Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
4 décembre 2022 7 04 /12 /décembre /2022 16:43
Affaires McKinsey : Macron tranquille, « il n’a pas grand-chose à craindre »

Le Parquet National Financier, a été créée par François Hollande profitant de l’aubaine de l’affaire Cahuzac. Possédant une compétence nationale, il était le moyen de centraliser les affaires politico-financières. Ce qui permettait d’étouffer celles qui étaient de nature à gêner le parti socialiste, et activer celles qui pouvaient permettre de mener des raids judiciaires. Cette triste officine dont la composition fut surveillée comme le lait sur le feu, a bien rempli son office. Le dossier le plus emblématique est bien évidemment celui du printemps 2017 avec l’opération menée dans le but de disqualifier la candidature de François Fillon, candidat officiel de la droite à l’élection présidentielle. Avec l’objectif irréfutable François de permettre l’élection d’Emmanuel Macron qui était le véritable candidat du PS, la présence du calamiteux Benoît Hamon n’étant là que pour faire diversion. Le comportement du PNF pendant le premier quinquennat a confirmé que le nouveau président pouvait compter sur sa sollicitude.

Nous avons décrit dans notre livre (auquel on renvoie) les méthodes utilisées pour remplir cette mission. Du dossier Alstom au coffre-fort de Benalla, en passant par les affaires Kholer, Ferrand, Delevoye et autres, la haute fonction publique judiciaire a démontré que son choix de 2017 n’était pas dû au hasard et qu’elle entendait ne faire aucun chagrin au système Macron.

Surprise le 24 novembre dernier avec le communiqué du patron du PNF recruté par Emmanuel Macron, nous apprenant la poursuite d’une enquête préliminaire contre McKinsey en matière fiscale et l’ouverture de deux informations judiciaires avec désignation d’un juge d’instruction. Comme d’habitude le système médiatique s’est emparé de cette information et nous a raconté à coups d’approximations et de contresens une histoire qui n’est pas la bonne. Non, il faut être clair, c’est une « infox », les magistrats du PNF n’ont pas brutalement décidé de se pencher sérieusement sur les dérives juridiques, judiciaires et morales du macronisme.

[...]

La suite :

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2022 3 14 /09 /septembre /2022 05:15
Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire (à droite) et le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux (à gauche), le 30 août 2022 à Paris. (ERIC PIERMONT / AFP) - Les superprofits ... Bruno Lemaire" ne sait pas ce que c'est" ... Et le président du Medef ajoute "le plus grand super profiteur", "c'est l'Etat."  Questions : des superprofits pour combien d'actionnaires ?  Des recettes fiscales pour combien de Français, pour combien d'hôpitaux, combien d'écoles ?

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire (à droite) et le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux (à gauche), le 30 août 2022 à Paris. (ERIC PIERMONT / AFP) - Les superprofits ... Bruno Lemaire" ne sait pas ce que c'est" ... Et le président du Medef ajoute "le plus grand super profiteur", "c'est l'Etat." Questions : des superprofits pour combien d'actionnaires ? Des recettes fiscales pour combien de Français, pour combien d'hôpitaux, combien d'écoles ?

jeudi 8 septembre 2022 par Guillaume Bernard

Emmanuel Macron l’a annoncé : dans ce contexte d’explosion des prix de l’énergie et des profits de certaines multinationales, il ne taxera que les « bénéfices indus ». Et si ce qualificatif cachait juste la volonté de soustraire à la taxation la plupart des entreprises qui profitent de la crise ?

Il est bien évident que le gouvernement ne fera rien qui nuise aux actionnaires. La seule solution étant la lutte résolue anti-capitaliste !(JP-ANC)

Nous ne sommes qu’au début du feuilleton des superprofits, mais déjà les rôles sont bien campés.
D’un côté, en la personne du ministre de l’économie Bruno Le Maire : la droite du gouvernement.
De l’autre, présentée comme telle du moins, sa gauche : la première ministre Elisabeth Borne.
Le premier rassure son auditoire lors de l’université d’été du MEDEF. Il « ne sait pas ce qu’est un superprofit ». Alors, forcément, il est bien impossible qu’il taxe quoi que ce soit.
La seconde, elle, ménage davantage son opposition et louvoie dans une interview donnée au Parisien. Elisabeth Borne ne veut pas « fermer la porte » à une taxation des « superprofits ». Le jeu du bon flic et du méchant flic aurait pu durer longtemps si un troisième protagoniste n’était intervenu pour y mettre fin.
Il s’agit bien-sûr d’Emmanuel Macron.

[...]

Lire la suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2022 5 09 /09 /septembre /2022 05:40

dimanche 4 septembre 2022 par François Gèze, Gilles Manceron, Fabrice Riceputi, Alain Ruscio.

Emmanuel Macron a déclaré en Algérie qu’entre la France et l’Algérie, « c’est une histoire d’amour qui a sa part de tragique ». Dans une tribune publiée par Le Monde, le politiste Paul Max Morin écrit que « la réduction de la colonisation à une “histoire d’amour” parachève la droitisation d’Emmanuel Macron sur la question mémorielle ». Après des protestations de l’Élysée, le journal l’a supprimée.

Le 26 août, lors de son voyage en Algérie, le président de la République, Emmanuel Macron, a déclaré qu’entre la France et l’Algérie, « c’est une histoire d’amour qui a sa part de tragique ».
Pour le politiste Paul Max Morin, « la réduction de la colonisation à une “histoire d’amour” parachève la droitisation d’Emmanuel Macron sur la question mémorielle ».
Il l’a écrit dans une tribune intitulée « Réduire la colonisation en Algérie à une“histoire d’amour” parachève la droitisation de Macron sur la question mémorielle » que Le Monde a publiée dans son édition datée du 2 septembre 2022. [...]

La suite sur le site de l'ANC (Association Nationale des Communistes) :

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2022 7 31 /07 /juillet /2022 20:42

Cet article est reposté depuis NBH-pour-un-nouveau-bloc-historique.over-blog.com.

Partager cet article
Repost1
31 juillet 2022 7 31 /07 /juillet /2022 20:33
 Date de parution      06/01/2011  Editeur      La découverte  Collection      Cahiers libres

Date de parution 06/01/2011 Editeur La découverte Collection Cahiers libres

Vu sur le site Histoire coloniale et post-coloniale

En visite officielle au Cameroun les 25 et 26 juillet 2022, Emmanuel Macron a rencontré Paul Biya, au pouvoir depuis quarante ans. La veille, il avait été interpellé par un collectif international afin qu’il reconnaisse officiellement la guerre coloniale menée par la France au Cameroun dans les années 1950 et 1960. Le président français a évoqué cet épisode tout en évitant de se prononcer, préférant annoncer la constitution d’une commission d’historiens destinée à « faire la lumière », à laquelle seraient ouvertes « toutes les archives ». Ci-dessous la tribune collective publiée par Le Monde réclamant une reconnaissance officielle, ainsi qu’une vidéo de TV5 Monde dans laquelle Thomas Deltombe souligne que les faits sont déjà solidement établis et regrette que les archives ne soient pas ouvertes à tous.

Emmanuel Macron doit, au nom de la France,
reconnaître la guerre du Cameroun


Texte collectif publié par Le Monde le 24 juillet 2022.
Source.

Dans une tribune au Monde, un collectif de personnalités estime qu’« il est grand temps que l’Etat français assume pleinement ses responsabilités » dans la « répression féroce des années 1950 et 1960 ».

[...]

Lire l'article intégral ci-dessous :

 

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2022 4 28 /07 /juillet /2022 15:28
Corruption en Afrique : Macron expert de haut vol par Régis de Castelnau

Emmanuel Macron, dans la grande tradition de la Françafrique, est allé donner des leçons aux dirigeants africains. Bardé de son arrogance, il les a traités d’hypocrites parce qu’ils n’ont pas jugé bon de soutenir ses positions atlantistes concernant la guerre en Ukraine. Il est vrai que la façon dont était reçu Sergueï Lavrov, le ministre des Affaires étrangères russes, en tournée dans le même continent, avait de quoi agacer. Mais là où Emmanuel Macron a vraiment fait une nouvelle démonstration de son merveilleux culot, c’est lorsqu’il a proposé « d’aider à réguler les sujets de corruption qui sont un fléau pour le continent africain. » [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
8 mai 2022 7 08 /05 /mai /2022 08:47
L’angoisse de la Sainte-Alliance (éditorial paru dans l’édition d’avril de Ruptures)

Imprudence ? Le 12 avril, dans son discours de Strasbourg, le président-candidat estimait que le second tour serait « un référendum sur l’Europe ». Et en conclusion du débat télévisé, il précisait même : ce sera un référendum « pour ou contre l’Union européenne ». Certes, il a pu finalement renouveler son bail à l’Elysée. Pour autant, si l’on suit la logique macronienne au pied de la lettre, 41,5% des votants ont adressé un bras d’honneur à l’UE.

On objectera que tous les électeurs de Marine Le Pen ne sont pas des partisans assumés du Frexit. La candidate elle-même avait dépensé beaucoup d’énergie pour assurer que tel n’était nullement son objectif. Pourtant, à y réfléchir un instant, il y a un point sur lequel le sortant n’avait sans doute pas tout à fait tort : si la championne du RN avait été élue et si elle avait effectivement eu le cran d’appliquer son programme, l’appartenance de la France à l’Union se serait très vite retrouvée sur la sellette. Par exemple, la mise en place de la supériorité du droit national sur le droit européen est en elle-même explosive. En effet, l’UE n’a de sens, pour ses concepteurs, que si elle est en position d’imposer à tel ou tel pays le maintien d’une orientation inscrite dans « le cercle de la raison » jadis cher à Alain Minc. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
7 avril 2022 4 07 /04 /avril /2022 14:36
Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...
Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...
Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...
Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...
Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...

Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...

LU sur LVSL

Alors que le projet de réforme des retraites de 2019 consacrait un changement total d’architecture du système, Emmanuel Macron vient récemment d’abandonner cette stratégie systémique. Le décalage de l’âge de départ à la retraite à 64 ans – proposé par le candidat E. Zemmour – ou même à 65 ans – piste privilégiée par V. Pecresse et E. Macron – a désormais le vent en poupe. Michael Zemmour est maître de conférences en économie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et le coauteur du système français de protection sociale (La découverte, 2021). Ce dernier nous invite à reconsidérer certaines idées reçues sur le système de retraite français – insoutenabilité, hausse des dépenses… – tout en nous proposant quelques pistes de réflexion pour en améliorer l’architecture. Entretien réalisé par Jules Brion et retranscrit par Dany Meyniel.

 

LVSL : Dans vos travaux, vous montrez que la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron en 2019 entérinait le passage d’un régime à prestations définies à un système à cotisations définies. Ce nouveau paradigme fonctionnerait « en pilotage automatique » puisqu’aucun déficit ne serait possible en théorie. L’annonce récente du candidat Macron revient totalement sur cette volonté de changer l’architecture du système. Devons-nous pour autant nous réjouir de ce discours ?

 

Michaël Zemmour : L’intérêt du système en pilotage automatique est qu’il permet à la politique de se désengager des réformes. On met le système dans une trajectoire voulue et les ajustements se font automatiquement, sans débat politique. L’annonce qui vient récemment d’être faite met de côté cette volonté de changer l’architecture du système pour revenir à des discours plus habituels en France : on va faire des économies sur les retraites en décalent l’âge de pension. On assume frontalement la conflictualité. Est-ce que nous devons nous en réjouir ? Bien sûr que non, la réforme qui est proposée est plus dure dans ses paramètres que tout ce qui avait été proposé en 2019. Derrière la réforme Delevoye, il y avait une volonté de faire des économies mais celles qui sont proposées avec la retraite à 65 ans sont plus importantes. De tous les scénarios de 2019, aucun n’envisageait de décaler l’âge de la retraite à 65 ans en seulement neuf ans, comme cela a été récemment annoncé. Macron a durci sa position. C’est un véritable tournant car on va plus loin que l’objectif d’équilibre ; on veut carrément faire des économies sur les dépenses. Ceci peut s’expliquer par deux raisons. Soit c’est une sorte d’obsession pour la réduction des dépenses publiques qu’exprime souvent Bruno Le Maire, soit une volonté de mettre les gens au travail coûte que coûte, dans toutes les conditions. [...]

 

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
9 mars 2022 3 09 /03 /mars /2022 15:16

A droite, les injustices fiscales et sociales au programme

Une étude minutieuse d'Attac

LES INÉGALITÉS ET LES INJUSTICES COMME ORIENTATION COMMUNE
LES INÉGALITÉS ET LES INJUSTICES COMME ORIENTATION COMMUNE
Partager cet article
Repost0
9 décembre 2021 4 09 /12 /décembre /2021 15:36

A droite toute !

https://amers-cap.com/2021/12/a-droite-toute.html

https://amers-cap.com/2021/12/a-droite-toute.html

Pilonnage massif

et petits pillages entre amis.

Les droites affichées en campagne.

Pour introduire ce qui suit, une longue citation de Michelet dans son histoire de la Révolution française exposant ce que devint la France quand la bourgeoisie réussit à faire tomber Robespierre :

 « Respirons, détournons les yeux. “A chaque jour suffit sa peine”.  Nous n’avons pas ici à raconter ce qui suivit, l’aveugle réaction qui emporta l’assemblée et dont elle ne se releva qu’à peine en vendémiaire.  L’horreur et le ridicule y luttent à force égale.  La sottise des Lecointre, l’inepte fureur des Fréron, la perfidie mercenaire des Tallien, encourageant les plus lâches, une exécrable comédie commença, d’assassinats lucratifs au nom de l’humanité, la vengeance des hommes sensibles massacrant les patriotes et continuant leur œuvre, l’achat des biens nationaux.  La bande noire pleurait à chaudes larmes les parents qu’elle n’eut jamais, égorgeait ses concurrents, et surprenait des décrets pour acheter à huis clos.  Paris redevint très gai.  Il y eut famine, il est vrai, mais le perron rayonnait, le palais-royal était plein, les spectacles combles. Puis, ouvrirent ces bals des victimes, où la luxure impudente roulait dans l’orgie son faux deuil. » 

Cela pour vous parler de 2022.

Après avoir dû subir (et ce n'est pas terminé) le pilonnage médiatique où 0.18% de la population ultra-ciblée et mobilisée donnent le ton, le volume et l'orchestration  de la symphonie concertante des programmes, nous en arrivons maintenant à ce quatuor pour instrument à vent fétides où chaque instrumentiste tente de couvrir la partie des trois autres. 

95% des médias écrits et audiovisuels quadrillant ce jardin des plantes méphitiques pour nous faire croire à une sorte d'écologie de la haine et la régression sociale.

Les membres de ce quatuor au delà de la dissonance voulue jouent en un canon fusionnel la même partition.

Un député LR petit marquis du Ciottiland (Aubert) bat la campagne pour clâmer combien le programme de Margareth Pécresse est quasi supperposable à celui de Louis Ferdinand Bolloré alors que la fille du borgne factieux se lamente de voir fuir de son panier toute la récolte attendue de ce même jardin qu'elle a si bien cultivé depuis tant de lustres.

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents