Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 13:36

SNCM-CGT3.jpg

La Transdev, principal actionnaire de la société nationale Corse Méditerranée (SNCM) détenue à 50 % par la Caisse des dépôts et consignation vient d’exiger le remboursement immédiat de 103 millions d’euros qu’elle lui avait avancés. La direction de la SNCM s’est alors déclarée mardi 7 novembre 2014 en cessation de paiement, ce qui devrait entraîner sa mise en redressement judiciaire. La Transdev espérait ainsi pouvoir «identifier une solution pérenne permettant de lever l’hypothèque des demandes de remboursement de l’Union européenne».

 
La réaction de Bruxelles ne s’est pas fait attendre : une «source proche» de la Cour de justice européenne a immédiatement fait savoir que «la France est tenue de se conformer à la décision de la Commission ». Les recours que la France pourrait introduire pour annuler les amendes infligées par l’Europe à la SNCM n’auront «pas d’effet suspensif».


Un arrêt de la Cour en date du 4 septembre 2014 a déjà définitivement validé un premier remboursement de 220 millions d’euros correspondant à des aides d’Etat attribuées à la SNCM lors de sa privatisation.


Un deuxième jugement a condamné la compagnie a remboursé 220 millions de compensations financières versées à la SNCM pour la desserte de la Corse. La France et la SNCM ont déposé un recours qui, au mieux, ne sera examiné par la Cour qu’au début 2016. Ces 220 millions doivent être versés à la Commission qui devra les conserver jusqu’à la clôture du dossier.


Aucun investiteur n’acceptera de prendre en charge, même temporairement, le remboursement de ces 440 millions d’euros. En jeu, les 2 000 emplois dont 1508 CDI.

 

 

source: POI

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents