Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
24 janvier 2022 1 24 /01 /janvier /2022 00:37
Journée d'action à Renault Cléon Octobre 21 - À Renault Cléon, le mouvement social prend de l’ampleur. (©DR)
Journée d'action à Renault Cléon Octobre 21 - À Renault Cléon, le mouvement social prend de l’ampleur. (©DR)

Journée d'action à Renault Cléon Octobre 21 - À Renault Cléon, le mouvement social prend de l’ampleur. (©DR)

"Quand je vois Renault et Peugeot délocaliser en Chine la Dacia Spring électrique et la C5 électrique, c'est une trahison contre la nation, un crime de lèse-majesté, un coup de poignard dans le contrat républicain", a assuré le candidat communiste. "Avec une majorité de gauche, je dirai à Peugeot et Renault stop, c'est terminé"

Fabien Roussel considère la délocalisation comme "une trahison contre la nation". Le candidat communiste promet de l'interdire s'il est élu.
 

Le candidat communiste à l'Élysée Fabien Roussel a accusé dimanche Peugeot et Renault de "trahison contre la nation" pour avoir délocalisé une partie de leur production en Chine, tout en accusant Emmanuel Macron de dérouler le tapis rouge à "des délinquants en col blanc".

"Je demande l'arrêt de toute délocalisation", a affirmé Fabien Roussel au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, promettant de les "interdire" pour mettre un terme à ce qu'il a présenté comme "une saignée de plus d'un million d'emplois industriels" subie par la France.

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2021 2 14 /12 /décembre /2021 18:09
Fonderies : État et constructeurs automobiles organisent l’hécatombe

 

Les fonderies françaises coulent les unes après les autres. Plus de 5000 emplois sont menacés d’ici à 2025. L’État, malgré ses discours de « réindustrialisation », se montre toujours aussi impuissant face à Renault et Peugeot, qui continuent de délocaliser. Explications avec le cas emblématique de MBF Aluminium, viable et modernisée, mais pour autant liquidée.

Cessation de paiement, redressement judiciaire, recherche – infructueuse – de repreneurs, puis… liquidation judiciaire. Et donc, fermeture définitive. Depuis le printemps 2021, les fonderies françaises qui produisent des pièces de moteur de haute précision pour les constructeurs automobiles mettent (ou sont menacées de mettre) les clés sous la porte. Une véritable hécatombe.

En Meurthe-et-Moselle, la fonderie FVM a été placée en liquidation en avril 2021. Son propriétaire chinois Jinjiang depuis 2017 avait promis d’investir 20 millions d’euros. Ils ne sont jamais arrivés. Dans l’Aveyron, la fonderie Sam, en liquidation judiciaire depuis septembre 2021, a finalement fermé ses portes lundi 29 novembre, laissant 350 salariés sans emploi. Dans la Vienne, le site « fonte » des Fonderies du Poitou est liquidé depuis juillet dernier, tandis que le site « alu » est en redressement depuis avril.

Redressement également pour la fonderie Alvance Aluminium Wheels, dans l’Indre. En cause, leur propriétaire, Liberty House, écrasé par les dettes de sa maison-mère, le groupe du magnat indo-britannique Sanjeev Gupta. Tandis qu’à la Fonderie de Bretagne, dans le Morbihan, 350 personnes sont dans le flou total depuis que son propriétaire Renault, en pleine cure d’austérité en France, a décidé de vendre au printemps dernier. [...]

Lire la suite :

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2021 6 11 /12 /décembre /2021 09:02

Malgré la crise économique liée à la mondialisation et aux confinements nationaux, les grands groupes industriels de l'automobile persistent.  Laisseront-ils encore un de leurs sous-traitants fermer en France pour aller se ravitailler ailleurs où les conditions environnementales, sociales et fiscales, ainsi que les salaires, sont plus avantageux pour eux et permettent de plus gros dividendes ?

YG

Le nombre de salariés repris sur le site de Liberty Wheels à Diors par Saint Jean Industrie s’établirait à 135 soit environ 50% des effectifs. (Crédits : Reuters)

Le nombre de salariés repris sur le site de Liberty Wheels à Diors par Saint Jean Industrie s’établirait à 135 soit environ 50% des effectifs. (Crédits : Reuters)

DIORS (INDRE). Ultime producteur de jantes aluminium en France, le site d’Alvance Wheels dans l’agglomération de Châteauroux devrait être repris en 2022 par l’équipementier rhodanien Saint-Jean industrie, selon plusieurs sources concordantes. Reste préalablement à ses deux principaux clients, Renault et Peugeot Stellantis, à confirmer un volant de commandes suffisant sur trois ans.

Extraits

Le précédent de Renault qui, "sollicité par l'Etat pour soutenir le plan de reprise de la Société aveyronnaise de métallurgie (SAM) à Décazeville dans l'Aveyron, s'est retiré du projet le 24 novembre," laisse peser une grosse incertitude sur l'avenir du dernier producteur de jantes aluminium en France.

[...]

"Après la liquidation de la SAM en Aveyron, l'arrêt éventuel d'Alvance Wheels pourrait avoir un impact désastreux pour le président-candidat, Emmanuel Macron, qui fera de la réindustrialisation de l'Hexagone l'un des thèmes phare de sa campagne."

Partager cet article
Repost0

Articles Récents