Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
2 décembre 2021 4 02 /12 /décembre /2021 15:43

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Une BOUSSOLE qui indique toujours l’Est… [L’éditorial de Pierre LÉVY dans RUPTURES du 23 novembre 2021]

Une avalanche de condamnations indignées. Visé : l’« effroyable dictateur » Alexandre Loukachenko, selon l’expression d’une élue LFI qui reflète bien l’état d’esprit des classes dirigeantes vis-à-vis du président biélorusse. Celui-ci est accusé d’avoir attiré à Minsk de nombreux ressortissants du Moyen-Orient et d’Afrique, puis d’inciter ces derniers à entrer dans l’Union européenne à partir des frontières du pays avec la Pologne, la Lituanie et la Lettonie. Ces trois Etats ayant lancé la construction de lignes de barbelés et mis en place d’importantes forces armées le long de ces dernières, la situation des quelques milliers d’hommes et de femmes ainsi coincés dans un no man’s land glacial était, mi-novembre, peu enviable, au point que certains y ont perdu la vie.

On pourrait rappeler au chœur des indignés que la Biélorussie n’a pas créé les migrants : l’afflux de millions d’entre eux vers le Vieux continent, spectaculaire en 2015-2016, est fondamentalement causé par les guerres et la misère. Est-ce le président Loukachenko qui a décidé d’envahir l’Afghanistan, d’attaquer l’Irak, de bombarder la Libye, de déstabiliser la Syrie ? Est-ce la Biélorussie qui porte la responsabilité de la pauvreté qui continue de martyriser des régions africaines entières ?

Est-ce le président Loukachenko qui a décidé d’envahir l’Afghanistan, d’attaquer l’Irak, de bombarder la Libye, de déstabiliser la Syrie ?

[...]

La suite sur le site de Ruptures :

Partager cet article
Repost1
22 novembre 2021 1 22 /11 /novembre /2021 17:19
RUPTURES - Mensuel progressiste radicalement eurocritique - La parution de l’édition de novembre est imminente

La prochaine édition de Ruptures sera routée le 23 novembre

Au sommaire :

– l’éditorial qui met en relief la duplicité des dirigeants européens : ces derniers re-sanctionnent la Biélorussie en l’accusant de vouloir « déstabiliser l’Europe en instrumentant les migrants », mais portent une lourde responsabilité dans les crises migratoires

– un entretien avec Bernard Borgialli, responsable du syndicat SUD-cheminots, qui pointe les dégâts prévisibles de l’ouverture de la ligne Marseille-Nice à la concurrence, et rappelle le processus de déréglementation européen

– une analyse approfondie de l’envolée des prix de l’énergie, du fait de la libéralisation et des politiques climatiques, deux orientations pilotées par Bruxelles, mais dans le contexte où les divergences au sein des Vingt-sept s’aiguisent

– un point sur la crise aiguë à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, où l’UE est unanime pour condamner Minsk mais se divise sur les suites, alors que Bruxelles (et Paris) projettent une « boussole stratégique » et une force d’intervention européenne rapide

Une analyse du double scrutin bulgare, législatif et présidentiel : moyennant une abstention massive, c’est un nouveau parti, hors classe politique, qui arrive en tête : il se réclame de la lutte anti-corruption, mais est conduit par deux hommes d’affaires formés aux Etats-Unis

– et, bien sûr, comme chaque mois, les brèves

Pour recevoir cette édition, il n’est pas trop tard pour s’abonner

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2021 3 17 /11 /novembre /2021 17:51

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article
Repost1
9 septembre 2020 3 09 /09 /septembre /2020 23:34
Un Maidan biélorusse?
Cet interview d’un “marxiste” qui est probablement un trotskiste, en tous les cas gauchiste, comme il se présente, nous décrit une situation originale, il est dans une opposition de gauche ultraminoritaire mais il juge sévèrement l’opération en cours et son impopularité réelle, le traumatisme qu’a été la répression qui n’avait jamais eu lieu en Biélorussie, l’absence de base ouvrière aux manifestations, une sorte de mai 68 aux aspirations peu claires mais avec une opposition libérale… Comme souvent dans ce blog pour éclairer une situation que nos médias inventent largement, nous multiplions les points de vue, ceux des partis communistes (ici il est avec Loukachenko), celui des “russes” pro-poutine qui sont partagés entre refus des manœuvres type maïdan, sympathie des libéraux pour et l’opinion russe en colère contre Loukachenko qui a montré trop de sympathie pour Kiev et pas assez pour le Donbass ou la Crimée… Il s’en dégage une vision assez partagée de la situation en Biélorussie corroborée par cet interview.
(note et traduction de Danielle Bleitrach).

03/09/2020

[...]

La suite sur le blog "Histoire et société" :

https://histoireetsociete.com/2020/09/09/un-maidan-bielorusse/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=les-newsletter-total-derniers-articles-de-notre-blog-histoire-et-societe_1

Partager cet article
Repost0
20 août 2020 4 20 /08 /août /2020 17:21

La situation en Biélorussie est difficile à comprendre tant les médias nous présentent de fausses analyses, réduites à des comparaisons avec l'Ukraine, la diabolisation de la Russie, et l'évocation des "révolutions de couleurs".  Je reprends donc dans ce blog les textes qui permettent de réfléchir à cette situation complexe. YG.

La situation en Biélorussie.

Est-ce la même situation que l’Ukraine 2013-14-15 ?
Et une flopée de théories complotistes plus ou moins informées...
En bref :
Mon avis, c’est que s’il s’agit d’une "révolution de couleur", elle serait plutôt le fait du Kremlin et que la situation biélorusse n’a absolument rien, mais rien, à voir avec le cas de l’Ukraine.

Par ailleurs, Le Monde ou Libération et quelques autres médias sont complètement à côté de la plaque.

Pour faire simple :
1) Le peuple biélorusse dans sa majorité en a assez d’Alexandre Loukachenko, de ses 26 ans au pouvoir, du népotisme et de la corruption, même s’il a été longtemps très très populaire dans son pays. Les Biélorusses lui ont su gré d’avoir maintenu les avantages sociaux (santé, école, travail pour tous, services publics en général) de type soviétique, alors que le voisin russe vivait l’enfer des réformes néolibérales des années 90. Mais trop c’est trop. [...]

La suite ici : https://www.legrandsoir.info/vladimir-poutine-va-t-il-intervenir.html

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents