Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 18:04

Lu sur le blog FILPAC CGT des papetiers de la Chapelle Darblay la déclaration des élus CGT au Conseil Régional de Haute-Normandie le 15 décembre.  C'est clair, c'est percutant.  On attend les élus majoritaires du Conseil Régional sur des engagements concrets. 


Intervention des élus CGT Chapelle Darblay au conseil régional

Bonjour Mesdames et Messieurs, merci de nous recevoir et de nous accorder quelques instants.

Vous le savez toutes et tous, cela fait maintenant 1 mois, 33 jours exactement que Mr Pesonen, PDG du Gpe Finlandais UPM a décidé que pour améliorer les résultats de 150 millions d’euros dans un chiffre d’affaires de 10 milliards d’euros, il arrêterait 4 machines à papier produisant 805 000 T en Europe, dont notre PM3 en France à Grand Couronne qui fabrique 120 000T. Il supprimerait ainsi 570 emplois dont 196 dans notre usine soit un peu  plus de 50% des effectifs.

Nous sommes ici pour vous appeler à l’aide, nous avons certes besoin de votre soutien, mais surtout besoin de votre aide d’élus issus des urnes de notre démocratie.
Notre site tout entier est en danger par l’arrêt de la PM3. Ce sont aujourd’hui 196 licenciements et 120 000 t de papier journal de moins fabriqué en France,  à 130km de Paris, capitale de l’imprimerie Française. Ce sont  demain 180 licenciements et encore 230 000 en moins. (350 000t au total) si la PM6 s’arrêtait.

L’année passée nous avons fêté les 30 ans de la lutte, les 30 ans de la reconversion de la Chapelle Darblay.
En 1983 grâce aux salariés et leur syndicat CGT, aux citoyens, aux élus, nous avons fait que Chapelle Darblay soit le premier fabricant de papier journal 100% recyclé doté d’atouts très importants, sa situation géographique, sa proximité portuaire, ferroviaire et sa proximité d’un  grand réseau routier. Nous fabriquons aussi nos besoins énergétiques et revendons de l’électricité. Économie circulaire.

Nous utilisons avec l’association des pouvoirs publics  une matière première issue de la collecte sélective, les vieux papiers, les déchets comme on les nomme  (au passage  il y a 10 ans 80€ la tonne,  le double aujourd’hui). Ils sont à l’origine, nos biens,  ce sont nos achats de livres,  journaux, magazines etc. qu’après lecture nous déposons dans des poubelles que le service public collecte et ramène à la Chapelle Darblay. Économie circulaire encore.

Nous avons aussi grâce encore à l’aide des pouvoirs publics notre propre chaudière biomasse, qui a permis la création de sa filière d’alimentation en bois. Nous traitons tous nos déchets que sont les boues et rejets de désencrage. Économie circulaire toujours.

Nous faisons aujourd’hui  travailler des milliers de personnes. Aujourd’hui les actionnaires en veulent toujours plus même en ces temps difficiles, alors que notre site ne perd pas d’argent. Devrions-nous rester spectateurs du déclin industriel de notre pays, en laissant disparaitre notre industrie papetière ? On ne peut pas croire que demain nos imprimeries françaises,  nos journaux, le Figaro, le Monde, le Parisien, Paris-Normandie, etc. etc.  soient faits sur du papier qui viendrait d’Allemagne, de Finlande et pourquoi pas de Chine après nous avoir volé toute notre matière première.

Nous pouvons, nous devons garder sur notre site la production des produits spécifiques qu’est le papier journal de couleur, rose,   jaune,  orange. Nous savons fabriquer aujourd’hui un journal standard beaucoup  plus blanc. Nous avons déjà le réseau de la matière première spécifique pour 100% de cette fabrication.

Nous pouvons transformer la machine pour la fabrication de papier kraft, produit en expansion de 4% l’an. Nous pouvons développer des synergies de collecte avec Europac (20km de chez nous), nous pouvons fabriquer de la pâte 100% recyclée pour double A ex M real (30 km de chez nous) qui a de gros besoins. Nous pouvons créer un centre de tri bien plus grand. Nous pourrions faire mieux qu’un centre de tri, en faisant un plus grand centre d’affinage.
Nous avons des idées, des projets, et nous avons besoin d’aides pour les monter ces projets, besoin d’aide pour les expertises, nous avons besoin de vous …
Les salariés que nous avons la fierté de représenter veulent continuer à faire ce qu’ils savent faire,  fabriquer du papier et ainsi garder leurs salaires à la hauteur de leurs compétences acquises. Ils ne comprendraient pas que dans quelques temps vous vous réunissiez dans le cadre du CPER (contrat plan état région) et qu’une de vos priorités ne soit pas l’industrie papetière.

Le temps nous est compté. Cela fait déjà 33 jours, et avec les mauvaises lois nouvelles, les discussions de notre  PSE ne dureront que 3 mois. Il nous reste à peine 2 mois, 76 jours.

Nous n’accepterons pas d’être jetés à la rue. Les salariés très nombreux venus nous accompagner commencent à s’impatienter.
Je finis en vous disant qu’Ils ne comprendraient pas que Mr Pesonen, simple PDG du Gpe UPM, soit plus fort que notre président de la république, soit plus fort que vous les responsables locaux, départementaux  régionaux.
Ils ne comprendraient pas que les actionnaires aient pu soutirer des aides publiques à travers les matières premières, l’énergie,  le CICE et que l’état français représenté par les élus dont vous faite partie, ne lui impose pas de respecter les  emplois sur notre territoire, dans vos circonscriptions.

Si UPM veut partir, qu’il parte, mais qu’il laisse l’usine et son savoir-faire et  qu’ensemble nous continuons de faire tourner et prospérer ce que nous avons créé en laissant vivre nos familles dans la  dignité.

Merci de votre écoute et de votre aide mais s’il vous plait, on ne veut pas,  on n’a pas besoin, notre région non plus, d’un deuxième Petroplus.

Déclaration des élus CGT- Chapelle Darblay faite au Conseil Régional le 15 décembre


Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents