Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
23 janvier 2021 6 23 /01 /janvier /2021 14:46

Lu sur IHSCGT 76

 

"Hercule" - Souveraineté énergétique et négociations opaques entre la Commission européenne et l'Elysée
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2021 5 22 /01 /janvier /2021 14:51

Lu sur le site de la ville de Saint-Etienne du Rouvray

Nouvelle mobilisation mardi 19 janvier, la lutte continue pour les salariés du site d'Enedis à Saint-Étienne-du-Rouvray contre le projet Hercule.

 

Le 17 décembre puis le 19 janvier, une trentaine de manifestants se rassemblaient devant le site d’Enedis au Madrillet pour protester contre le projet « Hercule ». Pour eux, l’enjeu est ni plus ni moins le démantèlement du service public.

L’histoire débute en 1996 lorsqu’une première directive européenne lance le processus de libéralisation du secteur de l’énergie. Pour permettre l’entrée de nouveaux acteurs sur le marché, EDF est alors scindée en plusieurs entités dont RTE (filiale depuis 2005) gère le réseau de transport (lignes à haute tension) et Enedis (anciennement ERDF) les réseaux de distribution.

À partir de 2007, le principe du libre choix du fournisseur par les particuliers est posé. Faute de moyens de production, les fournisseurs auront accès à un quota de 25 % de la production d’EDF (aujourd’hui 150 TWh) à prix coûtant selon le dispositif en principe transitoire de l’ARENH – accès régulé à l’électricité nucléaire historique – mis en place en 2011. Un dispositif avantageux pour les fournisseurs mais pénalisant pour EDF dont l’endettement dépasse déjà les 35 milliards d’euros. Ultime étape de ce plan européen, en discussion depuis des mois entre le gouvernement et Bruxelles, le projet de réorganisation, baptisé « Hercule » arrive donc dans ce contexte.

La suite sur le site de la ville de Saint-Etienne du Rouvray :

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2021 5 15 /01 /janvier /2021 15:00
Les syndicalistes CGT de Penly, Paluel et Énergie Rouen, accompagnés d’un syndicaliste CFDT. (Photo PN) - 17 décembre 2020 : grève et manifestation des salariés de la centrale nucléaire de Paluel © Judikaelle Rousseau/France 3 Normandie
Les syndicalistes CGT de Penly, Paluel et Énergie Rouen, accompagnés d’un syndicaliste CFDT. (Photo PN) - 17 décembre 2020 : grève et manifestation des salariés de la centrale nucléaire de Paluel © Judikaelle Rousseau/France 3 Normandie

Les syndicalistes CGT de Penly, Paluel et Énergie Rouen, accompagnés d’un syndicaliste CFDT. (Photo PN) - 17 décembre 2020 : grève et manifestation des salariés de la centrale nucléaire de Paluel © Judikaelle Rousseau/France 3 Normandie

Paris-Normandie
A Dieppe, le syndicat CGT met la pression sur le projet Hercule

Énergie. Les syndicalistes cégétistes s’opposent au projet Hercule. Des débats publics seront organisés pour informer la population.

Les syndicalistes CGT des sites de Penly et de Paluel et d’Énergie Rouen ont rencontré le maire de Dieppe, Nicolas Langlois, le préfet de la Seine-Maritime, Pierre-André Durand, et le député dieppois Sébastien Jumel. Ils expriment leur opposition au projet Hercule, « dans les tuyaux depuis longtemps, précise Éric Demortière, de la CGT Énergie Rouen. Tous les partis sauf LREM sont contre ». « Même les chefs d’entreprise, les maires qu’on rencontre au fur et à mesure », ajoute Mathias Dupuis, secrétaire général de l’Union locale CGT de Dieppe. [...]

La suite ci-dessous :

Le 17 décembre :

Ci-dessous, présentation du projet gouvernemental par la CGT-Energie

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2020 5 18 /12 /décembre /2020 00:58

Cet article est reposté depuis NBH-pour-un-nouveau-bloc-historique.over-blog.com.

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2019 3 25 /09 /septembre /2019 23:22

Lu sur le site de la CGT-76

L’avenir de votre facture d’électricité et de gaz se joue dans votre dos !!

Dans votre dos, Gouvernement et lobbies orchestrent tout pour finir d’exploser ce qui reste du service public de l'électricité et du gaz en France pour préparer une transition énergétique aux mains des intérêts privés.
Dernier né de cette casse organisée:
LA SCISSION D’EDF PAR LE PROJET HERCULE

Chers Usagers de l’Énergie,
Le gouvernement et certains médias tenteront de vous opposer aux salariés et retraités de l’électricité et du gaz.
« Ils auraient des avantages honteux »
Ne soyez pas dupes, la chasse aux coûts salariaux ne sera qu’un détournement de votre attention pour des finalités comme à la SNCF, à France Télécom ou à La Poste.
Ces soi-disant avantages sont simplement les garanties collectives des travailleurs qui vous réalimentent pendant les tempêtes ou les évènements climatiques, qui gèrent les crues dans les cours d’eau via vos barrages, qui dépannent les installations 24H/24, qui assurent la continuité des services de chauffage, d’électricité et de gaz, qui veillent à la sureté des aménagements… bref, qui assurent et donnent du sens au service public et à l’intérêt général.


« Casser ces garanties collectives n’aurait qu’un effet dérisoire sur vos factures ! »
Ce qui est réellement honteux, ce sont les dividendes à outrance reversés aux actionnaires, les taxes qui se multiplient pour subventionner des intérêts privés sans créer d’emplois sur le territoire mais c’est surtout la casse organisée de tout ce qui représente le service public de l’électricité et du gaz.
Usagers, ne vous trompez pas, vous opposer aux salariés et retraités de l’énergie est une stratégie où les seuls perdants seront les salariés et vous-même…
Luttons ensemble contre le PROJET HERCULE
Luttons ensemble pour un service public de l’Énergie qui répond
à l’intérêt général de la population pour une transition énergétique et sociale.

Partager cet article
Repost0

Articles Récents