Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 11:46
Lu sur le Point.  Lire l'article intégral ici.
Copé préconise de baisser les dépenses sociales pour financer l'"effort de guerre"

Le député estime que le gouvernement a pris de bonnes décisions, mais juge que le surcroît de dépenses ne doit être financé ni par la dette ni par l'impôt.

Commentaire : Le problème, c'est que les dépenses sociales, par définition, sont faites pour aider les familles les plus pauvres à faire face aux dépenses  les plus urgentes, santé, logement, école ... Donc seront visées par ces mesures, les chômeurs, les précaires, les bas salaires.  JF Copé a une conception de "l'Union nationale" fort restrictive.  Pour cet homme bien à droite, elle ne comprend ni les chômeurs, ni les salariés précaires, ni les salariés pauvres, ni les quartiers où sévit la misère ... 

Publié le  
 « J'assume de dire qu'il faut plus de régalien et moins de social », explique Jean-François Copé sur son blog, sans toutefois préciser où pourraient être pratiquées les coupes budgétaires.

 « J'assume de dire qu'il faut plus de régalien et moins de social », explique Jean-François Copé sur son blog, sans toutefois préciser où pourraient être pratiquées les coupes budgétaires. © AFP/ BERTRAND GUAY

 

Le député Les Républicains Jean-François Copé a apporté samedi sur son blog son soutien aux mesures post-attentats annoncées par François Hollande. Apportant tout de même un bémol : le député-maire de Meaux estime en effet qu'il faut financer l'« effort de guerre » par une baisse des dépenses sociales notamment, au lieu de creuser le déficit. « J'étais présent au Congrès de Versailles pour écouter le discours du président Hollande. Je me suis levé et j'ai applaudi. [...] Il ne s'agit pas, soudainement, de souscrire à tout ce que propose François Hollande. Mais de reconnaître que de bonnes décisions ont été prises. Toute polémique est stérile », affirme Jean-François Copé.

« En revanche, je considère que dire, comme l'a fait le gouvernement, "laissons filer le déficit public pour financer notre défense" est une erreur. Augmenter la dette, c'est [...] mettre en cause notre souveraineté financière, puisque la majorité de nos créanciers sont étrangers », souligne cet ancien ministre délégué du Budget.

Commentaire : Et pourquoi nos créanciers sont-ils étrangers ? Parce que le gouvernement actuel et ses prédécesseurs ont voté pour un système monétaire qui ne permet pas d'emprunter auprès de sa banque nationale.  Parce que la BCE ne prête pas aux Etats mais aux banques ...

Pour l'ancien président de l'UMP, en disgrâce depuis l'éclatement de l'affaire Bygmalion, « la situation dramatique que nous connaissons impose un effort budgétaire majeur en matière de sécurité ». « Nous devons structurellement réorienter le budget de l'État vers le financement de sa mission première : assurer la protection de nos concitoyens. J'assume de dire qu'il faut plus de régalien et moins de social », développe-t-il. L'« effort de guerre » ne doit « être financé ni par le déficit ni par les impôts, mais par plus de travail et moins de dépenses sociales [qui représentent 32 % de notre PIB] », selon lui.

M. Copé ne précise pas quelles dépenses devraient, selon lui, être prioritairement touchées par ces économies.

[...]
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents