Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
23 novembre 2022 3 23 /11 /novembre /2022 15:27
Les salariés en grève depuis un mois, à la raffinerie Total de Gonfreville-l’Orcher, en Normandie, votent, le jeudi 27 octobre 2022, la poursuite de la grève © Ouest-France

Les salariés en grève depuis un mois, à la raffinerie Total de Gonfreville-l’Orcher, en Normandie, votent, le jeudi 27 octobre 2022, la poursuite de la grève © Ouest-France

Initiative Communiste – Quel bilan tirer de la grève dure de la classe ouvrière des raffineries en termes de résultats revendicatifs et de modification du rapport des forces ?

Emmanuel LépineLa grève dans les raffineries n’est pas un coup de tonnerre dans un ciel clair. Les syndicats CGT des différents sites ont alerté de longue date, à minima depuis début 2022, sur la nécessité d’augmenter les salaires rapidement face à l’inflation qui a augmenté voilà plus d’un an. La réponse des travailleurs et des travailleuses a été au-delà de ce qui était attendu, avec une mobilisation incluant des personnels peu souvent en grève comme les salariés travaillant à la journée. Chez ExxonMobil le 20 septembre, le mouvement est parti spontanément dans deux secteurs de la raffinerie de Gravenchon (76), alors que la réunion sur les salaires avec la direction était encore en cours : c’est ce type de situation que nous cherchons à organiser en permanence, à savoir le contrôle des négociations directement par les salariés. Organisés avec leur syndicat CGT, les grévistes ont décidé la grève reconductible et l’arrêt des installations de raffinage. Chez TotalEnergies, la grève a démarré le 27 septembre. Les sites qui ont décidé l’arrêt des installations sont restés chacun plus de trois semaines en grève reconductible.

Le résultat a été bien sûr des augmentations salariales qui n’auraient jamais été de ce niveau sans cette puissante mobilisation. C’est aussi pour les acteurs de ces grèves une fierté d’avoir participé à cette grande grève qui a créé un électrochoc dans le pays, qui a permis d’ouvrir les yeux de beaucoup, sur le fait qu’il était possible et nécessaire de lutter dans les entreprises, lieux d’exploitation, pour imposer des revendications.

Face à cela, les patrons n’ont pas hésité à reprendre les pires méthodes que certains croyaient révolues mais qui resurgissent dès que la classe dominante perçoit un danger, et notamment les mensonges repris médiatiquement, comme le « fake » des salariés qui seraient payés 5000 euros, ou l’intox permanente annonçant l’ouverture de négociations pour des réunions qui, en réalité, n’existaient pas. Également toute la rhétorique des supposés « blocages » alors qu’il n’y avait aucun blocage, simplement des grévistes qui refusaient de tourner les vannes ou de charger les camions. Plutôt que négocier avec les acteurs à savoir les grévistes et leurs représentants, les directions apportaient des réponses médiatiques pour tenter de monter l’opinion et les autres travailleurs contre les raffineurs, ce qu’elles ont manifestement échoué à faire. Enfin, bien sûr, le patronat n’a pas hésité à user de la répression contre le droit de grève avec les réquisitions, le recours au travail forcé plutôt que répondre aux revendications, avec toute la puissance de l’Etat au secours des actionnaires des grands groupes, ainsi que du pouvoir judiciaire qui a rejeté les référés de suspension des réquisitions. Comme on pouvait le prévoir, cette attaque a créé une réaction massive, qui s’est manifesté par la journée du 18 octobre dans toute la France.[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 15:20
 Des magasins fermés du Grand Bazar de Téhéran, en Iran, ce mardi 15 novembre 2022. AP - Vahid Salemi

Des magasins fermés du Grand Bazar de Téhéran, en Iran, ce mardi 15 novembre 2022. AP - Vahid Salemi

Communiqué du Parti Toudeh d’Iran traduit par notre camarade Leila Moussavian Huppe

Dans un contexte où le mouvement de contestation des masses continue dans plusieurs villes du pays, les porte-paroles du régime autoritaire en place ont déclaré ces derniers jours que des actes d’accusation avaient été établis pour 1000 personnes arrêtées et que leurs procès se tiendront sous peu dans le cadre de « Tribunaux révolutionnaires ». D’après les médias de masse, le nombre d’arrestations dans le cadre des manifestations populaires dans différentes villes s’élève à 14000 personnes actuellement emprisonnées et sous contraintes.
Des rapports reçus d’Iran indiquent que jeudi 3 novembre 2022, 141 cérémonies relatives au 40ème jour de deuil des victimes des manifestations débuté le 17 septembre se sont tenues dans plusieurs villes du pays : Karaj, Isfahan, Arak, auxquelles le peuple combattif a participé massivement. Et contrairement aux discours mensongers de la machine de propagande du régime qui note une baisse des protestations, des manifestations spontanées massives ont eu lieu dans différents quartiers de Téhéran et d’autres grandes villes dont Tabriz, Shiraz, Rasht, les villes et territoires du pays où vivent les kurdes pour protester contre les crimes du régime du Velayat-e- Faqih et insister sur leurs revendications : la liberté et la libération des chaînes du régime du Velayat-e-Faqih.
Pour parvenir à contrôler la situation tendue du pays, nous assistons aussi ces derniers jours, aux efforts des organes sécuritaires du régime. Le ministère des renseignements et l’organe de renseignements des Gardiens de la Révolution (Sepah)ont publié le 28 octobre un communiqué conjoint intitulé « premier communiqué commun du ministère des renseignements et de l’organisation des renseignements généraux des gardiens de la révolution concernant les interventions du gouvernement américain dans les récents troubles du pays. »
Cette déclaration qui s’inscrit dans la droite ligne de la fabrique de scénarios du ministère des renseignements généraux , de l’audio-visuel du régime et leurs collaborateurs à l’extérieur du pays ; accuse les activistes, militants sociaux et civiques , journalistes, étudiants, militants syndicaux, ouvriers, enseignants, défenseurs des droits de l’Homme, en somme toute action en direction de la défense de la liberté et de la justice d’être en lien avec les puissances étrangères principalement les Etats-Unis et ce, pour créer une division dans la ligne des contestations légitimes du peuple à l’image de ce qu’ils sont parvenus à réaliser les années passées et étouffer ainsi le mouvement.
Dans le même sens et poursuivant les mêmes objectifs, le communiqué du procureur général de la révolution de Téhéran paru ces derniers jours, faisant de la délivrance d’une ordonnance pénale et la mise en examen de plus de 315 des contestataires pour les chefs d’accusation « Rassemblement et collusion dans l’intention d’agir contre la sécurité du pays », « Activités de propagande contre le système » et « Troubles à l’ordre public ».

[...]

La suite sur le site de "Faire vivre le PCF"

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2022 1 07 /11 /novembre /2022 23:36
Prague : grand rassemblement contre le gouvernement en septembre 2022 - A Bruxelles en Septembre, grèves et manifestations pour les salaires - Royaume-Uni : manifestations et grèves pour les salaires
Prague : grand rassemblement contre le gouvernement en septembre 2022 - A Bruxelles en Septembre, grèves et manifestations pour les salaires - Royaume-Uni : manifestations et grèves pour les salaires
Prague : grand rassemblement contre le gouvernement en septembre 2022 - A Bruxelles en Septembre, grèves et manifestations pour les salaires - Royaume-Uni : manifestations et grèves pour les salaires

Prague : grand rassemblement contre le gouvernement en septembre 2022 - A Bruxelles en Septembre, grèves et manifestations pour les salaires - Royaume-Uni : manifestations et grèves pour les salaires

Le mouvement social qui gagne l’Europe est « du jamais vu depuis 30 ans » pour cet expert

Selon une enquête IPSOS, 64 % des Européens disent ne plus savoir « sur quelles dépenses faire des compromis ». Car ils ont beau se serrer la ceinture, les citoyens des 27 voient leur pouvoir d’achat diminuer et les factures augmenter. Une grogne sociale qui monte dans tous les pays de l’Union européenne. Les appels à la grève et les manifestations se multiplient. « Du jamais vu », pour Philippe Pochet, directeur général de l’institut syndical européen.

La suite sur Public Sénat ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
29 août 2022 1 29 /08 /août /2022 03:09
Des avocats en grève devant la Haute Cour criminelle de Londres (Old Bailey) afin d’obtenir une hausse de leurs honoraires, le 27 juin 2022. TAYFUN SALCI / ZUMA PRESS / MAXPPP

Des avocats en grève devant la Haute Cour criminelle de Londres (Old Bailey) afin d’obtenir une hausse de leurs honoraires, le 27 juin 2022. TAYFUN SALCI / ZUMA PRESS / MAXPPP

Métro fermé le 19 Août - (Crédits : Reuters)

Métro fermé le 19 Août - (Crédits : Reuters)

Lu dans Parti révolutionnaire Communistes

N°783 25/08/2022

En Angleterre, les salaires et les conditions de travail sont au cœur d'un mouvement de grève historique. Le pays est confronté à une inflation record, se traduisant par une baisse du pouvoir d'achat.

10,1 % d'inflation en un an, selon les derniers chiffres de juillet, jusqu'à 12 % pour les produits alimentaires, et des tarifs de l'énergie qui pourraient tripler lors de la prochaine hausse prévue en octobre…une inflation prévue à 18% en janvier 2023.
Un vaste mouvement de grève s'est donc mis en place.
*Les trains étaient à l'arrêt le 18 et 20 août. Les employés, qu'ils soient dans le secteur privé ou public, les agents de nettoyage, de maintenance, le personnel de bord, réclament l'arrêt des suppressions de poste et une hausse des salaires en lien avec l’inflation. En juin, 50 000 conducteurs de train s'étaient déjà mis en grève pour dénoncer des "milliers de licenciements prévus". Les employés du secteur ferroviaire ont refusé le chantage d’une offre de revalorisation des salaires à hauteur de 8%, faite par la société privée Network Rail, en échange de leur consentement à des réformes. Les syndicats accusent la société privée de vouloir en réalité procéder à des licenciements massifs et dénoncent des salaires trop bas au regard de l'inflation et une dégradation des conditions de travail. Dans les chemins de fer, c'est la première grève nationale depuis 1994.
Le syndicat Maritime and Transport (RMT) a prévenu que la grève des cheminots pourrait "se poursuivre indéfiniment" si aucun accord satisfaisant n'est trouvé. Le ministre des transports Grant Shapps a refusé de s'impliquer directement dans les discussions, mais il a modifié la loi pour permettre de remplacer les grévistes par des intérimaires et assure qu'il réformera le rail par la force... l'ombre de Margaret Thatcher n'est pas loin!
*Le métro londonien a aussi été entièrement paralysé et les salariés font aussi grève pour que les emplois, le régime de retraite et les conditions de travail soient maintenus.
*Le principal port de fret britannique, Felixtowe est à l'arrêt avec la grève des dockers. Le mouvement de grève pourrait durer jusqu'au dimanche 28 août. C'est la première grève depuis 1989 pour ce port situé dans l'est de l'Angleterre qui traite environ quatre millions de conteneurs par an.
*Les mouvements de contestation se propagent, une grève générale se prépare au Royaume-Uni, la grève s'étend aux soignants, éboueurs, avocats …De nombreux autres corps de métiers réclament également de meilleurs salaires, comme les infirmières, ou encore les ingénieurs de British Telecom., employés de l'opérateur télécoms BT, manutentionnaires d'Amazon, colère sociale partagée par les pilotes de British Airways, les employés du Royal Mail, l’équivalent de La Poste, les syndicats d’enseignants ne sont pas en reste : ils exigent 12% de hausse de salaire, sous peine de bloquer le système éducatif à l’automne.
Tous réclament une hausse des salaires. Baptisées les "grèves de la colère". Les grévistes réclament des revalorisations de salaire au niveau de l'inflation
 [...]

Lire le texte en cliquant ci-dessous :

Développements récents :

Au Royaume-Uni, grèves et manifs contre l’inflation se multiplient

Éboueurs, dockers, ou encore cheminots demandent une hausse des salaires. Le mouvement « don’t pay », contre la hausse des prix de l’électricité, prend aussi de l’ampleur.

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 14:46

Paroles de salariés - Extraits des articles ci-dessous.

"La direction de Biopath-Unilabs souhaite qu'on fasse aujourd'hui 6 000 tests par jour. Nos équipes sont à bout." Meaux

Biopath-Unilabs : « C’est la cantine de la ville qui nous a fournies des surblouses. Nous n’avions qu’un masque par jour. Nous avons pratiqué des tests PCR sans l’équipement approprié et certains ont été contaminés. » Témoignages des personnels des laboratoires de Bercy, La Queue-en-Brie, Roissy-en-Brie ou encore Valenton

nous sommes, nous aussi, en première ligne”. “Notre plateau technique est capable de faire 1500 tests par jour et nous sommes à 5000. D’où le retard et l’agressivité des patients qui s’inquiètent de ne pas avoir leurs résultats en temps et en heure. (...) Pour toutes les secrétaires ou techniciens, c’est lourd à porter et très stressant”. Biofusion - Laboratoires Biofusion du Tarn-et-Garonne, Haute-Garonne et Lot

On manque de tout, de machines, de personnel, de réactifs - Pascal Boudeau, La Garenne-Colombes ( Ouest-France)

 

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents