Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 00:19
Dans les coulisses de la dépression professionnelle
par Rozenn Le Saint / 20 février 2018

Diffusé la semaine dernière sur France 5, le documentaire La Mécanique burn-out décrit via plusieurs témoignages l’engrenage qui mène des salariés très impliqués dans leur travail sur la pente de la dépression. De quoi nourrir les débats sur la question.

Ce berger n’avait plus envie d’aller travailler mais, comme il le dit, « les bestioles n’ont rien demandé ». Cette cadre bancaire passionnée par sa mission – « même si personne n’a jamais rêvé d’être banquier quand on a 5 ans », résume-t-elle – était devenue « une machine de guerre ». Ce salarié de Greenpeace, qui avait « l’impression d’être là pour sauver la planète », évoque « une charge psychologique forte ». Cette assistante sociale, qui épongeait la misère du monde, ne voulait pas s’arrêter de peur que les gens dont elle s’occupe perçoivent en retard le RSA ou que sa charge de travail ne se reporte sur ses collègues, déjà débordés. Ce chef cuisinier n’arrivait plus à donner des ordres à sa brigade, tant ses mains tremblaient. Tous étaient impliqués à 100 % dans un métier qu’ils aiment. A 200 % même. Jusqu’à ce que leur corps n’arrive plus à suivre le rythme. Jusqu’à ce qu’ils se consument au travail, littéralement. Ils témoignent tous de ce processus dans le récent documentaire d’Elsa Fayner, La Mécanique burn-out.

[...]

Lire sur le site "Santé et Travail" ci-dessous :

Voir ci-dessous comment les députés d'En Marche bloquent le projet de loi sur le burn out après que la majorité précédente, socialiste, ait réduit les interventions de la médecine du travail.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents