Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
10 mai 2021 1 10 /05 /mai /2021 06:09

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost0
10 mai 2021 1 10 /05 /mai /2021 06:02

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
8 mai 2021 6 08 /05 /mai /2021 06:40

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 03:50
1) - Une grenouille nage dans une marmite remplie d’eau FROIDE. Un feu est allumé sous la marmite pour faire monter progressivement la température. La température monte, l’eau est tiède, la grenouille s'agite moins mais ne s’affole pas. La température de l'eau grimpe, l’eau est vraiment chaude, la grenouille trouve ça désagréable, elle s’affaiblit mais supporte la chaleur. La température monte encore, jusqu’au moment où la grenouille finit par cuire et mourir. Morale de l’histoire : lorsqu’un changement s’effectue d’une manière lente, il échappe à la conscience et ne suscite aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte. Controversée et sujette à discussion, la parabole de la grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite traduit le phénomène d'habituation et de passivité dans un environnement qui se dégrade progressivement au point de mettre sa propre vie en péril.

Par Joël Perichaud, Secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales

Mollement critiquée par ceux qui voudraient s’auto-instituer « Grands chefs à plumes » de l’UE, la Commission a présenté, dès novembre 2020, une liste de propositions visant à « mieux préparer l’Europe face aux crises sanitaires à venir ».
Ces propositions constituent un pas important vers une véritable Union européenne de la santé dont on constate chaque jour la nocivité. L’objectif est, encore et toujours, de déposséder les États membres de leurs prérogatives en matière sanitaire.
La grande destruction des nations par l’UE se fait toujours selon la même méthode appelée couramment « Métaphore de la grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite (1)», et par le même truisme : unis on est plus fort. Mais au fait, contre qui et pour qui ?

Nouvelle autorité sur le modèle US

Acte I : Étendre les pouvoirs des organisations supranationales

Pour commencer, il est donc prévu de renforcer le rôle du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et de l’Agence européenne des médicaments (EMA).[...]

Avec ces deux mesures, c’est bien la main-mise de la Commission, non élue, sur les traitements (vaccins, médicaments), les matériels médicaux, la réponse sanitaire d’urgence… Bref, la fin des instruments nationaux de politiques de santé publique est actée.

Acte II : Créer une nouvelle « autorité » sur le modèle financier américain

Pour les europiomanes, l’exemple à suivre, même s’il est inefficace et destructeur pour les peuples, est celui des Etats-Unis. Il est donc prévu de créer d’ici fin 2023, sur le modèle de la Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA) américaine, une autorité pour la réaction aux urgences sanitaires. Il faut bien sûr la donner d’un nom qui fleure bon le globish. Ce sera « Health Emergency Response Authority » (HERA) et elle fonctionnera comme sa source étatsunienne.
Créée en 2006, la BARDA est l’agence US responsable des contre-mesures médicales contre le bioterrorisme, les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires, les pandémies et les maladies émergentes.[...]

Ne ratez pas les chapitres 2 et 3 à venir. Ça vaut le coup :
Echecs répétés de l’Union européenne
Ecolo l’UE ? Honteuse fumisterie !

Lire l'article intégral ici : https://www.pardem.org/vers-une-europe-de-la-sante-marche-forcee-13

Partager cet article
Repost0
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 02:21

Intéressant cet article paru dans le journal belge "Le Soir".  L'aveu est de taille.  Oui, les multinationales ont bénéficié de rabais d'impôts énormes.  Sans que rien ne bénéficie en retour aux salariés et aux citoyens qui, eux, paient leurs impôts.

Depuis plusieurs dizaines d'années, les Etats se livrent à un dumping fiscal exorbitant pour complaire aux grandes entreprises sans que cela profite à la population.  Et c'est l'UE qui tient la première place dans ces faveurs faites au Capital mondialisé.  Soit-disant, comme le dit E.Macron, tout cet argent soutiré aux peuples, aurait dû ruisseler ensuite "naturellement" sur les populations dévalisées ... Mais rien n'est venu, sinon l'appauvrissement des Etats et des services publics.

Extrait de l'article ci-dessous : "L’impôt sur les profits des entreprises n’a cessé de baisser au cours des trois dernières décennies. A l’échelle mondiale, le taux théorique de l’impôt des sociétés a été divisé par près de deux depuis 1990, passant en moyenne de 40 % à 24 %. (1) Au niveau de l’Union européenne, il est passé de 40 % à moins de 21 % (2). Aux États-Unis, la réforme fiscale adoptée en décembre 2017 par l’Administration Trump a provoqué une baisse de l’impôt des sociétés de 35 % à 21 %. Les États se privent ainsi de recettes fiscales considérables sans nécessairement gagner en compétitivité, vu que tous les gouvernements tendent à mener la même politique."

Que les perroquets des Républicains et d'En Marche cessent donc de croasser " Baisse d'impôts, Baisse d'impôts" ... ou encore "Baisse de charges, baisse de charges".

Les peuples ont assez donné.  Ils sont exsangues.  Ils n'en peuvent plus.  Cela ne peut plus durer.  C'est cela que les démocrates américains, que l'OCDE, ont compris, malgré leur soutien, ou à cause de leur soutien à l'économie capitaliste.

Biden a décidé de tout changer pour que rien ne change et que perdure le système capitaliste que les dirigeants américains ont toujours défendu.

Mais les valets sont toujours les derniers à comprendre que leurs maîtres vient de changer de politique.  La commission européenne, les politiques européens, risquent d'avoir du mal à réviser leur dogme ...  Ce sont les inspirateurs des financiers de Wall Street qui le leur avaient enseigné.

Lire l'article ici :

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 14:15

Cet article est reposté depuis Réveil Communiste.

Partager cet article
Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 09:58

Cet article est reposté depuis Canaille le Rouge, son c@rnet, ses p@ges..

Partager cet article
Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 09:45

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Importance des cotisations sociales . Un rappel avec cet article à propos des allocations familiales :

Partager cet article
Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 09:29

Augmentation des salaires proposée par le républicain Guillaume Peltier ? Ceci est une fausse nouvelle !  Et une grosse arnaque.  Si nous ne payons plus, si les patrons ne paient plus de cotisations sociales, nous n'aurons plus ni de sécurité sociale, ni de retraites !  Les économies réalisées par les patrons seront énormes et les dividendes exploseront !

Voir l'article d'Acrimed ainsi que les explications ci-dessous :

Guillaume Peltier (LR) et « l’augmentation des salaires de 20% » : désinformation à l’AFP
Guillaume Peltier (LR) et « l’augmentation des salaires de 20% » : désinformation à l’AFP
      Pauline Perrenot,

Coup de comm’ et suivisme à l’AFP : la désinformation, ça ruisselle !

Le 18 avril, le JDD est en interview programmatique avec Guillaume Peltier, le vice-président délégué des Républicains : « "En cent jours, nous romprons avec le macronisme" ». Illico presto, l’AFP en reproduit une partie du contenu et joue la carte du choc en titrant sa dépêche « 2022 : Peltier (LR) propose une augmentation de 20% des salaires ». Même le JDD n’avait pas osé.

« Choc » donc… et désinformation. Car comme le précise Guillaume Peltier lui-même – cité dans la suite de la dépêche – ce « choc de pouvoir d’achat » prend tout bonnement la forme d’une suppression de « toutes les cotisations sociales, pour les salariés comme pour les employeurs » [1]. Les salaires nets augmenteraient, mais ce ne serait donc pas du tout le cas des salaires tout court.

Et ce serait rien de moins que… la mort du salaire socialisé. Ce qui n’empêche pas l’AFP, dans un bel élan de suivisme et sans aucun recul vis-à-vis de la communication de député, d’affirmer que « Guillaume Peltier propose […] d’augmenter les salaires de 20% dans son "programme de rupture radicale avec le macronisme" ».

Pointant en outre de lourdes erreurs de calculs, L’Humanité (23/04) traduit plus justement : la proposition revient à « s’attaquer au salaire socialisé et différé, et à couper tout lien entre le travail et la protection sociale ». [...]

Lire la suite :

Partager cet article
Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 09:28

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Vous avez dit unité ?       par Serge Halimi

Que l’on souhaite ou non une alliance de la gauche et des écologistes en vue de l’élection présidentielle française de l’année prochaine, les termes de ce débat ont confirmé l’analphabétisme géopolitique de la plupart des journalistes.

Car, à supposer qu’aucune divergence de politique économique et sociale n’interdise aux formations situées à gauche de M. Emmanuel Macron de faire front commun contre lui dès le premier tour du scrutin, peut-on en dire autant pour la politique étrangère ?

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0

Articles Récents