Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
20 juillet 2019 6 20 /07 /juillet /2019 14:33
https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/03/21/le-nombre-de-femmes-qui-vivent-a-plus-de-45-mn-d-une-maternite-a-double-en-vingt-ans_5439049_3224.html

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/03/21/le-nombre-de-femmes-qui-vivent-a-plus-de-45-mn-d-une-maternite-a-double-en-vingt-ans_5439049_3224.html

Ils veulent juste que les femmes fassent des bébés à leurs frais, à leurs risques et périls. 

Si les femmes ont aujourd'hui des enfants parce qu'elles l'ont décidé et désiré, la natalité n'en est pas moins un problème public.  C'est un problème de société. 

Les pays dont la natalité a chuté sérieusement s'inquiètent.  Ainsi, la Chine, après avoir promu un enfant par famille, est revenue sur sa décision à cause du vieillissement de sa population.  En Europe des pays comme l'Allemagne, et surtout la Pologne, la Grèce, l'Italie, l'Espagne ... atteignent un taux de fécondité extrêmement bas. 

Jusqu'à présent la France, grâce à sa politique familiale mise en place à la Libération, connaissait un taux de fécondité plus élevé que ses voisins.  Or, depuis quelques années, il baisse.  En cause : l'incertitude du lendemain,  les difficultés pour trouver un mode garde satisfaisant pour les très jeunes enfants, les galères pour trouver un emploi stable, et maintenant les maternités qui ferment les unes après les autres.

Il n'est pas juste qu'une femme et son compagnon s'angoissent à l'approche de la naissance parce que la maternité est loin.  Arrêtons de céder aux injonctions de l'UE en matière de dépenses de santé.  Tout est lié : naissances, emploi, cotisations sociales.  Un monde sans travail, c'est un monde sans maternité et sans enfants.

Changeons de politique et de système.

Yvette Genestal

Ce que veut Bruxelles pour la France en matière de santé :

"réduire les dépenses et à réaliser des gains d’efficacité́ dans tous les sous-secteurs des administrations publiques, notamment en précisant pleinement les mesures concrètes nécessaires dans le contexte du programme Action publique 2022" : Ce sont les recommandations de la Commission en date du 5 juin, soit un peu plus d'une semaine après les élections européennes ... preuve qu'il n'a été nullement tenu compte des élections et que ceux qui pensent que ces élections ne servent à rien ont raison.

Traduction par le Pardem du jargon de la Commission : « Réduire les dépenses et à réaliser des gains d’efficacité dans tous les sous-secteurs des administrations publiques » signifie que les 3 fonctions publiques vont souffrir : l’hospitalière avec une baisse des dépenses dont on voit déjà les conséquences dans les hôpitaux publics (Urgences, etc.),

Voir plus ici : http://pardem.org/union-europeenne/les-institutions-europeennes/966-les-gope-font-la-loi-en-france

 

 

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2019 1 15 /07 /juillet /2019 11:12

Organisés au plus près du terrain par le collectif inter de coordination des grèves, c’est désormais 193 services d’urgences qui sont en au 11 juillet 2019. D’après les sondages, ils ont le soutien de 92% de la population

Une mobilisation qui loin de faiblir s’intensifie, les soignants veulent pouvoir assurer les soins auxquels le peuple à droit. Des années d’euro austérité mettant à genou l’ pour favoriser sa rampante au profit des structures privées, les attaques continuent portées contre la sécurité sociale place en effet désormais les urgences des hôpitaux publics dans une situation proche de la rupture.

D’après les syndicats, il manque 100 000 postes au moins dans les établissements de santé, sans compter les 200 000 postes manquants dans les EHPAD. Avec l’augmentation de la population, la désertification médicale provoquée notamment par le numerus closus, la fréquentation des urgences bat des records. 21 millions de passages en 2017 pour seulement 400 000 lits. Un nombre en baisse avec près de 100 000 lits supprimés en 20 ans.

En visite aux urgences de La Rochelle, la ministre de la santé Angès était venue faire la promotion de son plan de casse de l’ public tentant de la cacher sous quelques annonces, notamment l’aumône d’une “prime de risques” dérisoires à des personnels soignants qui réclament la réouverture de lits et le recrutement de personnel [...]

La suite sur le site du PRCF : https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/200-services-durgences-en-greve-la-ministre-buzin-fuit-les-manifestants-a-la-rochelle/

Et aussi :

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2019 3 10 /07 /juillet /2019 14:04
Usine Sanofi en Indonésie

Usine Sanofi en Indonésie

Extraits de l'article paru sur "Rapports de force"

« Une fois de plus, on élude les vrais problèmes », affirme la fédération CGT de la Chimie (FNIC) dans un communiqué. Pour elle, la rationalisation-réorganisation de la production et la concentration en Asie de la fabrication sont les deux facteurs essentiels et oubliés par la ministre de la Santé. Cela pour le plus grand bénéfice des géants de l’industrie pharmaceutique.

 

Un exemple : SANOFI

    Sanofi est aussi en Pologne ...

  Et au Brésil ...

 

 

Commentaires AC : Sanofi a installé des usines dans 33 pays, notamment en Asie.

Pour soigner les populations locales ? 

Regarder la carte des profits de Sanofi ci-dessous :

Les plus gros chiffres d'affaires sont réalisés aux Etats-Unis et en Europe ... La production de Sanofi n'est donc pas vendue majoritairement dans les pays producteurs d'Asie ...

Décembre 2018 - Sanofi France annonce un plan "social" de 670 départs "volontaires" "dans le cadre d'un nouveau plan mondial de transformation" ...

Nos usines Sanofi sont donc délocalisées en Asie, non pas pour soigner, mais pour y faire fabriquer les médicaments par des salariés sous-payés.  Ces médicaments sont ensuite revendus et financés par notre Sécurité sociale que nous payons avec nos cotisations ... et nos impôts par le biais des allègements de charges et du CICE ...

Ce système est inefficace.  Nous manquons de médicaments.  Il est donc urgent de relocaliser et de nationaliser des usines pharmaceutiques en France.

Ce système est dangereux pour la santé.  Il faudra bien en changer un jour ou nous y laisserons notre santé et notre peau.  Ce système a un nom : CAPITALISME.

Voir l'intégralité de l'article lu sur "Rapports de force" ci-dessous :

Et ... Exemples :

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2019 2 02 /07 /juillet /2019 10:44
Hier, journée de grève nationale, une délégation de l’intersyndicale et l’AD-PA a pu renouveler ses attentes auprès de l’ARS Normandie. (Photo V.G/ PN)

Hier, journée de grève nationale, une délégation de l’intersyndicale et l’AD-PA a pu renouveler ses attentes auprès de l’ARS Normandie. (Photo V.G/ PN)

Plus d’un an après un mouvement de grève inédit et en attente d’une loi, les professionnels (aides à domicile ou personnels et directeurs d’Ehpad) dénoncent le manque de moyens, surtout humains, pour s’occuper correctement des personnes âgées.

Par Violaine Gargala sur Paris-Normandie

L’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) et l’intersyndicale (CGT, FO, Solidaires, CFE-CGC, CFDT, FSU, CFTC, FA, Unsa, Ufas) ont, dans chaque région, demandé audience auprès de l’Agence régionale de santé (ARS).

À Rouen, une délégation a ainsi été reçue hier après-midi. « Après moult rapports, une consultation qui a donné lieu au rapport Libault et une loi Autonomie d’abord annoncée pour l’automne et finalement reportée au début 2020, on rappelle que l’on est en attente d’une loi d’envergure avec des moyens. Et l’on demande de toute urgence deux postes à proximité des résidents par établissement ou par service d’aide à domicile, soit 40 000 sur toute la France », détaille Marie-Pascale Mongaux, correspondante régionale de l’AD-PA et directrice de trois Ehpad publics, dont un à Maromme.

Du personnel fatigué

« Nos agents sont usés, physiquement et psychologiquement », assure Christophe Le Mastre, directeur de deux Ehpad ruraux publics, à Buchy et La Feuillie. Le correspondant départemental Seine-Maritime de l’AD-PA poursuit : « Dans notre secteur, le taux d’accident du travail est plus élevé que dans le bâtiment. » Selon l’Assurance maladie, le taux d’accidents au travail et de maladies professionnelles dans le secteur des services et soins à la personne est de 9,4 % (contre 6 % dans le BTP).

[...]

Lire la suite ci-dessous :

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2019 1 10 /06 /juin /2019 14:42
Les derniers arbitrages du projet Macron de retraite universelle par point se discutent apparemment en catimini dans les couloirs du palais présidentiel.

Alors que le Président de la République affirme ne pas vouloir toucher à l’âge légal à 62 ans il se prépare le recul des départs en retraite d’abord à 64 ans puis 65 ans.ma-retraite-cgt-mont-de-marsan

*
En effet, en faisant le choix du projet Delevoye du régime universel à point, l’âge légal devient secondaire, c’est l’âge pivot qui compte désormais et le Gouvernement veut le fixer à 64 ans.

Ainsi, une décote de 5% par an entre 62 et 64 ans serait appliquée quel que soit le nombre d’années passées à travailler. Un départ à la retraite avec une pension qui permet de vivre dignement deviendrait donc inaccessible.

Cela démontre que la réforme est avant tout financière afin de faire des économies sur le dos de tous les futurs retraités.

Cela démontre que cette réforme est faite pour faire travailler les salariés plus longtemps.

La dégradation des conditions de travail, les demandes de productivité exigées par les employeurs, la casse de l’emploi, amènent à ce que plus d’un salarié sur deux, aujourd’hui, ne soit plus en emploi à 62 ans. Cela démontre que tous les acquis en matière d’espérance de vie en bonne santé gagnés par la mise en place de notre système de retraite issu de la sécurité sociale volent en éclat.

L’équation est simple : partir à 62 ans avec une pension de misère ou tenter de travailler plus longtemps pour obtenir au moins 1000 euros si votre patron le veut bien!

En clair, pour Macron et le Patronat l’objectif est notamment de repousser l’âge de départ à la retraite pour ne pas avoir à la payer.
La solution coule de source, la mobilisation de tous s’impose contre le projet Macron et pour garantir, pérenniser et renforcer notre système de retraite solidaire par annuités et par répartition avec le retour d’un droit effectif de départ à 60 ans.

Montreuil, le 7 juin 2019

Partager cet article
Repost0
8 mai 2019 3 08 /05 /mai /2019 23:33

Manifestations

ROUEN - Cours Clémenceau - 10h 30

LE HAVRE - Franklin - 10H 30

DIEPPE - Mairie - 10h30

Défense des services publics - Si vous ne payez plus de fonctionnaires, vous paierez des actionnaires - Jeudi 9 mai 2019 - Grèves et manifestations en Seine-Maritime - Le Havre, Dieppe, Rouen
Partager cet article
Repost0
8 mai 2019 3 08 /05 /mai /2019 23:08

Manifestations

ROUEN - Cours Clémenceau - 10h 30

LE HAVRE - Franklin - 10H 30

DIEPPE - Mairie - 10h30

Le 9 mai : Ensemble pour la Fonction Publique

Le combat contre le projet de loi fonction publique c’est une lutte pour la population, les agents, le progrès social (tracts fonction publique)

Depuis son arrivée au pouvoir, Emmanuel Macron a multiplié les attaques contre les agents de la Fonction publique : gel de la valeur du point, rétablissement du jour de carence, remise en cause de missions publiques, nouvelles et massives suppressions d’emplois, etc.
À présent, il s’attaque frontalement au Statut général avec un projet de loi aux dispositions dévastatrices.
En dépit de l’opposition de la plupart des organisations syndicales, le pouvoir exécutif presse le pas en escomptant faire adopter ce texte législatif fin juin au Parlement.
La CGT ne laissera pas faire cette oeuvre de démantèlement.
Pour faire grandir l’indispensable processus de mobilisation, elle passe au crible les principales mesures hautement nocives du projet de loi.

Retrouvez toutes les informations sur le site de la CGT FP en suivant ce lien.

Manifestations 10h30 :

Rouen, Cours Clemenceau
Dieppe, Mairie
Le Havre, Franklin

Partager cet article
Repost0
8 mai 2019 3 08 /05 /mai /2019 14:03
La fermeture de la maternité a mobilisé de nombreux personnes et des élus pendant plus d’un an (photo: P. S./PN).

La fermeture de la maternité a mobilisé de nombreux personnes et des élus pendant plus d’un an (photo: P. S./PN).

L’association Liberté, égalité, proximité, qui porte la voix des opposants à la fermeture de la maternité bernayenne depuis mars 2018.

Dans une lettre adressée à Agnès Buzyn, elle précise :  « Nous tenons à vous aviser que, dans l’hypothèse redoutée d’un accident dont une maman ou un enfant pourrait être victime en raison de l’éloignement du lieu de l’accouchement de son domicile, nous n’hésiterons pas à mettre en cause votre responsabilité civile et pénale devant les juridictions compétentes, notamment pour mise en danger délibérée de la vie d’autrui. »

Dans une lettre adressée à toutes les têtes de listes aux Européennes, elle leur demande de s'engager à tout faire pour « mettre un terme à la casse des services de soins de proximité et prévoir le retour de tous les services de proximité »

Partager cet article
Repost0
11 avril 2019 4 11 /04 /avril /2019 23:45
Manifestation des retraités à ROUEN - 700 pour réclamer la fin du gel des pensions, de la CSG - 700 contre la fin de notre système de retraites qui repose sur les cotisations sociales - Photos
Manifestation des retraités à ROUEN - 700 pour réclamer la fin du gel des pensions, de la CSG - 700 contre la fin de notre système de retraites qui repose sur les cotisations sociales - Photos
Partager cet article
Repost0
6 avril 2019 6 06 /04 /avril /2019 14:02

Paru ici : https://www.alternatives-economiques.fr/smic-sauve-vies/00088900

 

Gilles Raveaud

Non seulement, le salaire minimum ne pénalise pas l’emploi, mais il améliore la santé des travailleurs qui en bénéficient. C’est que montrent plusieurs récentes études, notamment aux Etats-Unis.

Longtemps, les économistes, en grande majorité, étaient sûrs d’eux : imposer aux entreprises de verser un salaire minimum à leurs salariés, si cela pouvait éventuellement se justifier dans une logique de valorisation du travail, était nécessairement néfaste pour l’emploi. Certes, les salariés en place seraient mieux payés, mais moins de personnes seraient embauchées à ce niveau de salaire.

De nombreuses études empiriques récentes ont grandement relativisé ce résultat, au point d’aboutir à la situation quasiment inverse, où de nombreux économistes estiment que, à leur niveau actuel, les salaires minima en place dans les pays riches ne détruisent pas d’emplois.

Plus encore, il apparaît qu’un salaire décent, parce qu’il rend les travailleuses et les travailleurs dignes et leur permet d’échapper au stress permanent de la pauvreté, les aide à prendre des décisions favorables à leur santé et au bien-être de leurs proches.

Loin d’être seulement des décisions économiques, des salaires décents seraient donc un moyen d’être en meilleure santé morale et physique. Au point que des études mettent en avant la réduction de la mortalité permise par les hausses du salaire minimum aux Etats-Unis. [...]

Lu intégralement ici : https://www.anti-k.org/2019/04/05/salaires-quand-le-smic-sauve-des-vies/

Partager cet article
Repost0

Articles Récents