Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 09:35

Lens.jpg

L’intention avait été avancée une première fois en fin d’année dernière. Le Parti communiste français et le Pôle de renaissance communiste en France feront bien liste commune à Lens en mars. Quasiment la garantie d’atteindre le second tour si l’on se réfère aux scores de 2008.


Voilà une annonce qui réduit fortement les chances de retrouver une pentagonale à Lens au deuxième tour, comme ce fut le cas en 2008. Une situation unique en France qui avait mis aux prises notamment deux listes communistes. Ces dernières, en 2014, ne feront qu’une. Jean-Michel Humez, responsable de la section locale du PCF, et Georges Gastaud, son homologue du PRCF, ont invité la presse cette semaine dans une brasserie lensoise pour officialiser leur rapprochement.

 

Alors que la rumeur d’un appel du pied du PS vers le PCF grandissait en ville, cette annonce lui tord définitivement le cou. « En ce moment, nous avons des sourires de tous les côtés », sourit à son tour Karine Van Wynendaele, conseillère municipale sans étiquette et futur numéro 2 sur la liste, faisant référence au flou qui règne au PS lensois englué dans le duel Sanchez-Robert.

 

Pour Georges Gastaud, cette alliance communiste est naturelle. Celui qui fut l’un des instigateurs du nouveau mouvement national PRCF en 2004 était déjà favorable à ce scénario en 2008. « À l’époque, le contexte ne s’y prêtait pas », indique sans entrer dans les détails Jean-Michel Humetz.

 

Aujourd’hui, les points de divergences qui subsistent entre les deux camps, notamment la sortie de l’Europe défendue au PRCF, s’effacent au profit des critiques convergentes sur la gestion municipale socialiste qui « sacrifie les classes populaires ». Le stationnement payant, la non participation de l’Etat aux frais de fonctionnement du Louvre-Lens, le choix du « tout-tourisme » comme axe de développement ou encore le pôle métropolitain polarisent les reproches.


La liste reste ouverte mais les communistes ont décidé de confier les rênes à Jean-Michel Humez, conseiller municipal sortant. Outre Karine Van Wynendaele, Dany Mismacque (PRCF), également conseiller municipal d’opposition, sera en première ligne. « On espère faire mieux que le score cumulé des deux en 2008 », annonce les jeunes « mariés ».

 

Au premier tour, le PRCF avait recueilli 12,70 % des suffrages, le PCF 11,15 %, soit en tout près de 3 000 voix. La présence d’une liste FN en mars, une autre nouveauté à Lens, pourrait fragiliser la logique de l’addition, mais l’union PCF-PRCF renforce naturellement les chances de retrouver la liste communiste au deuxième tour. À moins que la tradition du front républicain la persuade cette fois à se désister… « En cas de danger net de conquête de la ville par l’extrême-droite, le barrage au FN ne prendra en aucun cas la forme d’un ralliement politique à la municipalité PS », précisent les deux camps. Mais ce désistement sacrifierait pour les communistes la chance qui se présente désormais aux listes minoritaires de siéger à l’intercommunalité… En attendant, le duo Humez-Gastaud veut créer la sensation. « L’unité peut créer une dynamique nouvelle et apporter des surprises à Lens. »


EDOUARD WAYOLLE

 

 

Source: blog d'Hervé Poly

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents