Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
4 octobre 2022 2 04 /10 /octobre /2022 09:32

Pour réfléchir ...

Face à la victoire de l’extrême droite italienne emmenée par Giorgia Meloni, la gauche a ressorti son arme favorite : la mobilisation antifasciste, cette machine à perdre.

Par

On a beau s’y attendre, il est toujours émouvant de voir une certaine gauche reprendre les vieux tubes de la mobilisation antifasciste afin de ne pas s’interroger sur ses carences et ses échecs. Avec la victoire annoncée de l’alliance des droites en Italie, emmenée par Fratelli d’Italia de Giorgia Meloni, le grand orchestre annonçant l’imminence d’un retour de Mussolini s’est remis en branle sur les réseaux sociaux comme si de rien n’était, sans jamais s’interroger sur le comment du pourquoi d’un tel résultat.

À défaut de réfléchir et d’analyser, mieux vaut secouer le cocotier de la peste brune, ne serait-ce que pour se donner bonne conscience. Fort logiquement, l’inévitable Sandrine Rousseau y est allée du couplet emprunté à Serge Reggiani, qui lui, au moins, se contentait de chanter et non de faire chanter : « Les loups sont entrés en Italie. Cessez de rire charmante Elvire, les loups sont entrés en Italie ». La rime est pauvre, la phrase bancale, mais l’interprète est sûre d’elle.

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
16 mars 2022 3 16 /03 /mars /2022 16:49
Le paysage politique en Colombie est en train de se recomposer.

La coalition de gauche, Pacto Histórico, a fait une percée historique aux élections législatives de dimanche. Le "Centre démocratique", parti de droite au pouvoir subit un lourd revers.

Article et traduction Nico Maury
La gauche remporte les élections législatives en Colombie

Le Pacto Histórico, une coalition de partis de gauche (à laquelle participe officiellement le Parti communiste colombien depuis qu'il a retrouvé son statut légal et l'Union patriotique), a remporté les élections législatives en Colombie.

Le Pacte historique, dirigé par le candidat à la présidentielle Gustavo Petro, a remporté la majorité des voix lors des élections tenues ce dimanche pour renouveler le Congrès de la République de Colombie, qui entrera en fonction le 20 juillet pour la période 2022-2026, selon les résultats officiels des préliminaires.

"Nous avons 17 sénateurs et 25 représentants à la Chambre. Je donne au pays le plus grand caucus progressiste depuis la promulgation de la Constitution de 1991" écrit Gustavo Petro. Le candidat à l'élection présidentielle a appelé le reste des forces progressistes du pays à former un Front démocratique. "Aujourd'hui, il est possible pour un Front démocratique large d'avoir la majorité absolue au Congrès" écrit-il.

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2021 1 20 /12 /décembre /2021 10:36

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Le leader de la coalition de gauche Gabriel Boric élu président du Chili - C'est le peuple massivement dans la rue qui a créé les conditions  de la victoire populaire du 19 décembre 2021

Le leader de la coalition de gauche Gabriel Boric élu président du Chili - C'est le peuple massivement dans la rue qui a créé les conditions de la victoire populaire du 19 décembre 2021

Ainsi que les gouvernements de gauche de l'Amérique latine. 

http://mouvementcommuniste.over-blog.com/2021/12/le-president-venezuelien-salue-l-election-de-gabriel-boric-au-chili.html

http://mouvementcommuniste.over-blog.com/2021/12/le-nicaragua-salue-la-victoire-de-gabriel-boric-au-chili.html

http://mouvementcommuniste.over-blog.com/2021/12/le-president-peruvien-felicite-le-president-elu-du-chili.html

...

Qu'en pense Joe Biden ? Tant d'efforts, de menaces, de tentatives de coups d'Etat, de blocus contre Cuba pour rien ? Ou pour renforcer l'opposition à l'impérialisme américain ?

Partager cet article
Repost1
30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 00:09

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Xiomara Castro proclame sa victoire présidentielle au Honduras

Tegucigalpa, 29 novembre (RHC) La candidate présidentielle Xiomara Castro, du parti Libre, de gauche, est à la tête des résultats préliminaires des élections de dimanche au Honduras.

Castro, représentant du Parti Liberté et Refonte (Libre), devance  Nasry Asfura, du  Parti National (PN, de droite), au pouvoir,  d’une vingtaine de points, selon les résultats préliminaires des dépouillement des scrutins, divulgués ce lundi par le Conseil National Électoral (CNE) du Honduras.

Selon le CNE, avec plus de 50 % des procès-verbaux révisés, Castro a obtenu jusqu’à présent 53 % des voix comptabilisées, alors qu’Asfura atteint 33 % des suffrages. En troisième lieu, le candidat du parti libéral Yani Rosenthal, avec 9,20 %.[...]

 

Tegucigalpa, 29 novembre (RHC) La candidate présidentielle Xiomara Castro, du parti Libre, de gauche, est à la tête des résultats préliminaires des élections de dimanche au Honduras.

Tegucigalpa, 29 novembre (RHC) La candidate présidentielle Xiomara Castro, du parti Libre, de gauche, est à la tête des résultats préliminaires des élections de dimanche au Honduras.

La Havane, 29 novembre (Prensa Latina) Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodríguez, a  réaffirmé sa disposition aujourd'hui de renforcer les relations de fraternité, de solidarité et de coopération avec le Honduras à la suite des élections  ayant eu lieu dans ce pays d'Amérique centrale.

Pour sa part, le président cubain Miguel Díaz-Canel a félicité la direction du parti Libre: "Il a fallu 12 ans après le coup d'État contre Manuel Zelaya pour que le peuple hondurien obtienne la victoire éclatante de ce dimanche dans les urnes". [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost1
13 octobre 2021 3 13 /10 /octobre /2021 14:35

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
5 mars 2021 5 05 /03 /mars /2021 00:44
 Démythifier la gauche 2/2  [Pardem]

Le 3 mars 2021

Quarante ans de politiques néolibérales, de droite et de gauche…

Après l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République, le 10 mai 1981, une politique favorable au monde du travail, bien que modeste, est mise en œuvre : nationalisations, hausse du pouvoir d’achat, 5e semaine de congés payés… Mais dès 1982-1983, à l’occasion de la deuxième puis de la troisième dévaluation, le « virage libéral de la gauche » est engagé par la direction du Parti socialiste. Depuis cette époque, la vie politique française reste enfermée dans ce schéma intellectuel. Après la révolution néolibérale en cours aux États-Unis et en Grande-Bretagne, le PS adapte la société française à ce nouveau stade du capitalisme : celui de la mondialisation néolibérale.
Le PS va donc rétablir le taux de profit des grandes entreprises, les réhabiliter ainsi que les « capitaines d’industrie », valoriser la France « qui gagne » (de l’argent), neutraliser les syndicats, marginaliser le PCF…
Deux types de politiques néolibérales sont alors proposés : celui de la droite classique, obtus, conservateur, frileux sur les questions de société, réactionnaire ; et celui de la gauche « moderne » – le Parti socialiste – ouvert, moderniste, progressiste, sociétal… Et surtout plus efficace pour concevoir et mettre en place sans résistances ce néolibéralisme changeant radicalement le mode d’accumulation capitaliste. La gauche moderne incarnée par le PS va mettre toutes les institutions au service exclusif des classes dominantes en supprimant sans bruit, un par un, tous les processus démocratiques institutionnels. C’est même le caractère politique des pays européens qui sera anéanti par le biais de la mal nommée « construction européenne ».

La gauche plurielle : la meilleure formule pour permettre la plus grande adaptation du capitalisme depuis un siècle.

De 1997 à 2002, la « Majorité plurielle » (ou « Gauche plurielle ») rassemble au gouvernement le Parti socialiste (PS), le Parti radical de gauche (PRG), le Mouvement des citoyens (MDC), les Verts et le Parti communiste français (PCF). Le Premier ministre est Lionel Jospin, le président de la République est Jacques Chirac. Jean-Luc Mélenchon est ministre de l’Enseignement professionnel de 2000 à 2002. Cette cohabitation s’est mise en place en quelques semaines après la dissolution de l’Assemblée nationale décidée par Jacques Chirac. Cette situation est la suite des puissantes grèves et manifestations de décembre 1995 pour la défense des retraites sous le gouvernement Juppé. On peut lire dans la déclaration faite par la gauche plurielle pour sceller son accord : « la droite les brade [les services publics]. Elle privatise et dérèglemente […] Ainsi par exemple, pour France Télécom, Thomson, Air France, nous proposons l’arrêt des processus de privatisation. » Le gouvernement fera le contraire. Le PCF approuvera et accélèrera son déclin.

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2019 3 04 /09 /septembre /2019 14:18

Très intéressante mise au point, le PCP tente d’inaugurer une stratégie qui permette à la fois de vaincre la politique de droite tout en conservant l’autonomie nécessaire des communistes pour empêcher qu’ils soient ligotés par une social-démocratie toujours prête aux compromis avec le capital et avec l’Union européenne, ses diktats, son bellicisme. C’est en ce sens qu’il faut comprendre cette négation de « la majorité de gauche », une approbation de ce qui va dans le bon sens et un refus de tout programme commun ou solidarité gouvernementale, cela suppose une lutte idéologique et une mobilisation de parti sans trêve (note et traduction de Danielle Bleitrach).

La suite sur le blog "Histoire et société" ci-dessous:

Le secrétaire général du PCP veut clarifier ses relations avec le gouvernement ANTÓNIO CARRAPATO / LUSA

Le secrétaire général du PCP veut clarifier ses relations avec le gouvernement ANTÓNIO CARRAPATO / LUSA

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents