre le 49-3, le 2 mars 2020

Face au coronavirus, les syndicats opposés à la réforme des retraites ont estimé, ce lundi, que l'urgence n'était pas au projet de loi et appelé dans un communiqué à la suspension du processus législatif.

"Face au coronavirus, l'urgence n'est pas la retraite par points", écrivent la CGT, Force ouvrière, la CFE-CGC, Solidaires, la FSU, ainsi que les organisations de jeunesse Fidl, MNL, UNL et d'étudiants Unef.

Problème démocratique

"Le développement du coronavirus génère une situation d'urgence sanitaire", écrivent-ils, relevant que l'interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes aura "un impact indéniable ...

La suite ici : https://www.msn.com/fr-fr/finance/economie/retraites-les-opposants-réclament-une-pause-face-au-coronavirus/ar-BB10WlhB?ocid=topsiteFRFR

Partager cet article
Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 16:43

Extraits du reportage et de la vidéo

Partager cet article
Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 16:05

Où il est question du pluralisme des grands médias audiovisuels français au matin d’une nouvelle journée de mobilisation sociale, le 3 mars – contre le recours au 49.3 et la réforme des retraites : pluralisme des choix éditoriaux à la Une, et pluralisme des invités politiques sélectionnés dans les interviews matinales pour y répondre…

Ce que les médias n'ont pas vu ... Ils étaient plus nombreux que les malades du coronavirus ...

Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or,  Nantes, Lille,   ...
Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or,  Nantes, Lille,   ...
Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or,  Nantes, Lille,   ...
Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or,  Nantes, Lille,   ...
Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or,  Nantes, Lille,   ...
Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or,  Nantes, Lille,   ...
Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or,  Nantes, Lille,   ...
Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or,  Nantes, Lille,   ...

Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or, Nantes, Lille, ...

Partager cet article
Repost0
3 mars 2020 2 03 /03 /mars /2020 14:51
Laurent Brun, entouré de Jean-Marie Mutel, secrétaire CGT cheminots Le Havre, et Christophe Callay, secrétaire régional. (Photo Christophe Frebou/Paris-Normandie)

Laurent Brun, entouré de Jean-Marie Mutel, secrétaire CGT cheminots Le Havre, et Christophe Callay, secrétaire régional. (Photo Christophe Frebou/Paris-Normandie)

C’est par le 9 h 03 que le secrétaire général du syndicat CGT des cheminots, Laurent Brun, est arrivé, au Havre lundi 2 mars 2020. L’occasion de leur parler perspectives, concurrence, retraites et actions à venir. Interview.

 

Quel sens donnez-vous à cette journée passée aux côtés des cheminots syndiqués CGT du Havre ?

Laurent Brun : « On est au cœur d’un conflit social, donc cela me permet de rencontrer mes camarades et m’assurer que l’on est bien raccord entre la fédération et les syndicats. Dans différentes régions, on fait face à des enjeux particuliers avec l’arrivée de nouveaux matériels [l’Omneo sur la ligne Paris-Le Havre, NDLR] et les discussions en cours sur les potentiels appels à concurrence. Accessoirement, on est en période d’élections municipales. Ce qui me permet de venir rappeler tout le mal que je pense de la politique d’Édouard Philippe. »

 

L’ouverture à la concurrence ne concerne pourtant pas la région du Havre ?

« Pour l’instant, non. Les problématiques de qualité et de services sont fortement liées à l’infrastructure. Elle est ici très dégradée. Avec l’arrivée du nouveau matériel, une partie va probablement se résoudre. Ici, il y a plutôt des problématiques d’organisation de la SNCF, d’investissements attendus de l’État sur l’infrastructure.

« L’axe de bataille du fret »

[...]

La suite de l'interview sur le site de Paris-Normandie :

https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/pour-laurent-brun-n1-de-la-cgt-cheminots-present-au-havre-le-493-est-un-coup-de-faiblesse-NG16452069

Partager cet article
Repost0
2 mars 2020 1 02 /03 /mars /2020 23:44
Près de 300 personnes ont manifesté dans les rues de Rouen, lundi 2 mars 2020, pour exprimer leur opposition à l’application du 49.3 sur la réforme des retraites. (©JB.Morel/76actu)

Près de 300 personnes ont manifesté dans les rues de Rouen, lundi 2 mars 2020, pour exprimer leur opposition à l’application du 49.3 sur la réforme des retraites. (©JB.Morel/76actu)

Partager cet article
Repost0
2 mars 2020 1 02 /03 /mars /2020 00:16

Appel reçu dans un courriel du SNES

Après l’annonce hier soir du choix du gouvernement de clore le débat à l’Assemblée Nationale par l’utilisation de l’article 49.3 de la Constitution, les FSU 27 et 76 vous appellent, dans le cadre des deux Intersyndicales départementales, à exprimer votre réprobation face à ce nouveau coup de force en étant présent demain lundi 2 mars :

- à 17h30 à la Préfecture d’Évreux.

- à 18h à l’Hôtel de ville du Havre.
 
- à 18h à l’Hôtel de ville de Rouen.

L’on ne peut adopter autoritairement et en catimini une réforme qualifiée par le gouvernement lui-même « d’historique ». Trop c’est vraiment trop ! Notre réponse doit être à la hauteur.

Partager cet article
Repost0

Articles Récents