Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
5 mai 2020 2 05 /05 /mai /2020 17:31
CHU Rouen

CHU Rouen

Au moins 12 000 salariés des hôpitaux, cliniques, Ehpad et autres établissements sociaux ont été contaminés par le coronavirus, selon une enquête présentée ce lundi 4 mai par la CGT-Santé, qui met en évidence un taux de contamination dix fois supérieur à celui de la population française.

Ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, mais les récents retours du terrain sont éloquents : 11 844 employés des établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux ont été atteints par le Covid-19, selon les remontées de 356 syndicats locaux entre le 20 et le 27 avril.

 

Taux de contamination dix fois supérieur à la population générale

Rapportée aux quelque 545 000 salariés représentés par ces organisations, la prévalence du virus dépasse donc 2 % parmi les personnels, un taux onze fois supérieur à la population générale, a souligné Laurent Laporte, cadre de santé en Gironde, lors d’une conférence de presse.

La suite ici : https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-la-cgt-observe-une-forte-surcontamination-des-personnels-soignants-6824452

 

Partager cet article
Repost0
27 avril 2020 1 27 /04 /avril /2020 15:54
Partager cet article
Repost0
25 avril 2020 6 25 /04 /avril /2020 16:18

Pour les enseignantes et enseignants qui vont reprendre le boulot sans savoir dans quelles conditions. Solidarité avec ceux et celles qui ont été, avec leurs syndicats, attaqués hargneusement par Pascal Praud, homme de droite viscéral.

Salut et fraternité !

Yvette Genestal

 

Y'a pas d'offense ! A propos du retour à l'école - Caricatures
Y'a pas d'offense ! A propos du retour à l'école - Caricatures
Partager cet article
Repost0
24 avril 2020 5 24 /04 /avril /2020 17:11
France culture

France culture

La France s’est révélée incapable de dépister massivement les malades du Covid-19, révélant la dépendance de la santé publique vis-à-vis des laboratoires privés.

par Quentin Ravelli


Les crises économiques sont aussi sélectives que les épidémies : à la mi-mars, alors que les Bourses s’effondraient, l’action du laboratoire pharmaceutique Gilead grimpait de 20 % après l’annonce des essais cliniques du remdesivir contre le Covid-19. Celle d’Inovio Pharmaceuticals gonflait de 200 %, à la suite de l’annonce d’un vaccin expérimental, INO-4800. Celle d’Alpha Pro Tech, fabricant de masques de protection, bondissait de 232 %. Quant à l’action de Co-Diagnostics, elle flambait de plus de 1 370 % grâce à son kit de diagnostic moléculaire du coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère 2 (SRAS- CoV-2), responsable de la pandémie de Covid-19.

Comment expliquer qu’au cœur de la tourmente il soit ainsi possible de s’enrichir alors même qu’il manque des masques de protection, y compris pour les médecins et les personnels soignants, et que les tests de dépistage restent inaccessibles au plus grand nombre après trois mois d’épidémie ?

Pourquoi ces tests sont-ils au cœur du débat mondial, de la Corée du Sud aux États-Unis, en passant par l’Allemagne, l’Australie et la Lombardie, mais restent soigneusement évités en France, où le directeur général de la santé, M. Jérôme Salomon, n’envisage leur usage massif qu’« à la sortie du confinement » ?

Contrairement aux annonces gouvernementales, loin d’être une guerre contre un virus dont la seule arme serait la quarantaine, la bataille concerne notre propre organisation économique et sociale. C’est une crise de notre politique de santé, de recherche et de production, où l’industrie pharmaceutique joue une place centrale, mais soigneusement maintenue à distance du débat public.[...]

Partager cet article
Repost0
23 avril 2020 4 23 /04 /avril /2020 14:19

Dans le Leclerc de Saint-Etienne du Rouvray, les employés ont peur.  C'est le cas partout en France.

Dans maints supermarchés il a fallu au moins deux ou trois semaines avant que les caissières et caissiers ne portent un masque.  3 ou 4 semaines pour qu'une protection en plexiglas soit installée.  Les autres employés ont circulé longtemps, sans protection, dans des allées étroites.  Et aucun gel hydroalcoolique n'est mis à disposition pour les clients à l'entrée et à la sortie du magasin.

Il a souvent fallu l'insistance des employés et des syndicats pour que des mesures de protection soient prises.  Pas étonnant.  L'Etat est incapable de fournir même aux soignants les protections nécessaires, masques, blouses ... ce sont des initiatives privées, ou locales - municipalités, départements, régions - qui ont dû suppléer l'impéritie d'un pouvoir prétendûment jacobin.

Dans le Calvados, on a retrouvé 300 000 masques pourrissant dans des entrepôts du Crédit Lyonnais ...

Serait-ce, encore une fois, la faute des Chinois ?

Un employé de la grande enseigne Leclerc près de Rouen, se dit « angoissé » par ses conditions de travail, depuis le début du confinement. (©Illustration/Adobe Stock)

Un employé de la grande enseigne Leclerc près de Rouen, se dit « angoissé » par ses conditions de travail, depuis le début du confinement. (©Illustration/Adobe Stock)

Cet employé d’un drive de supermarché, près de Rouen, « angoissé » par ses conditions de travail

Un employé de l'enseigne de grande distribution E.Leclerc, à Saint-Etienne-du-Rouvray près de Rouen, s'inquiète de ses conditions de travail, depuis le début du confinement.

Non-respect de la distanciation physique, port de masques non-obligatoire, afflux de personnel pour répondre à la demande des clients… Un employé du drive E.Leclerc de Saint-Etienne-du-Rouvray près de Rouen (Seine-Maritime) s’inquiète de ses conditions de travail, depuis l’application des mesures de confinement, le 17 mars 2020. Il redoute de contracter le coronavirus sur son lieu de travail. 

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
21 avril 2020 2 21 /04 /avril /2020 23:38
Une enquête administrative a été ouverte par la direction de l’hôpital du Rouvray de Sotteville-lès-Rouen dans le but de sanctionner les personnels qui auraient tenu des propos « injurieux et diffamatoire ». (©RT/76actu/archives)

Une enquête administrative a été ouverte par la direction de l’hôpital du Rouvray de Sotteville-lès-Rouen dans le but de sanctionner les personnels qui auraient tenu des propos « injurieux et diffamatoire ». (©RT/76actu/archives)

Depuis le 2 avril, sept agents de fonctions différentes ont été convoqués. Certains avaient ouvertement dénoncé le manque de masques pour se protéger du Covid-19. D’aucuns sont persuadés qu’il s’agit d’une « chasse aux sorcières » pour « intimider les lanceurs d'alerte".

 

 

Dans certaines salles de garde du centre hospitalier du Rouvray (Seine-Maritime), on trouve des masques accrochés à des cintres ou à des cordes à linge pour les faire sécher et les réutiliser. / © France Télévisions

France 3 Normandie -  28 mars

 

 

 

 

Mais cette enquête administrative ne serait que les stigmates du combat mené au printemps et à l’été 2018.

Ci-contre : Hôpital de Saint-Etienne du Rouvray en juin 2018© Ludivine Aurelle

Partager cet article
Repost0
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 16:18

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost0
13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 15:54
Samedi 29 Février 2020 : Edouard Philippe annonce l'utilisation du 49-3 pour imposer la contre-réforme des retraites - L'épidémie est déjà en France depuis l'hospitalisation d'un touriste chinois le 25 janvier ...- Photo AFP/Gérard Julien

Samedi 29 Février 2020 : Edouard Philippe annonce l'utilisation du 49-3 pour imposer la contre-réforme des retraites - L'épidémie est déjà en France depuis l'hospitalisation d'un touriste chinois le 25 janvier ...- Photo AFP/Gérard Julien

Un lecteur a enrichi l'article de Mediapart.  nous le remercions et invitons à lire son commentaire.  Nous reprenons ici son ajout à la chronologie :

"Votre chronologie est incomplète. L'OMS a été avertie par la CHINE d'une maladie inconnue le 31/12/2019 . Une cinquantaine de cas, aucun mort. Cela est corroboré par Mme BUZYN qui indique que vers le 20 /12/2019 il y avait un probleme en discussion en CHINE. Le 7 janvier 2020 les labos chinois font connaitre l'ARN du coronavirus ( voir institut pasteur). "

Par

Comment le pouvoir français apprend-il l’émergence d’une épidémie devenue pandémie ? Et comment a-t-il réagi, englouti qu’il était dans la réforme des retraites et les municipales ? Comment s’est-il préparé ? Éléments de réponse avec cette chronologie détaillée.

C’était le 30 janvier, il y a moins de trois mois. Autant dire un autre temps, comme effacé par la violence de la pandémie de Covid-19. Ce jour-là, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), déjà critiquée pour sa lenteur et sa complaisance envers le régime chinois, décidait de déclarer « l’urgence de santé publique de portée internationale ». Par ce mécanisme d’alerte, l’OMS demande à tous les pays de se préparer en urgence à une possible pandémie.

Ce même 30 janvier, le pouvoir exécutif français est tout entier concentré sur la bataille parlementaire qui s’engage sur le projet de réforme des retraites (voir ici la page d’accueil de Mediapart du 30/01). Macron et Philippe font face depuis deux mois à une mobilisation sociale inédite et à un rejet massif de cette réforme. Président et premier ministre n’entendent rien céder et consacrent même à cette réforme la quasi-totalité de leur agenda, Édouard Philippe se préparant à rajouter à cette charge sa propre campagne municipale au Havre.

Le procès en impréparation du pouvoir, où se mêlent désinvolture, ignorance, incompétence et dédain, est déjà largement engagé et ne manquera pas de se poursuivre. Il devra être solidement documenté. Les enquêtes, les reportages, les entretiens de Mediapart et l’ensemble de notre couverture permettent déjà à nos lecteurs de se forger une opinion. Mais l’événement inouï que nous vivons risque de nous faire oublier ce que furent les premiers mois de cette crise historique. À sa façon, cette chronologie, forcément incomplète, s’efforce de fournir à nos lecteurs des dates, des faits et des citations incontestables. [...]

La suite sur Mediapart : https://www.mediapart.fr/journal/france/110420/covid-19-chronologie-d-une-debacle-francaise

Partager cet article
Repost0
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 16:01
La plus grande unité de production de masques chirurgicaux est située dans l'Est de la Chine. © Goldthread - capture vidéo

La plus grande unité de production de masques chirurgicaux est située dans l'Est de la Chine. © Goldthread - capture vidéo

"Du mondialisme, il faudra passer à la relocalisation, construire une planification étatique pour satisfaire les besoins de la population, utiliser prioritairement les circuits courts et l’achat local et national, faire preuve de patriotisme économique. Il faut cesser de s’imaginer que la planète est un village et que la soumission aux marchés est un idéal indépassable.

Un État souverain favorisera la coopération entre les peuples car nul ne rêve d’un monde constitué de pays repliés sur eux-mêmes et hostiles les uns aux autres.

Mais chaque peuple, de chaque pays, devra, dans la mesure du possible, chercher à renouer avec ce vieux principe qui redevient une évidence : l’indépendance nationale."

Une seule solution, la démondialisation ! par le PARDEM

Par le Parti de la démondialisation
le 11 avril 2020

Il y a seulement quelques semaines, ceux qui parlaient de la démondialisation passaient pour des farfelus, des zozos incapables de s’adapter à un monde de plus en plus ouvert etc.
Au pire, nous passions pour des populistes, des ‘’rouges-bruns’’ dominés par la peur de l’autre, par la xénophobie et rêvant de repli sur soi.
Apparemment, le vrai monde, celui des altermondialistes de tous poils, des internationalistes de pacotille, de la ‘’gôche’’ de salon (insoumise ou pas…) et de Macron, avait le vent en poupe et n’avait rien à voir avec les analyses des ‘’illuminés’’ démondialisateurs.…

Et la pandémie est arrivée…bousculant les discours de tous ces ‘’bien-pensants’’.

Ce qui était présenté comme une évidence par les tenants du système néolibéral s’est révélé aux yeux de tous une absurdité.
Ce qui était qualifié d’absurdité par la coagulation néolibérale-verts-alter, anti-nation sonne désormais comme le bon sens !
Les démondialisateurs auraient donc raison ?
Impensable avant la « crise » sanitaire. Evidence aujourd’hui !

Par exemple, il allait de soi qu’il fallait confier les capacités industrielles du monde occidental à la Chine et se placer ainsi dans une situation de dépendance totale. C’était, paraît-il la seule réalité économique possible, le seul développement harmonieux du monde et des peuples, bref, la seule voie de progrès pour l’Humanité boboïsée et néolibéralisée… Il allait de soi que ceux qui voulaient réindustrialiser la France, lui rendre sa souveraineté économique, politique (démocratique), monétaire et financière, militaire, diplomatique, restaurer et élargir la sécurité sociale pour garantir la justice sociale, préserver la biodiversité, refonder l’instruction publique etc. n’étaient que de dangereux (et idiots) souverainistes (voire nationalistes) dégénérés. [...]

La suite ici : https://pardem.org/analyses/la-mondialisation/1030-une-seule-solution-la-demondialisation

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 14:07

En avril 2018, en visite au CHU de Rouen, Emmanuel Macron est vivement interpellé par une aide-soignante. Elle dénonce le manque de moyens à l'hôpital public, il répond réorganisation. Depuis, il y a eu la crise du Covid-19 et le Président a promis un "plan massif". L'aide-soignante n'y croit pas.

Rappel :

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents