Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
15 novembre 2020 7 15 /11 /novembre /2020 11:16
 Novembre 2020 - Un quartier populaire de Dieppe • © Bruno Belamri / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)

Novembre 2020 - Un quartier populaire de Dieppe • © Bruno Belamri / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)

Dans plusieurs départements, des dizaines de maires ont signé une lettre adressée au président de la République pour alerter sur la situation dans les quartiers défavorisés.

Parmi les élus locaux signataires de cette lettre il y a Nicolas Langlois, le maire de Dieppe, très attentif à la situation difficile vécue par de nombreux habitants de sa commune de Seine-Maritime :
"Le confinement, il n'est pas le même pour tout le monde. La crise sanitaire elle a des conséquences humaines et économiques très fortes  qui aggravent les inégalités et encore plus  fortement dans les quartiers populaires."

L'article intégral ci-dessous, sur Fr3 Normandie :

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2020 6 14 /11 /novembre /2020 15:13

Source : Bi.team
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Alors que le Royaume-Uni entre dans son deuxième confinement national, une lumière a émergé dans un petit pays d’Europe centrale. Le week-end dernier, la Slovaquie a testé 3,6 millions de personnes pour le coronavirus, soit 97% de la population éligible (personnes âgées de 10 à 65 ans).

L’objectif était d’identifier le plus grand nombre possible de cas positifs et de les mettre à l’isolement – et ce afin d’éviter la mise en place d’un confinement en Slovaquie. Cette idée pourrait aider à atteindre le compromis consistant à sauver des vies tout en préservant les modes de vie.[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2020 6 07 /11 /novembre /2020 12:02

Avec le début d’un nouveau confinement, depuis le vendredi 30 octobre, les universités ne donnent plus de cours en présentiel aux étudiants. Seuls les bibliothèques universitaires et les bâtiments restent ouverts. Dans ce décor quasi vide, les agents d’entretien de ces lieux continuent de travailler. Pour majorité employés via des sociétés sous-traitantes, ils ont le sentiment d’être laissés sur le carreau. Contraints d’exercer avec la peur d’une contamination depuis la rentrée, leur travail n’a pourtant pas été revalorisé et leur situation reste invisibilisée.

Sur le site de LVSL :

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2020 4 05 /11 /novembre /2020 16:41
«Santé en danger, vite des cours en demi-groupe !», réclament les enseignants en grève du lycée Monet. (Photo LB/PN)

«Santé en danger, vite des cours en demi-groupe !», réclament les enseignants en grève du lycée Monet. (Photo LB/PN)

Au lycée Claude-Monet, le mouvement de grève commencé lundi 2 novembre 2020 s’est poursuivi le lendemain. Des enseignants demandent un dédoublement des classes pour améliorer les conditions sanitaires, en ces temps de pandémie de Covid-19.

"Le proviseur du lycée n’a pas souhaité répondre à nos sollicitations." écrit la journaliste.

Ci-dessous l'article intégral dans Paris-Normandie :

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2020 3 04 /11 /novembre /2020 23:55

Témoignage d’un malade du Covid

mardi 3 novembre 2020 par Charles Hoareau (ANC)

A titre personnel mais aussi collectivement dans le cadre de mon engagement politique et syndical je n’ai jamais voulu rentrer dans ces débats qui fleurissent sur les réseaux sociaux et qui peuvent donner l’impression que la France est un pays qui compte, depuis mars dernier, 60 millions d’infectiologues.
J’ai même lu sur la toile des écrits de ces médecins autoproclamés expliquant pourquoi, s’ils habitaient Marseille, ils n’iraient surtout pas à l’IHU (Institut Hospitalo-Universitaire dirigé par Didier RAOULT) haut lieu du charlatanisme selon eux.
J’avais bien des infos tout à fait contradictoires sur ce dernier point et émanant de camarades de la CGT de l’APHM (Assistance publique des hôpitaux de Marseille) mais n’étant pas médecin…

1er jour

Il se trouve que le mercredi 28 octobre, alors que je me mis à ressentir toux, fièvre et fatigue, j’appris par un camarade, dernière personne que j’avais vue, hormis ma famille, qu’il était malade et atteint de la fameuse COVID 19. Donc premier réflexe, appel de mon médecin qui est tout prêt à me faire une ordonnance pour un test PCR…à condition que je trouve un laboratoire disponible.
Après plusieurs coups de fil je dois me rendre à l’évidence, aucun rendez-vous possible avant plusieurs jours ce qui dans mon cas, rend l’intérêt du test quasi nul si on veut prendre la maladie de vitesse et être soigné dès le départ.
J’appelle alors Guillaume, militant CGT hospitalier, il me conseille de me rendre le lendemain matin à la première heure à l’IHU sans rendez-vous.

[...]

La suite ici, sur le site de l'ANC :

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2020 3 04 /11 /novembre /2020 23:32

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2020 3 04 /11 /novembre /2020 23:31

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2020 3 04 /11 /novembre /2020 18:02
Professeurs et lycéens dénoncent une distanciation physique impossible à mettre en place dans leur établissement, comme ici au lycée Marcel-Sembat à Sotteville-lès-Rouen. (©DR)

Professeurs et lycéens dénoncent une distanciation physique impossible à mettre en place dans leur établissement, comme ici au lycée Marcel-Sembat à Sotteville-lès-Rouen. (©DR)

Alors que pour ce deuxième confinement, le système scolaire n'est pas à l'arrêt, des lycéens et des professeurs de l'agglo de Rouen dénoncent une distanciation physique impossible.

Les images parlent d’elles-mêmes. Que ce soit dans les classes, les couloirs, les halls, les cantines ou encore sous les préaux des établissements scolaires, la distanciation physique d’un mètre entre chaque élève est impossible à respecter dans des lycées de l’agglomération de Rouen (Seine-Maritime).

Même si le masque paraît largement porté, les regroupements massifs semblent difficile à éviter.

[...]

La suite ici : https://actu.fr/normandie/sotteville-les-rouen_76681/dans-l-agglo-de-rouen-lyceens-et-profs-denoncent-une-distance-physique-impossible_37217723.html

 

 

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2020 7 18 /10 /octobre /2020 14:28
Source image : Wikipedia

Source image : Wikipedia

"Au moins 24 sociétés cotées au CAC40 ont ainsi profité du chômage partiel. 14 d’entre elles ont versé un généreux dividende : Bouygues, Capgemini, Carrefour, Kering, LVMH, Michelin, Publicis, Schneider, Teleperformance, Thales, Unibail, Veolia, Vinci, Vivendi. Carrefour a ainsi versé 185,6 millions de dividendes, soit l’équivalent de 9284 euros par caissières."

Des aides massives ont été versées aux grandes entreprises du CAC40, suite à l’épidémie de Covid. Sans contrepartie : ces dernières continuent à distribuer de généreux dividendes à leurs actionnaires, tout en annonçant la suppression de près de 60 000 emplois, dont 15 000 en France. L’Observatoire des multinationales publie ce 12 octobre un rapport sur ces corona-profiteurs. Extraits.

Allô Bercy : ces entreprises du CAC40 qui profitent sans contrepartie des aides publiques Covid

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 14:46

Paroles de salariés - Extraits des articles ci-dessous.

"La direction de Biopath-Unilabs souhaite qu'on fasse aujourd'hui 6 000 tests par jour. Nos équipes sont à bout." Meaux

Biopath-Unilabs : « C’est la cantine de la ville qui nous a fournies des surblouses. Nous n’avions qu’un masque par jour. Nous avons pratiqué des tests PCR sans l’équipement approprié et certains ont été contaminés. » Témoignages des personnels des laboratoires de Bercy, La Queue-en-Brie, Roissy-en-Brie ou encore Valenton

nous sommes, nous aussi, en première ligne”. “Notre plateau technique est capable de faire 1500 tests par jour et nous sommes à 5000. D’où le retard et l’agressivité des patients qui s’inquiètent de ne pas avoir leurs résultats en temps et en heure. (...) Pour toutes les secrétaires ou techniciens, c’est lourd à porter et très stressant”. Biofusion - Laboratoires Biofusion du Tarn-et-Garonne, Haute-Garonne et Lot

On manque de tout, de machines, de personnel, de réactifs - Pascal Boudeau, La Garenne-Colombes ( Ouest-France)

 

Partager cet article

Repost0

Articles Récents