Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
9 novembre 2022 3 09 /11 /novembre /2022 14:10
Photo 1 - L'amiante tue 1700 personnes par an en France  Photo 2 - Cartographie des cancers de la plèvre en France (2014)Photo 1 - L'amiante tue 1700 personnes par an en France  Photo 2 - Cartographie des cancers de la plèvre en France (2014)

Photo 1 - L'amiante tue 1700 personnes par an en France Photo 2 - Cartographie des cancers de la plèvre en France (2014)

Sans que cela n'émeuve ni le patronat, ni les gouvernements successifs, le scandale des cancers professionnels de l'amiante dure depuis plus de 30 ans.  De très nombreux salariés, notamment en Seine-Maritime en ont, en sont encore victimes.  Mais qui connait leur existence et leur combat ?  Silence sur les ondes, silence dans les médias.  Sinon exceptionnellement.  Ce ne sont pas les premiers de cordée ... Ils font simplement partie des essentiels, de ceux qui créent véritablement les richesses dans notre pays.  Ils sont les premiers de corvées et on les laisse mourir de leur travail sans même les indemniser, sans même reconnaître les dangers auxquels ils ont été exposés, sans même traduire les responsables-coupables devant la justice.  Ou avec tant de retard ... Car si l'on reconnaissait la responsabilité des patrons d'entreprise et des politiques aux commandes, dans ce scandale sanitaire, l'amélioration indispensable des conditions de travail ( et pas seulement l'interdiction de l'amiante qui a tant tardé ), l'augmentation significative des salaires dans ces industries difficiles et dangereuses, apparaîtraient impérieuses.  C'est cela que ne veulent pas les industriels du CAC40 qui font obstruction, à coup de procédures multiples, de pressions, de lobbying ... YG.

par Eliane Patriarca / 28 octobre 2022

Mercredi, le tribunal judiciaire de Paris a douché les attentes des victimes de l’amiante, dont une partie s’essayait, 26 ans après les premières plaintes, à une autre stratégie judiciaire, avec une citation collective directe. Mais des points de procédure retardent et hypothèquent une fois de plus le procès de ce scandale sanitaire.

La déception a été à la hauteur de l’espoir, celui que débute enfin un procès pénal dans le drame de l’amiante, dont l’utilisation dans l’industrie – jusqu’à son interdiction en 1997 – a provoqué des dizaines de milliers de morts et continue à tuer chaque année quelque 3 000 personnes en France.
Mercredi 26 octobre, la 31e chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Paris, spécialisée dans les contentieux liés à la santé et au travail, était censée fournir le calendrier des audiences. 1 850 victimes et ayants droit ont en effet déposé, en 2021, une citation directe collective, visant quatorze personnes. Agées de 62 à 84 ans, ces dernières ont été membres ou ont participé aux actions du Comité permanent amiante (CPA), structure de lobbying « informelle et singulière », selon les mots du rapport sénatorial de 2005. « De 1982 à 1995 », le CPA, qui réunissait pouvoirs publics, scientifiques et syndicalistes, et n’était rien d’autre que le « faux nez des industriels », indique le rapport, avait « réussi à se faire quasiment déléguer par l'Etat toute la politique de l'amiante » et à « retarder ainsi l’interdiction de la fibre », pourtant classée cancérogène avéré dès 1973. [...]

Si vous êtes abonné vous pouvez lire la suite de l'article sur le site Santé et Travail

https://www.sante-et-travail.fr/proces-penal-lamiante-encore-entrave?utm_campaign=pushmail&utm_medium=email&utm_source=emailing

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2022 1 12 /09 /septembre /2022 14:10

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Renault Cléon - Effectifs en baisse, production stable, productivité accrue - Un tableau qui milite en faveur de la réduction du temps de travail
Renault Cléon - Effectifs en baisse, production stable, productivité accrue - Un tableau qui milite en faveur de la réduction du temps de travail

Renault Cléon - Effectifs en baisse, production stable, productivité accrue - Un tableau qui milite en faveur de la réduction du temps de travail

Partager cet article
Repost1
31 juillet 2022 7 31 /07 /juillet /2022 19:07
Pardem- Economie - Principe 5 : Sortir le travail, la terre, la monnaie et le commerce international de l’univers du marché

La dynamique du système capitaliste le pousse en permanence à universaliser le marché, c’est-à-dire non seulement à l’étendre sur le plan géographique, mais aussi à l’étendre du domaine des biens matériels au travail, à la terre, à la monnaie et au commerce international. Ce ne sont là toutefois que des « marchandises fictives ». Elles touchent en effet respectivement à l’être humain, à la nature, au pouvoir, aux relations entre nations. Ces quatre éléments ne peuvent dans la réalité être totalement soumis à des mécanismes de marché sans provoquer d’immenses effets destructeurs sur les sociétés comme nous l’observons quotidiennement depuis plusieurs décennies.

C’est pourtant le changement fondamental produit par le capitalisme qui avance sans discontinuer vers la plus complète transformation possible du travail, de la terre, de la monnaie et du commerce international en marchandises. Il traite ces éléments comme s’ils avaient été produits dans le seul but d’être vendus comme des marchandises ordinaires, alors que ce ne sont pas d’authentiques marchandises, et qu’ils ne le seront jamais.
Si le travail, la terre, la monnaie, tout ce qui circule grâce au commerce international peuvent être achetés ou vendus librement, le mécanisme du marché leur sera appliqué avec une offre et une demande. Il y aura donc un prix de marché pour l’usage de la force de travail (le salaire), l’usage de la terre (la rente), l’usage de la monnaie (l’intérêt), l’usage de ce qui circule grâce au commerce international (les relations entre nations). Travail, terre, monnaie, commerce international ont désormais leurs propres marchés, semblables à ceux des marchandises authentiques que l’on produit grâce à eux.
Le travail n’est qu’un autre nom donné à l’humain, la terre n’est qu’un autre nom donné à la nature, la monnaie n’est qu’un autre nom donné au pouvoir, le commerce international n’est qu’un autre nom donné aux relations internationales et à leurs rapports de force. Par l’illusion que la marchandise s’applique à ces quatre catégories, l’être humain et la nature sont soumis à un mécanisme « naturel » qui les dépasse et sur lequel ils ne peuvent avoir de prise. La prospérité matérielle promise par ce système ne repose que sur les motivations de la faim et du gain : la crainte de mourir de faim pour les pauvres et l’appât du gain pour les riches et demi-riches. [...]

La suite sur le site du Pardem :

Partager cet article
Repost0
20 avril 2022 3 20 /04 /avril /2022 21:49

Cet article est reposté depuis Les communistes de Pierre Bénite et leurs amis !.

Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan

Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan

"Si on veut se préparer sérieusement aux échéances à venir, il va falloir changer de logiciel, faire entrer le monde du travail à tous les étages dans le parti : de la cave au grenier, afin de porter un projet le plus complet, précis et crédible possible. Projet qui ne peut pas être une somme d'expériences d'élus locaux : c'est un projet pour un pays, un continent, une planète, qu'il faut porter."
 
Intégralité de l'intervention ci-dessous :
Partager cet article
Repost1
10 décembre 2021 5 10 /12 /décembre /2021 23:58
© AdobeStock

© AdobeStock

par Nolwenn Weiler / 03 décembre 2021

Hostiles à l’abaissement des valeurs limites d’exposition aux poussières sans effet spécifique préconisé par l’Agence nationale de sécurité sanitaire, les employeurs font pression sur le ministère du Travail. Celui-ci en est à son troisième projet de décret, dont un déjà retoqué par le Conseil d’Etat.

Partager cet article
Repost0
24 août 2021 2 24 /08 /août /2021 05:26

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2021 7 13 /06 /juin /2021 16:07

C'est bizarre ... pas entendu à la télé ni sur les informations en ligne ...

Nous avons des informations, des débats sur les pays européens qui reculent l'âge de droit à la retraite ou modifient le code du travail, ainsi que des "conseils", "analyses", "analyses prospectives", "recommandations" de la commission européenne à ce sujet.  Il parait même que ce serait une fausse nouvelle, un mensonge éhonté, une "fake news" en somme que de prétendre que la commission européenne aurait décidé quoi que ce soit à ce propos ... 😂😂😂

Mais nous n'avons jamais, jamais, d'informations à propos des grèves et manifestations menées dans ces mêmes pays contre ces mêmes politiques ...

Mauvais esprit ? Encore une "fake news" ?

Vivent les travailleurs grecs !

YG

DES NOUVELLES DE LA GRÈVE EN GRÈCE   par   Danielle Bleitrach

Sparte en Grèce c’est une histoire très ancienne qui raconte l’antique rivalité avec Athènes, mais aujourd’hui c’est un petit bourg. Pourtant même à Sparte hier jeudi 10 juin 2021, m’a téléphoné Michel, il y avait la grève générale, pas une usine, pas un chantier, pas un établissement, partout le pays était aux arrêts pour dire son refus de la politique de ce gouvernement, de la pression sur les travailleurs, les étudiants. La lutte du KKE en Grèce contre le nouveau projet de loi du gouvernement grec qui vise à mettre fin à la journée de travail de 8 heures, sape les conventions collectives, limite le droit de grève, cherche à imposer diverses réformes anti-ouvrières et octroie de nouveaux privilèges aux employeurs quant aux licenciements et le travail non rémunéré provoque une grande colère dans tout le pays.

"Tu entends, m’a-t-il dit et effectivement j’ai entendu des applaudissements dans le téléphone."

Partout il y a eu des meetings, à Sparte dans cette rue, comme dans toute la Grèce. Celle qui prend ici la parole c’est la représentante des femmes de Laconie, Léna, une avocate communiste. Elle est suivie de Georges de l’union des employés du privé, Vassilis le représentant des retraités encore un camarade, puis un autre qui parle au nom des paysans… [...]

lire la suite :

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents