Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
21 janvier 2021 4 21 /01 /janvier /2021 00:35

Sanofi, un des groupes du CAC40 qui a le plus rapporté à ses actionnaires, le groupe pharmaceutique qui semble avoir abandonné la recherche sur le vaccin anti-Covid, choisit de supprimer des postes de chercheurs en France ...

Dans l'Eure, la mobilisation devant le grand centre de production de vaccins a pour but de dénoncer des suppressions d'emplois dans la recherche, alors que Sanofi n'a toujours pas sorti un vaccin anti-Covid...

 19 janvier 2021- 10h30 : mobilisation des salariés de Sanofi Val de Reuil (Eure) • © Eric Lombaert / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)

19 janvier 2021- 10h30 : mobilisation des salariés de Sanofi Val de Reuil (Eure) • © Eric Lombaert / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2021 3 20 /01 /janvier /2021 06:59
Collecte des ordures à Paris - 20 Mars 2020 - Caissières - Services publics ...
Collecte des ordures à Paris - 20 Mars 2020 - Caissières - Services publics ...
Collecte des ordures à Paris - 20 Mars 2020 - Caissières - Services publics ...
Collecte des ordures à Paris - 20 Mars 2020 - Caissières - Services publics ...

Collecte des ordures à Paris - 20 Mars 2020 - Caissières - Services publics ...

Valentin Houinato - Franceinfo

Remerciés lors du premier confinement par le gouvernement et les Français, ces salariés exposés au risque de contamination n'ont pas reçu la prime qui leur avait été promise. Ils estiment également ne pas être suffisamment protégés.

Caissières, éboueurs, agriculteurs, agents de sécurité...Tous ont continué à travailler depuis l'arrivée du Covid-19. Emmanuel Macron avait remercié ces travailleurs dits de la "deuxième ligne" (les soignants constituant la première ligne) en mars dernier. Le gouvernement leur avait aussi promis une revalorisation (salaires, primes, perspectives d'évolution). Mais depuis 10 mois, ces travailleurs ne voient toujours rien venir.

[...]

La suite ci-après : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-on-travaille-avec-la-boule-au-ventre-eboueurs-ou-caissieres-les-travailleurs-de-la-deuxieme-ligne-se-sentent-abandonnes_4262895.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20210119-[lestitres-coldroite/titre2]

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2020 2 22 /12 /décembre /2020 06:25
Résilience dans les rangs ! Vu sur le blog CGT-EP

Résilience dans les rangs ! Vu sur le blog CGT-EP

Depuis peu un mot a conquis les salles de rédaction, les intellos branchés, les politiques dominants : "Résilience".  De quoi vous faire haïr le concept et le mot.  Employé par les gouvernants, les institutions, la presse, nous sommes sommés d'être résilients et d'adorer la résilience.

Ce mot a été popularisé par Boris Cyrulnik.  Selon lui " La résilience est un processus qui se met en place chez certaines personnes leur permettant de rebondir, de « renaître » après un traumatisme ou une expérience négative..." https://www.onmeda.fr/forme-et-bien-etre/resilience-selon-boris-cyrulnik.html.  Cyrulnik envisage la résilience neuronale, la résilience affective, la résilience psychologique, et même la résilience sociale.  Cela s'applique donc aux êtres humains et aux groupes humains.

Mais le détournement opéré aujourd'hui dit tout autre chose.

 

Résilience : Tout changer pour ne rien changer

Les idéologues l'appliquent ainsi aux systèmes sociaux, au système économique ...

Dans la Recommandation du Conseil concernant le programme national de réforme de la France pour 2020 et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2020, le mot "résilience" est employé 4 fois ! 

Le rédacteur, approuvé par les chefs d'état du conseil européen, a saupoudré, ce texte  abscons du mot "résilience".

Le Conseil, c'est-à-dire les chefs d'état européens, invite la France, entre autres "recommandations" : " à agir pour limiter et maîtriser la propagation de la pandémie de Covid-19, renforcer la résilience des systèmes de santé nationaux, "

Ou : " Afin de remédier à l'inadéquation des compétences et d'améliorer la résilience du marché du travail, la France devrait poursuivre ses efforts afin d'encourager la réaffectation de la main d'oeuvre entre différents secteurs". Entendez flexibilité ou restructuration, termes très mal supportés aujourd'hui par les salariés.

3ème emploi, à propos des aides de l'Etat dans le cadre de la crise Covid : "Une mise en oeuvre effective et efficace est essentielle pour garantir que les entreprises, et en particulier les PME, en bénéficient.  Il convient de prendre en compte la résilience du secteur bancaire lors de la conception et de la mise en oeuvre de ces mesures".

Pour le conseil européen, le monde d'après doit redevenir le monde d'avant ...

Et que dire de ce titre de l'"Echo touristique" à propos d'Airbnb et de sa future entrée en bourse ( entrée faite maintenant et avec succès ... ).

"Face à la crise, Airbnb montre une certaine résilience".  Le journaliste veut sans doute souligner l'accélération des profits de la multinationale.

Ou encore cette publicité pour un organisme de conseil financier :

"Oracle aide les équipes financières à renforcer leur résilience et à renouer avec la croissance"

C'est limpide.  "Tout changer pour que rien ne change"

 

Soyez résilients ! Tout est de votre faute !  Adaptez-vous !

Les dominants s'emparent de ce concept pour exhorter les salariés :  " Soyez résilients, faites face à votre licenciement, adaptez-vous aux nouvelles conditions managériales de l'entreprise ...".( Frustration )

Le site "Frustation" dénonce l'usage du mot : "Faire preuve de “résilience” : s’en prendre à soi plutôt qu’aux bourgeois"

"La résilience comme privilège de classe

Quand le Code du travail fait de l’employeur le responsable de la santé physique et mentale de ses salariés, la “résilience” en entreprise fait des “collaborateurs” leurs propres responsables, éventuellement assistés d’un coach (souvent d’ex-DRH reconvertis) que l’employeur leur a généreusement payé. Ainsi, les salariés y vont pour se reconstruire “de façon socialement acceptable” donc, c’est-à-dire sans grève, sans droit de retrait, sans pétage de câble, et puis sans prud’hommes, tant qu’à faire. Et si vous sombrez ? Ben ce sera de votre faute, pas celle de l’entreprise, hein."https://www.frustrationmagazine.fr/faire-preuve-de-resilience-sen-prendre-a-soi-plutot-quaux-bourgeois/

Et si la vraie résilience sociale, c'était de s'organiser pour faire face au Covid-19, à ses causes et conséquences sociales ?   S'organiser dans les organisations syndicales de masse et de classe, s'organiser pour changer cette société et mettre fin au pouvoir capitaliste, au pouvoir financier, aux régimes politiques qui les soutiennent.  S'organiser pour mettre fin à la désindustrialisation, à la mondialisation capitaliste, au pouvoir des firmes pharmaceutiques. S'organiser pour changer le système, pas pour le sauver.  Se battre collectivement contre les ennemis de classe, voilà de quoi sortir de la morosité ambiante et du fatalisme social.

Yvette Genestal

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 18:02
© FranceTélévisions

© FranceTélévisions

Des surveillants de collèges et de lycées, aujourd'hui appelés assistants d'éducation, dénoncent leur statut précaire et leurs conditions de travail. Plusieurs syndicats de l'Education nationale appelaient ce mardi à une grève pour les soutenir dans leurs revendications.

"On se retrouve à faire l'infirmière, l'assistante sociale... car les élèves se confient beaucoup à nous. En plus de notre boulot, on doit aussi faire appliquer les mesures sanitaires alors qu'on a pas la capacité de le faire."Elodie

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2020 1 09 /11 /novembre /2020 18:34
Déjà, dans de nombreux établissements des enseignants s'étaient mis en grève comme ici, à Saint-Etienne du Rouvray. Une vingtaine d’enseignants du collège Louise-Michel avaient décidé de faire grève le 2 novembre(©DR)

Déjà, dans de nombreux établissements des enseignants s'étaient mis en grève comme ici, à Saint-Etienne du Rouvray. Une vingtaine d’enseignants du collège Louise-Michel avaient décidé de faire grève le 2 novembre(©DR)

Toutes et tous en grève le 10 novembre !

Appel de la CGT éduc’action 76-27

Soyons nombreux à manifester :


ROUEN   11h00 devant l’Inspection académique
le HAVRE   10h00 à Franklin
DIEPPE    10h30 Sous préfecture
EVREUX   14h00 devant la DSDEN

Pour les manifestations le port du masque sera obligatoire et la distanciation physique devra être respectée. Les organisations syndicales enverront via la boîte mail académique une attestation pour les manifestations dès que possible.

2ème vague épidémique : non à la mise en danger de millions de jeunes et d’adultes dans les écoles et les établissements scolaires !
Le 29 octobre, Jean-Michel Blanquer annonçait les conditions de reprise des cours le 2 novembre, en plein reconfinement, alors même que la circulation du coronavirus est très active. Ses propos montrent une fois de plus la totale impréparation pour affronter l’épidémie, mais aussi un total mépris pour la situation sur le terrain, pour les personnels et les élèves à qui il fait courir de gros risques.
Depuis mars, aucun investissement, que ce soit en termes d’emploi ou de matériel de protection, n’a été fait dans l’Education Nationale :

  • pas de création de postes pour permettre de dédoubler des classes, veiller à limiter le brassage d’élèves et faire respecter les gestes barrières ;
  • pas de masques protecteurs, gratuits et aux normes (FFP2 et chirurgicaux) mais des masques textiles peu protecteurs voire potentiellement toxiques comme ceux de la marque DIM ;
  • pas de personnel d’entretien supplémentaire pour aérer correctement et désinfecter les locaux, le matériel et le mobilier, et assurer de bonnes conditions sanitaires dans les restaurants scolaires.

Cette politique risque fort d’aboutir à court terme au choix cruel de devoir fermer complètement des écoles, collèges, lycées pour endiguer l’épidémie, alors que l’absence d’école est très préjudiciable pour nos élèves.
Blanquer n’ignore absolument pas cette situation et publie dans la soirée du 29 octobre un protocole de 8 pages à la fois très insuffisant pour protéger la santé de tous.tes et souvent inapplicable, faute de moyens. C’est une véritable provocation et il est irresponsable de mettre ainsi en danger la santé de millions d’enfants, de jeunes et d’adultes !

Macron et Blanquer confirment donc leur choix de soutenir l’économie « quoi qu’il en coûte » sans exiger de garanties sur l’emploi. La CGT Educ’action 76-27 estime au contraire que le gouvernement, avec les collectivités locales, peut et doit se donner les moyens d’accueillir l’ensemble des élèves avec les meilleures garanties sanitaires pour tou-tes, et mettre tout en œuvre immédiatement pour éviter une fermeture complète.

La CGT Educ’action 76-27 appelle l’ensemble des personnels à se réunir dès lundi 2 novembre en Assemblée Générale ou en heure syndicale, à faire valoir leurs droits et à exiger collectivement le respect de leur santé et de leur sécurité, y compris par l’utilisation du droit de retrait et de la grève.

  • le dédoublement des effectifs partout sans surcharge de travail pour les enseignants
  • le recrutement massif de personnels, notamment en ayant recours aux listes complémentaires des concours.
  • des masques chirurgicaux et FFP 2 pour celles et ceux qui en font la demande et des tests rapides, l’abrogation du jour de carence.
  • le renforcement, par les collectivités territoriales, des équipes de personnels techniques et ouvriers pour le nettoyage des établissements et la cantine

La CGT Educ’action 76-27 appelle l’ensemble des personnels à être en grève le mardi 10 novembre et à discuter de suites pour gagner sur ces premières revendications urgentes.

Ci-dessous le texte intersyndical :

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2020 1 09 /11 /novembre /2020 18:18
- Rouen : 11h, devant la DSDEN 76, place des faïenciers.
Dieppe : 10h30, sous-préfecture.
- Le Havre : 10h, rassemblement devant la maison des syndicats - Franklin.
Extraits de la lettre du SNES-76 à ses adhérents
 
"Le SNES-FSU demande :
- un cadrage clair des demi-groupes en lycée - et non un renvoi au local qui dépendrait de chaque chef d’établissement,
- des mesures pour les collèges, grands oubliés des annonces ministérielles,
- des précisions sur d’autres éléments du protocole sanitaire, notamment le nettoyage et l’aération des salles qui restent des zones d’ombre du protocole actuel,
- un rappel strict de nos obligations de service : le dédoublement des classes ne peut entraîner une augmentation de notre charge de travail. Il convient de refuser l’enseignement hybride présentiel/distanciel.
- l’abrogation immédiate du jour de carence
- le recrutement de personnels de vie scolaire, particulièrement éprouvés par la gestion du protocole en vigueur.
 
Pour toutes ces raisons, le SNES-FSU, rejoint par une très large intersyndicale, appelle à la grève demain, mardi 10 novembre. Il appelle les collègues à se rassembler dans ou devant les établissements si l’application du protocole pose problème localement, ou à rejoindre les rassemblements ou manifestations académiques :
Rouen : 11h, devant la DSDEN 76, place des faïenciers.
Dieppe : 10h30, sous-préfecture.
- Le Havre : 10h, rassemblement devant la maison des syndicats - Franklin.
 
Ces rassemblements ont été déposés et autorisés par la préfecture, malgré le confinement. Il conviendra néanmoins, si vous y participez, d’y respecter strictement le port du masque ainsi que les gestes barrières, et notamment la distance physique entre les participants. Il nous faut rendre visibles nos revendications, et les appliquer dans ces rassemblements. Enfin, pour vous déplacer jusqu’au lieu de rassemblement, vous pouvez utiliser le modèle d’attestation de déplacement ci-dessous, modifié avec l’accord des services préfectoraux."
 
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2020 6 07 /11 /novembre /2020 12:17

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), rattachée au ministère de la Santé atteste que, "la baisse de 69.000 lits d’hospitalisation complète entre 2003 et 2017 est établie". ( Source LCI)

Le but : baisser les dépenses publiques, objectif réclamé dans toutes les recommandations annuelles du conseil européen ( alias la "commission européenne", gouvernement autocratique de l'UE ). Les gouvernements successifs ont donc, en France, diminuer les budgets de l'hôpital public : selon les syndicats hospitaliers, "la baisse est de 10% sur 10 ans, 8,4 milliards d'euros !"

Le personnel hospitalier, ainsi que les malades du Covid-19 en paient le prix aujourd'hui.

YG

Alors que la seconde vague frappe la métropole du Havre plus fort qu’ailleurs en Normandie, les soignants de l’hôpital Monod tirent la sonnette d’alarme sur l’épuisement qui se fait sentir dans les services mobilisés face au Covid-19.(©Illustration Adobe Stock)

Alors que la seconde vague frappe la métropole du Havre plus fort qu’ailleurs en Normandie, les soignants de l’hôpital Monod tirent la sonnette d’alarme sur l’épuisement qui se fait sentir dans les services mobilisés face au Covid-19.(©Illustration Adobe Stock)

Alors que Le Havre connaît une importante recrudescence des hospitalisations pour Covid-19, les syndicats alertent sur la situation des soignants, en première ligne dans la crise.

« Il y a une grande tension sur les médicaux et paramédicaux. Aujourd’hui, les collègues répondent présents, mais ils souffrent. » Alors que la seconde vague de Covid-19 semble frapper plus durement l’agglomération du Havre (Seine-Maritime) que la première, le syndicat Sud a tiré la sonnette d’alarme lors d’une conférence de presse donnée jeudi 5 novembre 2020, pour alerter quant à la situation des soignants à l’hôpital Jacques-Monod.

La suite sur le site d'actu-76 :

Partager cet article
Repost0
5 août 2020 3 05 /08 /août /2020 00:04

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2020 2 21 /07 /juillet /2020 23:42

 

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2020 1 13 /07 /juillet /2020 10:02
 Le personnel du CH du Rouvray contraint de réutiliser leurs masques, selon une note interne. • © France Télévisions

Le personnel du CH du Rouvray contraint de réutiliser leurs masques, selon une note interne. • © France Télévisions

Deux soignants de l'hôpital du Rouvray, près de Rouen, ont été suspendus suite à la divulgation d'une note interne.

Extrait :

"Elle recommandait au personnel soignant de mettre les masques chirurgicaux à sécher, afin de les réutiliser. Selon cette même note, le port du masque pour les patients potentiellement atteints de la Covid-19 est même jugé "inutile"." 

 

Partager cet article
Repost0

Articles Récents