Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 11:11
Partager cet article
Repost0
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 17:42
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 14:17
Partager cet article
Repost0
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 09:40
Fakir n°78 en kiosque - La (vraie) France des assistés - Ecopla : "et si on reprenait l'usine ?" - L'histoire secrète du CETA.
La (vraie) France des assistés
 
 

Vingt-deux milliards.

22 000 000 000.

C'est un métier, que de faire sentir l'énormité d'un chiffre comme ça.

Que ça ne reste pas un abstraction avec plein de zéros.

Que ça prenne corps, un peu.

Vingt-deux milliards, c'est ce que l'Etat alloue, en CICE, Crédit impôt compétitivité emploi, aux entreprises.

Du parking de l'usine Bigard à Ailly-sur-Somme, au rapport de France Stratégie, Fakir revient sur ce nombre à onze chiffres qui file tout droit dans la poche des actionnaires !

 

Avec le dossier Ecopla, Fakir lance son cabinet de "consulting". Objectif : installer durablement la "marque Ecopla" dans le paysage politique et médiatique.

On avait un budget com' de zéro, une bonne dose de motivation et d'imagination, autant dire qu'on est vraiment les champions du branding !

Pour vous, on revient en photos sur trois mois de combat de la Picardie au Grésivaudan, en passant par Paris. Et on ouvre sur une interrogation des Ecopla, pour la suite : "Et si on reprenait l'usine ?"

 
 

Fakir dévoile l'histoire secrète du CETA !

C'était juré craché : après le Brexit, on allait "rapprocher l'Europe des peuples". Quatre mois plus tard, le CETA passe au forceps. Fakir vous dévoile en exclu les dessous de ce traité de libre-échange, tout droit bâti par les multinationales et leurs lobbies...

 
 
 
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 14:13

 

La formule,

totalement exotique

à l'idée de transformation,

a été soutenu par quelqu'un

qui se pose comme communiste.

option la plus raisonnable

 

L'appui qui serait apporté à Jean-Luc Mélenchon "est l'option la plus raisonnable", a estimé vendredi 4 novembre Ian Brossat, le maire adjoint P"c"F à la mairie de Paris, sur franceinfo. 

Un peu comme si Lénine déclarait le 6 novembre 17 Kerenski e"est l'option la plus raisonnable"pour la révolution prolétarienne.

Ou encore "laisser Thiers reprendre les canons de Montmartre "est l'option la plus raisonnable"pour qu'il ne pactise pas avec la Prusse.

Il y a la version 44 : la trêve "est l'option la plus raisonnable" pour permettre au prefet de Pétain de négocier le contournement de Paris.

" Gardez_vous de penser que les destinées du peuple soient attachées à quelques hommes gardez-vous de redouter le choc des opinions, et les orages des discussions politiques, qui ne sont que les douleurs de l'enfantement de la liberté".

Maximilien de Robespierre en réponse aux deux discours de Brissot et Guadet, 27 avril 1792.

En 2012, l'option la plus raisonnable c'est celle de Martin-Hollande Chérèque chez Arcelor -Mittal.

"l'option la plus raisonnable", en 97 c'est Gayssot gardant RFF avant de privatiser Air France.

C'est chez Smart accepter d'être payé 35h00 pour travailler 45 à 95% du smic, le lowcost social chez Air France.

Bref, l'option la plus raisonnable serait de devenir socialiste.

Le raisonnable en politique c'est se coucher devant l'idéologie dominante.

Le bonheur peut-il être considéré par ces raisonnables comme une idée neuve ? 

Content de plus être  scotché dans les farines engluées de cette cuisine politicarde.

 

"La loi est-elle l'expression de la volonté générale lorsque le plus grand nombre de ceux pour qui elle est faite ne peuvent concourir, en aucune manière, à sa formation? Non." 

               Maximilien de Robespierre, discours à l'Assemblée constituante,                    25 janvier 1790

 

Rédigé par Canaille Lerouge le 5 novembre, sur son blog "Le c@rnet de Canaille Le Rouge"

Merci, merci La Canaille pour ce texte.  Le soutien de Ian Brossat à JL Mélenchon est d'autant plus bouffon que ce dernier a soutenu une politique d'union avec un PS qui avait déjà promu une politique d'austérité européenne totalement incompatible avec une politique de "gôche". 

Yvette Genestal

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 23:06
AFP
Des manifestants devant le palais de justice d'Amiens le 19 octobre 2016.
Amiens - Goodyear - Le procès des syndicalistes - Revue de presse - Images
Amiens - Goodyear - Le procès des syndicalistes - Revue de presse - Images
Amiens - Goodyear - Le procès des syndicalistes - Revue de presse - Images
Amiens - Goodyear - Le procès des syndicalistes - Revue de presse - Images
Amiens - Goodyear - Le procès des syndicalistes - Revue de presse - Images
Amiens - Goodyear - Le procès des syndicalistes - Revue de presse - Images
Amiens - Goodyear - Le procès des syndicalistes - Revue de presse - Images
Amiens - Goodyear - Le procès des syndicalistes - Revue de presse - Images
Amiens - Goodyear - Le procès des syndicalistes - Revue de presse - Images
Partager cet article
Repost0
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 21:58
La répression « individualisée » des opposants à la loi travail
Procès
Marie Barbier
Jeudi, 22 Septembre, 2016
L'Humanité
 

Six militants comparaissent à partir de ce matin pour rébellion ou violences lors des manifestations du printemps dernier. À l’opposé des versions policières, tous racontent les violences qu’ils ont subies et dénoncent des « procès politiques ». Ils risquent des peines de prison ferme.

«Oui, j’ai quelques témoignages… » Gildo ironise. Quand le syndicaliste CGT de 43 ans glisse sa clé USB dans l’ordinateur, une foultitude de dossiers apparaît : certificats médicaux, témoins cités à l’audience, vidéos, photos... Gildo a passé l’été à préparer sa défense. « Et à remettre du collectif, précise-t-il. Tous les militants poursuivis le sont pour la même raison : servir d’exemple. » Jugé ce matin devant le tribunal correctionnel de Paris pour rébellion, ce membre de la direction de l’union locale de Saint-Denis risque un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende. Il comparaît aux côtés de trois autres manifestants, Michel, Maxime et Valentin ; Bastien sera, lui, jugé demain à 13 h 30. Frédéric comparaîtra jeudi prochain. Ils sont syndicalistes, militants non encartés ou simples citoyens, poursuivis pour rébellion, outrage, non-dispersion après sommation ou même violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique lors des manifestations du printemps dernier contre la loi travail, tous risquent des peines de prison ferme et de fortes amendes. Autre point commun : à l’opposé des versions des forces de l’ordre, leurs récits, certificats médicaux et vidéos à l’appui, racontent les violences policières qu’ils ont subies.[...]

Lire la suite ici : http://www.humanite.fr/la-repression-individualisee-des-opposants-la-loi-travail-616254

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 22:02
photo d'illustration (source: franceinfo.fr)

photo d'illustration (source: franceinfo.fr)

François Hollande se réjouit dans son émission du 14 juillet de la création de 1000 emplois chez Peugeot dus selon lui à son action pour sauver l’entreprise et à la qualité du dialogue dit social.

Chez Peugeot 5 syndicats – FO, CFE, CGC, CFTC, CFDT, GSEA- viennent de signer un accord avec la direction. La CGT n’a pas signé.

En 2013-2014 Peugeot va mal d’un point de vue capitaliste. Il perd de l’argent. Insupportable pour un gouvernement à son service qui prend- avec un capitaliste chinois- 14% du capital.

Dans le même temps, toujours pour sauver l’entreprise il est demandé par la signature d’un accord signé par certains syndicats (CFTC, FO, CGC) des « efforts » aux salariés. Blocage des salaires, augmentation du temps de travail, flexibilité en sont les principaux moyens, sans oublier les 7500 suppressions d’emplois sous forme de pré-retraite dont 2500 sont toujours en cours, délocalisation vers les pays à bas coûts de salaires

Résultat : dès 2015 Peugeot annonce 899 millions de profits, 1,5 milliard de trésorerie (cash-flow)

Vendredi 8 juillet 2016 nouvel accord signé pour trois ans.

Cette fois ci compte tenu des bons résultats obtenu le personnel, ouvriers en premier, va-t-il bénéficier des bons résultats passés alors que les ventes du premier semestre de l’année avec 1.544.200 voitures vendues dans le monde dont 1.055.900 en France et en Europe battent des records annonciateurs de confortables bénéfices ?

Jugez-en.

Sous les applaudissements du patronat et du gouvernement cinq syndicats (CFDT, FO, CFTC, CGC, GSEA syndicat maison) viennent de signer un accord qui prévoit : 1% d’augmentation de salaire par an (Le salaire du PDG est passé de 3.230.500 euros en 2015 à 5.200.000 en 2106), les ouvriers pourront travailler 8 jours de plus par an ou subir 12 jours de chômage, les équipes de nuits travailleront au même salaire que les équipes de jour, les samedis travaillés seront monnaie courante, les usines tourneront à 105% de leurs capacités !

Si Hollande se réjouit des 1000 emplois annoncés il oublie (volontairement) de dire qu’ils seront étalés sur trois ans, qu’ils ne couvriront pas les départs dit « naturels », des postes supprimés depuis 2013, que Peugeot tourne avec 5000 intérimaires, que la flexibilité et la précarité demeurent plus que jamais.

Dans cet accord où est le gagnant-gagnant, l’équilibre entre les salariés et l’entreprise, où est le partage des richesses fausse idée soutenue par tous les réformistes ? La réalité est là, sous nos yeux : le patronat ne partage jamais. Au contraire il exige toujours plus, pour plus de profit pour les actionnaires. C’est sa nature. Il est illusoire de penser qu’il en changera de lui-même.

Quel rôle pour les syndicats ?

« Cette fois nous avons signé l’accord car son équilibre est acceptable » déclare le représentant de la CFDT, tandis que celui de la CFTC se félicite du nouveau mode de calcul de l’intéressement en déclarant « Il était important d’associer d’avantage les salariés aux résultats du groupe », quant à celui de FO il est satisfait « d’avoir vu les maquettes en cartons des nouveaux véhicules ». Tristes justifications pour une signature qui va conduire à plus d’exploitation pour les salariés. Le DRH se félicite du « nouvel état d’esprit » des discussions avec ces syndicats. Quel rôle pour les syndicats la défense des intérêts des salariés ou des syndicats qui capitulent devant le patronat, qui lui servent par leurs signatures de caution pour une exploitation toujours plus féroce.

Seule la CGT a refusé cette trahison et a appelé à l’action, appel qui a été entendu dans certaines usines. C’est la seule voie pour enrayer les prétentions patronales ou gouvernementales avec la loi travail.

Pour les salariés, il n’y a pas d’autre voie que la lutte unie, contre cette politique au service du capital.

 

SOURCE :

 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 22:15
Sur le blog de l'UL-CGT du Havre

6 juillet 2016, lendemain des manifestations du 5 juillet

Bien que la période estivale arrive, avec des vacances bien méritées ! Pour autant, les opposants à la Loi du Travail, étaient, encore nombreux, à se mobiliser. Sur Paris, 45.000, au Havre, près de 500 au Rassemblement devant la Sous Préfecture. Et pendant ce temps là, Valls sans coup férir, nous faisait un coup de 49-3, en la jouant provocateur, LAMENTABLE, pas digne d'un premier ministre...

Pourtant, la lutte continue, tout l'été, tous les jeudis au Havre, des distributions de tracts ou actions surprises (ci-dessous)auront lieu avec un meeting de rentrée le 30 août à Franklin, pour une rentrée qui s"annonce chaude et mouvementée, ON NE LACHERA RIEN, Messieurs les traîtres de Hollande et Valls, avec vos collaborateurs du MEDEF...

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 08:59

Ils ont réagi vite. Trop vite ? Pour Hollande, Valls, le procureur de Paris, les dirigeants de la droite, du PS, les médias à la botte, il ne pouvait s’agir que d’un acte « terroriste islamiste ». Sans aucun début de preuve, le couperet est tombé. Sans hésitation. Sans recul. Sans réflexion. Fallait bien faire entrer dans les têtes qu’une fois encore l’assassin était un terroriste, que la boucherie était le résultat d’un attentat. Un boulevard pour surfer sur l’émotion et prendre une fois de plus des mesures liberticides.

Et si le monstre responsable du carnage de jeudi soir à Nice était un « simple » misérable individu contaminé ou pas, influencé ou pas. Toutes les informations sur ce personnage vont dans le même sens : un fou, un déséquilibré en rupture avec sa famille, avec ses proches. Même le ministre de l’Intérieur semble avoir pris quelques distances avec les affirmations catégoriques de Valls hier soir sur France2. Dans ce contexte de manipulation de l’opinion, il ne serait pas étonnant qu’on découvre des éléments de dernière minute (sur un ordinateur visité où sous un lit, par exemple) permettant aux autorités de ne pas à avoir à rectifier leurs premières déclarations.

L’effroyable nuit vécue sur la Promenade des Anglais méritait compassion, respect et retenue. Elle a déchaîné les pires calculs et comportements de la caste politico-médiatique, aujourd’hui ou hier au pouvoir.

José Fort ( sur son blog)

Source : http://josefort.over-blog.com/2016/07/et-si-ce-n-etait-pas-un-attentat.html

Quelques liens sur les déclarations de Valls et Hollande.

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents