Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
15 avril 2018 7 15 /04 /avril /2018 17:22

PC RF

PARTI COMMUNISTE REVOLUTIONNAIRE DE FRANCE

Non à l'agression contre la Syrie !

Non à la complicité avec les terroristes djihadiste !

Dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 avril, les impérialistes des USA, de la France et de la Grande-Bretagne ont lancé une attaque aérienne contre la République Arabe de Syrie. Cette attaque est une violation flagrante des règles et des traités régissant les relations internationales signés par ces trois Etats, et en particulier de la Charte des Nations Unis. Le prétexte invoqué par les agresseurs d'utilisation d'armes chimiques par le gouvernement syrien, non seulement n'a pas été prouvé, mais de plus les agresseurs ont largement utilisé de telles armes au cours des guerres coloniales et lors des guerres de Corée, du Vietnam, en Irak, en Yougoslavie et aussi contre Cuba. Ce prétexte relève des opérations de bourrage de crâne auxquelles les impérialistes ont toujours recouru : au Conseil de Sécurité de l'ONU les trois agresseurs ont rejeté toute commission d'enquête internationale pour vérifier la réalité des accusations proférées contre le gouvernement syrien.

 Il est significatif que l'agression soit perpétuée par ceux qui sont complices des crimes israéliens contre le peuple palestinien, par ceux qui apportent tout leur appuie, y compris militaire, à l'Arabie Saoudite et ses crimes de guerre au Yémen. Depuis 7 ans la guerre en Syrie n'est rien d'autres que l'expression des contradictions interimpérialistes pour le contrôle des ressources énergétiques du Moyen-Orient et de leurs réseaux de transports, comme pour le partage des marchés et des zones d'influence.

 Nous attirons l'attention sur le fait que chaque fois que les autorités légitimes de la Syrie libèrent des parties du territoire syrien occupées par les groupes terroristes mercenaires, nous avons droit à la "comédie" des prétendues bombardements chimiques, et toujours sur le même modèle.

 A chaque fois le gouvernement français, social-démocrate ou réactionnaire, est à la pointe de l'hystérie belliqueuse anti-syrienne et anti-russe, comme il l'est par ailleurs sur l'Ukraine. Dans un pays qui a connu les crimes du Bataclan, de Nice, de Charly Hebdo, pour ne rappeler que les plus meurtriers, crimes commis par les mêmes groupes et leurs commanditaires qui en Syrie depuis 2011 tente de renverser le gouvernement syrien pour y établir une dictature théologique, on ne saurait taire le fait que la position du gouvernement Macron est particulièrement scandaleuse : d'un côté il utilise les crimes des groupes djihadistes pour restreindre les libertés démocratiques, accroître le contrôle social, et de l'autre il apporte son soutien militaire aux mêmes groupes et à leurs commanditaires en Syrie. Ce gouvernement toujours prêt à faire des "économies" sur la Santé, l'Education, les services publics, les retraites, n'a d'ailleurs pas le même souci quand il s'agit de financer des agressions militaires à l'étranger (où de la police et de la gendarmerie dans ce qui ressemble fort à une opération militaire contre la ZAD de ND des Landes).

 Le Parti Communiste Révolutionnaire de France appelle les travailleurs, les démocrates à se mobiliser contre les agressions et les guerres impérialistes, à rejeter la campagne de bourrage de crâne des moyens d'information et du gouvernement en réactivant un puissant mouvement de la paix anti-impérialiste. Dès 1991 nous avons été de ceux qui ont analysé le renversement contre-révolutionnaire du socialisme en URSS comme aggravant les risques de guerre de mondiale. Nous pouvons constater aujourd'hui que nous avions raison : la guerre c'est le système impérialiste, le stade suprême du capitalisme !  La lutte pour la paix ne saurait donc être dissociée de nos batailles économiques, politiques et idéologique contre la bourgeoisie monopoliste. Nous appelons les organisations communistes de notre pays à l'unité d'action sur cette question.

 Paris le 14 avril 2018

 

 
Partager cet article
Repost0
14 avril 2018 6 14 /04 /avril /2018 14:23
Syrie: halte à la propagande [Initiative communiste]

Ainsi, les « Etats-voyous » ont encore frappé. En dehors de toute légalité internationale, la France, la Grande-Bretagne et les USA ont attaqué sans aucune déclaration de guerre préalable un Etat souverain qui ne leur avait causé aucun tort. Cela porte un coup terrible aux fragiles équilibres internationaux et détruit un peu plus l’ONU et la politique de prévention des conflits nait au lendemain du massacre planétaire de 1939-1945.  Alors pour justifier cette agression militaire le ministère des armées organise une opération de propagande militaire et fournit aux grandes rédactions médiatiques française un document présentant les prétendues « preuves » de l’utilisation d’armes chimique par l’état syrien.

initiative-communiste.fr (qui n’a bien sur pas été destinataire de ce document) a pu se le procurer (sur un site français consacré à l’actualité militaire).

Au retour de tous les grands média français qui reprennent le vocable de « preuves » sans publier ce document, initiative-communiste.fr propose à la lecture l’intégralité de ce document (seulement 8 pages).

Ainsi chacun pourra constater la vacuité totale de ce document et l’absence totale de preuve et donc de justification pour attaquer un état étranger (au risque de rentrer en guerre avec la Russie, nation possédant plusieurs milliers de missiles balistiques nucléaires!)

La suite sur le site "Initiative communiste" : https://www.initiative-communiste.fr/articles/syrie-halte-a-la-propagande/

Partager cet article
Repost0
13 avril 2018 5 13 /04 /avril /2018 16:44

ET MACRON RISQUE D'ENTRAÎNER LA FRANCE DANS LA GUERRE

 

Les USA en déclin veulent jouer le tout pour le tout pour sauvegarder leur prédominance mondiale au prix d'un conflit généralisé. A partir de mensonges d'Etat, comme en Irak pour justifier leur invasion, Washington annonce des opérations militaires d'ampleur contre la Syrie.

Et Paris annonce la participation de la France à de telles opérations !

La provocation vis-à-vis de Damas est patente : face à l'échec militaire des interventions occidentales contre le gouvernement souverain, reconnu par la communauté internationale, le gouvernement américain annonce des "représailles" d'envergure dans les prochaines heures contre des objectifs syriens.

Et Macron annonce qu'il s'y associera !

Cela pourrait être un casus belli pour la Russie, en alliance avec ce pays, et donc un motif de réplique russe contre les Etats-Unis et la France, si Paris s'implique dans le conflit.

Et quels sont les motifs avancés par les Occidentaux pour justifier une intervention armée en Syrie ?

 

Bachar Al Assad aurait utilisé des gaz dans son offensive finale contre le dernier bastion djihadiste aux abords de Damas. Non seulement la Syrie  - la Russie confirmant - dément une telle assertion, mais le simple bon sens appuie leur dénégation. En effet, à quelques jours d'une reconquête de la dernière poche réduite à quelques kms carrés, quel intérêt stratégique pourrait conduire le gouvernement syrien à utiliser l'arme chimique, dont il sait qu'elle représente l'argument clef d'une intervention américaine ?

 

Washington et Paris se servent "d'informations" issues d'officines basées à Londres, liées à leurs services de propagande, pour justifier leur volonté de porter la guerre sur le territoire syrien. Comme du temps des "armes de destruction massive" soit-disant possédées par l'Irak.

 

Mais cette fois, il ne s'agirait plus d'un conflit localisé, mais d 'un acte livrant le monde à un conflit mondial .

 

Face au danger mortel pour l'humanité, nous appelons les Français à faire entendre leur voix pour que le gouvernement ne joue pas les supplétifs des Etats-Unis et refuse  que notre pays soumis aux intérêts étrangers. La République française, au contraire doit prendre l'initiative d'une Conférence internationale visant à interdire le recours à la force contre un Etat souverain.

 

Le Collectif communiste POLEX s'adresse sur ces bases à l'ensemble des organisations et forces politiques françaises pour agir ensemble sans attendre, afin de créer un vaste mouvement populaire pour empêcher que notre pays se trouve, contre le gré de son peuple, impliqué dans un conflit mondial, pour des intérêts qui ne sont pas ceux de la France.

 

 

Date : LE 11/04/2018

Partager cet article
Repost0
11 avril 2018 3 11 /04 /avril /2018 17:30

Image du film de Stanley Kubrick "Docteur Folamour"

FIGAROVOX/TRIBUNE - Alors que la France s'apprête vraisemblablement à frapper la Syrie, en représailles aux attaques chimiques supposées, Caroline Galactéros plaide pour un sursaut d'indépendance nationale. Selon elle, la France ne doit pas s'aventurer dans une nouvelle coalition.


Docteur en science politique et colonel au sein de la réserve opérationnelle des Armées, Caroline Galactéros est présidente du think tank Geopragma. Auteur du blog Bouger Les Lignes, elle a notamment publié Guerre, Technologie et société (éd. Nuvis, 2014).


La messe semble dite et une atmosphère de veillée d'armes plane sur Paris, tandis que le jeune prince d'Arabie Saoudite quitte la capitale et que notre président est en étroit dialogue avec son homologue américain. La France pourrait, en coordination avec Washington, frapper de manière imminente les forces du régime syrien en représailles d'une nouvelle attaque chimique imputée de manière «très probable» mais en amont de toute enquête, aux forces de l'abominable tyran Assad soutenu par les non moins affreux régimes russe et iranien.

Il faudrait agir vite, se montrer ferme, intraitable, juste! Il s'agirait là d'un «devoir moral»! On a bien entendu et lu. Le discours moralisateur sur la sauvegarde des civils innocents, pourtant inaudible après sept ans de guerre et de déstabilisation de la Syrie, est toujours le même. C'est là le comble du cynisme en relations internationales, que nous pratiquons pourtant sans états d'âme depuis des décennies. Pendant ce temps, la guerre silencieuse du Yémen continue. Ces civils-là n'existent pas, ne comptent pas.

Mais certaines images de guerre et de civils otages d'une sauvagerie généralisée irritent plus que d'autres nos consciences lasses d'Européens déshabitués de la violence et gonflés d'une prétention à connaître, dire et faire le Bien. Soit.

Mais agir contre qui? Qui faut-il punir? Le régime de «l'animal Assad», comme l'a appelé Trump? L'Iran? La Russie? Vraiment? Et si ce trio noir que l'on désigne exclusivement depuis des mois à la vindicte populaire internationale n'était qu'un leurre, proposé à notre indignation sélective pour ne pas réfléchir à nos propres incohérences? [...]

La suite en cliquant ci-dessous :

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2018 4 05 /04 /avril /2018 13:39

L'OTAN demande à l'UE d'obtempérer à ses demandes :

Elle lui réclame d' ”appliquer des législations nationales qui facilitent le passage de forces militaires à travers les frontières” et, en même temps, d’ ”améliorer les infrastructures civiles de façon à les adapter aux exigences militaires”.

L'UE s'exécute  :

“En facilitant la mobilité militaire à l’intérieur de l’UE -explique la représentante des affaires étrangères de l’Union, Federica Mogherini- nous pouvons réagir plus efficacement quand surgissent les défis”

Par Manlio Dinucci
Mondialisation.ca, 03 avril 2018
ilmanifesto.it

La Commission européenne a présenté le 28 mars le Plan d’action sur la mobilité militaire, “En facilitant la mobilité militaire à l’intérieur de l’Ue -explique la représentante des affaires étrangères de l’Union, Federica Mogherini- nous pouvons réagir plus efficacement quand surgissent les défis”. Même si elle ne le dit pas, évidente est la référence à l’”agression russe”.

Le Plan d’action a été en réalité non pas par l’Ue, mais par le Pentagone et par l’Otan. En 2015, le général Ben Hodges, commandant des force terrestres étasuniennes en Europe (U.S. Army Europe), a requis l’institution d’ “un Espace Schengen militaire” afin que les forces USA, pour faire face à “l’agression russe”, puissent se déplacer avec la plus grande rapidité d’un pays européen à l’autre, sans être ralenties par des règlements nationaux et des procédures douanières. Cette requête a été faite précisément par l’Otan : le Conseil Atlantique-Nord, réuni le 8 novembre 2017 au niveau de ministres de la Défense, a demandé officiellement à l’Union européenne d’”appliquer des législations nationales qui facilitent le passage de forces militaires à travers les frontières” et, en même temps, d’ ”améliorer les infrastructures civiles de façon à les adapter aux exigences militaires”.

Carte de l'espace Schengen

Carte des Etats membres de l’espace Schengen – cliquez pour agrandir

Source : https://www.touteleurope.eu/les-pays-membres-de-l-espace-schengen.html

Le 15 février 2018, le Conseil Atlantique-Nord au niveau de ministres de la Défense a annoncé la constitution d’un nouveau Commandement logistique Otan pour “améliorer le mouvement en Europe de troupes et équipements essentiels à la défense”.

À peine plus d’un mois après, l’Union européenne a présenté le Plan d’action sur la mobilité militaire, qui répond exactement aux requêtes établies par le Pentagone et par l’Otan. Il prévoit de “simplifier les formalités douanières pour les opérations militaires et le transport de marchandises dangereuses de type militaire”.

Ainsi se prépare “l’Espace Schengen militaire”, avec la différence que ce ne sont pas des personnes qui circulent librement mais des chars d’assaut. Mais déplacer des blindés et autres véhicules militaires sur route et sur voie ferrée n’est pas la même chose qu’y faire circuler des véhicules et trains normaux. On doit pour cela supprimer “les actuelles barrières à la mobilité militaire”, en modifiant “les infrastructures non adaptées au poids et aux dimensions des engins militaires, notamment ponts et voies ferrées présentant une insuffisante capacité de charge”. Par exemple, si un pont n’est pas en mesure de supporter le poids d’une colonne de blindés, il devra être renforcé ou reconstruit.

La Commission européenne “identifiera les parties du réseau trans-européen des transports adaptées au transport militaire, en établissant les modifications nécessaires”. Celles-ci devront être effectuées le long de dizaines de milliers de kilomètres du réseau routier et ferroviaire. Cela demandera une énorme dépense à charge des pays membres, avec une “possible contribution financière UE pour ces opérations”.

Ce sera de toutes façons toujours nous, citoyens européens, qui paierons ces “grandes oeuvres”, inutiles pour des usages civils, avec de conséquentes coupes dans les dépenses sociales et les investissements en oeuvres d’utilité publique. En Italie, où se raréfient les fonds pour la reconstruction des zones sinistrées par les tremblements de terre, on devra dépenser des milliards d’euros pour reconstruire des infrastructures adaptées à la mobilité militaire. Les 27 pays de l’Ue, dont 21 appartiennent à l’Otan, sont maintenant appelés à examiner le Plan. L’Italie aurait donc la possibilité de le rejeter. Ce qui cependant signifierait, pour le prochain gouvernement, s’opposer non seulement à l’Ue mais à l’Otan sous commandement USA, en commençant à se détacher de la stratégie qui, avec l’invention de la menace russe, prépare la guerre, véritable celle-là, contre la Russie.

Ce serait une décision politique fondamentale pour notre pays mais, étant donnée la sujétion aux USA, elle reste dans le domaine de la politique-fiction.

Manlio Dinucci

 

Article original en italien :

Ue, Area Schengen per le forze Nato

Edition de mardi 3 avril 2018 de il manifesto

https://ilmanifesto.it/ue-area-schengen-per-le-forze-nato/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

Partager cet article
Repost0
27 mars 2018 2 27 /03 /mars /2018 23:37

“Poutine va utiliser le Mondial de foot comme Hitler a utilisé les Jeux Olympiques de 1936, c’est-à-dire pour dissimuler le régime brutal, corrompu, dont il est responsable” : cette déclaration officielle du ministre des Affaires étrangères britannique Boris Johnson montre à quel niveau est arrivée la campagne de propagande contre la Russie.

Dans une vignette du journal britannique The Guardian, calquée sur une affiche nazie des années Quarante, la Russie est représentée comme une gigantesque araignée, avec la tête de Poutine, qui agrippe le monde.

C’est la Russie accusée d’avoir empoisonné en Angleterre un de ses ex officiers, arrêté pour espionnage il y a 12 ans et libéré il y a 8 ans (donc n’étant plus en possession d’informations sensibles), qui utilise pour l’empoisonner, lui et sa fille, l’agent neurotoxique Novichok de production soviétique (afin de laisser volontairement l’empreinte de Moscou sur le lieu du crime).

La Russie accusée de pénétrer avec une exceptionnelle habileté dans les réseaux informatiques, en manipulant même les élections présidentielles aux Etats-Unis (“un acte de guerre” comme l’a défini John Bolton, nouveau conseiller pour la sécurité nationale).

Accusée maintenant officiellement par le Département d’état étasunien pour la sécurité de la patrie et par le Fbi de se préparer à saboter avec ses hackers les centrales électriques, y compris nucléaires, les sites hydriques et les aéroports aux Etats-Unis et en Europe, afin de paralyser des pays entiers.

Ainsi fabrique-t-on l’image d’un ennemi de plus en plus agressif, dont il faut se défendre.

Dans une conférence de presse avec Johnson, le secrétaire général de l’Otan Stoltenberg accuse la Russie de la “première utilisation d’un agent neurotoxique sur le territoire de l’Alliance”, c’est-à-dire d’un véritable acte de guerre ; de “miner nos institutions démocratiques”, c’est-à-dire de conduire une action subversive à l’intérieur des démocraties occidentales ; de “violer l’intégrité territoriale de l’Ukraine”, c’est-à-dire d’avoir commencé l’invasion de l’Europe. Face au “comportement irresponsable de la Russie”, annonce Stoltenberg, “l’Otan est en train de répondre”.

Ainsi prépare-t-on l’opinion publique à un renforcement ultérieur de la machine de guerre de l’Alliance sous commandement USA, comprenant le déploiement des nouvelles bombes nucléaires B61-12 et probablement aussi de nouveaux missiles nucléaires étasuniens en Europe.

Un objectif prioritaire de la Stratégie de défense nationale des Etats-Unis, annonce le Pentagone, est d’”améliorer la rapidité et la létalité des forces USA en Europe”. A cette fin ont été alloués 6,5 milliards de dollars dans l’année fiscale 2019, portant à 16,5 milliards le total du quinquennat 2015-2019.

Cette attribution ne constitue qu’une partie du total de l’opération Atlantic Resolve, lancée en 2014 pour “montrer l’engagement USA pour la sécurité des alliés européens”. Engagement démontré par le transfert continu de forces terrestres, aériennes et navales depuis les Etats-Unis en Europe orientale, où elles sont accompagnées par celles des plus grands alliés européens, Italie comprise.

En même temps l’Otan monte en puissance avec un nouveau Commandement conjoint pour l’Atlantique, inventant le scénario de sous-marins russes prêts à couler les navires marchands sur les voies transatlantiques, et avec un nouveau Commandement logistique, inventant le scénario d’une Otan obligée de déplacer rapidement ses forces à l’est pour faire face à une agression russe.

Ainsi essaie-t-on de justifier l’escalade USA/Otan contre la Russie, en sous-évaluant sa capacité à réagir quand elle est dans les cordes. Johnson, qui compare Poutine à Hitler, devrait se rappeler comment finirent les armées de Hitler quand elles envahirent la Russie.

Manlio Dinucci

Edition de mardi 27 mars 2018 de il manifesto

Traduit de l’italien par M-A P.

Source : https://ilmanifesto.it/la-nuova-campagna-di-russia/

 

Partager cet article
Repost0
26 mars 2018 1 26 /03 /mars /2018 07:04
Sur LCI - Septembre 2016
FIASCO – Les parlementaires britanniques dénoncent dans un rapport publié mardi l'intervention militaire du Royaume-Uni et de la France en Libye en 2011. Nicolas Sarkozy y est directement mis en cause.

5 ans après sa mort, le colonel Kadhafi continue de causer des soucis à Nicolas Sarkozy. Dans un rapport révélé mardi, les membres d’une commission d’enquête parlementaire britannique s’attaquent en effet à la mauvaise gestion de la crise libyenne en 2011 par l’ancien président français et l’ex-Premier ministre du Royaume-Uni David Cameron.

Le document d’une cinquantaine de pages dénonce le fiasco d’une intervention censée, au départ, être humanitaire (la ville de Benghazi, dans le nord de la Libye, est alors assiégée par les forces loyalistes, ndlr). Intervention qui s’est pourtant rapidement avérée être une opération purement militaire contre le régime de Mouammar Kadhafi. 

Les motivations de Sarkozy et de la France pointées du doigt

David Cameron se voit notamment reproché d’être le "responsable final" de l’échec de l’opération aérienne menée en application d’une résolution de l’ONU. Pour les parlementaires, c’est cette décision qui a conduit au chaos actuel : guerre civile et implantation massive des jihadistes dans la région.

Mais si la finalité du revers est attribuée au Royaume-Uni, la France est désignée comme étant à l’origine de l’initiative militaire. Et Nicolas Sarkozy est directement visé. A partir d’une conversation entre un conseiller diplomatique d’Hillary Clinton – alors secrétaire d’Etat – et l'un de ses homologues français, le texte liste ainsi en détail ce que les députés estiment être les raisons de la volonté française :

  • 1 - S'emparer d'une plus grande part de la production libyenne de pétrole
  • 2 - Accroître l'influence française en Afrique du Nord
  • 3 - Améliorer la situation politique personnelle de Nicolas Sarkozy en France
  • 4 - Permettre à l'armée française de réaffirmer sa position dans le monde
  • 5 - Répondre à la volonté de Kadhafi de supplanter la France comme puissance dominante en Afrique francophone

Cinglant, le texte relève que "quatre des cinq facteurs identifiés concernent les intérêts nationaux de la France tandis que le cinquième n’est relatif qu’aux intérêts personnels du président Sarkozy". 

"Des solutions politiques auraient dû être explorées" La commission d’enquête parlementaire britannique sur l’intervention militaire en Libye.

Le rapport, selon lequel "des solutions politiques auraient dû être explorées", conclut que cinq ans plus tard, le pays est livré aux milices formées d'ex-rebelles et qu’il reste miné par les luttes de pouvoir et les violences meurtrières. Une situation qui a grandement contribué à la montée en puissance des terroristes de Daech.

Pour les parlementaires, David Cameron et Nicolas Sarkozy auraient dû savoir que les jihadistes allaient chercher à profiter de la rébellion. 

Partager cet article
Repost0
24 mars 2018 6 24 /03 /mars /2018 10:17

L'UE et la commission entendront-ils ?  Ils sont main dans la main avec l'OTAN et les Etats-Unis sur cette question.  Et beaucoup plus sévères avec Poutine qu'avec Erdogan ... AC

Bonjour,

La session du Tribunal Permanent des Peuples sur la Turquie et les Kurdes s’est tenue à Paris les 15 et 16 mars 2018 sous la présidence de Philippe Texier, Juge honoraire à la Cour de Cassation de France. La sentence des 6 juges internationaux sera rendue publique au Parlement européen à Bruxelles entre le 21 et le 24 mai 2018, ce délai étant nécessité par la complexité des questions abordées.

Jan Fermon, avocat et Secrétaire général de l’Association Internationale des Juristes Démocrates  (International Association of Democratic Lawyers) assurait la fonction de Procureur et a lu l’acte d’accusation. La Défense n’était pas présente, l’Ambassade de Turquie en France n’ayant pas répondu à l’invitation officielle du Tribunal. L’accusation portée contre le gouvernement turc comprend le déni du droit d’autodétermination du peuple kurde, des crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, et des crimes d’État en Turquie et dans des pays étrangers.[...]

Lire la suite sur le site du Mouvement de la Paix  : https://www.mvtpaix.org/wordpress/blog/2018/03/20/cr-tribunal-permanent-des-peuples-sur-la-turquie-et-les-kurdes-15-et-16-mars-a-paris/

Partager cet article
Repost0
18 mars 2018 7 18 /03 /mars /2018 17:45

Danger pour la paix : les banques investissent dans le nucléaire et en veulent des profits ...

Anne-Sophie Simpere

D’après un rapport de l’ONG néerlandaise Pax publié aujourd’hui, les institutions financières privées ont investi 525 milliards de dollars dans des entreprises participant à la production d’armes nucléaire, entre janvier 2014 et octobre 2017. 329 banques, sociétés d’assurance, fonds de pension et gestionnaires d’actifs sont concernées dans 24 États. Si le top 10 de ces investisseurs se situe aux États-Unis, Pax identifie BNP Paribas et le Crédit agricole parmi les plus gros financeurs européens, ainsi que la banque britannique Barclays.

Les entreprises financées ciblées par l’étude sont les 20 premières société privées produisant des systèmes d’armement nucléaire. On retrouve par exemple Airbus, Safran ou Thalès, qui sont impliqués dans la production, l’entretien et le renouvellement des missiles balistiques M51 de la marine française, lancés à partir de sous-marins. L’entreprise britannique BAE Systems contribue également à l’arsenal français via la joint-venture MBDA (systèmes de propulseurs) et en fournissant des missiles air-sol à armement nucléaire pour la France.[...]

L'intégralité ci-dessous :

Source : http://multinationales.org/BNP-Paribas-et-le-Credit-agricole-parmi-les-plus-gros-sponsors-europeens-de-l

Partager cet article
Repost0
14 mars 2018 3 14 /03 /mars /2018 12:39

par Quentin – http://jrcf.over-blog.org 5 Mars 2018

Minuit moins deux.

C’est l’heure affichée par l’horloge de l’apocalypse depuis le 25 janvier 2018. En cause, l’incapacité des « dirigeants mondiaux à faire face aux menaces imminentes d’une guerre nucléaire et du changement climatique ».

La situation actuelle ne va guère nous amener à mettre en doute ce constat. Le 2 février 2018, le Pentagone a publié un rapport sur l’« Évaluation du dispositif nucléaire » des USA (1) venant pointer très clairement la Chine et la Russie comme les ennemis à abattre, qui menaceraient l’intégrité des États-Unis. Le rapport expose l’intention des États-Unis de se servir de l’arme nucléaire (notamment en premier) contre les États qui ne se soumettent pas à l’ordre de sa majesté.

Le rapport, occupé à pointer le caractère dangereux de la Russie et de la Chine, oublie seulement certains points (« un détail de l’histoire » aurait dit un ignoble politique, dont on oublie bien souvent le pro-américanisme qu’il a démontré par le passé) : le budget militaire des Américains s’élève à 611 milliards de dollars, leur garantissant la première place en termes de budget loin devant les autres puissances du globe. D’autre part, le Pentagone dispose de bases militaires éparpillées partout autour de la planète, y compris… tout autour de la Chine et à la frontière de la Russie ! Étrangement, je n’ai pas entendu parler de troupes russes au Mexique ni de troupes chinoises au Canada… Ainsi on ne parlera pas des nombreux coups d’État avérés des États-Unis (ou de ses tentatives) (2), ni du fait que contrairement à leur accord avec Gorbatchev les troupes de l’OTAN n’ont cessé de rapprocher leurs bases de la frontière de la Russie. On oubliera aussi qu’en matière de paix, ils ont tout de même financé des terroristes pour faire tomber certains États dont ils ne supportaient pas la résistance, ni que c’est, contrairement à la propagande occidentale, bel et bien eux qui ont failli amener à un conflit nucléaire avec la Corée du Nord. De même, amnésie sur le fait que la Chine et la Russie ne sont pas aussi bien pourvues militairement que les USA et qu’elles ont déclaré n’être prêtes à utiliser l’arme nucléaire que dans des circonstances très particulières, a contrario des Américains.[...]

Lire l'intégral sur le site du PRCF, "Initiative communiste"

 

Partager cet article
Repost0

Articles Récents