Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 18:01
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 15:09
Jean ORTIZ

La République catalane n’aura duré que l’instant d’une proclamation unilatérale, précipitée, sans structuration sociale et populaire, sans alliances larges dans et au-delà de la Catalogne ; mais une proclamation qui a politisé toujours plus toute une jeune génération, une proclamation qui mettait en cause tout l’édifice caduc de la « transition modélique et consensuelle » et d’une constitution aux relents néo-franquistes, de 1978, et surtout d’une monarchie imposée par Franco.

Le parlement qui a proclamé l’indépendance de la République catalane était, lui, légitime.

Dans l’immédiat, l’ultra-conservateur et « espagnoliste » Mariano Rajoy, chef du gouvernement de Madrid, partisan d’une Espagne « une », semble avoir gagné. Le 155 n’a pas provoqué, pour le moment, un raz-de-marée contre lui. Mais attention... une victoire en trompe-l’œil. La « question catalane » est partie pour durer. Le problème, nous l’avons dit et répété, est politique. Seules des réponses politiques permettront de réduire les fractures. Le gouvernement de Madrid a choisi la pire des solutions, la répression, en utilisant une justice globalement aux ordres. Le « Fiscal » général, José Manuel Maza, est, de notoriété publique, un homme du PP. Il est chargé du sale boulot, tout comme la juge aux manettes, la très réactionnaire Carmen Lamela. Ces nostalgiques règlent leurs comptes...

« La Audiencia nacional » et le Tribunal suprême, vestiges de la dictature, se sont déjà illustrés en tuant professionnellement le juge Garzón qui prétendait recenser et juger les crimes contre l’humanité du franquisme. Juges proches du PP et du PSOE rivalisèrent alors d’ardeur pour lui couper la tête. Ce faisant et dans le même temps, la justice espagnole se refuse toujours à appliquer la législation internationale en matière de disparus (130 000), et à supprimer, comme lui demandent Bruxelles, et de nombreuses associations des Droits de l’Homme, la loi d’amnistie de 1977. C’est ainsi, par exemple, que l’ancien ministre fasciste de l’intérieur, Rodolfo Martín Villa, se promène en toute liberté dans les rues. La sœur et le beau-frère du roi, qui devraient être en prison, se dorent au soleil. Mais quoi d’étonnant à cela, au fond, dans un pays où l’on compte 3,5 millions de chômeurs à la fin de ce mois d’octobre, et où le droit à un logement décent est considéré comme inconstitutionnel ? [...]

La suite sur le site du Grand Soir :

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 15:11

samedi 4 novembre 2017

La situation évolue tellement vite en Catalogne et l’incroyable emprisonnement d’une grande partie du gouvernement catalan en est le dernier exemple, que cela mériterait plusieurs articles par jour pour relater et analyser ce grand moment historique.

Ci-dessous cette déclaration de 3 organisations syndicales espagnoles dénuées de tout nationalisme et ayant comme boussole l’intérêt du monde du travail en Catalogne, en Espagne et ailleurs dans le monde...

Lire ci-dessous la suite sur le site de l'ANC :

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 07:00

Visiblement les bolchéviques n'étaient pas seuls.  Ils n'étaient pas seulement soutenus par les ouvriers, les soldats, ils étaient des leurs, dans les soviets, dans les manifestations, dans les réunions de soldats de l'armée en décomposition ... YG.

Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Images de la Révolution d'Octobre glanées sur Internet - Quand les masses font l'Histoire ...
Partager cet article
Repost0
2 novembre 2017 4 02 /11 /novembre /2017 06:53
28 Octobre 2017

Résultat de recherche d'images pour "Lino Camprubí,"

C’est une voix importante qui prend ici position contre l’indépendance de la Catalogne. Lino Camprubí, né en 1981, a passé son doctorat dans les universités de Séville et Cornell et en 2011 il a obtenu un doctorat de l’Université de Californie à Los Angeles. Il est l’auteur d’Engineers and the Making of the Francoist Regime (Cambridge, Massachusetts: The MIT Press, 2014) qui illustre la signification de l’histoire de la science et de la technologie dans l’analyse des économies politiques. Il montre que les scientifiques et les ingénieurs ont participé activement à la construction de l’État franquiste et lie la transformation technologique des paysages urbains et ruraux concrets à l’industrialisation forcée, au national-catholicisme et à l’Opus Dei, aux autarcies conflictuelles, au passage de l’entreprise à la réglementation et à l’intégration européenne. Il était chercheur postdoctoral à l’Université Autonome de Barcelone et professeur invité à l’Université de Chicago. Depuis 2014, il est Docteur Chercheur à l’Institut Max Planck d’Histoire des Sciences de Berlin. Et il travaille actuellement à situer la recherche géologique, géophysique et océanographique espagnole dans un large contexte transnational de la guerre froide. En particulier, il analyse la collaboration internationale dans la prospection de l’uranium, la place des phosphates dans le processus de décolonisation échoué au Sahara Occidental et l’océanographie dans le détroit de Gibraltar (note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoire et société)

Comment l’économie catalane a prospéré sous Franco, et ce que cela signifie aujourd’hui

Les séparatistes catalans affirment qu’ils sont entravés par le reste de l’Espagne dans leur développement économique, et particulièrement qu’ils étaient fortement opprimés sous Franco. Mais d’un point de vue purement économique, la Catalogne a bénéficié de la politique espagnole et, plus particulièrement, du régime de Franco, selon Lino Camprubi, chercheur à l’Institut allemand Max Planck d’histoire des sciences.

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2017 2 31 /10 /octobre /2017 05:17
Brève histoire de l’Otan de 1991 à nos jours. Deuxième Partie.

Première partie : La « Grande Otan ».

Le « nouveau concept stratégique » de l’Otan se trouve mis en pratique dans les Balkans, où la crise de la Fédération Yougoslave, due aux oppositions entre les groupes de pouvoir et aux poussées centrifuges des républiques, a atteint le point de rupture.

En novembre 1990, le Congrès des Etats-Unis approuve le financement direct de toutes les nouvelles formations « démocratiques » de la Yougoslavie, encourageant ainsi les tendances sécessionnistes. En décembre, le parlement de la République croate, contrôlé par le parti de Franjo Tudjman, établit une nouvelle constitution en base de laquelle la Croatie est « patrie des Croates » (et non plus des Croates et des Serbes, peuples constituants de la république) et est souveraine sur son territoire. Six mois plus tard, en juin 1991, outre la Croatie, c’est la Slovénie qui proclame sa propre indépendance. Immédiatement après, éclatent des affrontements entre l’armée fédérale et les indépendantistes. En octobre, en Croatie, le gouvernement Tudjman expulse plus de 25 mille Serbes de la Slavonie, tandis que ses milices occupent Vukovar. L’armée fédérale répond, en bombardant et occupant la ville. La guerre civile commence à s’étendre, mais pourrait encore être arrêtée.

La voie qui vient d’être prise est au contraire diamétralement opposée : l’Allemagne, engagée à étendre son influence économique et politique dans la région des Balkans, en décembre 1991 reconnaît unilatéralement Croatie et Slovénie comme états indépendants. Conséquence : le jour suivant les Serbes de Croatie proclament à leur tour l’autodétermination, en constituant la République serbe de la Krajina. En janvier 1992 l’Europe des douze reconnaît aussi, outre la Croatie, la Slovénie. Dès lors s’enflamme aussi la Bosnie-Herzégovine qui, à petite échelle, représente la gamme complète des noeuds ethniques et religieux de la Fédération Yougoslave. [...]

Lire la suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2017 1 30 /10 /octobre /2017 10:38

Cet article est reposté depuis Solidarité Internationale PCF.

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 15:29

Ce dimanche dans le nord de l’, l’ qui dirige ces deux régions organise un referendum en Lombardie Venetie pour augmenter l’autonomie de ces deux riches régions. Par ce moyen, la Ligue du Nord – soutenus dans cette démarche par les autres partis de l’establishment, M5S ou encore le PD qui font campagne pour le oui avec elle – cherchent à faire exploser l’ et séparer la riche région du nord, industrielle et agricole, du sud de l’, moins développé. La lombardie venetie, c’est 30% du PIB de l’.  Le tous bien évidemment sans sortir de l’Union Européenne. Un referendum qui n’est pas sans rappeler celui en Catalogne.

Alors que seule la campagne du oui a droit de cité – les partisans du non étant privés de panneaux d’affichage par exemple – les communistes avec le mènent activement campagne pour le non, pour refuser la division et soutenir l’union des travailleurs [...]

La suite en cliquant ci-dessous sur le site d'Initiative communiste

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 15:21

Christian Carpentier avec CH.V.

Les scandales de Publifin, de l’ISPPC et du Samusocial annoncent une sanction électorale d’une violence inouïe à l’encontre du Parti socialiste dans un baromètre politique inédit qui fait trembler le Boulevard de l’Empereur.

News

Et si on allait revoter ce dimanche, quel en serait le résultat dans le contexte délétère du moment ? La RTBF a curieusement décidé de ne pas commander son traditionnel baromètre trimestriel de juin, qu’elle cofinance avec La Libre. Interloqué, le MR a décidé de prendre le relais (lire par ailleurs). L’institut Dedicated, qui fait ces sondages depuis la nuit des temps, a donc été chargé de sonder les électeurs des trois régions, dans les mêmes conditions que les baromètres précédents. Il l’a fait du 23 au 27 juin, soit juste après que Benoît Lutgen ait retiré la prise des gouvernements des trois entités fédérées, le lundi 19.

Le résultat ? Un séisme d’une violence inouïe, selon les résultats dont Sudpresse a pu prendre connaissance. Avec un Parti socialiste plus laminé que jamais, qui y perd la moitié de ses électeurs depuis les élections du 25 mai 2014, voici donc trois ans. Il paie de plus en plus chèrement son implication dans les affaires, celles de l’ISPPC à Charleroi et du Samusocial à Bruxelles ayant éclaté depuis le précédent sondage de juin .

Le PTB largement en tête

Commençons par regarder les résultats pour la Wallonie de ce sondage explosif. Et comparons chaque fois ceux-ci avec les résultats pour la Chambre, comme nos confrères le font systématiquement dans leurs baromètres.

Si on revotait dimanche, le PS dégringolerait de la première à la… troisième place ! Et il perdrait très exactement la moitié de ses électeurs, passant de 32 % des voix en mai 2014 à 16 % d’intentions de vote en juin 2017 ! Depuis mars, il a encore reculé de 4,3 % ! Du jamais vu ! Une dégringolade historique, quand on se rappelle son pic historique de 1987, qui avait été de 43,7 % après la campagne du « Retour du cœur » réalisée sous Guy Spitaels…

Tout aussi dur pour Elio Di Rupo et les siens : le PTB s’installe désormais confortablement en tête des intentions de vote. En mars dernier déjà, le baromètre RTBF/La Libre lui promettait 20,5 % des intentions de vote, contre 20,3 % au PS, relégué deuxième. La marge d’erreur permettait toutefois de relativiser ce nouveau leadership.[...]

Lire l'article intégral ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 23:08
 
 
 
Vladimiro Giacchè
 
 
Vladimiro Giacchè est un économiste italien, actuellement président du Centre de recherche européenne de Rome. Fin connaisseur de l'Europe et de l'Allemagne, il est l'auteur d'un ouvrage original et riche sur la réunification allemande, Le second Anschluss – l'annexion de la RDA (édition Delga, 2015). Alors que l'Allemagne vient de voter dans le cadre d'élections législatives dont les résultats fragilisent Angela Merkel et quelques jour après le vingt-septième anniversaire de l'unité du pays, il a bien voulu répondre aux questions de L'arène nue
 
[Cet entretien a été traduit de l'italien par une fine équipe composée de Luca Di Gregorio, Gilles Tournier et Paul Moesch : un grand merci.]
 
 
***
 
Les résultats des élections législatives en Allemagne ont révélé de profondes divergences entre l'Ouest et l'Est du pays. Dans l'ex-RDA, le parti AFD fait 21,5 %, et est arrivé second. Die Linke y a réalisé ses meilleurs score (16 % contre 9 % au niveau national). J'imagine que vous n'en être guère surpris. Comment l'expliquez-vous ?
 
Aucune surprise, en effet. C’est la conséquence d’un pays qui reste toujours divisé vingt-sept ans après son unification, en même temps que d’un accroissement des inégalités sociales ces dernières années. Un citoyen qui vit en Allemagne de l’Est a deux fois plus de chances d’être chômeur que s’il vivait à l’Ouest. Et lorsqu’il travaille, il perçoit un salaire inférieur de 25 % à ce que perçoit un travailleur de l’Ouest.

[...]

La suite sur le site de"l'Arène nue"

Partager cet article
Repost0

Articles Récents