Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
24 janvier 2022 1 24 /01 /janvier /2022 15:35
Au Havre - Manifestation du 24 janvier 2020 contre la réforme des retraites ...

Au Havre - Manifestation du 24 janvier 2020 contre la réforme des retraites ...

Jeudi 27 janvier 2022, Agissons par la grève et les manifestations !

MANIFESTATIONS EN SEINE-MARITIME :

ROUEN  10H00 Cours Clemenceau

LE HAVRE 10H  Cercle Franklin

DIEPPE  10H30 Gare SNCF (Place Pierre Semard)

 

AUGMENTEZ LES SALAIRES ET PENSIONS ! MAINTENEZ ET CRÉEZ DES EMPLOIS

 

Personne ne peut ignorer le contexte social et économique, avec les augmentations des produits de première nécessité, de l’énergie comme de l’alimentation et, finalement, du coût de la vie pour toutes et tous, jeunes, actifs, privés d’emploi et retraités.

Seuls les salaires, les pensions, les aides et allocations continuent de stagner, même de baisser au regard de l’inflation, de décrocher par rapport aux qualifications, dans le privé comme dans le public !

De cette situation, le Gouvernement et le Patronat en sont évidemment les premiers responsables. Pire, ils profitent du contexte sanitaire pour prendre des mesures qui exacerbent toujours plus les inégalités ! L’instauration arbitraire du Pass nommé « sanitaire » ou du Pass vaccinal à venir, pour contraindre à la vaccination sans convaincre, participe de cette stratégie, notamment au travers des suspensions inadmissibles de près de 19.000 salariés !

Force est de constater que cette exigence de contrôle ne s’applique pas aux milliards d’euros qui sont versés aux entreprises ! Le patronat comme le gouvernement profite de cette crise pour licencier, pour fermer des entreprises et supprimer des emplois et postes dans la fonction publique.

Plutôt que de chercher à stigmatiser et trouver un « bouc émissaire », en n’hésitant d’ailleurs pas à provoquer la population, le gouvernement devrait plutôt, dans tous les secteurs d’activité, donner les moyens de travailler aux salariés, par l’embauche massive d’emplois dans les entreprises et administrations, et par l’équipement des moyens individuels de protection de tous les salariés (masques FFP2, Détecteurs CO2, Tests…).

Il doit également donner les moyens de vivre à toute la population, en fournissant à tout le monde des masques, des tests gratuits, en créant et/ou en ré ouvrant des lits dans le secteur de la santé, en établissant un protocole applicable et protecteur des salariés et élèves dans tous les établissements de l’éducation nationale…

De même, le gouvernement français doit agir pour imposer aux multinationales la levée des brevets sur les vaccins.

C’est une urgence pour lutter contre cette pandémie et éviter les mutations génétiques du virus !

Ce n’est pas aux salarié.e.s, retraité.e.s, privé.e.s d’emploi ou étudiant.e.s de payer la crise !

Sur la question des salaires, l’augmentation générale des Salaires, des Pensions, du point d’indice et du Smic, est nécessaire pour permettre aux salarié.e.s de vivre décemment, au moment où les minima de branche sont souvent en dessous du salaire de base minimum.

La CGT combat aussi le gouvernement sur sa néfaste réforme de l’assurance chômage, qui a pour conséquence d’enfermer de nombreux salariés dans des emplois à faible salaire, à temps partiel ou en CDD.

Les retraité.e.s, très massivement mobilisé.e.s, attendent toujours une réponse pour une augmentation immédiate de leurs pensions, retraites de base et retraites complémentaires, dont la dernière revalorisation a été plafonnée à un niveau très inférieur à l’inflation.

La jeunesse, confrontée à une grande précarité de vie et de travail, à la pauvreté, accentuées par la crise sanitaire, économique et sociale, doit obtenir une réponse à l’encontre des réformes libérales de l’éducation, de

la formation, et de l’assurance chômage décidées par le gouvernement.

Lors des négociations annuelles obligatoires, les propositions patronales, indécentes rapportées aux résultats des entreprises, ne couvrent même pas la hausse des prix. À cela s’ajoute, dans certains secteurs, le sentiment d’un manque de reconnaissance des efforts produits depuis le début de la crise.

D’ailleurs, la liste des salariés en grève pour de meilleures rémunérations ne cesse de s’allonger dans tous les secteurs d’activité, dans toutes les entreprises et administrations, et des avancées sont obtenues par la lutte.

DE L’ARGENT, IL Y EN A ! Pour preuve, l’accroissement indécent des richesses pour les « riches » qui ont encore vu leur fortune augmenter de presque 200 milliards d’euros entre janvier et novembre 2021, soit une hausse moyenne de presque + 40 % !

Il est urgent et indispensable d’agir toutes et tous ensemble, par la grève et les manifestations, pour l’augmentation immédiate de tous les salaires du privé comme du public, des allocations pour les jeunes en formation et en recherche d’emploi, ainsi que d’améliorer les pensions des retraité.e.s.

C’est pourquoi la CGT, avec les organisations FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNEF et UNL, appelle à une mobilisation interprofessionnelle sur les salaires et l’emploi le 27 janvier 2022.

POUR :

  • L’interdiction des licenciements, des suppressions de postes, des fermetures de sites.
  • L’augmentation immédiate des salaires, des pensions et des minima sociaux de 300 €, un SMIC à 2 000 € brut
  • L’abrogation de la réforme de l’assurance chômage.
  • L’augmentation du point d’indice dans la Fonction Publique

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents