Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
8 mai 2022 7 08 /05 /mai /2022 08:47
L’angoisse de la Sainte-Alliance (éditorial paru dans l’édition d’avril de Ruptures)

Imprudence ? Le 12 avril, dans son discours de Strasbourg, le président-candidat estimait que le second tour serait « un référendum sur l’Europe ». Et en conclusion du débat télévisé, il précisait même : ce sera un référendum « pour ou contre l’Union européenne ». Certes, il a pu finalement renouveler son bail à l’Elysée. Pour autant, si l’on suit la logique macronienne au pied de la lettre, 41,5% des votants ont adressé un bras d’honneur à l’UE.

On objectera que tous les électeurs de Marine Le Pen ne sont pas des partisans assumés du Frexit. La candidate elle-même avait dépensé beaucoup d’énergie pour assurer que tel n’était nullement son objectif. Pourtant, à y réfléchir un instant, il y a un point sur lequel le sortant n’avait sans doute pas tout à fait tort : si la championne du RN avait été élue et si elle avait effectivement eu le cran d’appliquer son programme, l’appartenance de la France à l’Union se serait très vite retrouvée sur la sellette. Par exemple, la mise en place de la supériorité du droit national sur le droit européen est en elle-même explosive. En effet, l’UE n’a de sens, pour ses concepteurs, que si elle est en position d’imposer à tel ou tel pays le maintien d’une orientation inscrite dans « le cercle de la raison » jadis cher à Alain Minc. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
7 avril 2022 4 07 /04 /avril /2022 14:36
Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...
Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...
Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...
Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...
Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...

Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...

LU sur LVSL

Alors que le projet de réforme des retraites de 2019 consacrait un changement total d’architecture du système, Emmanuel Macron vient récemment d’abandonner cette stratégie systémique. Le décalage de l’âge de départ à la retraite à 64 ans – proposé par le candidat E. Zemmour – ou même à 65 ans – piste privilégiée par V. Pecresse et E. Macron – a désormais le vent en poupe. Michael Zemmour est maître de conférences en économie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et le coauteur du système français de protection sociale (La découverte, 2021). Ce dernier nous invite à reconsidérer certaines idées reçues sur le système de retraite français – insoutenabilité, hausse des dépenses… – tout en nous proposant quelques pistes de réflexion pour en améliorer l’architecture. Entretien réalisé par Jules Brion et retranscrit par Dany Meyniel.

 

LVSL : Dans vos travaux, vous montrez que la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron en 2019 entérinait le passage d’un régime à prestations définies à un système à cotisations définies. Ce nouveau paradigme fonctionnerait « en pilotage automatique » puisqu’aucun déficit ne serait possible en théorie. L’annonce récente du candidat Macron revient totalement sur cette volonté de changer l’architecture du système. Devons-nous pour autant nous réjouir de ce discours ?

 

Michaël Zemmour : L’intérêt du système en pilotage automatique est qu’il permet à la politique de se désengager des réformes. On met le système dans une trajectoire voulue et les ajustements se font automatiquement, sans débat politique. L’annonce qui vient récemment d’être faite met de côté cette volonté de changer l’architecture du système pour revenir à des discours plus habituels en France : on va faire des économies sur les retraites en décalent l’âge de pension. On assume frontalement la conflictualité. Est-ce que nous devons nous en réjouir ? Bien sûr que non, la réforme qui est proposée est plus dure dans ses paramètres que tout ce qui avait été proposé en 2019. Derrière la réforme Delevoye, il y avait une volonté de faire des économies mais celles qui sont proposées avec la retraite à 65 ans sont plus importantes. De tous les scénarios de 2019, aucun n’envisageait de décaler l’âge de la retraite à 65 ans en seulement neuf ans, comme cela a été récemment annoncé. Macron a durci sa position. C’est un véritable tournant car on va plus loin que l’objectif d’équilibre ; on veut carrément faire des économies sur les dépenses. Ceci peut s’expliquer par deux raisons. Soit c’est une sorte d’obsession pour la réduction des dépenses publiques qu’exprime souvent Bruno Le Maire, soit une volonté de mettre les gens au travail coûte que coûte, dans toutes les conditions. [...]

 

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
9 mars 2022 3 09 /03 /mars /2022 15:16

A droite, les injustices fiscales et sociales au programme

Une étude minutieuse d'Attac

LES INÉGALITÉS ET LES INJUSTICES COMME ORIENTATION COMMUNE
LES INÉGALITÉS ET LES INJUSTICES COMME ORIENTATION COMMUNE
Partager cet article
Repost0
9 décembre 2021 4 09 /12 /décembre /2021 15:36

A droite toute !

https://amers-cap.com/2021/12/a-droite-toute.html

https://amers-cap.com/2021/12/a-droite-toute.html

Pilonnage massif

et petits pillages entre amis.

Les droites affichées en campagne.

Pour introduire ce qui suit, une longue citation de Michelet dans son histoire de la Révolution française exposant ce que devint la France quand la bourgeoisie réussit à faire tomber Robespierre :

 « Respirons, détournons les yeux. “A chaque jour suffit sa peine”.  Nous n’avons pas ici à raconter ce qui suivit, l’aveugle réaction qui emporta l’assemblée et dont elle ne se releva qu’à peine en vendémiaire.  L’horreur et le ridicule y luttent à force égale.  La sottise des Lecointre, l’inepte fureur des Fréron, la perfidie mercenaire des Tallien, encourageant les plus lâches, une exécrable comédie commença, d’assassinats lucratifs au nom de l’humanité, la vengeance des hommes sensibles massacrant les patriotes et continuant leur œuvre, l’achat des biens nationaux.  La bande noire pleurait à chaudes larmes les parents qu’elle n’eut jamais, égorgeait ses concurrents, et surprenait des décrets pour acheter à huis clos.  Paris redevint très gai.  Il y eut famine, il est vrai, mais le perron rayonnait, le palais-royal était plein, les spectacles combles. Puis, ouvrirent ces bals des victimes, où la luxure impudente roulait dans l’orgie son faux deuil. » 

Cela pour vous parler de 2022.

Après avoir dû subir (et ce n'est pas terminé) le pilonnage médiatique où 0.18% de la population ultra-ciblée et mobilisée donnent le ton, le volume et l'orchestration  de la symphonie concertante des programmes, nous en arrivons maintenant à ce quatuor pour instrument à vent fétides où chaque instrumentiste tente de couvrir la partie des trois autres. 

95% des médias écrits et audiovisuels quadrillant ce jardin des plantes méphitiques pour nous faire croire à une sorte d'écologie de la haine et la régression sociale.

Les membres de ce quatuor au delà de la dissonance voulue jouent en un canon fusionnel la même partition.

Un député LR petit marquis du Ciottiland (Aubert) bat la campagne pour clâmer combien le programme de Margareth Pécresse est quasi supperposable à celui de Louis Ferdinand Bolloré alors que la fille du borgne factieux se lamente de voir fuir de son panier toute la récolte attendue de ce même jardin qu'elle a si bien cultivé depuis tant de lustres.

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
12 juin 2021 6 12 /06 /juin /2021 10:43

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Le point de vue de Jean Lévy

Nous publions les communiqués et les commentaires des organisations et mouvements qui appellent ce samedi 12 juin à manifester contre l'extrême droite.

Cependant, cette initiative, telle qu'elle est présentée, pourrait laisser croire que seuls "l'extrême-droite" menace nos libertés. Certes des groupuscules qui se revendiquent de la violence et des idées racistes développent des idées dangereuses dans notre pays.

Nous les combattons avec vigueur. 

Cependant, le pouvoir macronien aux affaires depuis 2017 s'est illustré au quotidien par ses offensives multiples contre nos libertés.

Du saccage du Code du Travail qui prive les salariés des moyens de défense dont ils disposaient, à la répression sanglante du mouvement des gilets jaunes, jusqu'aux mises en cause des libertés citoyennes de manifester -  au point que même le Conseil d'Etat a annulé certains articles des lois votées par la fraction macronienne de l'Assemblée avait votés comme contraires au droit constitutionnel ! [...]

Lire la suite ci-dessous

 

Le communiqué du PCF:

Extraits

Pour une nouvelle République sociale et démocratique, laïque, écologiste, féministe et antiraciste.

Notre pays vit un moment particulièrement dangereux.

Exploitant les peurs qu'a aggravées l'épidémie de Covid-19, les replis que provoquent les licenciements et la précarité, les divisions d'une société que ravagent les reculs de la République et la casse des services publics, l'insécurité qui mine le vivre-ensemble et le terrorisme islamiste qui endeuille régulièrement la nation, le pouvoir macronien et la droite se livrent une surenchère calamiteuse avec l'extrême droite. Ils nourrissent les divisions de la société française en remettant en cause les libertés publiques, en concentrant toujours plus les pouvoirs institutionnels et économiques, en criminalisant les militant·e·s syndicaux et associatifs et en alimentant les assignations identitaires qui favorisent le racisme et l'antisémitisme, la stigmatisation de secteurs entiers de la population en raison de leurs origines, religions, de leur genre ou de leur orientation sexuelle.[...]

Lire l'intégral avec le point de vue de Jean Lévy ci-dessous :

Au Havre et à Rouen aussi

Sur actu.fr.  Extraits

"Elles sont une vingtaine d’organisations – associations et syndicats – à appeler à marcher « pour les libertés et contre les idées d’extrême-droite« , samedi 12 juin 2021 au Havre (Seine-Maritime) à 15h30, au départ de l’hôtel de ville. À Rouen également, un défilé est prévu pour répondre à cet appel national. Il partira à 14h30 de Saint-Sever."

Les signataires havrais de l'appel dénoncent

« Un climat politique et social alarmant »

« Depuis un an, associations et syndicats subissent une vague de restrictions de leurs libertés, permise par quatre projets de loi successifs depuis le début de la pandémie (loi contre le séparatisme, loi sécurité globale notamment). Sur certaines manifestations, on a bien senti des pressions sur les organisateurs pour qu’elles ne se fassent pas »

Lire l'intégral ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
7 juin 2021 1 07 /06 /juin /2021 00:01

Cet article est reposté depuis Le blog de Roger Colombier.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2021 6 27 /03 /mars /2021 17:32

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2021 2 12 /01 /janvier /2021 14:41
Angela Merkel et Emmanuel Macron en 2019 © Kremlin

Angela Merkel et Emmanuel Macron en 2019 © Kremlin

Depuis 2011, l’Union Européenne a imposé de sévères politiques d’austérité aux pays d’Europe du Sud sous l’impulsion de l’Allemagne d’Angela Merkel. Ce virage austéritaire traduit l’ascendant pris par l’Allemagne sur la France dans l’UE et s’appuie sur une école de pensée allemande, l’ordolibéralisme. Elle promeut un État interventionniste pour protéger les mécanismes du marché mais interdit de les perturber. Depuis plusieurs années, des voix cherchent à se faire entendre en Allemagne pour adopter une politique moins rigide. La pandémie de coronavirus pourrait amener à un modèle allemand plus pragmatique mais pas moins hégémonique en Europe.

Voir l'article intégral ci-dessous sur le site " Le Vent Se Lève"

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2020 7 22 /11 /novembre /2020 17:54
Photo Alain Pitton/NurPhoto/AFP) NurPhoto via AFP

Photo Alain Pitton/NurPhoto/AFP) NurPhoto via AFP

TRIBUNE -

Source : https://www.humanite.fr/nous-naccrediterons-pas-nos-journalistes-pour-couvrir-les-manifestations-696529

Responsables de rédaction, nous nous inquiétons de la volonté du ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin, de porter atteinte à la liberté de la presse dans le cadre des manifestations.

La volonté exprimée d'assurer la protection des journalistes revient à encadrer et contrôler leur travail. Ce dispositif s'inscrit dans un contexte particulièrement inquiétant avec la proposition de loi sur la sécurité globale qui prévoit la restriction de la diffusion des images de policiers et de gendarmes.

Les journalistes n'ont pas à se rapprocher de la préfecture de police pour couvrir une manifestation. Il n'y a pas d'accréditation à avoir pour exercer librement notre métier sur la voie publique.Nous refuserons, pour cette raison, d'accréditer nos journalistes pour couvrir les manifestations.

Nous réaffirmons notre attachement à la loi de 1881 sur la liberté de la presse et serons vigilants pour qu'elle soit préservée.

Liste des premiers signataires : AFP, BFM TV, Le Canard Enchaîné, Charlie Hebdo, C News, Courrier International, les rédactions de France Télévisions, le HuffPost, La Croix, La Croix hebdo, La Vie, LCI, Les Échos, L'Express, Le Figaro, Le Figaro Magazine, Le Pèlerin, Le Point, Le Monde, Le Parisien/Aujourd'hui en France, Libération, L'Humanité, L'Humanité-Dimanche, L'Obs, M6, Marianne, Mediapart, Télérama, les rédactions des antennes de Radio France, RMC, RTL, TF1...

Partager cet article
Repost0
21 avril 2020 2 21 /04 /avril /2020 16:08
est le plus grand déploiement militaire américain dans la Caraïbe depuis l'invasion du Panama en 1989 pour arrêter le président Noriega, accusé de narcotrafic. Aujourd’hui les USA veulent arrêter le président du Venezuela, Nicolas Maduro accusé de trafic de drogue.

est le plus grand déploiement militaire américain dans la Caraïbe depuis l'invasion du Panama en 1989 pour arrêter le président Noriega, accusé de narcotrafic. Aujourd’hui les USA veulent arrêter le président du Venezuela, Nicolas Maduro accusé de trafic de drogue.

Demande d’intervention du Président de la République suite aux manœuvres militaires des USA au large du Venezuela

10 avril 2020

Lettre au Président de la République Française
Copie aux députés

Monsieur Le Président de la République,

Depuis quelques jours, nous recevons en provenance de citoyens des USA et d’associations qui sont nos partenaires associatifs depuis de nombreuses années, des messages nous faisant part de leur inquiétude de voir Donald Trump tendre vers une agression contre  le Venezuela.

Ce n’est pas la première fois que D. Trump évoque la possibilité d’une action militaire contre le Venezuela. Le fait que la préoccupation mondiale actuelle soit tendue vers la lutte contre la pandémie pourrait servir de prétexte supplémentaire à une action de force militaire aventureuse.

Le quotidien Le Monde dans son édition du 2 avril révèle qu’alors que l’armée étasunienne est fortement affectée par la pandémie de Covid-19, Donald Trump a annoncé, mercredi 1er avril, le lancement d’une vaste opération antidrogue en Amérique latine pour « protéger le peuple américain du fléau mortel des drogues illégales ». Il accuse le Venezuela d’être une plaque tournante de ce trafic.

Selon Le Monde, le ministre de la défense, Mark Esper, a précisé que le président Trump avait ordonné le transfert de destroyers, de navires de combat et d’avions de surveillance supplémentaires vers le commandement sud de l’armée américaine, qui couvre l’Amérique du Sud. Pour le journal Le Monde l’objectif est clair : « déstabiliser un peu plus le pouvoir vénézuélien, jugé illégitime par Washington depuis la réélection contestée de Nicolas Maduro à la présidence ».

La situation est d’autant plus préoccupante et dangereuse que la Colombie a signé un accord de coopération avec l’Otan qui dispose de bases à proximité du Venezuela.

Ainsi donc en pleine pandémie de #COVID 19, alors que le Secrétaire général des Nations Unies a appelé à une trêve générale de tous les conflits pour y faire face, Donald Trump a décidé de déployer des manœuvres militaires agressives à la frontière du Venezuela. Ce déploiement est l’une des plus grandes opérations militaires américaines dans la région depuis l’invasion du Panama en 1989.

Le Venezuela déjà durement touché par une crise politique, par des sanctions économiques et le gel de beaucoup de ses avoirs financiers par des banques étasuniennes et européennes constitue une cible jugée facile par Trump.

La politique des USA et du Président  D. Trump en cette affaire nous parait irresponsable sur plusieurs aspects :

  • Les moyens militaires considérables qui sont mobilisés ne peuvent que confirmer aux yeux de l’opinion publique la fausseté du motif allégué par D. Trump et confirmer que ce motif n’est qu’un prétexte comme le soulignent de nombreux titres de la presse internationale.
  • La proposition de D. Trump et des USA d’accorder une prime de 15 millions de dollars pour toute information permettant la capture du président vénézuélien montre à quel point le président des USA n’a que faire du respect du droit international et entend se conduire comme un shérif dans l’arène internationale comme il l’a fait indirectement pour destituer Evo Morales en Bolivie…
  • Irresponsabilité, alors que des milliers de nord-américains continuent à mourir du coronavirus et que leurs besoins en soins de santé nécessitent que tous les moyens financiers, humains, technologiques soient  mobilisés pour éviter la propagation de l’épidémie afin d’éviter une catastrophe humanitaire.
  • Irresponsabilité d’une agression, quelle qu’en soit la forme, qui pourrait conduire à un conflit plus important compte tenu des accords économiques et militaires du Venezuela avec d’autres pays en particulier la Russie et la Chine.

Au sein du Venezuela l’initiative « Joindre les efforts pour surmonter la crise au Venezuela » qui réunit aujourd’hui les signatures de plus de 500 universitaires, militant.e.s, dirigeant.e.s politiques, organisations et citoyen.ne.s vénézuéliens et vénézuéliennes de diverses orientations, appelle à la construction d’accords politiques immédiats et formule des propositions pour affronter l’urgence occasionnée par le Covid-19 et sa potentielle expansion sur tout le territoire du Venezula.

Dans ce contexte, nous rappelons que Monsieur Guaïdo n’a aucune légitimité malgré le soutien du gouvernement des USA. Nous vous demandons de bien vouloir clarifier la situation de la France en ce domaine en déniant toute reconnaissance officielle de la France vis-à-vis de Monsieur Guaïdo.

Dans ces conditions, Monsieur Le Président, nous vous demandons d’utiliser votre influence en tant que membre du Conseil de sécurité de l’ONU mais aussi comme président d’un Etat membre de l’Otan pour agir et soutenir les initiatives qui entendent sortir de la crise par le dialogue ; pour obtenir que les USA stoppent leurs manœuvres militaires au large du Venezuela, pour agir afin que les conditions soient réunies pour que le peuple vénézuélien, au-delà de toute pression étrangère, puisse à la fois s’unir pour faire face à la pandémie du virus mais également pour pouvoir trouver des solutions politiques afin de  sortir de la crise par le dialogue et la négociation.

Dans l’attente de votre réponse, recevez Monsieur Le Président de la République, l’expression nos salutations respectueuses.

Le Mouvement de la Paix, le 10 avril 2020

Partager cet article
Repost0

Articles Récents