Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
24 septembre 2020 4 24 /09 /septembre /2020 00:00
Conflit d'intérêts ?

Conflit d'intérêts ?

Impliquée dans plusieurs conflits d’intérêts en raison de ses liens familiaux, la juge qui décide du sort d’Assange est mariée au “faucon” Tory lié à l’industrie militaire et aux services de renseignement.

Emma Arbuthnot est la juge en chef qui, à Londres, a instruit le procès pour l’extradition de Julian Assange aux USA, où l’attend une condamnation à 175 ans de prison pour “espionnage”, c’est-à-dire pour avoir publié, en tant que journaliste d’investigation, des preuves des crimes de guerre étasuniens, parmi lesquels des vidéos sur les massacres de civils en Irak et Afghanistan.
Au procès, confié à la juge Vanessa Baraitser, toute requête de la défense a été rejetée.

En 2018, après qu’est tombée l’accusation de violence sexuelle, de la part de la Suède, la juge Arbuthnot a refusé d’annuler le mandat d’arrêt, de sorte qu’Assange ne puisse pas obtenir asile en Équateur. Arbuthnot a rejeté les conclusions du Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire d’Assange. Non écoutées non plus celles du responsable ONU contre la torture : “Assange, détenu dans des conditions extrêmes d’isolement non justifiées, présente les symptômes typiques d’une exposition prolongée à la torture psychologique”. [...]

La suite sur le site de l'ANC ci-dessous :

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2020 7 05 /07 /juillet /2020 14:52
Manifestation i Stockholm 14 december.

Manifestation i Stockholm 14 december.

Une quarantaine d'organisation de défense des droits ont publié une lettre ouverte au gouvernement britannique pour exiger la libération de Julian Assange et le blocage de l'extradition étasunienne qui équivaut selon elles à une «condamnation à mort» Les pétitions et les lettres ouvertes se multiplient à travers le monde pour exiger la libération sans condition du fondateur de Wikileaks, emprisonné à Londres, dans l'attente de son procès en extradition vers les Etats-Unis où il risque 175 ans de prison pour avoir publié, par le truchement de lanceurs d'alerte, des documents de l'armée américaine, dans lesquels sont exposés ce qui s'apparente à des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité. Dans une lettre ouverte adressée au gouvernement britannique et plus particulièrement à Robert Buckland, secrétaire d'Etat à la Justice, une quarantaine d'organisations de défense des droits appellent, ce 3 juillet, à la libération immédiate de Julian Assange et à bloquer son extradition vers les Etats-Unis. [...]

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/76547-40-organisations-demandent-liberation-immediate-julian-assange-gouvernement-britannique

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2020 6 04 /07 /juillet /2020 14:48

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article

Repost0
1 mars 2020 7 01 /03 /mars /2020 18:13

Craig MURRAY

photo : illustration par la rédaction du Grand Soir (source indéterminée)

Lors de la procédure d’hier au tribunal, l’accusation a adopté des arguments si catégoriques et apparemment déraisonnables que je me suis demandé comment les rédiger d’une manière qui ne semble pas être une caricature ou une exagération injuste de ma part. Ce à quoi on assiste dans ce tribunal a depuis longtemps dépassé le stade de la caricature. Tout ce que je peux faire, c’est vous donner l’assurance personnelle que ce que je raconte est conforme à la réalité.

Comme d’habitude, je traiterai d’abord des questions de procédure et du traitement réservé à Julian, avant d’exposer clairement les arguments juridiques avancés.

Vanessa Baraitser a pour instruction claire de faire semblant d’être inquiète en demandant, vers la fin de chaque séance, juste avant la pause de toute façon, si Julian se sent bien et s’il souhaite une pause. Elle ignore alors systématiquement sa réponse. Hier, il a répondu assez longuement qu’il n’entendait pas bien dans sa boîte de verre et qu’il ne pouvait pas communiquer avec ses avocats (à un certain moment hier, ils avaient commencé à l’empêcher de passer des notes à son avocat, ce qui, j’apprends, a été le contexte de la prévention agressive de sa poignée de main d’adieu à Garzon).

Baraitser a insisté sur le fait qu’il ne pouvait être entendu que par ses avocats, ce qui, étant donné qu’on l’avait empêché de leur donner des instructions, était plutôt osé de sa part. Ceci
dit, nous avons eu un ajournement de dix minutes pendant que Julian et son avocat étaient autorisés à parler dans les cellules - probablement là où ils pourraient être à nouveau mis sur écoute de façon plus pratique.

Au retour, Edward Fitzgerald a fait une demande formelle pour que Julian soit autorisé à s’asseoir à côté de ses avocats dans la cour. Julian était "un homme doux et intellectuel" et non un terroriste. Baraitser répondit que la libération d’Assange du banc des accusés dans le corps du tribunal signifierait qu’il était libre. Pour y parvenir, il faudrait demander une mise en liberté sous caution. [...]

La suite ici : https://www.legrandsoir.info/compte-rendu-du-proces-assange-3eme-jour.html

Partager cet article

Repost0
25 février 2020 2 25 /02 /février /2020 15:24

Déclaration du Parti communiste de Grande-Bretagne, traduction VS pour "Solidarité internationale PCF - vivelepcf", 22 octobre 2019. Pour le PCB, le "Brexit" est un préalable à une politique de rupture à gauche. C'est ce qu'il a exprimé de nouveau, en particulier en direction du Parti travailliste, à l'occasion d'un des multiples épisodes parlementaires (qui n'a pas abouti) sur le Brexit.

 

Les communistes appellent à voter pour le projet de loi sur le retrait de l'UE

Le Parti communiste de Grande-Bretagne (PCB) appelle les députés britanniques à soutenir l'adoption rapide du nouveau projet de loi sur le retrait de l'UE, qui doit être voté en seconde instance plus tard aujourd'hui (22 octobre).

« Bien que nous ayons des réserves conséquentes sur certains aspects de la loi proposée, le problème concernant l’adhésion de la Grande-Bretagne à l’UE doit être réglé afin que le Parti travailliste puisse se lancer dans les élections générales imminentes avec un programme audacieux et radical sur la politique intérieure », a déclaré le secrétaire général du PCB Robert Griffiths.

"L'alternative est une campagne dominée par le Brexit, avec Boris Johnson accusant le Parti travailliste de ne pas respecter sa propre promesse de respecter le vote du peuple en juin 2016 pour quitter l'Union européenne", a-t-il fait valoir.

En particulier, M. Griffiths a mis en garde contre le fait que le Parti travailliste se transforme en un parti anti-Brexit sans équivoque, non seulement déterminé à soutenir un second référendum, mais aussi à faire campagne pour rester dans l'UE à tout prix.

[...]

Lire la suite sur le blog "Solidarité internationale PCF"

http://solidarite-internationale-pcf.fr/2019/10/royaume-uni-les-communistes-britanniques-appellent-a-soutenir-le-projet-de-loi-sur-le-retrait-de-l-ue.html

 

Partager cet article

Repost0
19 février 2020 3 19 /02 /février /2020 18:19
Contre l’extradition de Julian Assange, une nouvelle opération citoyenne s’organise

Comme un pied de nez auxdits «replis nationaux» censés caractériser la sortie d’un pays de l’Union européenne, des citoyens français et britanniques s’apprêtent à réclamer, d’une seule voix, la libération de Julian Assange, actuellement enfermé au Royaume-Uni, et menacé d’extradition aux Etats-Unis.

Dans la nuit du 23 au 24 février, des citoyens français traverseront la Manche afin de participer à une nouvelle action de soutien au fondateur de WikiLeaks, devant la prison de haute sécurité de Belmarsh où il est actuellement enfermé. Après plusieurs actions similaires réalisées depuis le mois de mai 2019, cette opération est organisée à l’occasion de l’ouverture des dernières audiences sur l’extradition de Julian Assange aux Etats-Unis, où il encourt jusqu’à 175 ans d’emprisonnement pour «espionnage».

« Nous organisons ce 23 février un départ de Paris en bus pour Londres. Nous arriverons le 24 au matin pour commencer la manifestation et repartirons le soir afin d’être de retour le 25 au matin. Tout drapeau ou bannière politique est a bannir, nous serons tous là pour Julian, bien évidemment Gilets jaunes bienvenus et souhaitables (aucune obligation bien sur). Au nom de la liberté de la presse, de la liberté d’expression, de la vérité nous demandons l’arrêt immédiat de la procédure d’extradition et la libération de Julian Assange » peut-on lire sur la page Facebook dédiée à l’action de soutien.

[...]

Lire la suite ici :

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2019 5 13 /09 /septembre /2019 14:48
Brexit : et maintenant, il reste un chemin simple pour tenir l’échéance

Le Royaume-Uni quittera-t-il irréversiblement de l’Union européenne le 31 octobre prochain ? Ou bien cette échéance fera-t-elle l’objet d’un ultime report de quelques mois ? Seule la conclusion est certaine : le Brexit aura bel et bien lieu. Mais la première hypothèse – une sortie à la Toussaint – est la plus probable. Pourquoi ?

Sans doute faut-il rappeler ici quelques repères. Car la « saga » que vit la Grande-Bretagne a une apparence : une incroyable succession de coups de théâtre, de rebondissements, de retournements, de coups de force, et d’interminable procédure parlementaire – une histoire à laquelle le citoyen de base ne comprend plus grand-chose ; elle a une réalité : un référendum tenu le 23 juin 2016, à l’issue duquel le peuple britannique décide de dire Bye Bye à Bruxelles, et ce face à une majorité de parlementaires qui tente par tous les moyens de faire capoter cette issue, avec le soutien de tout ce que l’Europe compte de forces opposées aux verdicts populaires.[...]

Commentaires d'Yvette Genestal

Les partisans de l'Europe capitaliste savent faire quand les peuples s'opposent à elle. 

Faire adopter un autre traité sans faire voter les populations concernées.  Comme pour la France et les Pays-Bas avec le traité de Lisbonne imposé sans consultation après le rejet du Traité constitutionnel par ces deux peuples. 

Ou faire revoter les citoyens.  C'est ce qui s'est passé avec le rejet du traité de Nice par les Irlandais en 2001.  Ils ont dû revoté en 2002 ... En 2008, les Irlandais votent à nouveau NON au Traité de Lisbonne, cette fois-ci. 

Les réactions des pro-européens sont éloquentes :

Le président du Conseil des ministres polonais Donald Tusk a déclaré : « Le référendum en Irlande ne disqualifie pas le traité de Lisbonne. L’Europe trouvera un moyen de le faire entrer en vigueur ».

Le président du gouvernement espagnol José Luis Rodríguez Zapatero : « Il n’est pas possible que l’Irlande, avec tout le respect pour son choix démocratique, puisse stopper un projet aussi nécessaire». Source : Wikipédia

Un deuxième référendum a encore lieu en 2009. Après quelques concessions à l'Irlande (maintien du commissaire irlandais, taux d'imposition réduit, interdiction de l'avortement...), les Irlandais ont finalement voté "oui" à plus de 67%...

Ils veulent refaire le même coup avec le Royaume-Uni.  Des voix se lèvent du côté des pro-UE pour un nouveau référendum. Chez les libéraux, mais pas seulement.  Car dans ce jeu, les sociaux-démocrates semblent les plus exaltés. L'Obs et Libération s'en font les relais.

Brexit : "La seule solution à la crise politique est un second référendum" :

https://www.france24.com/fr/ici-leurope/20190912-brexit-seule-solution-a-crise-politique-est-second-referendum

Brexit : un nouveau référendum, vite !

https://www.nouvelobs.com/brexit/20190909.OBS18184/brexit-un-nouveau-referendum-vite.html

Brexit. Jeremy Corbyn, chef du Labour, veut un nouveau référendum et votera pour le maintien dans l’UE

https://www.ouest-france.fr/europe/grande-bretagne/brexit/brexit-jeremy-corbyn-chef-du-labour-veut-un-nouveau-referendum-et-votera-pour-le-maintien-dans-l-ue-6437453

Mais si ce chemin devait être choisi, les dommages politiques pour l'UE et pour le Royaume-Uni seraient à la fois gravissimes et imprévisibles.  Pour tout le monde.  Travaillistes et Conservateurs.  Mais aussi pour les partisans de l'UE, la seule, celle des fondateurs, celle de "la concurrence libre et non faussée."  Les Juncker, Merkel et leurs successeurs ne pourront pas indéfiniment mépriser les peuples.  Ils peuvent les lasser et l'emporter temporairement.  Mais en Grèce, en Italie, en France, au Royaume-Uni, les raisons du refus sont toujours là. La colère peut resurgir à tout moment, sous n'importe quelle forme.

Yvette Genestal

Partager cet article

Repost0
28 mai 2019 2 28 /05 /mai /2019 14:47
Lancement de la campagne du Brexit Party - Photo Oli SCARFF / AFP

Lancement de la campagne du Brexit Party - Photo Oli SCARFF / AFP

Revue de presse

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2018 7 25 /11 /novembre /2018 18:25

Vu sur Ruptures

 

 

 

Le dossier Brexit n’est pas clos, loin de là. Une seule chose est certaine – et c’est l’essentiel : pour la première fois, un Etat membre sortira de l’UE. Ce sera formellement le cas, le 29 mars prochain, pour le Royaume-Uni. Et ce, conformément au choix exprimé par une majorité d’électeurs en juin 2016. Contrairement aux rêves de ceux pour qui un « Non » doit toujours être remis en question, il n’y aura pas de second référendum.

Pour le reste, l’incertitude demeure : le traité de divorce annoncé le 14 novembre, après presque deux ans de laborieuses négociations entre Londres et Bruxelles, sera-t-il approuvé par le Parlement britannique ? Et si oui, comment se dessineront les nouvelles négociations censées aboutir, en principe d’ici fin 2020, à un vaste accord régissant les futures relations entre les deux parties ?

Manifestation en faveur du Brexit en 2016.  Image vue ici :https://www.independent.co.uk/news/uk/home-news/brexit-definition-oxford-english-dictionary-add-new-words-2016-a7476271.html

A l’inverse, si Westminster refusait le projet, le Royaume-Uni larguerait sèchement les amarres. Une hypothèse synonyme de cataclysme selon les dirigeants européens. Certes, dans ce dernier cas, de nombreux problèmes techniques seraient à résoudre, dans un climat inévitablement tendu. De là à décrire une situation de paralysie totale, des Anglais menacés par des pénuries effrayantes, et un chaos économique continental sans précédent … Les exagérations qu’on entend de diverses parts ne sont certainement pas innocentes.

[...]

La suite ici :https://ruptures-presse.fr/actu/brexit-may-ue-accord/

Partager cet article

Repost0
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 22:13

Cet article est reposté depuis Solidarité Internationale PCF.

Partager cet article

Repost0

Articles Récents