Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 14:05

Tous concernés ! Tous mobilisés !
Pour le maintien des collèges

Pablo Neruda d’Évreux,

Pierre Mendès-France de Val-de-Reuil,

Jacques Daviel de La Barre-en-Ouche
Samedi 10 décembre, à Évreux à 11h Manifestation départementale Salle omnisports (à côté du pré du Bel Ebat)

Une réponse comptable, financière à un problème éducatif et humain.  N'est-ce pas au contraire une chance, pour un collège en zone prioritaire que les effectifs baissent ?  Ne vaut-il pas mieux des collèges à taille humaine où chaque adulte connait tous les élèves plutôt qu'un établissement surchargé où les tensions sont forcément plus difficiles à gérer?  Pourquoi détruire, dans l'Education nationale, ce qui fonctionne bien ? C'est ce qu'écrivent trois professeurs du collège Pablo Neruda : " L’Éducation nationale nous a donné des moyens et les jeunes s’y plaisent. Deux collèges à taille humaine valent mieux qu’un seul."

A croire que les élus du département de l'Eure n'ont rien compris aux problèmes de l'Education nationale et à la vie des habitants dans les quartiers populaires.  Que veulent-ils faire ?  Faire grandir les problèmes et la colère ?

Non à la fermeture des 3 collèges de l’Eure !

Appel FO - FSU - UNSA - CGT éduc’action - SUD éducation

Tous concernés ! Tous mobilisés !
Pour le maintien des collèges

Pablo Neruda d’Évreux,

Pierre Mendès-France de Val-de-Reuil,

Jacques Daviel de La Barre-en-Ouche
Samedi 10 décembre, à Évreux à 11h Manifestation départementale Salle omnisports (à côté du pré du Bel Ebat)

Le 21 novembre, dans le cadre de son projet de fermeture du collège Pablo Neruda d’Évreux, le Conseil départemental a présenté aux fédérations syndicales de l’enseignement la méthode et le calendrier de resectorisation des collèges d’Évreux, Conches en Ouche, Gravigny et Saint André de l’Eure. En effet, pour valider les fermetures, le Préfet de l’Eure a exigé du Conseil départemental une condition : que chaque collège compte moins de 40 % d’élèves issus de catégories socio-professionnelles défavorisées afin de garantir la mixité sociale.
Le Conseil départemental, pour justifier sa décision de fermetures, se lance dans un big bang des cartes scolaires.
Le même travail et une autre réunion sont prévus en janvier concernant le collège Pierre Mendes-France de Val-de-Reuil. Quant au collège Jacques Daviel de La Barre en Ouche, son avenir « dépend du projet de territoire ». Les réponses apportées par le Conseil départemental et sa volonté clairement exprimée de fermer les 3 collèges quelles qu’en soient les conséquences confortent notre opposition à ces projets de fermetures. Le projet représente une régression pour tous : élèves, familles et personnels de l’Éducation nationale. Pour les élèves d’Évreux et des collèges environnants, les conséquences seraient désastreuses :
▶ la sortie de l’éducation prioritaire pour les écoles comme les collèges REP et REP + d’Évreux,
▶ la perte des moyens spécifiques qui en découlent pour les élèves (CPE supplémentaires, postes d’infirmières et d’assistantes sociales, etc.) comme pour les personnels (suppressions de postes, etc).
▶ des effectifs par classe plus chargés partout puisque les moyens de l’éducation prioritaire ne seraient pas transférés aux établissements non REP,
▶ une répartition de la difficulté scolaire sans les moyens prévus actuellement pour y répondre,
▶ un effet dominos très important puisque toute la carte scolaire d’Évreux (6 collèges) et les secteurs ruraux à l’entour (Gravigny, Conches, Damville, Saint-André) seraient complètement retravaillés,
▶ un éloignement plus grand pour les élèves entre le domicile et le collège qui fera obstacle au suivi des élèves et à la lutte contre le décrochage scolaire,
▶ un coût supplémentaire (transports, restauration) à la charge des familles. Pour les collèges P. Mendès-France de Val-de-Reuil et J. Daviel de La-Barre-en-Ouche , les conséquences de la fermeture seraient de même nature et dégraderaient les conditions d’étude des élèves et de travail des personnels.
Aucune dégradation pour les élèves, les familles et les personnels n’est acceptable ! Une large mobilisation peut, seule, faire renoncer le Conseil départemental à ses projets de fermetures !

Sur le site du SNES

FERMETURE DES COLLÈGES DANS L’EURE

La FSU avec les autres organisations syndicales a rappelé son opposition aux fermetures des trois collèges prévus par le CDEN. Le Directeur Académique reste sur sa position « neutre », partagée avec le Recteur. Il n’est, à l’heure actuelle, pas en mesure de prendre une position sur cette affaire. Il a été demandé au conseil départemental des études précises pour voir les tenants et les aboutissements de ces fermetures. Le DASEN ne sera favorable aux fermetures que s’il est prouvé qu’il y a une « plus-value sensible » pour les élèves concernés.

Côté CD 27 , les travaux de resectorisation ont commencé, mais remanier la carte scolaire en utilisant un critère social, comme l’a demandé le préfet au dernier CDEN, semble poser un réel problème de méthode. Pourtant le DASEN reconnaît qu’il faut tout soit terminé d’ici à la fin de l’année scolaire.

Les organisations syndicales présentes ont renouvelé la demande que les personnels, leurs syndicats et les représentants de parents d’élèves soient impliqués dans les groupes de travail sur la refonte de la carte scolaire.

Alors que le nombre de places vacantes dans les collèges de l’Eure (4200 dans le département, 900 sur Évreux, selon les calculs d’un audit privé effectué l’année dernière) constitue l’un des arguments majeurs du Conseil Départemental pour défendre son projet de fermeture, la DSDEN a entrepris de calculer elle-même la capacité d’accueil des établissements eurois, mais en tenant compte, cette fois, du type d’établissement. Ce travail n’en est qu’au début mais il montre déjà que le nombre de places vacantes avait été largement surévalué. Cela fera un argument de plus à présenter au conseil départemental pour lutter contre les fermetures.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents