Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
24 janvier 2022 1 24 /01 /janvier /2022 00:37
Journée d'action à Renault Cléon Octobre 21 - À Renault Cléon, le mouvement social prend de l’ampleur. (©DR)
Journée d'action à Renault Cléon Octobre 21 - À Renault Cléon, le mouvement social prend de l’ampleur. (©DR)

Journée d'action à Renault Cléon Octobre 21 - À Renault Cléon, le mouvement social prend de l’ampleur. (©DR)

"Quand je vois Renault et Peugeot délocaliser en Chine la Dacia Spring électrique et la C5 électrique, c'est une trahison contre la nation, un crime de lèse-majesté, un coup de poignard dans le contrat républicain", a assuré le candidat communiste. "Avec une majorité de gauche, je dirai à Peugeot et Renault stop, c'est terminé"

Fabien Roussel considère la délocalisation comme "une trahison contre la nation". Le candidat communiste promet de l'interdire s'il est élu.
 

Le candidat communiste à l'Élysée Fabien Roussel a accusé dimanche Peugeot et Renault de "trahison contre la nation" pour avoir délocalisé une partie de leur production en Chine, tout en accusant Emmanuel Macron de dérouler le tapis rouge à "des délinquants en col blanc".

"Je demande l'arrêt de toute délocalisation", a affirmé Fabien Roussel au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, promettant de les "interdire" pour mettre un terme à ce qu'il a présenté comme "une saignée de plus d'un million d'emplois industriels" subie par la France.

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 16:21

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost1
18 janvier 2022 2 18 /01 /janvier /2022 15:52

En Seine-Maritime l’an dernier, comme dans toute la France, les communistes ont longuement discuté de leur stratégie pour l’élection présidentielle, et ils ont voté.

Dans ce département du député Sébastien Jumel, les résultats sont clairs :
- 885 votants, soit 70,29%
- 607 pour une candidature communiste, soit 71,5%
- 692 pour la candidature de Fabien Roussel, soit 82,38%

Et on apprend par un tweet de Sébastien Jumel que non seulement, il ne donnera pas son parrainage de député à Fabien Roussel, mais à Jean-Luc Mélenchon et pire, qu’il participera à sa campagne, intervenant à son meeting de Nantes ce dimanche 16 janvier, contre donc la décision des communistes de son département !

Un responsable politique qui, une fois élu, trahit ainsi ceux qui l’ont désigné pour les représenter, c’est classique et habituel à droite ou au parti socialiste. Ça choque beaucoup les communistes qui n’en avaient pas l’habitude.

Mais il est vrai que pour être réélu député en 2017, Sébastien Jumel avait obtenu l’absence de candidat FI contre lui, ce qui était une exception en France, Jean-Luc Mélenchon ayant fait perdre plusieurs sièges au PCF en présentant des candidats inconnus dans des circonscriptions potentiellement gagnables pour le PCF, parfois même contre l’avis des groupes locaux insoumis.

C’est évidemment ce qui a compté dans la décision de Sébastien Jumel, tout faire pour garder son siège de député, quitte à se mettre en dehors du parti, c’est à dire en fait, faire perdre un député au groupe communiste de l’assemblée.

Cette tactique qui place la personne et ses intérêts personnels au dessus de l’intérêt des communistes et plus généralement des milieux populaires porte un nom, une trahison en pleine bataille.

Sebastien Jumel fait un double bras d’honneur à son parti. D’une part, il ne respecte pas le choix très majoritaire des communistes d’avoir un candidat à la présidentielle. D’autre part, il joue sa carte personnelle contre tous les communistes qui discuteront avec la FI dans leur circonscription. Il prend le risque de se placer dans la dépendance totale de Mélenchon dont chacun connait les dérives quand il s’agit de jouer "la terre brulée".

Cela appelle une réponse ferme et résolue des communistes.

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2022 2 18 /01 /janvier /2022 15:20

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Tribune

Dommage pour Sébastien Jumel. Dommage pour les communistes ...
Je ne suis plus au PCF.
J'ai détesté et combattu Robert Hue, la dérive gauche plurielle, l'alignement sur le PS pour le quinquennat, pour l'entrée des pays de l'Est dans l'UE. Je ne pardonne pas la trahison des communistes, trop confiants dans leur direction, par R Hue et les dirigeants de l'époque, puis par MG Buffet, et P Laurent ...
Mais j'appréciais les positions de Sébastien Jumel sur le nucléaire, sur les éoliennes en mer, ses campagnes de terrain lors des législatives, ses batailles.
Je n'aime pas les positions de Fabien Roussel sur l'Union Européenne, peu claires. J'attends davantage d'impulsion sur la question des institutions, pourtant d'actualité pendant la campagne des présidentielles. Mais je salue la campagne de terrain, le retour aux entreprises, les classes populaires et la classe ouvrière retrouvées par le PCF.
Alors est-ce bien le moment, Sébastien Jumel, quand le PCF tente de retrouver son identité de classe, vaille que vaille, de lui tourner le dos et d'entraver sa nouvelle ligne politique ? J'ai haï Mélenchon lorsqu'il refusa aux communistes pourtant actifs dans sa campagne en 2017, de porter leurs couleurs lors des meetings et son mépris silencieux à leur égard. Et pourtant je suis en désaccord, et je l'étais encore davantage à cette époque avec beaucoup de choix politiques du PCF.  Mais le changement de ligne politique, votée au dernier Congrès, avec le soutien des communistes de "faire vivre le PCF" nécessite d'aller jusqu'au bout de l'expérience, pas d'essayer de la tuer dans l'oeuf.  C'est ce que font certains élus et dirigeants.  Et je regrette que Sébastien Jumel soit de ceux-là.
Tout de même, la candidature communiste, c'est une décision de Congrès, ratifiée ensuite massivement par les adhérents-militants. Et ce contrairement aux instances de direction qui ratifièrent à une courte majorité la candidature de Fabien Roussel. Encore le mépris des dirigeants et des élus pour la base militante ?
Pas ça, pas toi, Sébastien Jumel. Un élu ne pense pas tout seul. Il pense avec ses camarades militants. Surtout quand le débat a été mené à fond.

Cela dit, je ne sais pas encore si je voterai F Roussel.  Mais je m'interroge. Quelle est sa position et celle du PCF sur l'Union Européenne ? Sur l'euro ? Va-t-il mener une bataille résolue contre les institutions de la Vème République, pendant et au-delà des présidentielles ?  Mettra-t-il la bataille contre le capitalisme mondialisé, pour le socialisme au coeur de sa campagne ?

Ceci est une tribune, une opinion personnelle.  Elle demande à être débattue.  C'est bien sûr l'affaire des militants du PCF avant tout.  Mais c'est aussi l'affaire de tous ceux qui suivent de près l'aventure de Fabien Roussel et des militants communistes qui tentent de reconstruire leur parti.
Yvette Genestal

PS- Au moment où je relis cette tribune, j'apprends que Nicolas Langlois, maire de Dieppe, a rejoint Sébastien Jumel.  Il semblerait que ce mouvement ait été lancé par des élus communistes.  Est-ce cela qu'on appelle "crétinisme parlementaire" ?  Croire que le changement peut venir des élus et des élections présidentielles ? Protéger les sièges des députés PCF et les mairies d'"union de la gauche" ? Parier sur la disparition du PCF alors qu'il tente de retrouver ses couleurs ?  Parce que JL Mélenchon, l'admirateur de F Mitterrand, pourrait faire gagner la "gôche" ? Quelle gôche ? 

 

Partager cet article
Repost1
20 décembre 2021 1 20 /12 /décembre /2021 14:57

Le quinquennat n'est pas devenu la pire idée de la Vème République ! Il était et est le pire de la Vème République  !

Il a été décidé par Jospin et Chirac, de concert ! Ces derniers savaient, comme le savaient les dirigeants du PCF, que les élections présidentielles domineraient la vie politique, que les élections législatives y seraient inféodées.  Robert Hue et Marie-George Buffet, ardents partisans de la gauche plurielle, ont alors clairement échangé l'abstention ( "critique et active" ? Je ne me souviens pas vraiment ... ) du Parti communiste contre des postes gouvernementaux.

YG

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2021 3 17 /11 /novembre /2021 18:13
  PHOTO AMMAR AWAD, ARCHIVES REUTERS  Des constructions israéliennes en Cisjordanie.  Que reste-t-il de la Palestine et des résolutions de l'ONU ?
  PHOTO AMMAR AWAD, ARCHIVES REUTERS  Des constructions israéliennes en Cisjordanie.  Que reste-t-il de la Palestine et des résolutions de l'ONU ?

PHOTO AMMAR AWAD, ARCHIVES REUTERS Des constructions israéliennes en Cisjordanie. Que reste-t-il de la Palestine et des résolutions de l'ONU ?

Nous ne sommes pas toujours d'accord sur tout ...

Mais quand un député du PCF se bat ainsi sur les questions internationales, c'est tout simplement un député communiste

"l’impunité internationale du gouvernement israélien doit cesser !"

16 novembre - Aujourd’hui, j’ai reçu avec le groupe communiste à l’Assemblée nationale l’Ambassadrice de la Mission de Palestine en France, Hala Abou Hassira.

L’Ambassadrice a évoqué avec nous l’actualité en Palestine, qui est toujours plus dramatique, avec un harcèlement quotidien de la part des colons qui agissent en toute impunité, voire avec la complicité des forces de police et judiciaires.

L’annexion de facto de la Cisjordanie avance jour après jour, et la mise en place d’un apartheid au sein de l’État d’Israël ne semble pas poser de problème à la communauté internationale.

C’est tout bonnement hallucinant : l’impunité internationale du gouvernement israélien doit cesser !

Jean-Paul Lecoq

Sur le blog du député communiste Jean-Paul Lecoq

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2021 7 26 /09 /septembre /2021 16:34
Jean-Claude Delaunay : questions à Fabien Roussel, candidat du Parti communiste à la prochaine élection présidentielle…

Jean-Claude Delaunay, économiste, vivant en chine et auteur de nombreux livres autour du socialisme : dans ce blog où il est chez lui, faisant partie de l’équipe rédactionnelle, il interpelle NOTRE candidat communiste à la présidentielle Fabien Roussel. Jean-Claude dit “Je suis bien prétentieux de parler comme je le fais, et pourtant, j’ai la conviction que mon analyse devrait faire réfléchir. Elle devrait stimuler la réflexion de tous les communistes et non apparaître comme une bataille de chiens querelleurs. Et puis lui-même, Fabien Roussel, dans Ma France Heureuse, n’a-t-il pas écrit «qu’il fallait sortir du présidentialisme et de la délégation de pouvoir que les Français donnent aux élus. Chaque citoyen doit être un acteur de la vie politique, une partie de sa solution» (p.43). Par conséquent, je suis son conseil, que je trouve approprié. “ Voilà. Jean-Claude parle pour lui, et réclame les véritables conditions de l’unité du parti, celle à partir desquelles se reconstruit dans un combat difficile un nouveau rapport au monde du travail, à la jeunesse… C’est une longue marche engagée là et qui va bien au-delà de la présidentielle, et même d’un congrès. Notre candidat a eu le courage, (peut-être l’inconscience) de s’y engager, nous le remercions sincèrement en ce qui concerne l’équipe de ce blog, dont l’engagement se situe autour d’une stratégie pour le socialisme. «… Une stratégie claire et des objectifs très clairs sont importants, que voulons-nous, que proposons-nous et si nous nous sentons capables de le faire … soyez sage, soyez proactif. Être aussi intelligent que nécessaire, non seulement aussi courageux que nécessaire, non seulement aussi résolu que nécessaire, et aussi convaincu que nécessaire, mais aussi intelligent que nécessaire … » disait Fidel, et on est rarement intelligent tout seul en politique d’où la nécessité de reconstruire l’unité du parti dans cette construction collective et pas dans l’entre-soi des sommets de Fabien (le colonel) surtout quand tous les étages sont peu assurés. Pourtant si Jean-Claude autorise cette remarque d’une sociologue, je trouve qu’il ne tient pas assez compte de la nouveauté du livre de Fabien Roussel, la manière dont celui-ci va dans les entreprises, se confronte à la réalité de l’exploitation, ce qui n’a été fait par aucun de ses prédécesseurs, ni les autres candidats, mais “motion de synthèse”, je pense que cette démarche innovante appelle effectivement plus de théorie sur les conditions de l’exploitation financière et impérialiste; l’actualité de la rupture d’une commande avec l’Australie vient de rappeler à nos politiques que nous n’avons pas plus d’alliés en Europe que dans le Pacifique et là je rejoins ton analyse sur la stupidité de notre regard sur la Chine, double stupidité sur le seul luxe et sur la manière dont nous avons laissé partir nos fleurons, il ne s’agit pas seulement de rapatrier mais de coopérer. Et c’est pas avec les gadgets de Friot que l’on peut penser ce genre de chose…(note de Danielle Bleitrach pour histoireetsociete)

 

Pour la grande bourgeoisie française, l’élection présidentielle est aujourd’hui l’élément politique le plus important du mécanisme global servant à reproduire son pouvoir. Elle sert à ça, cette élection, dans les conditions de l’impérialisme contemporain. C’est sa valeur d’usage spécifique, son rôle, au sein de la grande machine que les béati possidantes de ce pays ont mis au point pour exploiter et dominer leurs semblables.

Prendre place dans cette élection est donc nécessaire pour les communistes puisqu’il leur est offert, pendant le court moment de sa préparation, de contester radicalement, il est vrai en paroles et de façon non-gratuite, la direction donnée à la société par les dirigeants de la classe au pouvoir. Évidemment, ces dirigeants, qu’ils soient politiciens ou dans les affaires, préfèreraient que les communistes fîssent de la politique et du marxisme dans les cimetières plutôt que dans des réunions publiques. Ils préféreraient qu’ils développâssent leurs critiques et leurs propositions au clair de la lune plutôt qu’en plein jour. Mais rien n’est parfait. Seules les machines idéales ont un rendement égal à 100%. Les agents directeurs et contremaîtres de la machine capitaliste savent cela et ils ont appris à s’en accommoder.

C’est précisément cette plasticité que je souhaiterais examiner dans le présent texte. Pour quelles raisons les dirigeants et vrais bénéficiaires du capitalisme en son stade impérialiste actuel, sont-ils toujours aux commandes en France? Pour quelles raisons, si la campagne menée par Fabien Roussel continue sur la lancée de son livre récent, Ma France Heureuse, Solidaire, Digne[ Fabien Roussel, «Ma France Heureuse, Solidaire, Digne», Editions du Cherche-Midi, 2021, Paris. Ce livre, écrit-il page 7, n’est pas son programme. Il en constitue néanmoins la trame.], fera-t-elle «flop» ? Telles sont les questions que je me pose.

Si j’étais candidat à cette élection, qu’est ce qui me différencierait de Fabien Roussel ?

Fabien Roussel est un candidat communiste déclaré, très actif. Oui, je sais, il a même écrit un livre, comme je viens de l’indiquer. C’est un nordiste et les nordistes sont des gens que j’aime beaucoup. Ils sont discrets, mais chaleureux et pétris de fraternité. Mais vous savez, moi, en Chine, les bruits du monde me parviennent de manière assourdie. La réciproque doit donc être vraie pour lui. Car je trouve que le livre qu’il a signé contient, certes, des choses importantes et attachantes, mais aussi de grosses bêtises, sur la Chine par exemple, ou d’immenses insuffisances, notamment sur le socialisme. [...]

La suite sur le blog Histoire et société :

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2021 4 23 /09 /septembre /2021 13:18
Fabien Roussel : "La France doit quitter le commandement armé de l'Otan" [ sur France Inter ]

"Il y a un coup à marquer immédiatement, c'est revenir sur la décision de Sarkozy en 2009" et "sortir du commandement armé de l'Otan" a estimé dimanche Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député du Nord, candidat à l’élection présidentielle, et invité de "Questions politiques".

"C'est une crise extrêmement grave et ce n'est pas qu'une affaire d'argent", estime Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, député du Nord. "Elle fait la démonstration que les États-Unis n'ont pas d'alliés et ne servent que leurs propres intérêts stratégiques", estime celui qui est candidat à la présidentielle de 2022 pour le Parti communiste français.

[...]

La suite et la vidéo en cliquant ci-dessous :

Jean-Paul Lecoq, député communiste de Seine-Maritime :

"22 septembre - L’audition des président des commission des Affaires étrangères des trois pays Baltes, l’Estonie, la Lettonie, et la Lituanie a donné lieu à de vifs échanges sur les questions militaires, notamment sur l’OTAN et sur l’utilité des armes nucléaires...

J’ai défendu l’importance de sortir de l’OTAN, ce dispositif militaire à la solde des Etats-Unies et d’en finir avec l’arme nucléaire, parce que tout cela ne fait qu’alimenter les tensions en Europe orientale..."

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2021 1 06 /09 /septembre /2021 15:02

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Ci-dessous l'émission concernée

Partager cet article
Repost0
12 juin 2021 6 12 /06 /juin /2021 16:37

Cet article est reposté depuis MS21.

Histoire - Quand Mitterrand parlait de rupture avec le système capitaliste ... - Le Programme commun de la gauche (1ère partie)
Histoire - Quand Mitterrand parlait de rupture avec le système capitaliste ... - Le Programme commun de la gauche (1ère partie)

Extraits

« Violente ou pacifique, la révolution c’est d’abord une rupture… Celui qui ne consent pas à la rupture avec l’ordre établi… avec la société capitaliste, celui-là, je le dis, il ne peut pas être adhérent du Parti socialiste. » (François Mitterrand au Congrès d'Epinay en 1971)

« le capitalisme borne notre horizon historique » (déclaration finale du Congrès du PS en 1991 )

« Notre objectif fondamental, c’est de construire un grand PS sur le terrain occupé par le PC afin de faire la démonstration que, sur les 5 millions d’électeurs communistes, 3 millions peuvent voter socialiste. » F. Mitterrand

Partager cet article
Repost0

Articles Récents