Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 17:24

J'essaie de résumer ma réaction à ce qui s'est passé à Kharkov.

Les statues, les bustes, les mausolées, ça n'a jamais été mon truc.  Mais la destruction des statues de Lénine en Ukraine, notamment dans des régions où le Parti communiste d'Ukraine a réalisé aux dernières élections législatives de 2012 des scores importants a trois objectifs. 

Le premier est clairement idéologique : avec la destruction de la statue de Lénine à Kharkov, puissamment relayée par les médias occidentaux, il s'agit  de faire croire au reste de l'Europe et du monde que les habitants de Karkov, dans l'Est de l'Ukraine, rejettent violemment Lénine, le communisme et la Russie.

Le deuxième est terroriste et à usage interne.  Avec les intimidations, passages à tabac, opérations punitives menées contre les communistes du KPU et commencées dès les manifestations de Maïdan, les fascistes ukrainiens - car il faut, au vu des emblèmes nazis brandis et de leurs pratiques, les nommer pour ce qu'ils sont et ce qu'ils font - entendent créer un climat de terreur et de peur pendant les élections législatives.   Le pouvoir aidé par ses alliés de Pravy Sector tente de déstabiliser une ville et une région dans laquelle Svoboda et le gouvernement de Kiev sont minoritaires.  Le maire de Karkhov est membre du Parti des régions.  Il a réussi à maintenir la paix avec le soutien des communistes locaux.  Bras droit du candidat du parti des régions aux dernières présidentielles, il avait été touché par un tir de fusil en avril dernier alors qu’il faisait son jogging quotidien.  Il avait alors échappé de peu à la mort.

Protégés par le gouvernement ( le ministre de l'intérieur est membre de Svoboda), qu'ils ont mis en place par un coup d'état, les néonazis de Pravy sector et de Svoboda terrorisent les opposants, pourchassent les communistes.  Ils sont les supplétifs du pouvoir qui n'a pas confiance dans l'armée ukrainienne composée de jeunes conscrits qui répugnent souvent à se battre contre leurs compatriotes.   Le bataillon Azov, qui a commis de nombreuses exactions contre les populations civiles à l'Est de l'Ukraine, est composé de ces fascistes ukrainiens renforcés par quelques mercenaires étrangers et n'hésite pas à reprendre les symboles nazis.  C'est lui qui encadrait ceux qui s'en sont pris, dans la nuit de dimanche à lundi, à la statue de Lénine.

 Les oligarques ukrainiens les soutiennent et savent les utiliser. 

Le maire de Karkhov réussira-t-il à préserver le calme contre le gouverneur de la région nommé par Kiev qui a autorisé après coup la destruction de la statue ?  Les provocations rendent les choses difficiles :  La police a arrêté des communistes manifestant pacifiquement contre la destruction de la statue. Ce qui est certain, c'est que les partis installés à Kiev par le coup d'état, en s'appuyant sur les plus ultras des groupes d'extrême-droite conduisent l'Ukraine vers le chaos.  Jusqu'où et jusqu'à quand les dirigeants français les soutiendront-ils ?  YG.

 

Lu sur le blog de Nicolas Maury

 
Kharkov, ancienne capitale de la République socialiste soviétique d'Ukraine, se réveille une fois de plus dans la douleur, victime de nouvelles violences fascistes. Si pour le gouvernement "cette raclure d'idole communiste" n'a plus sa place en Ukraine, les habitants refusent de se laisser faire - article et traduction Nico Maury
La destruction de la statue de Lénine provoque la colère des habitants de Kharkov
Le ministre de l'Intérieur Arsène Avakov (Svoboda) sur son compte Facebook avait déclaré "Lénine? Laissez tomber. Tant que personne n'est blessé. Tant que cette raclure d'idole communiste n'ajoute pas encore au bilan des victimes". La plus grande statue de Lénine encore debout en Ukraine a été déboulonnée dans la nuit de dimanche à lundi à Kharkov, par des manifestants néonazis.

Une centaine d'habitants de Kharkov sont venus ce matin déposer des fleurs au pied de la statue de Lénine qui a été détruite hier soir par des activistes néonazis ukrainiens. Les résidents de cette ville sont venus nettoyer les stigmates nationalistes, ils ont retiré les symboles nationalistes collés sur le piédestal, ils ont retiré les drapeaux ukrainiens.

Les communistes et le maire de Kharkov, Guennadi Kernes, ont promis de restaurer le monument

Le maire de Kharkov, Gennady Kernes (Parti des régions), déclare, dans un communiqué officiel de la mairie de Kharkov, que la démolition du monument à Lénine est une violation directe de la législation de l'Ukraine. "Ce qui s'est passé la nuit dernière est une violation directe de la loi sur la sécurité des réunions pacifiques des citoyens. Dans l'obscurité des radicaux ont détruit un monument. Nous voulons comprendre pourquoi aucun des responsables de la police n'a mis en garde ces personnes qui viennent de détruire le monument".

Le maire rappelle que cette statue de Lénine est classée comme objet du patrimoine culturel "c'était le plus grand monument de Lénine en Ukraine, un monument d'importance artistique important ... Mais le monument a été détruit, les débris de ce dernier ont été distribué comme souvenir ... La police ne protège pas les intérêts des collectivités territoriales, elle a autorisé sa destruction."

Le maire de Kharkov a conclut en déclarant que "la statue de Lénine sur la Place de la Liberté à Kharkov sera reconstruite".

Les communistes ukrainiens ont promis de restaurer le monument à Lénine à Kharkov, ainsi que les autres statues détruites. Petro Simonenko déclare à la radio que "les militants pro-ukrainiens organisent depuis ces six derniers mois à la construction du fascisme, ainsi qu'à la destruction de l'intégrité territoriale du pays."

"Je suis convaincu que les citoyens ukrainiens soutiennent notre idée de restaurer les monuments. Nous allons faire tout notre possible pour restaurer ces monuments " déclare Petro Simonenko.

La destruction de la statue de Lénine provoque la colère des habitants de Kharkov
Nicolas Maury
Lu également sur le blog de Danielle Bleitrach l'article ci-dessous. , Cliquez sur le lien pour lire l'article en entier :  Danielle Bleitrach, "Histoire et société".

Comprendre à travers Karkhov, ce qu’est le fascisme en Ukraine et ce depuis le maïdan, le maire…

Au-delà des évenements de ces derniers jours intervenus à Kharkov la grande ville industrielle du sud du pays, il faut bien mesurer le contexte, celui des élections proches, celui d’une terrible crise qui cherche à provoquer partout la violence comme réponse à la dite crise en désignant un ennemi intérieur cause de tous les maux: les Russes. Il faut bien mesurer que nous sommes en plein fascisme et que les élections ne sont qu’une palinodie destinée à l’occident, même plus l’UE, l’interlocuteur c’est l’OTAN, la force qui va les aider dans le guerre. La guerre contre la Russie et le génocide contre les Russes d’Ukraine considérés comme des "sous hommes". Le fascisme est là, avec ses bataillons de voyous, une police qu’ils ont investie, des gouverneurs nommés par la junte qui organisent les exactions et pillent le pays, un ministère de l’intérieur qui s’allie avec l’oligarque fou Kolomojskij pour abattre ses ennemis personnels et cautionner les crimes. Pour bien comprendre ce qui se passe à kharkov, il faut remonter au mois d’avril et à l’après maïdan.[...] Lire la suite sur le blog "Histoire et société"

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents