Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
23 octobre 2022 7 23 /10 /octobre /2022 00:00
Salut aux grévistes ! C'est une victoire historique ! Obtenue par la lutte, pas par la bonté d'âme de la direction ...
 
Fin de la grève dans les centrales nucléaires EDF !
"C'est une victoire HISTORIQUE ” pour le syndicat CGT de la centrale de Paluel !
Une victoire qui répond ENFIN aux revendications des agents !!!
Ce qui a été obtenu, l'a été par la lutte et la grève, pas par bonté d'âme de la direction !
Nous pouvons vous assurer que la direction a répondu à la lettre aux revendications CGT soit à minimum 120€ pour tous en plus des 80€ SNB ==> Au total : 200€ pour tous !
Cette GRANDE VICTOIRE appartient AUX GRÉVISTES, la CGT Paluel vous FÉLICITE !
La lutte ça paye !
Plus de détails dans vos mails pro à venir.
ENCORE BRAVO AUX GREVISTES
La CGT va consulter ses adhérents pour définir si elle signe cet accord.
La lutte paye et nous invitons les agents qui ne se sont pas mobilisés, pour différentes raisons, à se questionner, à faire don du fruit de la grève …
 
Partager cet article
Repost0
18 juillet 2022 1 18 /07 /juillet /2022 14:31
Entretien avec Cédric Liechti (CGT Énergie Paris) : « Il ne s’agit pas d’une renationalisation d’EDF, mais d’une capitalisation »
Entretien avec Cédric Liechti (CGT Énergie Paris) : « Il ne s’agit pas d’une renationalisation d’EDF, mais d’une capitalisation »

C’était la seule annonce significative d’Elisabeth Borne lors de son discours de politique générale il y a une semaine. La soi-disant renationalisation d’EDF. D’abord observons que cette annonce intervient alors que personne ne peut plus cacher à quel niveau total de destruction du secteur de l’énergie 30 ans de libéralisation et privatisation imposées par l’Union Européenne et ses directives du paquet énergie ont mené. D’exportatrice d’électricité, la France est devenue importatrice. D’un kwh de l’électricité ou du gaz au prix maitrisé au cœur de la compétitivité productive d’un grand pays industriel, nous sommes passés à la spéculation, la flambée des prix, et surtout la pénurie. C’est bien dans ce contexte, aggravé par la politique guerrière contre la Russie et  plus largement les BRICS menée par l’Union Européenne aux ordres des USA et de l’OTAN , que doit être entendue cette annonce. Cela n’enlève rien au fait qu’elle donne raison à ceux qui comme les syndicalistes de classe de la CGT EDF GDF, comme les communistes du PRCF, n’ont eu de cesse d’alerter puis de dénoncer la destruction à laquelle la découpe du service public de l’énergie EDF-GDF, fruit des nationalisations de la Libération conduites par les communistes et la CGT. Et dans cette droite ligne propose la re-nationalisation complète dans un monopole public de l’énergie d’EDF-GDF.
Bien évidemment ce n’est pas cette politique qui est lancée par Borne. D’une part une nationalisation est en réalité interdite par Bruxelles, d’autre part, il ne s’agit pas ici d’une nationalisation mais d’un simple rachat d’actions. Ce qui est très différent.

Pour bien expliquer ce qui se trame, Cédric Liechti, responsable de la CGT Énergie Paris, a répondu à quelques unes de nos questions


Initiative Communiste :  Elisabeth Borne essaie de se donner une image« de gauche » en annonçant une forme de « renationalisation » d’EDF. Qu’en est-il en réalité?

Cédric Liechti :  Il ne s’agit en rien mais alors en rien d’une renationalisation d’EDF.

Il s’agit d’une pure capitalisation entreprise avec les impôts des Français afin de renflouer les caisses de l’entreprise publique dont l’endettement abyssal est exclusivement lié à la privatisation du marché de l’électricité.

D’une part, le statut de l’entreprise ne change absolument pas et EDF va rester une Société Anonyme comme l’exige l’UE alors qu’une nationalisation imposerait la création d’un EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial).

D’autre part, la concurrence non libre et totalement faussée va continuer à faire rage sur le marché de l’électricité et du gaz, contre l’intérêt des usagers et de notre nation, mais dans le total intérêt du capital européen.

En effet cette pseudo nationalisation est en réalité faite pour sauver le système de concurrence sur le marché de l’énergie, les entreprises privées alternatives et non pas EDF.

Il faut bien comprendre aujourd’hui que la concurrence n’est possible que par l’existence de l’entreprise publique EDF.

Les entreprises privées qui sévissent sur le marché juteux de l’électricité et du gaz, et qui rançonnent les usagers devenus clients, ne doivent leur existence et leur survie que grâce à EDF et l’ex-GDF devenu Engie.

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2022 4 27 /01 /janvier /2022 00:12
 Les agents EDF de la centrale de Penly (Seine-Maritime) étaient en grève ce mercredi 26 janvier 2022 • © Grégory Archiapati

Les agents EDF de la centrale de Penly (Seine-Maritime) étaient en grève ce mercredi 26 janvier 2022 • © Grégory Archiapati

Les 4 principaux syndicats de l’énergie ont appelé à la grève des salariés d’EDF. Ils rejettent les mesures prises par le gouvernement pour faire baisser la facture des français, et notamment celle de vendre au rabais l’électricité à la concurrence. Selon eux, l’Etat « pille » EDF.

Plus d’un agent sur trois est en grève, selon les chiffres de la direction d’EDF. A Flamanville (Manche), la CGT nous indique que ce mercredi 26 janvier 2022, on compte 80,72% de grévistes. A Penly (Seine-Maritime), c’est une opération escargot qui a été organisée jusqu’à la sous-préfecture.

[...]

Nicolas Vincent, délégué CGT, souhaitait "demander au sous-préfet de se faire le portevoix de nos revendications, et demander une entrevue à Bruno le Maire qui viendra sur Dieppe ce vendredi." Leurs revendications : arrêter de vendre au rabais l’électricité à la concurrence et revenir à un service public de l’énergie. Explications.

 La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
14 février 2021 7 14 /02 /février /2021 16:22

Cet article est reposté depuis une source devenue inaccessible.

Extraits

La municipalité de Loctudy vient de lancer une campagne d’achats groupés d’électricité « avec pour objectif que chaque loctudiste puisse réaliser des économies sur sa facture d’électricité ».

Pour cela, elle a « choisi » une société – Wikipower – « entreprise privée et indépendante » (indépendante de qui, de quoi ?) faisant appel « à de l’électricité 100 % verte d’origine renouvelable ».

Cette démarche « toute simple » [Sic] n’est pas sans appeler beaucoup de questions, voire s’avérer scandaleuse. Imaginons un instant, par comparaison, qu’une municipalité quelconque s’avise de proposer à ses administrés d’aller s’approvisionner chez LECLERC (par exemple) plutôt que chez LIDL ou Super U « parce que c’est moins cher et que les produits sont de meilleure qualité ». Il y a fort à parier qu’une telle initiative ne manquerait pas aussitôt de déclencher un tollé, et pourtant…

En l’occurrence, il s’agit d’un contrat ou d’un accord passé entre une société privée et indépendante Wikipower et la municipalité. [...]

La deuxième question concerne l’honnêteté de la proposition commerciale, ou comment peut-on proposer à la vente un produit dont on ne dispose pas, en l’occurrence « l’électricité verte d’origine 100 % renouvelable » ?

Chacun chez soi peut constater qu’il n’y a pas de fil spécifique « vert » branché sur le compteur électrique. En France, c’est RTE seul (pour l’instant ?) qui achemine l’énergie (le Mix électrique) chez tous les consommateurs, quels que soient les fournisseurs. Or ce Mix électrique (schéma ci-dessous) ne comprend pour l’instant que 11 % d’énergie renouvelable (dont 8 % hydraulique).[...]

Prétendre vendre « de l’électricité 100 % renouvelable » est au mieux une proposition malhonnête et au pire une escroquerie.

Enfin, il faut savoir que le projet Hercule qui vise au démantèlement d’EDF dispose entre autres mesures que « la demande des usagers deviendrait directement pilotée par le gestionnaire du réseau électrique. En cas de vent faible et de soleil couché ou voilé, les usagers verraient automatiquement leur chauffage baisser, leur chauffe-eau coupé, la recharge de leur véhicule électrique différée, voire leur plein déchargé pour produire l'électricité que les éoliennes et les panneaux solaires ne produisent pas... » [...]

L'article intégral ci-dessous :

Et n'oubliez pas de signer la pétition

"Ensemble, préservons notre bien commun EDF du projet Hercule !"

Partager cet article
Repost0
5 février 2021 5 05 /02 /février /2021 16:06

Une partie du personnel de la centrale EDF du Havre est en grève depuis samedi 30 janvier 2021. En cause, le plan de redéploiement des salariés, mais aussi la cadence imposée.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2021 6 23 /01 /janvier /2021 14:46

Lu sur IHSCGT 76

 

"Hercule" - Souveraineté énergétique et négociations opaques entre la Commission européenne et l'Elysée
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2021 5 22 /01 /janvier /2021 14:51

Lu sur le site de la ville de Saint-Etienne du Rouvray

Nouvelle mobilisation mardi 19 janvier, la lutte continue pour les salariés du site d'Enedis à Saint-Étienne-du-Rouvray contre le projet Hercule.

 

Le 17 décembre puis le 19 janvier, une trentaine de manifestants se rassemblaient devant le site d’Enedis au Madrillet pour protester contre le projet « Hercule ». Pour eux, l’enjeu est ni plus ni moins le démantèlement du service public.

L’histoire débute en 1996 lorsqu’une première directive européenne lance le processus de libéralisation du secteur de l’énergie. Pour permettre l’entrée de nouveaux acteurs sur le marché, EDF est alors scindée en plusieurs entités dont RTE (filiale depuis 2005) gère le réseau de transport (lignes à haute tension) et Enedis (anciennement ERDF) les réseaux de distribution.

À partir de 2007, le principe du libre choix du fournisseur par les particuliers est posé. Faute de moyens de production, les fournisseurs auront accès à un quota de 25 % de la production d’EDF (aujourd’hui 150 TWh) à prix coûtant selon le dispositif en principe transitoire de l’ARENH – accès régulé à l’électricité nucléaire historique – mis en place en 2011. Un dispositif avantageux pour les fournisseurs mais pénalisant pour EDF dont l’endettement dépasse déjà les 35 milliards d’euros. Ultime étape de ce plan européen, en discussion depuis des mois entre le gouvernement et Bruxelles, le projet de réorganisation, baptisé « Hercule » arrive donc dans ce contexte.

La suite sur le site de la ville de Saint-Etienne du Rouvray :

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2021 5 15 /01 /janvier /2021 15:00
Les syndicalistes CGT de Penly, Paluel et Énergie Rouen, accompagnés d’un syndicaliste CFDT. (Photo PN) - 17 décembre 2020 : grève et manifestation des salariés de la centrale nucléaire de Paluel © Judikaelle Rousseau/France 3 Normandie
Les syndicalistes CGT de Penly, Paluel et Énergie Rouen, accompagnés d’un syndicaliste CFDT. (Photo PN) - 17 décembre 2020 : grève et manifestation des salariés de la centrale nucléaire de Paluel © Judikaelle Rousseau/France 3 Normandie

Les syndicalistes CGT de Penly, Paluel et Énergie Rouen, accompagnés d’un syndicaliste CFDT. (Photo PN) - 17 décembre 2020 : grève et manifestation des salariés de la centrale nucléaire de Paluel © Judikaelle Rousseau/France 3 Normandie

Paris-Normandie
A Dieppe, le syndicat CGT met la pression sur le projet Hercule

Énergie. Les syndicalistes cégétistes s’opposent au projet Hercule. Des débats publics seront organisés pour informer la population.

Les syndicalistes CGT des sites de Penly et de Paluel et d’Énergie Rouen ont rencontré le maire de Dieppe, Nicolas Langlois, le préfet de la Seine-Maritime, Pierre-André Durand, et le député dieppois Sébastien Jumel. Ils expriment leur opposition au projet Hercule, « dans les tuyaux depuis longtemps, précise Éric Demortière, de la CGT Énergie Rouen. Tous les partis sauf LREM sont contre ». « Même les chefs d’entreprise, les maires qu’on rencontre au fur et à mesure », ajoute Mathias Dupuis, secrétaire général de l’Union locale CGT de Dieppe. [...]

La suite ci-dessous :

Le 17 décembre :

Ci-dessous, présentation du projet gouvernemental par la CGT-Energie

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2021 1 11 /01 /janvier /2021 09:28

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2021 1 11 /01 /janvier /2021 09:03
© PASCAL ROSSIGNOL Source: Reuters

© PASCAL ROSSIGNOL Source: Reuters

Le gestionnaire du réseau électrique a lancé une alerte, demandant aux Français de réduire leur consommation pour «éviter tout risque de coupure». Pour le physicien-climatologue, Francois-Marie Bréon, la France pèche par de mauvais choix politiques.

«Mets ton pull» lance, tel un avertissement le 8 janvier, EDF sur les réseaux sociaux. Invitant ainsi chaque Français à consommer moins d'énergie et à baisser la température de son chauffage. Et pour cause : la veille, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité en France (RTE) invitait les Français à réduire leur consommation en raison des températures froides afin d'«éviter tout risque de coupure». RTE avait en effet prévu pour le 8 janvier au matin, une consommation atteignant 88 000 MW, ce qui aurait fortement réduit la marge de sécurité pour l'approvisionnement.

Finalement, la pointe s'est élevée à 87 000 MW vers 09h30, l'approvisionnement électrique de la France a donc été assuré.  Des industries et entreprises ont toutefois dû réduire leur consommation électrique, comme cela est prévu par leur contrat avec RTE. [...]

Le gestionnaire du réseau électrique a lancé une alerte, demandant aux Français de réduire leur consommation pour «éviter tout risque de coupure». Pour le physicien-climatologue, Francois-Marie Bréon, la France pèche par de mauvais choix politiques. «Mets ton pull» lance, tel un avertissement le 8 janvier, EDF sur les réseaux sociaux. Invitant ainsi chaque Français à consommer moins d'énergie et à baisser la température de son chauffage. Et pour cause : la veille, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité en France (RTE) invitait les Français à réduire leur consommation en raison des températures froides afin d'«éviter tout risque de coupure». RTE avait en effet prévu pour le 8 janvier au matin, une consommation atteignant 88 000 MW, ce qui aurait fortement réduit la marge de sécurité pour l'approvisionnement.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/82573-menaces-coupures-electriques-france-mal-courant-hiver
Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents