Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
13 juin 2022 1 13 /06 /juin /2022 22:51
SUPERBES RÉSULTATS DE LA NUPES ! Là-bas avait suivi François Ruffin puis Rachel Kéké, et vous offre ces deux reportages en libre accès :
Partager cet article
Repost0
13 juin 2022 1 13 /06 /juin /2022 22:34
https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/ukraine-la-flambee-du-prix-des-matieres-premieres-en-5-graphiques-1393646
https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/ukraine-la-flambee-du-prix-des-matieres-premieres-en-5-graphiques-1393646

https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/ukraine-la-flambee-du-prix-des-matieres-premieres-en-5-graphiques-1393646

Le point de vue d'Alger Républicain

C’est un gros mensonge qui est orchestré à l’échelle mondiale depuis quelques jours. Ceux qui l’ont monté veulent camoufler les pratiques spéculatives des grandes firmes capitalistes qui tiennent le commerce des produits alimentaires de base.

Après les interventions du Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial, c’est au tour du SG de l’ONU, le Portugais António Guterres et des médias français de reprendre en boucle en ce mois de mai, une demande adressée à la Russie afin d’autoriser les ports ukrainiens à livrer du blé et éviter la famine qui guette le monde. Toutes ces interventions font l’impasse sur la spéculation qui caractérisent les marchés du blé et des céréales. Le silence des pays capitalistes est assourdissant quand il s’agit des profits voire des surprofits que réalisent leurs firmes.

Nulle part, il n’est question des conséquences des sanctions infligées à la Russie, notamment sur la navigation de ses navires marchands et sur les circuits de paiement internationaux. Et pourtant, ce pays dispose de stocks de céréales plus importants que l’Ukraine ; il est même le principal fournisseur des pays pauvres ou en difficulté, de l’Egypte, en passant par l’Erythrée, le Bénin, le Liban, le Niger, le Yémen ou la Somalie.

Les défenseurs des pseudo « valeurs » morales ou politiques de l’Europe s’accommodent bien de la poursuite de leur approvisionnement en gaz et pétrole russes pour faire tourner l’industrie européenne, faire rouler les voitures, voler les avions ou chauffer les populations, mais frappent la Russie par des sanctions qui privent les peuples de l’énergie-blé si vital pour les hommes et les femmes des pays pauvres.

Cette « Europe des libertés et des valeurs » s’oppose à la levée des sanctions, évite d’évoquer que le régime ukrainien a miné les voies maritimes pour empêcher tout trafic maritime russe en Mer noire.

Dernier scandale qui montre le niveau de complicité et l’implication de cette « Europe des valeurs » mais aussi des Etats-Unis, « rempart ultime de la défense de la démocratie dans le monde », dans l’entreprise d’affamer les peuples qu’ils dominent honteusement.

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
13 juin 2022 1 13 /06 /juin /2022 22:17

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost1
13 juin 2022 1 13 /06 /juin /2022 22:16

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
13 juin 2022 1 13 /06 /juin /2022 00:12

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article
Repost1
12 juin 2022 7 12 /06 /juin /2022 20:07

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
12 juin 2022 7 12 /06 /juin /2022 19:58
Membres CGT et anciens salariés étaient réunis samedi 11 juin pour fêter la victoire de la reprise du site - Arnaud Dauxerre, Julien Sénécal et Cyril Briffault, les trois leaders syndicaux de Chapelle Darblay - Photos Paris-Normandie
Membres CGT et anciens salariés étaient réunis samedi 11 juin pour fêter la victoire de la reprise du site - Arnaud Dauxerre, Julien Sénécal et Cyril Briffault, les trois leaders syndicaux de Chapelle Darblay - Photos Paris-Normandie

Membres CGT et anciens salariés étaient réunis samedi 11 juin pour fêter la victoire de la reprise du site - Arnaud Dauxerre, Julien Sénécal et Cyril Briffault, les trois leaders syndicaux de Chapelle Darblay - Photos Paris-Normandie

Samedi 11 juin, en compagnie des anciens salariés de l’usine fermée depuis l’été 2020, ils se sont réunis une nouvelle fois. Toujours le même cadre. Sur le parking, près du local du comité d’entreprise. Mais cette fois-ci, les traits crispés sur les visages n’existaient plus. C’était jour de fête, jour de sourires, jour de scène géante et de concert, jour de pyramides de sandwiches, prêts à accueillir « la merguez de la victoire ». « On va enfin se la partager », a lancé au micro Cyril Briffault. Le message était clair. Il s’affichait sur une longue banderole accrochée à la scène : « Chapelle Darblay, l’usine qui ne meurt jamais ». [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
11 juin 2022 6 11 /06 /juin /2022 23:04
Julien Sénécal, Cyril Briffault et Arnaud Dauxerre.

Julien Sénécal, Cyril Briffault et Arnaud Dauxerre.

Ils ont traversé de lourdes épreuves. À force de lutte, d’entraide et de complicité, ils ont sauvé leur usine. La Chapelle Darblay était la dernière de France à recycler 100 % du papier. Rencontre avec ces trois salariés, trois compères désormais liés.

Grand-Couronne (Seine-Maritime), reportage

« On avait la conviction qu’il fallait la sauver, cette putain d’usine. » L’espoir était infime, mais ils l’ont fait, à la sueur de leur front. Promise à la destruction, l’usine Chapelle Darblay, dernier site français à même de fabriquer du papier journal et d’emballage 100 % recyclé, vient d’être sauvée après 1 000 jours d’une lutte acharnée. Cette victoire, l’économie circulaire « made in France » la doit en grande partie à trois « Pap Chap », trois salariés qui ne voulaient pas voir disparaître les précieuses machines à papier de l’usine de Grand-Couronne : Julien Sénécal, Cyril Briffault et Arnaud Dauxerre.

Reporterre les a rencontrés auprès d’immenses machines, qui permettaient de recycler 480 000 tonnes de déchets papier et carton par an, l’équivalent du tri de 24 millions d’habitants. Ces « bécanes » — comme Julien, Cyril et Arnaud ont coutume de les appeler —, ils en connaissent par cœur la musique et les battements. Mais depuis la fermeture de l’usine en 2020, ces géantes métalliques sont muettes. Les papiers et cartons sont enfouis, brûlés ou envoyés en Belgique et en Allemagne. « Un gâchis », déplore Arnaud Dauxerre.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2022 6 11 /06 /juin /2022 22:51

Cet article est reposté depuis Bordeaux-Moscou..

Partager cet article
Repost1
11 juin 2022 6 11 /06 /juin /2022 22:45

jeudi 9 juin 2022 par Stéphane Ortega

La France a connu à six reprises une grande réforme des retraites depuis 1993. Si par le passé, les arguments utilisés par les gouvernements de droite ou de gauche pour allonger la durée du travail étaient centrés sur les questions d’équilibre du système de retraite, cette fois-ci l’exécutif avance des justifications plus décalées ou disruptives.

Ce sera pour l’été 2023. Emmanuel Macron a annoncé, vendredi 3 juin, dans une interview donnée à la presse quotidienne régionale, que la réforme des retraites entrera en vigueur dans un an.

Certes il reste de nombreuses zones d’ombres sur le calendrier, le fond et la méthode. Et pas seulement sur le contenu de l’annonce surprise de la création d’un Conseil national de la refondation, dont personne ne sait s’il ressemblera au « grand débat pour rien » pour clore la crise des gilets jaunes, ou à la « convention citoyenne pour pas grand-chose » sur le climat. [...]

La suite sur le site de l'ANChttp://ancommunistes.org/spip.php?article3968

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents