Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
20 novembre 2018 2 20 /11 /novembre /2018 22:20
Partager cet article
Repost0
20 novembre 2018 2 20 /11 /novembre /2018 17:15

Commentaires : Total, le roi de l'évasion fiscale, profite largement de l'augmentation du pétrole.  Ses bénéfices sont au plus haut depuis 2014 et il les met à l'abri dans les paradis fiscaux ...  C'est ça, être "premier de cordée" : éviter les impôts et les taxes.  Et faire  pression sur les gouvernements et l'UE pour que ce soient ceux qui travaillent qui paient - notamment pour la transition énergétique.  Yvette Genestal

Vu sur https://blogautomobile.fr

Vu sur https://blogautomobile.fr

Il y a un an, les Paradise Papers défrayaient l’actualité. Ce scandale d’évasion fiscale, révélé par un consortium de journalistes d’investigation du monde entier, concerne de nombreuses entreprises : Apple, Facebook, Nike, ou encore les françaises Total, Dassault Aviation... Des révélations sur leurs pratiques, à la frontière de la légalité, pour échapper aux impôts en passant par des paradis fiscaux ont été mises à jour. Les populations et les gouvernements du monde entier se sont émus, mais, un an après, les mesures prises pour lutter contre ces pratiques sont quasiment nulles. C’est le constat dressé par Manon Aubry, de l’association Oxfam.

Total, Dassault Aviation, LVMH, épinglés dans l'enquête sur les "Paradise Papers"
Total, Dassault Aviation, LVMH, épinglés dans l'enquête sur les "Paradise Papers"Total, Dassault Aviation, LVMH, épinglés dans l'enquête sur les "Paradise Papers"

Total, Dassault Aviation, LVMH, épinglés dans l'enquête sur les "Paradise Papers"

RFI : Un an après, est-ce que la diffusion des Paradise Papers a permis de faire avancer la lutte contre les paradis fiscaux ?

Manon Aubry : Les mesures prises depuis un an n’ont fait qu’effleurer la surface, elles ont mis un pansement sur une jambe de bois. Très peu a été fait contre l’évasion fiscale, le problème n’a pas été traité sérieusement. L’Union européenne a dressé une liste de paradis fiscaux suite aux révélations des Paradise Papers, c’était une avancée dont on attendait beaucoup.

Mais malheureusement le résultat est quasiment inutile puisque cette liste ne contient aucun paradis fiscal notoire, comme les îles Caïmans ou les Bahamas, ni surtout aucun pays européen comme l’Irlande ou les Pays-Bas. Or les Pays-Bas étaient au cœur du scandale des Paradise Papers ! Au final, cette liste ne contient que sept États, dont aucun de ceux que l’on aurait pu attendre. À l’inverse, elle contient des États comme la Namibie, qui n’a rien à faire là. C’est une très grande déception.

Bernard Arnaud, un des rois de l'évasion fiscale

De nombreuses entreprises ont été épinglées par les Paradise Papers : Apple, Facebook, Nike, ou encore les françaises Total, Dassault Aviation... Est-ce que ces entreprises ont été poursuivies en justice ?

Aucune procédure judiciaire n’a été ouverte à l’encontre de ces grandes entreprises.

[...]

La suite sur Rfi ici : http://www.rfi.fr/economie/20181102-paradise-papers-an-apres-tres-peu-ete-fait-contre-evasion-fiscale

Et un autre article sur le même thème ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2018 4 15 /11 /novembre /2018 15:40

Sur le blog de François Ruffin  https://francoisruffin.fr/rends-isf/

Rends l’ISF d’abord !

Rendez l’ISF d’abord, Monsieur le président.

Allaient-ils dormir sous les ponts, vos amis de chez Rothschild ?
Risquaient-ils la soupe populaire, vos mécènes millionnaires ?
ll faut le croire.

Dès votre entrée à l’Elysée, vous en avez fait la priorité des priorités :
Enrichir les riches.
Vous avez offert cinq milliards d’euros sur un plateau aux nouveaux seigneurs, à vos donateurs, aux maîtres de la pharmacie, aux maîtres de la téléphonie, aux maîtres de la chimie, aux maîtres des start-ups.
A votre bande organisée, vous avez délivré, dans la foulée, la flat tax, et l’exit tax, et le secret des affaires, et le CICE doublé.
C’était l’urgence sociale, à n’en pas douter.
Tout pour ceux qui ont tout.
Et rien pour ceux qui ne sont rien.

Les grandes familles peuvent vous remercier.
Elles étaient déjà repues : vous les avez gavées.
En un an, leur patrimoine a bondi de 14 %.
14 %, en douze mois seulement.
En douze mois de travail acharné.
Car c’est un vrai métier, de privilégier les privilégiés.
C’est une rude tâche, de favoriser les favorisés.
D’expliquer, sans cesse, à un peuple ignare et geignard, que c’est pour le bien de la patrie, pour la compétitivité du pays.

Car en même temps, en même temps, avec audace, avec entrain, vous allez partout réclamant des sacrifices.

Chez les locataires, les étudiants, les modestes, vous avez gratté 5 € d’APL.
Mais que murmurent-ils tous, même dans le silence de leur conscience ?
« Rends l’ISF d’abord! »

Vous augmentez les taxes sur l’essence, et que vous crient les automobilistes, avec ou sans gilets jaunes ?
« Rends l’ISF d’abord! »

C’est toute la France qui, aujourd’hui, de la Lorraine aux Ardennes, dans la rue ou dans les sondages,vous le répète :
« Rendez l’ISF d’abord! »
« Rendez l’ISF d’abord! »

Rends l’ISF d’abord !
Rends l’ISF d’abord !Rends l’ISF d’abord !
Rends l’ISF d’abord !Rends l’ISF d’abord !
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2018 3 07 /11 /novembre /2018 15:10

Deux solutions possibles :

Faire payer les fraudeurs, souvent des multinationales pratiquant l'évasion fiscale ... faire cesser l'"optimisation fiscale" ...

ou

Faire payer les salariés et les retraités pour ... financer la fraude des premiers ...

Le gouvernement Macron-Philippe, fidèle à la politique européenne de soutien au capitalisme mondialisé, comme ses prédécesseurs, a choisi la seconde solution.   Les mesurettes saupoudrées ici ou là pour étouffer les colères ne changeront rien à ce choix.  Les salariés, les retraités, les travailleurs indépendants paieront ...

A moins que des luttes puissantes et unifiées n'imposent le choix du travail et non celui de la finance. AC.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2018 1 05 /11 /novembre /2018 17:31

Lorsqu’elles décident de fermer un site, les multinationales ne lésinent pas sur les moyens. Quitte, dans les cas extrêmes, à saboter les machines. La « loi Florange » de 2014 leur impose la recherche d’un repreneur, mais sans obligation de résultat. Comme les directions n’ont souvent aucune envie de voir s’implanter un concurrent – ou, pire, de laisser les clés aux salariés qui auront créé leur société coopérative – elles usent de tous les stratagèmes disponibles pour empêcher une reprise. Combien de sites industriels rentables ferment ainsi chaque année ?

Un exemple : Ascoval ...

Un autre exemple : À l'ancienne usine de Docelles, les cylindres de ce type sont désormais endommagés et inutilisables, pour éviter la revente ... (Crédits : Reuters/Jussi Rosendahl.)

[...]

Voir l'article entier ici :http://multinationales.org/Quand-les-multinationales-sabordent-la-reprise-de-leurs-usines

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2018 1 05 /11 /novembre /2018 15:36

Selon "Les Jours", l'ex-GDF Suez, détenu majoritairement par l'État, aurait transféré une partie de ses capitaux pour réduire sa facture fiscale.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2018 1 05 /11 /novembre /2018 15:30
Partager cet article
Repost0
29 octobre 2018 1 29 /10 /octobre /2018 11:16
Partager cet article
Repost0
29 octobre 2018 1 29 /10 /octobre /2018 00:35

Il vient un moment où les grandes entreprises et les multinationales estiment qu'il faut soutenir l'extrême-droite et le fascisme.  Et pourtant Lula n'était pas un révolutionnaire.  C'était encore trop pour les Etats-Unis et le capitalisme mondialisé ...  Car Lula et Dilma Roussef n'avaient rompu les ponts ni avec Cuba, ni avec les régimes de gauche d'Amérique latine. 

Sur le blog de Nicolas Maury
[Note personnelle] Lorsque vous faites vos courses à Carrefour, vous financez indirectement le candidat d’extrême-droite Jair Bolsonaro au Brésil. Comment expliquer cela ? Par le système capitaliste (la fameuse et inviolable propriété privée des moyens de production) et les dividendes distribués aux actionnaires, dont fait partie Abílio Diniz qui détient plus de 7 % du capital de Carrefour

Qui connaît le nom d’Abílio Diniz en France ?

Cet homme est pourtant l’un des magnats des affaires du Brésil, ancien patron d’un grand groupe de supermarchés du pays, le groupe Pão de Açúcar, racheté en 2012 par le groupe français Casino. Abílio Diniz figure parmi les 700 milliardaires les plus riches du monde selon le magazine états-unien Forbes. Il est devenu en 2016 l’un des principaux actionnaires de la multinationale française Carrefour [1]. À travers sa société Stanhore International Trading, Abílio Diniz détient plus de 7 % du capital de Carrefour, ce qui fait de lui le deuxième actionnaire de l’entreprise française derrière la société Galfa, de la famille Moulin, propriétaire des Galeries Lafayette [2]. En toute logique, le milliardaire brésilien est aussi membre du conseil d’administration de Carrefour. L’enseigne française est devenue l’un des gros acteurs de la grande distribution au Brésil, avec plus de 600 magasins à travers le pays. [...]

La suite ici : https://www.editoweb.eu/nicolas_maury/Comment-Carrefour-finance-le-candidat-d-extreme-droite-Jair-Bolsonaro_a13605.html

 
 
Partager cet article
Repost0
25 octobre 2018 4 25 /10 /octobre /2018 22:18
Partager cet article
Repost0

Articles Récents