Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
3 mars 2022 4 03 /03 /mars /2022 14:16

Dmytro Iaroch

Quand j’ai entendu Poutine nous parler de dénazification de l’Ukraine, j’ai cru qu’il s’agissait d’une opération de manipulation de l’opinion russe visant à resserrer les rangs derrière l’agression entreprise contre l’Ukraine.

Ce que réclame l’ours russe, c’est l’arrestation des ultranationalistes ukrainiens ainsi que la dissolution du bataillon Azov – financé à ses débuts par les États-Unis – connu pour ses exactions anti-russes. Poutine  demande également d’enlever tous les noms de rue et les monuments à la gloire des collaborateurs ukrainiens des nazis durant la Seconde Guerre mondiale, à l’image de Stepan Bandera. Le passé nazi de l’Ukraine a resurgi sur la place Maïdan en 2014 avec le Secteur droit dirigé à l’époque par Dmytro Iaroch, participant depuis à la guerre du Donbass aux côtés de l’armée ukrainienne. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky aurait nommé Iaroch  comme conseiller du commandant en chef des armées ukrainiennes, le général Valeri Zaloujny. L’information reste à vérifier. Et ce serait là une énorme bévue !

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
18 août 2021 3 18 /08 /août /2021 23:47
Sur ordre direct de Hitler et de Himmler, dans la nuit du 17 août 1944, le Secrétaire général du KPD (Kommunistische Partei Deutschlands), Ernst Thälmann, était assassiné dans le camp de concentration de Buchenwald.

Article et traduction Nico Maury

Dans la nuit du 17 août 1944, le Secrétaire général du KPD ( Kommunistische Partei Deutschlands ), Ernst Thälmann , était assassiné dans le camp de concentration de Buchenwald - article et traduction Nico Maury

 


Dans l'après-midi du 17 août 1944, une escouade de SS avait emmené Thälmann à la prison de Bautzen (arrêté en 1933, Thälmann avait été transféré à plusieurs reprises d'une prison à l'autre, presque toujours à l'isolement) à une soixantaine de kilomètres à l’est de Dresde. Vers minuit, une voiture l'amène à Buchenwald et exécuté par trois coups de feu. Il a été incinéré le soir même.

[...]

La suite sur le blog de Nicolas Maury :

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2021 3 14 /07 /juillet /2021 15:05
C'est face à la montée des forces nazies en Allemagne que le KPD lança un appel à l'action antifasciste et des comités furent créés dans tout le pays en 1932

Le KPD – Parti Communiste d'Allemagne – avait développé la RFB, Roter Frontkämpferbund, l'Union des Combattants du Front Rouge, troupes de choc du Parti devant au fur et à mesure se transformer en Armée rouge. Mais le KPD ne devait pas qu'affronter les nazis, il devait également affronter le SPD – parti socialiste – qui était violemment anti-communiste, participait aux institutions et soutenait la répression à l'encontre du KPD.

La ligne du KPD était ainsi bien sûr de gagner la base socialiste et de rejeter totalement la direction du SPD, considéré comme « social-fasciste. » La social-démocratie était vue comme l'obstacle à l'unité des masses pour la révolution. Le problème étant, avec la progression des SA, que le SPD ne faisait pas que s'opposer à la révolution, ce qui théoriquement ne faisait que perdre du temps par rapport à l'inévitable révolution.

Ce qu'il faisait également, c'est s'opposer à la lutte antifasciste, de plus en plus vitale. Ainsi, suite à la manifestation de force nazie de Braunschweig en octobre 1931, la social-démocratie unifia ses forces dans le Eiserne Front, le front de fer. Cette organisation reprit comme symbole les « trois flèches », symbole républicain anti-nazi et anti-communiste ; la social-démocratie refusait toute alliance avec les communist
es.

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents