Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
28 juillet 2018 6 28 /07 /juillet /2018 14:35
Vu sur le blog de FILPAC CGT Chapelle Darblay

Vu sur le blog de FILPAC CGT Chapelle Darblay

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2018 5 27 /07 /juillet /2018 13:40
Partager cet article
Repost0
26 juillet 2018 4 26 /07 /juillet /2018 15:39
Franche renaissance communiste ou… révolution de palais ? #38econgrèsPCF

On lira ci-dessous le commentaire qu’une commission du PRCF a rédigé à propos du texte Manifeste pour un PC du 21ème siècle récemment publié dans le cadre du prochain .

Le regroupement le plus large des communistes est plus urgent que jamais alors que Macron accélère l’euro-dissolution finale de la nation entraînée vers le « saut fédéral européen ». Mais cette unité de combat doit se faire dans l’action, en s’adressant d’abord à la classe ouvrière, sans se subordonner à quelque fraction euro-réformiste de la direction sortante du -PGE que ce soit, sur la base d’une lige claire de rupture révolutionnaire avec la désastreuse « mutation » anti-léniniste et avec la funeste « construction » euro-atlantique du grand capital.

Pour cette unité-là, la seule qui puisse aider le monde du travail à reprendre l’offensive, le PRCF propose de bâtir ensemble une grande campagne communiste tournée vers les usines, les gares, les quartiers populaire, etc., appelant à affronter Macron-MEDEF et à sortir la France, par la voie progressiste et révolutionnaire, des mouroirs capitalistes que sont l’euro, l’UE et l’OTAN.[...]

La suite ici :https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/franche-renaissance-communiste-ou-revolution-de-palais-38econgrespcf/

 

38ème congrès du PCF

Un processus de reconstruction peut s’engager... Réponse à la critique du PRCF sur le "Projet de manifeste pour un parti communiste du 21ème siècle"

, par  pam

Le PRCF a publié une critique détaillée du "Projet de manifeste pour un parti communiste du 21ème siècle" qui se conclut par une phrase dont il faut espérer qu’elle ne résume pas l’état d’esprit des rédacteurs, une injonction agressive à faire le ménage pour reconstruire un parti communiste...

« Dans l’action, sans nous subordonner à quelque fraction réformiste ou semi-réformiste que ce soit, reconstruire un Parti communiste de combat délesté des apparatchiks mutants, d’unir les vrais communistes, de les séparer des euro-réformistes, de les préparer à la renaissance communiste véritable, de les faire véritablement ’s’in-soumettre’ à tous les courants petit-bourgeois, y compris à ceux qui infestent le PCF et son "secteur économique". »

Mettons de côté l’aspect bien "tactique" d’une phrase qui reprend à la fois l’idée d’unir les communistes, titre de la revue de notre réseau, et une référence à l’insoumission, qui rappelle le choix du PRCF de soutien à Jean-Luc Mélenchon, cette conclusion nous dit qu’il faut se séparer de la majorité des communistes du PCF. Le vocabulaire « ceux qui infestent... délesté des apparatchiks »... en fait une attaque violente bien loin des appels à l’unité des "vrais communistes" et rendant bien désuète la phrase reconnaissant le travail de ceux qui sont restés dans le PCF...

La référence à la célèbre formule de Lénine demandant aux communistes de se séparer des socialistes de la 2ème internationale (« il faut ôter la chemise sale et mettre une chemise propre ») semble donner une justification historique à cette injonction, sans voir qu’elle affirme donc que le PCF serait désormais le parti socialiste trahissant la classe ouvrière dans la guerre, alors même que le PRCF veut dans le même temps nous convaincre de la nécessité de l’alliance avec la France Insoumise, dirigée par un socialiste affirmé, qui se réfère explicitement à François Mitterand et n’a jamais un seul instant chercher à se placer dans l’histoire communiste, affirmant même qu’il était temps de revenir sur la scission de 1920...

[...]

La suite ici :http://lepcf.fr/Un-processus-de-reconstruction-peut-s-engager

Partager cet article
Repost0
24 juin 2018 7 24 /06 /juin /2018 15:51
Partager cet article
Repost0
11 juin 2018 1 11 /06 /juin /2018 14:36
11 Juin 2018

Réflexions d’une militante de base et qui souhaite le rester… Voici la lettre que j’adresse aux camarades de ma cellule, en leur proposant une diffusion à ses membres et si ceux-ci sont d’accord l’envoi en mon nom à la section et à la fédération, le cheminement habituel.

Pour des raisons que les lecteurs de ce blog devraient connaître, j’ai pris ces derniers temps une distance avec le quotidien du pCF,en l’occurrence la préparation d’un Congrès que l’on annonçait comme extraordinaire et effectivement je pensais qu’un tel Congrès était indispensable. Au point où nous en sommes voici des réflexions strictement personnelles.

Si la preuve du pudding est qu’on le mange, la preuve du  Congrès de l’an dernier était qu’il n’avait servi à rien, pris comme il l’avait été dans les déclarations de la direction d’abord en faveur des primaires puis en faveur de Mélenchon. Le résultat était l’effacement du parti et l’élection de Macron.on peut considérer comme injuste le fait d’attribuer l’élection de Macron aux carences du Congrès du PCF, mais j’affirme qu’effectivement l’élection de Macron, le déplacement de tout l’échiquier politique vers la droite voir l’extrême-droite est le résultat de l’affaiblissement de l’alternative communiste. Et c’est même pour cela que l’on ne pouvait pas éviter la question du bilan sur une période plus longue.

Si on en faisait un autre c’est que la situation l’exigeait. Le contexte était plus que préoccupant:

Le contexte

Au niveau international, nous assistions à l’équivalent de la chute de l’empire romain ou plutôt de l’hégémonie occidentale derrière les Etats-Unis, et la montée en puissance d’autres forces, dont la Chine. Qui est tout de même dirigée par un parti communiste qui affirme sa fidélité au marxisme léninisme. Situation que notre congrès se doit impérativement d’aborder alors que le projet de base commune nie autant notre passé que l’avenir qui se dessine sous nos yeux. La proposition de base commune ignore totalement l’existence d’expériences socialistes et de partis communistes au pouvoir qu’il s’agisse de la Chine, de Cuba ou du Viet-nam. Pourtant il y a là des formes de résistances et même d’offensives que nous ne pouvons pas ignorer. En quoi de surcroît l’internationalisme est-il un moyen de faire face aux dangers impérialistes?

La bête blessée, l’impérialisme derrière les Etats-Unis n’en était que plus dangereuse et cela fait monter des questions comme celle de la paix, de notre sortie de l’OTAN,etc… Là encore pourquoi ignorer le positionnement sur ces questions des partis communistes européens ?

Cette situation de la mondialisation, trouve sa traduction dans la crise européenne et celle que l’on pourrait qualifier de méditerranéenne qui nous confrontait de plus en plus aux effets des guerres et des pillages de ce capitalisme à son stade sénile.

Au plan national, la même situation a trouvé sa traduction dans l’élection du représentant sans complexe du capital monopoliste financiarisé bien décidé à démanteler tous les conquis et protections, à exercer la domination d’une classe sociale sur le monde du travail et sur toutes les catégories directement impactées par cette accélération de l’exploitation.

Pourtant dans cette situation, nous avions un affaiblissement de classe, divisions syndicales et surtout du parti révolutionnaire, ce qui créait un délitement des forces de gauche et de progrès et une montée de l’extrême-droite.

Cette situation exigeait un Congrès ouvert et audacieux:

Avec deux objectifs essentiels, une analyse de fond du contexte tel que je viens de le résumer, en particulier le bilan de ce qui avait conduit à l’affaiblissement d’une alternative révolutionnaire en France et les moyens de recréer la force révolutionnaire sans laquelle il n’y aurait aucun Front populaire apte à résister et à transformer la situation.

Sur ces deux questions,il me paraissait utile de laisser le débat ouvert, de pointer les thèmes sur lesquels il y avait des possibilités d’analyse différentes, par exemple notre analyse del’UE, de la sortie ou non de l’euro,  en étant bien conscients que c’était la pratique, celle de nos combats qui aiderait à trancher, mais le Congrès devrait à la fois porter ces questions de fond et laisser la discussion être menée jusqu’au bout.

Il ne pouvait y avoir de base commune que si celle-ci aborde les questions de fond, quitte à laisser ouvertes celles qui sont en débat.[...]

Lire la suite ici : https://histoireetsociete.wordpress.com/2018/06/11/que-faire-pour-sauver-lexistence-dun-parti-revolutionnaire-en-france/

 

Partager cet article
Repost0
9 juin 2018 6 09 /06 /juin /2018 08:39

Mis en ligne sur le blog d'Action Communiste en Juin 2014.  C'est toujours d'actualité ...

Pourquoi CHARLES DE GAULLE refusa-t-il toujours de commémorer le débarquement du 6 JUIN ?

Lu sur le site "les-crises.fr" : « Le débarquement du 6 juin, ç’a été l’affaire des Anglo-Saxons, d’où la France a été exclue. Ils étaient bien décidés à s’installer en France comme en territoire ennemi ! ..." De Gaulle dans un entretien rapporté par A.Peyrefitte.

Lisez.  C'est éclairant sur la réécriture de l'histoire faite aujourd'hui par la presse, les médias et les politiques quelque peu révisionnistes ...  La rédaction.

 

de-gaulle-1.jpg

C’était de Gaulle, Tome 2 (Édition de Fallois Fayard 1997), pages 84 à 87

- Palais de l’Élysée, 30 octobre 1963

En nommant Jean Sainteny ministre des Anciens combattants en décembre 1962, le Général lui avait demandé de consacrer son énergie à l’année 1964. Elle était propice à raviver le souvenir de deux des années glorieuses : cinquantenaire de 1914 et vingtième anniversaire de 1944.

À la fin du Conseil du 30 octobre 1963 , Jean Sainteny a évoqué les cérémonies prévues pour la commémoration de la libération, Pompidou me prend à part : « Tâchez de faire revenir le Général sur son refus d’aller sur les plages de Normandie… » Je suis stupéfait et de l’information et de la demande. « Enfin, reprend Pompidou, prenez des précautions… Je m’y suis cassé les dents. »

Sainteny m’apprend ensuite qu’il se les était déjà lui-même cassées. Naturellement, je vais me les casser aussi.

 

LIRE LA SUITE ICI SUR LE SITE LES CRISES.FR

Partager cet article
Repost0
18 mai 2018 5 18 /05 /mai /2018 15:03
Syndicalisme et politique ont besoin l'un de l'autre - Fédération CGT des industries chimiques [FNIC CGT]
Syndicalisme et politique ont besoin l'un de l'autre - Fédération CGT des industries chimiques [FNIC CGT]
Partager cet article
Repost0
10 mai 2018 4 10 /05 /mai /2018 13:06

Publié le par MS21  (Mouvement pour un socialisme du XXIème siècle)

Le fret ferroviaire en France illustre parfaitement la notion politique du rapport de forces car toutes les décisions politiques qui s’y rattachent depuis trente ans vont à l’encontre du bon sens le plus élémentaire. Quelques clefs pour comprendre…

 

Photo France 2 - Cimetière de Sotteville - Les locomotives du fret abandonnées

Une évidence

Un simple constat factuel et neutre suffit en effet pour se rendre compte de la nocivité de l’accroissement continu de la circulation routière (+ 39% entre 1990 et 2015). Le transport routier est le plus gros contributeur en GES (gaz à effet de serre). Il est aussi le plus polluant (entre 75 et 100% de la part des transports selon les polluants). Il est le principal responsable de l’épuisement des ressources naturelles en pétrole. Il étend son emprise dégradante sur les territoires et les milieux naturels (près de 3% du territoire français métropolitain est dédié au transport, dont 80% sous forme de routes et d’autoroutes). Enfin, malgré des progrès récents indéniables,  on compte plus de 300 000 tués sur les routes de 1976 à 2015, soit 50 fois le nombre de tués par le train…

 

A l’opposé, il n’est pas difficile de voir que le fret ferroviaire est une alternative très réaliste. C’est le mode de transport qui pollue le moins et sur ce point les chiffres sont impressionnants : 3,5 fois moins de CO2, 63 fois moins de SO2, 650 fois moins de CO, 16 000 fois moins de plomb etc…Il est économe en énergie (2% de l’énergie pour 10% du trafic). Il est le plus sûr : pas un seul mort dans le transport ferroviaire de matières dangereuses depuis plus de 40 ans. Enfin il n’est pas nécessaire de préciser qu’il contribue à l’industrie nationale et au développement des territoires.

 

Et pourtant le fret ferroviaire dépérit [...]

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2018 2 08 /05 /mai /2018 16:04

« Macron ou la fabrique à radicalité » : c’est l’un des principaux éditorialistes du journal patronal Les Echos qui a titré ainsi l’un de ses éditos de la semaine. Il relate un fait significatif : l’énorme humiliation subie par Jean-Claude Mailly, le quatrième secrétaire général de l’histoire de Force Ouvrière (FO), lors du récent congrès de l’organisation. Les délégués se sont rebellés contre sa politique de soutien à la réforme du travail XXL de Macron, qui a permis à ce dernier d’obtenir la première victoire de son quinquennat quasiment sans combat.

Lire la suite ci-dessous et voir ensuite l'article sur Les Echos :

Partager cet article
Repost0
30 avril 2018 1 30 /04 /avril /2018 09:46

 

Partager cet article
Repost0

Articles Récents