Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
2 février 2021 2 02 /02 /février /2021 18:04

Présenté par Danielle Bleitrach sur son blog "Histoire et société"

ADHILA CHITOUR-BOUMENDJEL,
NIÈCE D’ALI BOUMENDJEL
 
 
“Nous avons mené la guerre à la France coloniale et nous l’avons gagnée. Nous ne sommes pas demandeurs d’excuses. Mais la morale et l’éthique exigent, de mon point de vue, que la France officielle franchisse ce pas…”, estime Mme Chitour-Boumedjel
ADHILA CHITOUR-BOUMENDJEL, NIÈCE D’ALI BOUMENDJEL
Cette position, sans accabler Stora, dit simplement ce que beaucoup d’entre nous pensent : mais qu’est-il allé faire dans cette galère? En matière politique quelle que soit l’ardeur de notre engagement intellectuel dans une cause la meilleure manière de la faire avancer n’est pas de cautionner un pouvoir dont tous les actes prouvent qu’il agit a contrario du but que nous recherchons. Ce qui peut unir le peuple algérien et le peuple français n’admet pas plus hier qu’aujourd’hui le moindre compromis avec ceux qui font tout pour rendre impossible ce lien. Il ne s’agit pas seulement du passé. Ausseresses et les tortionnaires ne se sont pas contentés d’Ali Boumendjel, ni d’Henri Alleg et Maurice Audin, ils ont continué à enseigner la torture en Amérique latine et ceux à qui ils ont appris sous la direction de Barbie, continuent leur sale boulot avec la caution du gouvernement français actuel. Ceux qui les dénoncent comme Assange subissent à leur tour l’innommable. (note de Danielle Bleitrach)

 

“Nous avons gagné la guerre, nous ne sommes pas demandeurs d’excuses…” : Toute l’actualité sur liberte-algerie.com (liberte-algerie.com)

 

Liberté : Comment avez-vous accueilli la recommandation du rapport de Benjamin Stora préconisant la reconnaissance de l’assassinat de votre oncle, Ali Boumedjel ? 

Fadhila Chitour-Boumendjel : Mon premier sentiment est que cette “reconnaissance” est tellement tardive, près de 65 ans après l’assassinat “masqué en suicide !” de mon oncle. Encore, faut-il le préciser, il ne s’agit, pour l’instant, que d’une éventuelle “reconnaissance”, puisque cela reste au stade d’une recommandation, parmi d’autres, du rapport de l’historien Benjamin Stora. Toutes les personnes victimes indirectes, dans ma famille, de ce psycho- traumatisme irréparable, et dont un grand nombre d’entre elles ont disparu (père, mère, épouse), n’auront pas connu cette reconnaissance qui est donc venue, comme je le disais, plus de 60 ans après son assassinat. Dans un deuxième temps, à la lecture du rapport, j’ai trouvé étonnant que l’historien français parle particulièrement d’Ali Boumendjel. Pourquoi le distinguer, alors que le Mouvement national algérien et la Bataille d’Alger particulièrement ont donné d’autres Ali Boumendjel ! Il existe tellement d’anonymes qui ont subi le sort affreux des assassinats et de la torture. Pourquoi le singulariser dans la communauté des martyrs algériens ? Ensuite, que représente cette reconnaissance concrètement ? Mon oncle aura une rue à son nom en France ? Je ne le sais pas. J’estime que le fait que la date de son assassinat soit dédiée à la Journée de l’avocat dans son pays a une portée plus symbolique ! 

[...]

La suite sur le blog "Histoire et société" :

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents