Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
22 mai 2020 5 22 /05 /mai /2020 08:55
La firme américaine Honeywell a fermé en 2018 son site de fabrication de masques de protection en France dans les Côtes d'Armor. À la suite de l'épidémie du virus H1N1 en 2009, ce site produisait des dizaines de millions d'unités l'an, dont les modèles FFP2 qui manquent actuellement aux soignants.

La firme américaine Honeywell a fermé en 2018 son site de fabrication de masques de protection en France dans les Côtes d'Armor. À la suite de l'épidémie du virus H1N1 en 2009, ce site produisait des dizaines de millions d'unités l'an, dont les modèles FFP2 qui manquent actuellement aux soignants.

Le 14 mai 2020

Non, il n’y aura pas de nouvelle usine de masques à Plaintel

Non, Plaintel n’accueillera pas de nouvelle usine de masques. Contrairement à ce qu’a pu laisser croire l’emballement médiatique autour des projets de relance.

Source : https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/non-il-n-y-aura-pas-de-nouvelle-usine-de-masques-a-plaintel-14-05-2020-12552216.php

Partager cet article
Repost0
4 mai 2020 1 04 /05 /mai /2020 15:05
Des couturières de Seine-Maritime adhérent au collectif « Bas les masques ». (©Illustration/Adobe Stock)

Des couturières de Seine-Maritime adhérent au collectif « Bas les masques ». (©Illustration/Adobe Stock)

Des couturières de Seine-Maritime ont rejoint le collectif national "Bas les masques" pour exprimer leur ras-le-bol quant aux demandes de bénévolat, pour la production de masques.

« Tout travail mérite salaire. » Des couturières réparties dans toute la France, dont certaines en Seine-Maritime, ont rejoint le collectif « Bas les masques », créé il y a quelques jours sur les réseaux sociaux, pour exprimer leur ras-le-bol quant à la production massive de masques en tissu. [...]

La suite ci-dessous :

Commentaire : Le gouvernement s'appuie sur le bénévolat au lieu de mettre en place une stratégie d'aide aux artisans, de réindustrialisation et relocalisation d'une production qui s'avère indispensable pour garantir l'avenir et l'indépendance industrielle, sanitaire de la France.  Et qui aujourd'hui est vitale pour les Français.  Appeler au bénévolat est inquiétant pour l'avenir.  D'autant que cela s'accompagne d'un "laissez faire, laissez passer" adressé aux grandes surfaces : aucun contrôle des prix de ces masques.     L'idéologie du marché qui peut tout, c'est fini. La faillite est là. 

C'est maintenant qu'il faut vraiment changer. 

C'est maintenant qu'il faut aider les artisans. C'est maintenant qu'il faut payer ces couturières qui travaillent.  Nous avons besoin d'elles. 

C'est maintenant qu'il faut planifier, sur le territoire français,  la relance des industries qui nous sont essentielles. 

C'est maintenant qu'il faut contrôler les prix des masques vendus.

YG.

Partager cet article
Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 15:15

Le gouvernement prépare-t-il la fin du confinement en renouvelant son stock de gaz lacrymogènes ? Craint-il donc tant la colère des Français ?

Gazer des manifestants ou tester les salariés, les enfants, les enseignants en vue de préparer le déconfinement ...

Stocker des masques ou des gaz ?

Stocker des gaz lacrymogènes ou des tests ?

Dis-moi ce que tu stockes et je te dirai qui tu sers ...

Partager cet article
Repost0
15 avril 2020 3 15 /04 /avril /2020 15:32

Le ruissellement à l'épreuve du confinement et de la pandémie ...

Le 15 octobre 2017, Emmanuel Macron déclare : « Pour que notre société aille mieux, il faut des gens qui réussissent ! […] Je ne crois pas au ruissellement, mais je crois à la cordée. […] Si l’on commence à jeter des cailloux sur les premiers de cordée, c’est toute la cordée qui dégringole. »
 
Que font les premiers de cordée aujourd'hui ?  Rien.  Quelle est leur utilité sociale ? Invisible. Ils ont simplement amassé des profits comme jamais en 2019 ...
Ces soi-disants premiers de cordée sont incapables d'aider à résoudre en France la crise du Covid-19. 
Pire, ils ont contribué à la créer en réclamant depuis des dizaines d'années des réductions de services publics, de financement de recherche fondamentale, la précarisation, les bas salaires, l'allongement des années de travail pour ceux qui aident et font marcher la France en ces temps de pandémie : les soignants et tous les métiers de santé, les employés des grandes surfaces, les routiers, les agriculteurs, les ouvriers et techniciens ...
 
Ainsi, les ambulanciers normands n'ont pas de masques.  Ils doivent se débrouiller.  Le ruissellement, ça n'a pas fonctionné pour eux.    Et ce sont les premiers de cordée cités plus haut qui leur ont jeté des cailloux en délocalisant, au nom de la compétitivité.

Le premier de cordée en temps de crise, c'est quand même l'Etat, et le président de la République.  Le 30 janvier, il y a plus de deux mois, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), déclarait « l’urgence de santé publique de portée internationale ». Or non seulement les masques dont l'Etat devait faire une réserve ont disparu, mais encore ce dernier est incapable de s'en procurer et d'en assurer la distribution.  Il interdit aux pharmaciens d'en vendre.  La Poste donne au ministère de l'Intérieur une partie de ses réserves et refuse à ses salariés cette simple protection.   Les régions et les départements se sont démenés pour en acquérir par leurs propres moyens pour les livrer aux hôpitaux et aux soignants.  Dernière trouvaille, E. Macron demande maintenant aux maires d'assurer, pour la sortie du confinement, la distribution des masques qu'il est incapable de leur procurer.  Les maires s'en inquiètent.  Comme le maire de Rouen, (par ailleurs fervent soutien du gouvernement socialiste qui a laissé s'évader la réserve de masques constituée par le gouvernement précédent ) ...

A cela s'ajoute pour les malheureux Rouennais habitant à proximité de Lubrizol des odeurs pestilentielles qu'ils ne peuvent pas fuir puisqu'ils sont confinés dans leur appartement ou leur maison.  S'ils tentent de respirer plus loin un air à peu près soutenable, ils risquent l'amende ... Et le pandore n'est pas tolérant depuis quelque temps.

Le premier de cordée de Lubrizol, c'est Warren Buffet, un des hommes les plus riches de la planète.  Les Rouennais n'apprécient pas vraiment le ruissellement qu'il a fait tomber sur leur tête et dans leurs poumons le 26 septembre 2019.  Et ça continue.

Cette crise révèle une chose : les premiers de cordée ne sont pas ceux dont parlait E. Macron.

Les premiers de cordée sont ceux qui travaillent.  C'est d'eux dont nous avons besoin.  Ce sont eux qu'il faut rémunérer correctement.  C'est leur travail qu'il faut respecter.  Sa valeur est énorme.  Il faudra s'en souvenir.  Et leur confier davantage de responsabilités.  Dans les décisions et dans la gestion.

Mais c'est une autre société qui se dessine ici et dont nous avons besoin.  Une société affranchie de la course aux profits et débarrassée du capitalisme.  Et pour cela, libérée de cette UE, institution élaborée par les premiers de cordée pour contraindre les peuples à accepter des sacrifices de plus en plus grands pour leurs profits.  Et incapable de résoudre la crise ...

Nos vies valent plus que leurs profits.

Yvette Genestal

Partager cet article
Repost0
21 mars 2020 6 21 /03 /mars /2020 14:32
Pénurie de masques face au Covid-19 : la faillite des gouvernements successifs dans la gestion des stocks

Face à la pénurie, le gouvernement a commandé en urgence 200 millions de masques dits FFP2, indispensables pour protéger les personnels soignants des hôpitaux ou des cabinets médicaux. Pourquoi avoir attendu plus d’un mois après le début de l’épidémie ? Pourquoi la France ne dispose-t-elle que de stocks stratégiques restreints ? Explications.

Partager cet article
Repost0

Articles Récents