Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 15:52

Présidentielle : Macron veut une loi Travail XXL

 | 
Le Code du travail est au cœur des préoccupations d'Emmanuel Macron. S'il est élu, il compte recourir aux ordonnances dès cet été pour le modifier: priorité aux accords d'entreprise, plafonnement des indemnités prud'homales, généralisation du referendum d'entreprise, etc.

Le Code du travail est au cœur des préoccupations d'Emmanuel Macron. S'il est élu, il compte recourir aux ordonnances dès cet été pour le modifier: priorité aux accords d'entreprise, plafonnement des indemnités prud'homales, généralisation du referendum d'entreprise, etc. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)

Plafonnement des indemnités prud'homales, priorité à la négociation d'entreprise, référendum à l'initiative de l'employeur... Emmanuel Macron veut aller beaucoup plus loin dans la réforme du droit du travail, qu'il compte faire passer par ordonnances dès cet été s'il est élu.

La réforme du Code du travail, voilà un sujet qui a l'art de déclencher les passions. Que l'on se rappelle, pour s'en convaincre, la violence des débats qui ont agité en 2016, l'adoption de la loi El Khomri. C'est même ce texte qui a aggravé la fracture idéologique qui traverse le parti socialiste. Et sur ce projet de loi , Manuel Valls, alors premier ministre, a dû « dégainer » l'article 49-3 de la Constitution pour le faire adopter sans vote...

Marine Le Pen pour l'abrogation de la loi El Khomri...

En 2017, la réforme du Code du travail figure encore dans les programmes des deux finalistes pour l'élection présidentielle mais de façon totalement antagoniste. Marine Le Pen propose purement et simplement d'abroger la loi El Khomri. D'une façon plus générale, elle fait davantage confiance à la négociation de branche plutôt qu'à la négociation d'entreprise. On la sait également favorable au statu quo sur la question des 35 heures.

Le son de cloche est totalement différent chez Emmanuel Macron. Le candidat d'En Marche ! veut, à l'inverse de sa concurrente, approfondir la loi El Khomri. L'ancien ministre de l'Economie a de la constance. On se souvient, en effet, que lors de son passage à Bercy, il avait milité pour que la loi El Khomri « libère » encore davantage le marché du travail en réformant de façon plus drastique le code du travail. Emmanuel Macron avait ainsi regretté que le 14 mars 2016, Manuel Valls décide de réformer le projet de loi initial de Myriam El Khomri, afin de le rendre « acceptable » par les syndicats réformistes, CFDT en tête.

[...]

Lire la suite ci-dessous :

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents