Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 08:56

"La santé publique est en effet comme la résultante de toutes nos circonstances de vie: accès au travail, à un logement salubre, sécurité de l'environnement, vie sociale, solidité économique ... " 

Recul de l'espérance de vie : aucunement une responsabilité personnelle 

Sur BFMTV on privilégie l'approche responsabilité des patients qui est l'angle de vue de l'OMS.  Obésité, consommation de tabac et d'alcool seraient en cause.  Certainement. 

Mais on oublie de croiser les informations et d'aller plus loin chercher les raisons de ce recul.

Le stress permanent des salariés, des chômeurs, de leurs familles ne peut pas être superbement ignoré quand on traite de ces questions.  Les lieux de travail éloignés du domicile, la raréfaction des structures médicales adaptées et de proximité, le déremboursement des médicaments et le renoncement à se soigner provoquent tout autant le recul de l'espérance de vie.  Ajoutons à cela les conditions de travail elles-mêmes, toujours ignorées sur ce sujet.  Le travail de nuit, les horaires décalées, l'exposition aux substances nocives, la manutention de charges lourdes font diminuer considérablement l'espérance de vie des salariés concernés.  Ainsi à 35 ans aujourd'hui , un ouvrier  vivra 6 ans de moins qu'un cadre.

Destruction du système de santé publique en France

On fait état dans une étude récente d'une plus forte espérance de vie en Ile de France malgré la pollution et le stress.  Une première remarque : l'Ile de France est variée.  L'espérance de vie diminue de 3 ans d'Ouest en Est et le risque de mourir en une année donnée à âge égal augmente de 82% entre Port-Royal et le Blanc-Mesnil, d'un bout à l'autre du RER B, en 15 minutes de trajet.  Une deuxième remarque : la moyenne des salaires est plus élevée en Ile de France que dans toutes les autres régions françaises mais les inégalités de revenus y sont aussi les plus fortes.  Une troisième remarque : on trouve en Ile de France ( surtout à Paris) une grande concentration d'hôpitaux et de structures de santé.

Et les projets de réforme du système de santé en France ( en application des "directives" européennes) risquent de fortement aggravé la situation. 

Niveau de vie, niveau d'étude, structures de santé locales : conditions de l'allongement de l'espérance de vie

Une étude faite en Norvège souligne la disparité de l'espérance de vie entre les régions.  Elle met en évidence que le niveau de vie, le niveau d'étude et les structures de santé mises en place localement expliquent ces différences.

 

Nous sommes donc loin de la seule explication "alcool, tabac, obésité" ...

Et si l'espérance de vie recule, va-t-on revenir à la retraite à 60 ans? D'autant que l'espérance de vie en bonne santé a, quant à elle, sérieusement reculé.

 

Ci-dessous une série d'articles sur cette question.

 

Mis à jour le

Les progrès réalisés en matière d'espérance de vie en Europe pourraient être remis en cause à cause de l'obésité et de la consommation d'alcool et de tabac.

La prochaine génération d'Européens, menacée par les "niveaux alarmants" de consommation d'alcool, de tabagisme et d'obésité, pourrait bien vivre moins longtemps que l'actuelle.

"La région européenne enregistre les taux les plus élevés au monde en termes de consommation d'alcool et de tabagisme et, en ce qui concerne les taux de surpoids et d'obésité, elle se classe juste derrière la région des Amériques", souligne une étude de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) publiée ce mercredi. [...]

Lire la suite sur BFMTV

"Espérance de vie : plus longue la vie en Île-de-France

Sur Fr3 Paris Ile de France

Des conseils pour mieux vivre ? La nutritionniste Alexandra Dalu nous en donnera dans le 12/13. Mais comment vit-on en Île-de-France ? Retour en chiffres sur l'espérance de vie en région parisienne..." Lire la suite sur Fr3

Forts contrastes d'espérance de vie en Norvège

  • lundi 14 sep. 2015
  • Par Snøbal     Extraits
Des rapports récents pointent du doigt les communes où la prise en charge médicale est insuffisante : l'espérance de vie moyenne connaît selon les endroits de Norvège jusqu'à 13 ans d'écart. En Norvège, une "kommune" est à peu près l'équivalent d'une "communauté de communes" en France.
 
Les hommes, ils peuvent espérer vivre jusqu'à presque 82 ans à Granvin (Hordaland), mais seulement jusqu'à 68,7 ans à Hasvik (Finnmark). Les femmes de Midsund (Møre og Romsdal) vivent en moyenne un peu plus de 81 ans, mais celles de Bygland (Aust-Agder) dix ans de moins. D'après Heine Strand, chercheur à l'Institut de Santé publique (Folkehelseinstitutt), l'espérance de vie est un bon critère pour comparer la situation des communes en matière de santé:
[...]
D'après Susanne Hagen, qui a soutenu une thèse de doctorat sur le sujet à la faculté de Buskerud et Vestfold,  "La santé publique est en effet comme la résultante de toutes nos circonstances de vie: accès au travail, à un logement salubre, sécurité de l'environnement, vie sociale, solidité économique, etc., explique-t-elle. Tous les acteurs de ces divers secteurs doivent avoir à l'esprit les conséquences sur la santé publique lorsqu'ils prennent des initiatives".
Lire l'intégralité de l'article sur norvege-fr
 

La ministre des Affaires sociales vise un déficit de la Sécu sous les 10 milliards en 2016

La ministre des Affaires sociales vise un déficit de la Sécu sous les 10 milliards en 2016 (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Ce jeudi 24 septembre, Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, a présenté le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2016.

[...]

... ce sont une fois de plus des économies sur la dépense qui seront réalisées. La progression des dépenses sera limitée à 1,75%, contre 2% en 2015, un "niveau historiquement bas" précise la ministre, atteint grâce à la " lutte contre les actes inutiles et redondants ", au " développement des génériques " , à " l'efficience des dépenses hospitalières" et au " virage ambulatoire ". [...]

Tout le monde est concerné

Concrètement, ce sont 690 millions d'euros d'économies qui sont programmés à l'hôpital et plus d'un milliard d'économies qui seront réalisées grâce à une baisse des prix des médicaments et au développement des génériques et encore plus d'1,2 milliard d'euros d'économies qui sont prévues en encadrant davantage les actes des praticiens, via « la pertinence et le bon usage des soins »....[...]

 

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 13:29

Publié par Michel El Diablo

Monsieur MACRON,

voilà pourquoi un FONCTIONNAIRE n’est pas un salarié !

Monsieur MACRON, voilà pourquoi un FONCTIONNAIRE n’est pas un salarié !

Par David Cayla

David Cayla est économiste, membre du Conseil d'administration des Économistes atterrés, enseignant-chercheur à l’université d’Angers, fonctionnaire.

Il est membre des Economistes atterrés et… fonctionnaire. Pédagogue, cet enseignant-chercheur à l’université d’Angers rappelle à Emmanuel Macron que "le statut du fonctionnaire est une manière de garantir son indépendance : la fonction passe avant la hiérarchie."
--------

 

Un fonctionnaire n’est pas un salarié. Comme son nom l’indique, le fonctionnaire se doit de remplir une fonction. Il ne touche pas un salaire, mais un traitement.

Les fonctionnaires assurent votre sécurité dans la rue, organisent le système judiciaire, enseignent à vos enfants, garantissent la neutralité des services publics dans la santé ou la culture. Ce sont eux qui collectent l’impôt et qui supervisent et contrôlent la qualité des aliments que vous achetez en grandes surfaces. Ils veillent à la bonne application de la loi. Ils sont chargés de superviser l’écriture des décrets, de contrôler les budgets publics. Ils sont militaires, chercheurs, magistrats, policiers, médecins urgentistes, inspecteurs du travail, enseignants.

Ces fonctions ont été jugées trop importantes pour être laissées au secteur privé. Dans le secteur privé, les salariés sont recrutés par un employeur afin d’accomplir une tâche. Lorsque cette tâche est terminée, le salarié peut être licencié ou muté à un autre poste. Si le travail du salarié déplaît à son employeur, il peut également être muté ou licencié. Dans la fonction publique, il est impossible de licencier un fonctionnaire qui accomplit correctement son travail. Tant qu’il remplit sa fonction, le fonctionnaire est inamovible, indestructible. Le statut du fonctionnaire est une manière de garantir son indépendance : la fonction passe avant la hiérarchie.

Vincent Bolloré peut à sa guise licencier l’ensemble du personnel de Canal + et réorganiser entièrement la programmation de cette chaîne pour défendre les intérêts de son groupe ou de ses amis politiques. Il est impossible en revanche à Robert Ménard de licencier tout le personnel de la Ville de Béziers en réorganisant l’ensemble des services publics municipaux afin d’y accomplir ses objectifs personnels et politiques. La différence entre Canal + et Béziers ? Le statut des fonctionnaires.

 

SOURCE :Marianne

 

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 10:38

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 05:24

Reçu par courriel (Collectif "Indépendance des chercheurs")

Code du travail, fonctionnaires, OCDE, lois Macron... (II)

Après la mise en ligne de notre article « Code du travail, fonctionnaires, OCDE, lois Macron... (I) », Le Huffington Post écrit à son tour « Emmanuel Macron : fonctionnaires, 35 heures, Syriza... des bourdes qui en disent long sur le ministre de l'Economie ». Mais sur le fond, s'agit-il vraiment de « bourdes » ? La réalité est que la politique préconisée par Emmanuel Macron à propos du Code du travail ou du statut des fonctionnaires a reçu publiquement des encouragements explicites de l'OCDE et de Christine Lagarde, réclamant une suite de ces prétendues  « réformes ». Les remarques de François Hollande à la veille des élections régionales ne changent rien à la réalité d'une stratégie qui a bien été mise en place et dont des organismes internationaux préconisent clairement la poursuite. De son côté, un article d'opinion dans Info Chalon souligne « Les salaires baissent tandis que les patrons encaissent ». Et combien de ces capitaux amassés par « les patrons » resteront durablement en France ? Combien seront délocalisés vers des pays à très bas salaires à la recherche d'un profit maximum ? Mêmes questions en ce qui concerne les outils et technologies développés chez nous. S'agissant de l'Union Européenne, l'OCDE défend explicitement « un approfondissement du Marché unique » et un « renforcement de son secteur bancaire et financier » (rapport de septembre 2015 évaluant très favorablement la Loi Macron). La même politique au service du grand capital est depuis longtemps appliquée à l'échelle planétaire avec des vagues incessantes de délocalisations depuis la mise en place de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), voire même dans la période qui a précédé sa création. Les Partenariats Transatlantique et Trans-Pacifique aggraveront encore cette situation. Rien de risible, donc, dans les déclarations d'Emmanuel Macron. Un simple examen des revenus des populations aux niveaux européen et mondial permet de comprendre les dimensions du gouffre sans fond que creuse la politique appliquée en France et dans les pays voisins depuis les années 1980. On a affaire à une véritable course aux bas salaires, avec un nivellement par le bas systématique des standards sociaux des populations.

 

Les « réformes Macron » sont-elles des réformes progressistes de la société à quelque titre que ce soit ?

La réalité est tout le contraire. Les « réformes Macron » organisent la dégringolade des droits et du niveau de vie de la population française pour l'adapter à la mondialisation du capitalisme.

C'est ainsi, par exemple, que l'Indonésie, lieu de préférence des délocalisations, pratique du salaire minimum à peine supérieur à 100 euros mensuels pour 40 heures de travail hebdomadaire. Voir, entre autres, le site Planet Expert http://www.planet-expert.com/fr/pays/indonesie/conditions...

La population indonésienne (250 millions d'habitants) vivant beaucoup moins longtemps que le population française, l'âge de la retraite en Indonésie est de 55 ans. Moins de 6% de la population dépasse cet âge. Voir, notamment, le site Population Pyramids http://populationpyramid.net/fr/indonesie/

L'Indonésie fait également partie d'une zone de la planète particulièrement touchée par la mortalité due à la pollution. Voir, par exemple, le communiqué de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) du 25 mars 2014 « 7 millions de décès prématurés sont liés à la pollution de l'air chaque année », http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2014/air-pol...

En même temps, l'Indonésie figure à la 16ème place mondiale d'après son produit intérieur brut PIB estimé au taux de change réel mais semble pouvoir dépasser d'ores et déjà la France si l'on exprime le PIB en parité du pouvoir d'achat (PPA). Voir, par exemple, https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_PIB_%28P...

La situation en Indonésie fournit une claire évidence du nivellement par le bas que comporte la mondialisation du capitalisme.

 

Quant à la situation en Europe, de nombreux pays ont un salaire minimum nettement inférieur au SMIC français. Au point que dans plusieurs d'entre eux (Albanie, Bulgarie, ARY de Macédonie, Roumanie, Serbie), il n'atteint même pas 250 euros mensuels. Voir, par exemple, sur le site de l'Union Européenne, http://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/File:Minimum_wages,_January_2015_%28%C2%B9%29_%28EUR_per_month%29_YB15-II-fr.png

Que signifie, dans ces conditions, le tant vanté marché unique européen ? Est-ce autre chose qu'une opération au bénéfice du capital et au détriment des populations ?

Tout compte fait, on a affaire à la suite naturelle de l'Acte Unique Européen adopté en février 1986 sous la présidence européenne de Jacques Delors. Une stratégie qui a directement conduit à l'actuelle politique de nivellement par le bas des droits et revenus des populations.

Combien de silences, de passivités et de complicités depuis 1986 ? Y compris, sous la « gauche plurielle » de Lionel Jospin qui a ouvertement cautionné et développé cette politique de casse sociale. La prétendue « gauche de la gauche » a-t-elle jamais clairement désavoué la politique appliquée en 1997-2002, dont les résultats se sont avérés néfastes ?

 

On peut, au vu de ces évidences, s'étonner d'un certain silence des organisations syndicales à l'égard de la Loi Macron. Espérons que cette rentrée soit l'occasion d'une mobilisation conséquente à ce sujet. Il y a réelle urgence.

De même, des prises de position claires de la part des partis politiques qui se prétendent opposés à cette politique sont indispensables.

Deux exigences qui nous semblent nécessiter une réelle mobilisation de travailleurs et citoyens, dans l'intérêt général.

Source : Blog du Collectif  "Indépendance des chercheurs"

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 14:07

Reçu par courriel (Collectif "Indépendance des chercheurs")

Code du travail, fonctionnaires, OCDE, lois Macron... (I)

Le 19 septembre 2015, Fiscalonline écrit « Selon l’OCDE, la loi "Macron" devrait permettre d’augmenter le PIB de la France de 0,3% ». Le Parisien annonce à son tour « Loi Macron : + 0,3 point de croissance en cinq ans ». Les News Eco souligne le « Satisfecit de l’OCDE au gouvernement sur la loi Macron ». Il y a une semaine, 20 minutes diffusait une vidéo avec le titre « Christine Lagarde espère qu'il y aura des lois "Macron 2, Macron 3" ». Hier, i>TELE rapportait « Pour Macron, le statut de fonctionnaire n'est "plus adéquat" ». Ce qui a donné lieu à une réaction de François Hollande sur laquelle Le Figaro rapporte « Statut des fonctionnaires : Hollande désavoue Macron ». Challenges commente « Macron recadré par Hollande sur le statut des fonctionnaires », et RTL « Fonctionnaires : Hollande et Bercy tentent d'éteindre l'incendie allumé par Macron ». Jean-Marc Morandini évoque encore « La petite phrase explosive d'Emmanuel Macron: "Le statut des fonctionnaires n’est plus adéquat et il faudrait le réformer" ». Après la casse du Code du Travail, les fonctionnaires échapperont-ils à des « lois Macron » après les élections régionales ? Force est de constater que l'OCDE encourage ouvertement la poursuite de la casse sociale en France, et va jusqu'à la présenter comme une sorte de solution miracle. Mais en quoi la casse sociale serait-elle la « solution » aux problèmes de la France et des autres pays de l'Europe occidentale ? Force est de constater que la directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI), Christine Lagarde, et l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) se placent dans l'optique de la mondialisation du capitalisme, avec mise en concurrence des populations, salaires, standards sociaux... Doit-on accepter une telle stratégie ? En réalité, ses perspectives sont catastrophiques et on peut même s'étonner d'une certaine passivité des organisations syndicales dans la situation actuelle.

 

La « stratégie Macron », que l'OCDE et le FMI saluent, est en réalité une entreprise de démolition systématique des acquis de la Libération et des décennies qui lui ont fait suite. Rien d'original, et la passivité relative de la population témoigne d'une évolution inquiétante de la société française.

La LOI n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques est accessible à l'adresse http://www.legifrance.gouv.fr/eli/loi/2015/8/6/EINX142682... (Legifrance). Son Titre 1er s'appelle d'emblée « Libérer l'activité », et le premier chapitre, « Mobilité ». En clair, les capitalistes et le patronat doivent pouvoir faire ce qui les arrange.

Telle est la stratégie que Christine Lagarde et l'OCDE applaudissent avec enthousiasme. Mais que peut en penser la population française ?

 

Suivent des extraits du discours du 18 septembre 2015 du Secrétaire Général de l'OCDE Angel Gurría ( à l'occasion de la visite d'Emmanuel Macron). http://www.oecd.org/fr/france/discours-a-l-occasion-de-la... :

Monsieur le Ministre, Mesdames, Messieurs

C’est un grand plaisir, Monsieur le Ministre, de vous accueillir à nouveau aujourd’hui à l’OCDE. Je suis particulièrement heureux de vous recevoir au moment où les premières mesures de la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques – qui porte votre nom dans toutes les discussions -- sont mises en œuvre. C’est un projet que l’OCDE a soutenu depuis le début.

Après le débat animé qui a entouré cette loi, je voudrais saluer votre courage et celui du gouvernement d’avoir lancé, depuis 2012, une importante série de réformes pour renforcer l’économie. J’espère que nos discussions d’aujourd’hui contribueront à mettre en évidence le chemin parcouru, mais aussi à identifier, ensemble, les clés d’une amélioration durable des performances économiques et sociales de la France.

(...)

Dans le contexte actuel, les réformes structurelles sont nécessaires. Nous le savons tous, la France ne manque pas d’atouts, mais sa croissance reste faible. Selon nos dernières prévisions, publiées ce mercredi, elle s’établirait autour de +1% en 2015 et de +1.4% en 2016, après +0.2% en 2014. Cette faible croissance nourrit un chômage élevé, et la part des chômeurs de longue durée continue de croître.

C’est pourquoi la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques et la persévérance que vous montrez à vouloir continuer vos réformes, sont bienvenus.

(...)

Ces réformes permettront de libérer l’activité dans certains secteurs où les réglementations étaient excessives ou mal adaptées, de créer des nouveaux marchés, de faciliter la réallocation des employés vers les entreprises les plus productives, et dans une certaine mesure, de redistribuer du pouvoir d’achat vers les ménages les plus modestes, notamment les jeunes (c’est le cas de la réforme de la desserte par autocars).

(...)

(fin des extraits, © OCDE)

Voir également le rapport de l'OCDE de septembre 2015 « FRANCE. Évaluation de certaines mesures de la Loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques et perspectives de futures réformes », http://www.oecd.org/fr/france/france-evaluation-de-certai....

 

Mais que peut attendre la population française de la mondialisation du capitalisme; alors qu'il existe sur la planète et en Europe même des échelles de salaires inférieures d'un ordre de grandeur aux salaires français ?

Les prétendus problèmes économiques de la France et d'autres pays de l'Europe occidentale ont-ils une autre origine que la libre circulation de capitaux et marchandises, les délocalisations financières, industrielles et technologiques, la course à la plus forte exploitation du travail... ?

Des questions qui nous apparaissent essentielles, déjà abordées sur ce blog mais auxquelles nous consacrerons d'autres articles en rapport avec la situation actuelle.

Source : Blog du Collectif  "Indépendance des chercheurs"

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 08:13

Les agents municipaux de la ville de Rouen en grève ce jeudi

Les agents municipaux de la Ville de Rouen qui travaillent dans les crèches, les cantines... mais aussi aux espaces verts ou dans les bibliothèques, étaient en grève aujourd'hui. 

  • Par Didier Meunier
  • Publié le 17/09/2015 | 19:01, mis à jour le 17/09/2015 | 19:01 sur FR 3 Normandie
 

© France 3 Haute-Normandie

© France 3 Haute-Normandie

 
Après une premièr mouvement de contestation en juin dernier, les agents municipaux de la ville de Rouen étaient de nouveau en grève aujourd'hui. Ils ont manifesté leur colère devant l'Hôtel de Ville et réclament que leurs revendications soient enfin prises en compte. 

Les grévistes dénoncent un manque de moyens dans les écoles, les bibliothèques, les musées ... et les répercussions sur leur qualité de vie.  
L'intersyndicale évoque une souffrance au travail et réclame une meilleure organisation et plus de dialogue. La Mairie, consciente du malaise, dit, de son côté, poursuivre en ce sens.

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 08:07

Des rassemblements d’enseignants en Haute-Normandie contre la réforme des collèges 2016

Près de 400 personnes dans les rues de Rouen, entre 150 et 200 au Havre, ont défilé, ce matin jeudi 17 septembre contre la réforme du collège qui sera appliquée à la rentrée 2016.

  • Par Virginie Ducroquet
  • Publié le 17/09/2015 | 16:20, mis à jour le 17/09/2015 | 18:39 par FR3 Normandie
 

Les professeurs d'allemand sont inquiets pour l'enseignement de leur discipline. © Sylvie Callier

© Sylvie Callier Les professeurs d'allemand sont inquiets pour l'enseignement de leur discipline.

 

Ce jeudi 17 septembre, les professeurs des collèges ont été appelés à la grève par plusieurs syndicats dont l’organisation majoritaire le SNES-FSU.
Ils réclament l’abrogation de la réforme (publiés par décret et arrêté) et de nouvelles discussions.
Environ 400 manifestants à Rouen et près de 200 au Havre ont défilé les rues. De nombreux professeurs d'allemand et de latin parmi eux.

Les enseignants en grève estiment que la réforme entraînera la disparition des sections bilangues, la fragilisation  des langues anciennes et de l’enseignement de l’allemand et de l’histoire.
D’après le ministère de l’Education Nationale, 16% des professeurs des collèges publics ont suivi le mouvement ce 17 septembre.

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 17:12

L'UL CGT-Dieppe développe sur la transformation de La Poste avec le paiement des services autrefois gratuits.  Allez lire l'article intégral sur le blog de l'UL CGT de Dieppe.

UL CGT Dieppe   Poste - Telecom

03 sept. 2015

 

Aux télécoms (Orange), ancien service du ministère des PTT aujourd’hui privatisé, on connait la transformation de services autrefois gratuit en services payants (exemple : le dépannage téléphonique à l’intérieur d’un logement).

C’est aujourd’hui au tour de la Poste de se lancer dans ce genre d’opération. Pour prétendument s'adapter, La Poste propose donc de « nouveaux services » (payants), qui, autrefois, faisaient partie du Service Public (gratuit).

Ainsi, comme le révèle Normandie Actu 76, à Thiétreville, près de Valmont, le conseil municipal a décidé de tester ce service de visite hebdomadaire mis en place par La Poste : pour sept de ses habitants un peu esseulés, la commune a financé un service de visite du facteur, une fois par semaine.

[...] Suite sur le blog de l'UL-CGT de Dieppe.

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 15:46

Quand j'étais gamine, à la fin des années 50 à Saint-Maclou la Brière,  village de Seine-Maritime près de Goderville, la Poste ne s'appelait pas La Poste, mais les PTT.  Le facteur faisait sa tournée à vélo et entrait dans toutes les maisons pour y déposer le courrier, y compris les fermes les plus éloignées.  Il apportait même l'argent des Chèques postaux.  Le lien social était ainsi assuré, chaleureusement.  C'était le service public.  Personne ne payait pour voir le facteur.  Et tout le monde trouvait ça normal.  Y compris la direction des PTT.  Depuis les années 90, l'UE, avec l'accord des gouvernements et chefs d'Etat français, a décidé l'ouverture de la Poste et de ses différents services à la concurrence.  Depuis les activités de la Poste et des télécommunications ont été séparées. Les télécommunications sont devenues "Orange" et privatisées.  Puis La Poste est devenue société anonyme ( à capitaux publics à 100% ), a introduit la compétitivité et la concurrence comme norme absolue, restructuré les services, déshumanisé le travail.

Ainsi dans un village d'Auvergne que je connais, la factrice jusqu'à la fin des années 2000, entrait dans les maisons où vivaient des personnes âgées et bavardait ( gratuitement ! ) avec celles-ci un moment.  Puis vint le jour, après 2010 où sa direction le lui interdit, où le temps lui fut compté ... Le temps de la restructuration, du réaménagement des horaires et des tournées des facteurs était venu.  La concurrence et la compétitivité avaient mis fin au lien social maintenu vaille que vaille par cette factrice.

Alors lire ce qui suit me fait sourire avec un brin d'amertune et de colère.  Car le lien social n'est plus gratuit aujourd'hui à La Poste : il est payant ! Voici le prix à  payer pour «  la concurrence libre et non faussée » de l'UE.  Faudra-t-il payer aussi pour le sourire du facteur ou de la factrice ? Yvette Genestal

 

Seine-Maritime : une commune a essayé le nouveau service de proximité de la Poste

Sur FR3 Normandie
 

Face à une baisse du volume du courrier, les facteurs sont chargés de nouvelles missions

  • Par Richard Plumet
  • Publié le 03/09/2015 | 07:30, mis à jour le 03/09/2015 | 08:09

© France 3 Le Havre-Baie de Seine

4 euros par personne et par semaine

A l'heure du numérique et du virtuel, la valeur des contacts humains se révèle bien utile et irremplaçable. C'est en partant de ce constat que La Poste a eu l'idée de mettre en valeur ses facteurs. Des agents connus, reconnus et appréciés de la population qui, 6 jours sur 7, vont partout, même dans les coins les plus reculés du territoire. Une véritable armée de commerciaux de terrain représentant une force de frappe à faire pâlir d'envie n'importe quel chef des ventes !

Inquiète de la baisse du volume de courrier, La Poste équipe donc progressivement ses facteurs de terminaux électroniques et leur confie désormais des missions nouvelles.  Il s'agit de services de proximité qui sont négociés  (moyennant finance) avec des organismes sociaux, des caisses de retraites, des assurances ou des communes.

Exemple près de Fécamp, dans le canton de Valmont, où la commune de Thiétreville a expérimenté la proposition de la Poste de visiter les personnes âgées et isolées pendant les mois d'été. Un service, facturé 4 euros par personne et par semaine, qui semble avoir pleinement satisfait le maire, surtout au moment où beaucoup d'associations sont en sommeil.

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 22:49

Publié par Jean Lévy

Hôpitaux : votre service d'urgences est-il menacé de disparition ? La carte et la liste des 67 services d'urgence dans ce cas

La carte de 66 communes de France métropolitaine où un service d'urgence accueille moins de 10 000 patients par an, une activité jugée trop faible par un rapport remis au ministère de la Santé en juillet. (GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO)

La carte de 66 communes de France métropolitaine où un service d'urgence accueille moins de 10 000 patients par an, une activité jugée trop faible par un rapport remis au ministère de la Santé en juillet. (GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO)

Démanteler le Code du Travail ne leur suffit pas...
Ils s'attaquent maintenant à la santé de la population

Et ce n'est pas l'hôpital américain de Neuilly qui est visé, mais les villes déjà abandonnées économiquement, hors des grandes métropoles, les territoires déjà en friche !

Ne pas laisser faire ce gouvernement au masque "socialiste", résister là comme ailleurs où sont menacés tous les acquis des luttes sociales, c'est la seule réponse à la "bande des trois", Hollande-Valls-Macron - qui pillent les biens de la Nation au profit des grandes entreprises !

 

francetvinfo.fr

 

 

67 services d'urgences seraient menacés de disparition en France, révèle Le Figaro, lundi 31 août. Un rapport, remis en juillet à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, préconise en effet la transformation en "centres de soins non programmés" des urgences dont l'activité est trop faible. L'auteur du rapport, le docteur Jean-Yves Grall, suggère le seuil de 10 000 passages par an, soit à peine plus d'un patient par heure. 

L'objectif : mieux répartir les effectifs de médecins urgentistes sur le territoire, en évitant "la présence inutile de médecins lors de période de faible activité ou sur des structures à faible activité globale". Selon Le Figaro, le ministère de la Santé "hésite encore sur les suites à donner au rapport".

Le quotidien a dressé la liste de ces services d'urgence qui accueillent moins de 10 000 patients chaque année, se basant sur les chiffres de la base de donnéesHospi Diag, datant de 2013. Plus d'un dixième des 650 services d'urgences français seraient concernés.

 

Nom de l'hôpital Ville Département N° du département
Centre hospitalier Ariège Couserans Saint-Lizier Ariège 9
Centre hospitalier d'Ambert Ambert Puy-de-Dôme 63
Centre hospitalier d'Aubusson Aubusson Creuse 23
Centre Hospitalier d'Aunay-sur-Odon Aunay-sur-Odon Calvados 14
Centre hospitalier d'Avallon Avallon Yonne 89
Centre hospitalier d'Embrun Embrun Hautes-Alpes 5
Centre hospitalier de Bagnères-de-Bigorre Bagnères-de-Bigorre Hautes-Pyrénées 65
Centre hospitalier de Champagnole Champagnole Jura 39
Centre hospitalier de Château-du-Loir Château-du-Loir Sarthe 72
Centre hospitalier de Clamecy Clamecy Nièvre 58
Centre hospitalier de Condom Condom Gers 32
Centre hospitalier de Confolens Confolens Charente 16
Centre hospitalier de Crest Crest Drôme 26
Centre hospitalier de Decize Decize Nièvre 58
Centre hospitalier de Die Die Drôme 26
Centre hospitalier de Gérardmer Gérardmer Vosges 88
Centre hospitalier de la Mure La Mure Isère 38
Centre hospitalier de la Tour Blanche Issoudun Indre 36
Centre Hospitalier de Mauriac Mauriac Cantal 15
Centre hospitalier de Montmorillon Montmorillon Vienne 86
Centre hospitalier de Pont-à-Mousson Pont-à-Mousson Meurthe-et-Moselle 54
Centre hospitalier de Ruffec Ruffec Charente 16
Centre hospitalier de Saint-Calais Saint-Calais Sarthe 72
Centre hospitalier de Saint-Céré Saint-Céré Lot 46
Centre hospitalier de Saint-Hilaire-du-Harcouët Saint-Hilaire-du-Harcouët Manche 50
Centre hospitalier de Saint-Marcelin Saint-Marcellin Isère 38
Centre hospitalier de Saint-Palais Saint-Palais Pyrénées-Atlantiques 64
Centre hospitalier de Vaison-la-Romaine Vaison-la-Romaine Vaucluse 84
Centre Hospitalier de Vire Vire Calvados 14
Centre hospitalier du Blanc Le Blanc Indre 36
Centre hospitalier du Chinonais Saint-Benoît-la-Forêt Indre-et-Loire 37
Centre hospitalier du pays d'Olmes Lavelanet Ariège 9
Centre hospitalier du Tonnerrois Tonnerre Yonne 89
Centre hospitalier du Val de Saône Gray Haute-Saône 70
Centre hospitalier Emile Borel Saint-Affrique Aveyron 12
Centre hospitalier Gabriel Déplante Rumilly Haute-Savoie 74
Centre hospitalier Hôpitaux du Sud Charente Barbezieux-Saint-Hilaire Charente 16
Centre hospitalier intercommunal des Andaines Domfront Orne 61
Centre hospitalier Jacques Boutard Saint-Yrieix-la-Perche Haute-Vienne 87
Centre hospitalier Jean Coulon Gourdon Lot 46
Centre hospitalier Jules Niel Valréas Vaucluse 84
Centre hospitalier Marguerite de Lorraine Mortagne-au-Perche Orne 61
Centre hospitalier Pierre Delpech Decazeville Aveyron 12
Centre hospitalier Sainte-Marie Grand-Bourg de Marie-Galante Guadeloupe 97
Centre hospitalier Théophraste Renaudot Loudun Vienne 86
Clinique Ambroise Paré Toulouse Haute-Garonne 31
Clinique Beau Soleil Montpellier Hérault 34
Clinique de la Miséricorde Caen Calvados 14
Clinique de Meudon Meudon-la-Forêt Hauts-de-Seine 92
Clinique des Diaconesses Strasbourg Bas-Rhin 67
Clinique du Diaconat Roosevelt Mulhouse Haut-Rhin 68
Clinique du Vallespir Céret Pyrénées-Orientales 66
Clinique Francheville Périgueux Dordogne 24
Clinique La Francilienne Pontault-Combault Seine-et-Marne 77
Clinique mutualiste chirurgicale de la Loire Saint-Etienne Loire 42
Clinique médico-chirurgicale de Bruay-la-Buissière Bruay-la-Buissère Pas-de-Calais 62
Clinique Saint-Amé Lambres-lez-Douai Nord 59
Clinique Saint-Michel Prades Pyrénées-Orientales 66
Groupement hospitalier intercommunal du Vexin Magny-en-Vexin Val-d'Oise 95
Hôpital privé du Val d'Yerres Yerres Essonne 91
Hôpital privé Saint-Claude Saint-Quentin Aisne 2
Hôpital privé Saint-François Desertines Allier 3
Polyclinique de l'Ormeau Tarbes Hautes-Pyrénées 65
Polyclinique Les Chênes Aire-sur-Ladour Landes 40
Polyclinique Marzet Pau Pyrénées-Atlantiques 64
Polyclinique Pasteur Pézenas Hérault 34
SINCAL Nancy Meurthe-et-Moselle 54

 

Partager cet article

Repost0

Articles Récents