Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
30 janvier 2021 6 30 /01 /janvier /2021 16:28
En Inde, des centaines de milliers de paysans révoltés cernent New Delhi
En Inde, des centaines de milliers de paysans révoltés cernent New Delhi
En Inde, des centaines de milliers de paysans révoltés cernent New Delhi
En Inde, des centaines de milliers de paysans révoltés cernent New Delhi

Après deux mois de manifestation contre la libéralisation du secteur agricole, les paysans ont obtenu son gel par la Cour suprême Indienne. Insuffisant pour les fermiers, qui exigent le retrait pur et simple de trois lois concernées. Massés autour de la capitale avec une logistique impressionnante, les manifestants n’entendent pas faire machine arrière.

Les réformes sont mises en pause mais le mouvement, lui, ne connaît pas la trêve. Après deux mois à manifester aux portes de Delhi contre la libéralisation du secteur agricole, les agriculteurs ont obtenu une mince victoire. La Cour suprême a ordonné mardi 12 janvier la suspension des trois lois agricoles, appelées Farm Bills, à l’origine de la crise. Auparavant, de nombreux rounds de négociation entre les fermiers et le gouvernement avaient échoué, au point que la plus haute institution du pays a été forcée d’intervenir. 

Car la demande des agriculteurs s’écrit en trois mots : « retrait des lois », ce à quoi le gouvernement de Narendra Modi se refuse. Pour cette raison, ils sont désormais des centaines de milliers à camper le long des autoroutes qui mènent à la capitale, dont l’accès est bloqué. Et la décision de la Cour suprême a peu de chances de calmer l’afflux aux portes de New Delhi. « Nous nous félicitons de la suspension des lois, mais ce que nous voulons, c’est une abrogation complète », dit un manifestant. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2021 2 19 /01 /janvier /2021 11:10

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Manifestations de paysans en Inde : des paysans du monde entier envoient leurs messages de solidarité et de soutien

18 JANVIER 2021  ASIE DU SUD, MULTINATIONALES ET AGRIBUSINESS

Bravant les intempéries et un gouvernement apathique, les paysans indiens continuent de camper dans la capitale nationale pour exiger que le gouvernement central revienne sur les trois projets de loi controversés ayant été adoptés à la fin de l’année dernière. Le sixième cycle de négociations, qui s’est tenu le 4 janvier, n’a pas non plus permis de faire de progrès significatifs, le gouvernement national refusant d’abroger les trois lois. Un autre cycle de pourparlers aura lieu le 8 janvier. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost1
20 décembre 2020 7 20 /12 /décembre /2020 14:08

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Le gouvernement indien tente de forcer une prise de contrôle de son secteur agricole par les entreprises – mais leurs plans ont rencontré une résistance farouche de la part des agriculteurs du pays ...
Le gouvernement indien tente de forcer une prise de contrôle de son secteur agricole par les entreprises – mais leurs plans ont rencontré une résistance farouche de la part des agriculteurs du pays ...
Le gouvernement indien tente de forcer une prise de contrôle de son secteur agricole par les entreprises – mais leurs plans ont rencontré une résistance farouche de la part des agriculteurs du pays ...
Le gouvernement indien tente de forcer une prise de contrôle de son secteur agricole par les entreprises – mais leurs plans ont rencontré une résistance farouche de la part des agriculteurs du pays ...
Le gouvernement indien tente de forcer une prise de contrôle de son secteur agricole par les entreprises – mais leurs plans ont rencontré une résistance farouche de la part des agriculteurs du pays ...
Le gouvernement indien tente de forcer une prise de contrôle de son secteur agricole par les entreprises – mais leurs plans ont rencontré une résistance farouche de la part des agriculteurs du pays ...

Le gouvernement indien tente de forcer une prise de contrôle de son secteur agricole par les entreprises – mais leurs plans ont rencontré une résistance farouche de la part des agriculteurs du pays ...

Extraits

"Environ deux tiers de la main d’oeuvre indienne tire ses revenus de l’agriculture, qui contribue environ à 18 % du produit intérieur brut (PIB) de l’Inde."

Les fermiers et paysans "ont protesté contre la privatisation de l’agriculture, qui dégraderait la souveraineté alimentaire de l’Inde et éroderait leur capacité à rester agriculteurs."

"Environ 250 millions de personnes de tout le pays ont rejoint le mouvement, en faisant la plus grande grève de toute l’Histoire. Si les grévistes formaient un pays, il serait le cinquième plus peuplé du monde après la Chine, l’Inde, les Etats-Unis et l’Indonésie. Des zones industrielles dans toute l’Inde – de Telangana à Uttar Pradesh – ont cessé toute activité, les travailleurs des ports de Jawaharlal Nehru (Maharashtra) à celui de Paradip (Odisha) ont arrêté de travailler."

Article intégral ci-dessous :

Partager cet article
Repost1

Articles Récents