Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
7 janvier 2021 4 07 /01 /janvier /2021 23:39
Les leçons des élections municipales au Brésil [Pardem]
Partager cet article
Repost0
22 décembre 2019 7 22 /12 /décembre /2019 22:36
En guerre contre le communisme, Jair Bolsonaro a pris la décision de fermer une chaîne de télévision publique parce que cette dernière diffuserai des programmes "communistes" et diffusant "l'idéologie du genre" - article et traduction Nico Maury
Partager cet article
Repost0
24 août 2019 6 24 /08 /août /2019 22:50

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Paru ici : https://www.journaldugeek.com/2019/08/21/amazonie-incendie-foret-feu/

Paru ici : https://www.journaldugeek.com/2019/08/21/amazonie-incendie-foret-feu/

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2019 2 02 /07 /juillet /2019 14:49

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2018 7 09 /12 /décembre /2018 14:58

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2018 1 05 /11 /novembre /2018 23:56
 Jari Bolsonaro pose avec les cadets lors d’une cérémonie, le 19 avril à Brasilia.

Jari Bolsonaro pose avec les cadets lors d’une cérémonie, le 19 avril à Brasilia.

FIGAROVOX/ENTRETIEN – Élu ce dimanche président du Brésil, Jair Bolsonaro n’est pas un populiste comme les autres. Selon Christophe Ventura, ce candidat a fait se rencontrer un ras-le-bol populaire généralisé, et de puissants intérêts économiques qui se sont ralliés à sa vision ultralibérale.

FIGAROVOX. – Jair Bolsonaro a été élu ce dimanche à plus de 55 % des voix. Comment expliquer cette victoire ?

Christophe VENTURA. – Les ressorts de cette élection ne sont pas neufs, car en réalité l’accession de Bolsonaro à la présidence du Brésil est la matérialisation et l’approfondissement d’une crise multiforme engagée depuis plusieurs années et dont il exprime une des réponses possibles.
Cette crise est d’abord économique et sociale. Depuis cinq ans, le Brésil vit une forte dégradation économique (dont deux années de récession en 2015 et 2016) qui est devenue sociale (chômage, précarisation généralisée, augmentation du coût de la vie, réduction des protections sociales, des services publics, des revenus par habitant, augmentation des inégalités, etc.). Les classes populaires et une partie importante des classes moyennes n’ont cessé, dans ce contexte, de voir leur condition d’existence, leur mobilité sociale, pour elles et leurs enfants, se détériorer. Cette dynamique déstabilisatrice et porteuse de la montée de tous les ressentiments intervient dans un pays où, selon l’ONG Oxfam, les 6 personnes les plus riches possèdent autant que les 100 millions les plus pauvres (pour une population d’environ 210 millions de personnes) !

[...]

La suite sur Mémoire des luttes : http://www.medelu.org/Bolsonaro-un-produit-de-la-crise

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2018 7 04 /11 /novembre /2018 16:52
DECLARATION DE LA CGT DES PERSONNELS DE LA REGION PACA SUITE A L’ELECTION DE BOLSONARO

La CGT des personnels de la Région PACA apporte tout son soutien et sa solidarité aux travailleurs et aux progressistes du Brésil.

Notre syndicat CGT exprime sa protestation et sa colère après la victoire du libéral fasciste Bolsonaro. Victoire rendue possible par le coup d’Etat institutionnel téléguidé par Washington.

L’heure des privatisations massives, des politiques environnementales criminelles, de la traque raciste et de celle des opposants politiques et syndicaux, des homosexuels a sonné.

Affiliée à la FSM, tout comme nos camarades du syndicat Unidade classista, nous serons de toutes les luttes de solidarité, de soutien et de dénonciation. Nous lutterons dans notre propre pays  pour faire reculer les libéraux et les fascistes et faire triompher les politiques de justice sociale et de classe.

Marseille, le 29 octobre 2018

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2018 7 04 /11 /novembre /2018 16:04

ELECTION DU FASCISTE BOLSONARO AU BRESIL

DU PAS EN AVANT AU PAS EN ARRIERE VERS LE FASCISME

 

Diagne Fodé Roland

La crise politique au Brésil vient de déboucher sur l'élection du fasciste Bolsonaro, suite à l'emprisonnement politique arbitraire du populaire Lula et la destitution putschiste tout aussi arbitraire de Dilma.

 

Les ingrédients de la contre-révolution bourgeoisie et impérialiste

En octobre 2002, célébrant son élection à la présidence, nous écrivions que « Lula devra choisir de satisfaire la bourgeoisie ou les travailleurs » parce que « Le Parti des Travailleurs (PT) de Lula vient historiquement de la conjonction de deux forces sociales : à la fois le mouvement syndical - Lula a été dirigeant de la Centrale Unique des Travailleurs (CUT) du Brésil dans les années 70/80 - et le Mouvement des Paysans Sans Terre (MST) apparus dans les années 80. Mais, après trois échecs au présidentiel de 1989, 1994 et 1998, Lula s’est peu à peu éloigné des luttes et revendications radicales des ouvriers et des paysans sans terre. Lula a ainsi peu à peu troqué son alliance politique avec les forces sociales ouvrières et paysannes contre une alliance avec des sections nationalistes de la bourgeoisie brésilienne représentée par le parti libéral de José Alencar. Le projet de Lula est un « partenariat entre syndicats ouvriers, mouvements paysans et patrons », pacte social entre le capital et le travail qu’il a expérimenté dans la gestion municipale en utilisant « la transparence et la démocratie participative » (Une étape pour l'unité des résistances sociales et nationales à la re-mondialisation capitaliste?). [...]

La suite ci-dessous

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2018 3 31 /10 /octobre /2018 17:44
Des traders à la bourse de São Paulo, au Brésil (photo d'illustration). MAURICIO LIMA / AFP

Des traders à la bourse de São Paulo, au Brésil (photo d'illustration). MAURICIO LIMA / AFP

La large victoire de Jair Bolsonaro à l'élection présidentielle brésilienne est accueillie favorablement par les milieux économiques et financiers dans le pays.

Avec notre correspondant à São Paulo, Martin Bernard

La bourse de São Paulo avait largement anticipé la victoire de Jair Bolsonaro. Les cours ont augmenté fortement depuis un mois, alors que le reste des places financières dans le monde étaient orientées à la baisse. [...]

La suite sur le site de RFI : http://www.rfi.fr/economie/20181029-bresil-milieux-economiques-rejouissent-election-jair-bolsonaro

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2018 3 31 /10 /octobre /2018 17:39
Mardi 30 Octobre 2018
Après la victoire de Jair Bolsonaro à la présidence de la République ce dimanche, trois centrales syndicales ont affirmé que l'unité des travailleurs et des travailleuses était le moyen d'éviter un nouveau recul des droits sociaux et ouvriers - traduction Nico Maury.  Vu sur son blog.

Les privatisations, la réforme des retraites sont au programme du nouveau président d'extrême droite. Pour CTB (Central dos Trabalhadores e Trabalhadoras do Brasil - proche du PCdoB, 4ème force syndicale du pays avec plus de 700 syndicats affiliés - ndlr), la lutte contre ces régressions et la défense du patrimoine public doit se faire dans les rues et au Congrès national.

"Le chemin de la classe ouvrière et de ses représentant.e.s est celui d'une résistance énergique contre la nouvelle vague réactionnaire annoncée, et il est urgent de former un large front démocratique et populaire pour la défense de la démocratie, des intérêts sociaux et de la souveraineté nationale" déclare le président national de la CTB, Adilson Araújo.

Les dirigeants de Força Sindical se sont réunis lundi et ont publié une note signée par le président par intérim, Miguel Torres. Le bureau central a réaffirmé que la défense de la démocratie exige que le nouveau président respecte les droits du travail, les droits à la retraite, les droits individuels et la liberté de presse. Selon la Força Sindical, le nouveau président et l'opposition doivent parler au nom de tou.te.s les Brésilien.ne.s. [...]

Lire la suite ici : https://www.editoweb.eu/nicolas_maury/Bresil-Les-principales-centrales-syndicales-s-unissent-pour-defendre-les-droits-sociaux-et-ouvriers_a13619.html
 

 

 

Partager cet article
Repost0

Articles Récents