Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
28 avril 2022 4 28 /04 /avril /2022 07:55

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost1
24 avril 2022 7 24 /04 /avril /2022 17:07
Liberté de la presse - Aux Etats-Unis, Julian Assange risque cent soixante-quinze ans de prison - La justice britannique a autorisé formellement son extradition vers le pays phare du monde "libre"

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, se rapproche un peu plus d’une extradition aux Etats-Unis, où il serait jugé pour espionnage. Après des années de bras de fer judiciaire, la justice britannique a autorisé formellement, mercredi 20 avril, l’extradition du fondateur de WikiLeaks.

Le tribunal de Westminster Magistrates, à Londres, a officiellement rendu une ordonnance d’extradition et il revient désormais à la ministre de l’intérieur britannique, Priti Patel, de l’approuver. « En termes simples, je suis tenu d’envoyer votre affaire à la ministre d’Etat pour décision », a déclaré le magistrat Paul Goldspring lors d’une courte audience de sept minutes.

[...]

La suite sur un article du Monde ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2021 1 13 /12 /décembre /2021 00:06
Les journalistes Dmitri Mouratov et Maria Ressa, prix nobel de la paix 2021. MIKHAIL METZEL/AARON FAVILA / AP et JULIAN ASSANGE qui vient d'être livré par le RU aux faucons US.
Les journalistes Dmitri Mouratov et Maria Ressa, prix nobel de la paix 2021. MIKHAIL METZEL/AARON FAVILA / AP et JULIAN ASSANGE qui vient d'être livré par le RU aux faucons US.

Les journalistes Dmitri Mouratov et Maria Ressa, prix nobel de la paix 2021. MIKHAIL METZEL/AARON FAVILA / AP et JULIAN ASSANGE qui vient d'être livré par le RU aux faucons US.

Il a été attribué à deux journalistes à la tête des journaux russe « Novaïa Gazeta » et philippin « Rappler ».

L'académie dit les récompenser pour « leur combat courageux pour la liberté d’expression ». Il s’agit du premier prix Nobel de la paix à récompenser la liberté d’information en tant que telle.

Julian Assange que la justice de Ben Johnson travaille à livrer aux faucons US ne bénéficie pas de la même mansuétude.

Pourtant ce qui met en fureur les gouvernements des USA ne relève-t-il pas plus encore du combat mondial pour la paix ?  Il semblerait que pour J. Assange la paix ait un prix qu'il paie au plus fort : celui de  sa liberté.

Canaille Lerouge

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2021 7 24 /10 /octobre /2021 15:33
Une coalition de 24 organisations de défense de la liberté de la presse, des libertés civiles et des droits de l’homme demandent l’arrêt des poursuites à l’encontre d’Assange.

Ministère de la Justice des États-Unis
950 Pennsylvania Avenue, NW
Washington, DC 20530-0001

Le 15 octobre 2021

Monsieur le Procureur Général Merrick Garland :

Nous, les organisations soussignées de défense de la liberté de la presse, des libertés civiles et des droits de l’homme internationaux, écrivons à nouveau pour partager notre profonde inquiétude concernant les procédures pénales et d’extradition en cours concernant Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, en vertu de l’Espionage Act et du Computer Fraud and Abuse Act.

En février, les membres de cette coalition ont écrit au procureur général par intérim pour lui demander instamment d’abandonner les poursuites pénales à l’encontre de M. Assange. Nous renouvelons aujourd’hui cette demande avec une urgence encore plus grande, à la lumière d’un [article récent de Yahoo News->https://www.legrandsoir.info/kidnapping-assassinat-et-fusillade-a-lond...] décrivant des discussions alarmantes au sein de la CIA et de l’administration Trump avant que l’acte d’accusation contre Assange ne soit déposé. L’article de Yahoo News ne fait qu’accroître nos inquiétudes quant aux motivations qui sous-tendent ces poursuites et au dangereux précédent qui est créé.

Comme nous l’avons noté dans notre correspondance précédente, les signataires de cette lettre ont des points de vue différents sur M. Assange et son organisation. Nous sommes toutefois unis dans notre opinion que l’affaire pénale contre lui constitue une grave menace pour la liberté de la presse, tant aux États-Unis qu’à l’étranger. Nous avons été déçus que le ministère de la Justice fasse appel de la décision de la juge Vanessa Baraitser du tribunal de première instance de Westminster de rejeter la demande d’extradition de l’administration Trump. En particulier à la lumière du récent rapport de presse, nous vous exhortons à abandonner cet appel et à rejeter l’acte d’accusation sous-jacent. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2020 7 22 /11 /novembre /2020 17:54
Photo Alain Pitton/NurPhoto/AFP) NurPhoto via AFP

Photo Alain Pitton/NurPhoto/AFP) NurPhoto via AFP

TRIBUNE -

Source : https://www.humanite.fr/nous-naccrediterons-pas-nos-journalistes-pour-couvrir-les-manifestations-696529

Responsables de rédaction, nous nous inquiétons de la volonté du ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin, de porter atteinte à la liberté de la presse dans le cadre des manifestations.

La volonté exprimée d'assurer la protection des journalistes revient à encadrer et contrôler leur travail. Ce dispositif s'inscrit dans un contexte particulièrement inquiétant avec la proposition de loi sur la sécurité globale qui prévoit la restriction de la diffusion des images de policiers et de gendarmes.

Les journalistes n'ont pas à se rapprocher de la préfecture de police pour couvrir une manifestation. Il n'y a pas d'accréditation à avoir pour exercer librement notre métier sur la voie publique.Nous refuserons, pour cette raison, d'accréditer nos journalistes pour couvrir les manifestations.

Nous réaffirmons notre attachement à la loi de 1881 sur la liberté de la presse et serons vigilants pour qu'elle soit préservée.

Liste des premiers signataires : AFP, BFM TV, Le Canard Enchaîné, Charlie Hebdo, C News, Courrier International, les rédactions de France Télévisions, le HuffPost, La Croix, La Croix hebdo, La Vie, LCI, Les Échos, L'Express, Le Figaro, Le Figaro Magazine, Le Pèlerin, Le Point, Le Monde, Le Parisien/Aujourd'hui en France, Libération, L'Humanité, L'Humanité-Dimanche, L'Obs, M6, Marianne, Mediapart, Télérama, les rédactions des antennes de Radio France, RMC, RTL, TF1...

Partager cet article
Repost0
6 mai 2019 1 06 /05 /mai /2019 23:29

Un photographe est chahuté par des membres des forces de l'ordre, le 2 février 2019 à Bordeaux (Gironde). (GEORGES GOBET / AFP)

Selon l'association Reporters sans frontières, près de 90 journalistes ont été victimes de violences policières depuis le début du mouvement des "gilets jaunes". Les reporters et photographes indépendants figurent en première ligne dans les manifestations.

"Un cap répressif a été franchi." Après l'interpellation et la garde à vue du journaliste indépendant Gaspard Glanz, signataire de cette tribune, lors de la manifestation des "gilets jaunes" le 20 avril, plus de 350 médias, journalistes, photographes, indépendants ou appartenant à des rédactions dénoncent, dans une tribune publiée sur franceinfo.fr, les violences policières subies par leur profession depuis le début du mouvement. Ils alertent sur la précarisation de leurs conditions de travail et les agressions physiques et psychologiques vécues sur le terrain. Ils revendiquent leur droit à informer et la liberté de la presse. Ils s'expriment ici librement.

Nous, journalistes de terrain, journalistes indépendant·e·s, en poste en rédaction, avec ou sans carte de presse, décidons de prendre la parole collectivement pour dénoncer les multiples violences d’Etat que nous subissons.[...]

La suite ici :https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/tribune-nous-assistons-a-une-volonte-deliberee-de-nous-empecher-de-travailler-plus-de-300-journalistes-denoncent-les-violences-policieres_3416561.html

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents