Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
13 septembre 2019 5 13 /09 /septembre /2019 14:48
Brexit : et maintenant, il reste un chemin simple pour tenir l’échéance

Le Royaume-Uni quittera-t-il irréversiblement de l’Union européenne le 31 octobre prochain ? Ou bien cette échéance fera-t-elle l’objet d’un ultime report de quelques mois ? Seule la conclusion est certaine : le Brexit aura bel et bien lieu. Mais la première hypothèse – une sortie à la Toussaint – est la plus probable. Pourquoi ?

Sans doute faut-il rappeler ici quelques repères. Car la « saga » que vit la Grande-Bretagne a une apparence : une incroyable succession de coups de théâtre, de rebondissements, de retournements, de coups de force, et d’interminable procédure parlementaire – une histoire à laquelle le citoyen de base ne comprend plus grand-chose ; elle a une réalité : un référendum tenu le 23 juin 2016, à l’issue duquel le peuple britannique décide de dire Bye Bye à Bruxelles, et ce face à une majorité de parlementaires qui tente par tous les moyens de faire capoter cette issue, avec le soutien de tout ce que l’Europe compte de forces opposées aux verdicts populaires.[...]

Commentaires d'Yvette Genestal

Les partisans de l'Europe capitaliste savent faire quand les peuples s'opposent à elle. 

Faire adopter un autre traité sans faire voter les populations concernées.  Comme pour la France et les Pays-Bas avec le traité de Lisbonne imposé sans consultation après le rejet du Traité constitutionnel par ces deux peuples. 

Ou faire revoter les citoyens.  C'est ce qui s'est passé avec le rejet du traité de Nice par les Irlandais en 2001.  Ils ont dû revoté en 2002 ... En 2008, les Irlandais votent à nouveau NON au Traité de Lisbonne, cette fois-ci. 

Les réactions des pro-européens sont éloquentes :

Le président du Conseil des ministres polonais Donald Tusk a déclaré : « Le référendum en Irlande ne disqualifie pas le traité de Lisbonne. L’Europe trouvera un moyen de le faire entrer en vigueur ».

Le président du gouvernement espagnol José Luis Rodríguez Zapatero : « Il n’est pas possible que l’Irlande, avec tout le respect pour son choix démocratique, puisse stopper un projet aussi nécessaire». Source : Wikipédia

Un deuxième référendum a encore lieu en 2009. Après quelques concessions à l'Irlande (maintien du commissaire irlandais, taux d'imposition réduit, interdiction de l'avortement...), les Irlandais ont finalement voté "oui" à plus de 67%...

Ils veulent refaire le même coup avec le Royaume-Uni.  Des voix se lèvent du côté des pro-UE pour un nouveau référendum. Chez les libéraux, mais pas seulement.  Car dans ce jeu, les sociaux-démocrates semblent les plus exaltés. L'Obs et Libération s'en font les relais.

Brexit : "La seule solution à la crise politique est un second référendum" :

https://www.france24.com/fr/ici-leurope/20190912-brexit-seule-solution-a-crise-politique-est-second-referendum

Brexit : un nouveau référendum, vite !

https://www.nouvelobs.com/brexit/20190909.OBS18184/brexit-un-nouveau-referendum-vite.html

Brexit. Jeremy Corbyn, chef du Labour, veut un nouveau référendum et votera pour le maintien dans l’UE

https://www.ouest-france.fr/europe/grande-bretagne/brexit/brexit-jeremy-corbyn-chef-du-labour-veut-un-nouveau-referendum-et-votera-pour-le-maintien-dans-l-ue-6437453

Mais si ce chemin devait être choisi, les dommages politiques pour l'UE et pour le Royaume-Uni seraient à la fois gravissimes et imprévisibles.  Pour tout le monde.  Travaillistes et Conservateurs.  Mais aussi pour les partisans de l'UE, la seule, celle des fondateurs, celle de "la concurrence libre et non faussée."  Les Juncker, Merkel et leurs successeurs ne pourront pas indéfiniment mépriser les peuples.  Ils peuvent les lasser et l'emporter temporairement.  Mais en Grèce, en Italie, en France, au Royaume-Uni, les raisons du refus sont toujours là. La colère peut resurgir à tout moment, sous n'importe quelle forme.

Yvette Genestal

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents