Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 11:44
Lu sur le blog de Nicolas Maury
Boris Nemtsov n'était qu'un de ceux qui ont liquidé l'héritage soviétique de la Russie, un de ces "golden boy" qui se sont enrichis lors des grandes privatisations. Il fut un serviteur zélé de Boris Elstine et de l'oligarchie russe - article et traduction Nico Maury
 

Nemtsov avec Margaret Thatcher en 1993

Nemtsov avec Margaret Thatcher en 1993
 
Boris Nemtsov c'est qui ? Un ultralibéral au service de l'oligarchie russe
Ayant fermement soutenu Boris Eltsine durant les événements de 1991, il obtient son soutien et devient gouverneur de l'Oblast de Nijni-Novgorod. Cette région gagne alors le surnom de "laboratoire des réformes libérales" (qui entraînent en effet un boom de la croissance économique). Margaret Thatcher en fera l’éloge lorsqu’elle ira visiter Nijni Novgorod en 1993.
Boris Nemtsov fut vice-Premier ministre chargé de l'Économie dans les cabinets de Viktor Tchernomyrdine de mars 1997 à août 1998, ses réformes libérales lui valurent le soutien de Margaret Thatcher lors de sa visite en 1993 alors qu'il était gouverneur de l'Oblast de Nijni-Novgorod.
Boris Nemtsov était ministre de l'Énergie sous Boris Eltsine, ce qui lui valait d'être régulièrement dénoncé comme un homme politique lié aux oligarques qui ont profité de la vague de privatisations des années 1990.

 

Boris Nemtsov, un homme au service de l'oligarchie russe
Un opposant tourné vers l'occident
Le premier président de la Russie post soviétique, dont il était très proche, avait envisagé un temps d'en faire son dauphin, avant de lui préférer le chef du FSB (ex-KGB), Vladimir Poutine. Limogé en août 1998, Boris Nemtsov, vexé, bascule dans l'opposition lorsque son rival prend les rênes du pays.
En août 1999, il fut un des cofondateurs du parti de l’Union des Forces de Droite (SPS), coalition ultralibérale qui obtient près de 9 % des voix aux législatives de 1999, où il redevint député. Aux législatives de 2004, le SPS s’écroula, et obtient seulement 4 % des voix, perdant tous ses députés. Nemstov démissionne et endosse la responsabilité de l’échec.
Après la révolution orange de 2004 en Ukraine, il devint conseiller économique du président ukrainien pro-occidental Viktor Iouchtchenko. Il fut révoqué en 2006. Fin 2008, Nemtsov cofonde le parti Solidarnosc avec Gary Gasparov, l'opposition ultralibérale et pro-occidentale reste malgré tout cantonnée à une opposition de façade.
Cette opposition "libérale" dispose de peu de soutien populaire, à l’exception de Moscou, les libéraux n'existent pas dans le reste du pays. Car depuis la mort de Boris Elstine, le choc économique imposé à des millions de russes reste bien vivant dans les mémoires. Fin 1991-début 1992 a été extrêmement violente pour le peuple. Les souffrances qui ont été imposées aux Russes, au nom de la "liberté" ont causé de très lourds dégâts économiques, sociaux et environnementaux. Boris Nemtsov était l'un de ces bourreaux du peuple russe.
Nicolas Maury
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents