Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 09:29
Samedi 19 octobre 2013
Liquidation de Huis Clos: la marque de la chute générale du pouvoir d'achat
huis-clos.jpeg
"Lorsque le bâtiment va tout va" dit le proverbe.

Le moins que l'on puisse dire c'est que le bâtiment ne va pas, et le faible niveau de consommation des ménages en est la cause particulièrement sensible dans ce domaines d’activité. C'est évidemment la conséquence de la politique du gouvernement conservateur précédent, qui est poursuivie par le gouvernement socialiste actuel.

Aujourd'hui, tout se coince, tout se bloque, dans le secteur. Et quand, en plus, le patronat ne semble pas avoir les mains propres, cela accélère la casse des entreprises, comme, semble-t-il ici, chez Huis Clos.

La société Huis Clos a, en effet, subit un ralentissement régulier de son activité depuis 5 ans, qui s'est aggravé au début de l’année 2013. En l'absence d'une relance générale des salaires et des pensions, c'est à dire en l'absence du changement tant promis et tant attendu, les choses ne pouvaient que se dégrader. 

La liquidation judiciaire de la société Huis Clos a donc été annoncée jeudi dernier au tribunal de commerce de Rouen. Cela marque la fin d'une success story pour ce groupe basé à Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime), longtemps citée comme un exemple de "réussite entrepreneuriale". On voit ici que le Libéralisme a ses limites, et qu'il ne peut y avoir de success story durable sans politique du logement. Et le bla-bla gouvernemental dans ce domaine comme dans les autres, ne remplacera jamais une vraie politique !

Aujourd'hui, c'est la descente aux enfers pour les quelques 713 salariés du groupe en France qui vont se retrouver au chômage. Ils sont près de 62 en Haute-Normandie. Sans compter les 175 salariés de l'usine de fabrication Isoplas d'Harfleur, près du Havre qui dépendent aussi du groupe Huis Clos et qui risquent de se trouver entrainés dans la chute.

Pour la CGT c'est clair: si l'on veut arrêter la descente au enfers du secteur, et maintenir (et développer) l'emploi, il faut augmenter les salaires !

 

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents