Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 18:50

Vu sur le site cgtchapelledarblayupm le 11 janvier 2015

*

aEncore une action des PAP CHAP bien menée

Notre journée portes ouvertes, un succès.

*

Merci à toutes et tous les solidaires qui sont venus, voir notre usine, notre machine, qui nous ont apportés leur soutien et leur solidarité.

*

Merci à Toutes et tous les salariés es  (actifs et retraités) de Chapelle Darblay qui

ont participé à cette grande journée, bravo à eux

la réussite de cette journée leur est dédiée.

*

Merci aux médias qui ont relayé, relaté notre action 

*

la lutte continue pour sauver la machine 3 et les emplois,

c’est notre seul combat….

DSC_3795DSC_3797DSC_3814DSC_3852DSC_3867DSC_3871DSC_3901DSC_390917

CHAPELLE DARBLAY – 10 JANVIER INTERVENTION DE GÉRARD SÉNÉCAL
AUX PORTES OUVERTES DE GRAND-COURONNE

samedi 10 janvier 2015


Gérard Sénécal Filpac CGT UPM Chapelle Darblay


Mesdames et Messieurs,

Bonjour à vous toutes et tous, les amis, les camarades.

Aux noms des pap chap en lutte pour la défense de l’emploi

Merci de votre présence, de votre soutien, de votre solidarité, en ces temps si dramatiques pour notre république fondé sur Liberté Egalité Fraternité.

Merci à la population, aux délégations des partis politiques, de la Fédération FILPAC, tout son secrétariat et tous ses membres du comité exécutif, les délégations Filpac de la presse, les délégations papetières, Europac, Kimberley, SCA, double A ex Mreal, Paris-Normandie, etc. et tous les autres.

Merci à l’Union Départementale CGT de Seine-Maritime, et toutes les délégations de l’inter pro du 76,

merci aux camarades du groupe Arjo en particulier les potes de Wizernes qui eux aussi luttent depuis des mois contre la fermeture de leur site et la suppression de plus de 300 emplois.

Merci aux camarades venus de Nancy de chez UPM Raflatac-UPM qui connaissent à nouveau la dictature UPM et son anti cgtisme, à vouloir encore licencier le secrétaire CGT du CE, pour une affaire déjà vieille de 3 ans, suite à une grève de 5 semaines pour les salaires. Jean-François en parlera après.

Nous remercions de leur présence, le sénateur vice-président du Sénat, monsieur Thierry Foucault et le sénateur socialiste, monsieur Didier Marie, le président de la Région, Monsieur Mayer-Rossignol, le député socialiste Guillaume Bachelay.

Nous remercions de leur présence les délégations du Parti communiste, du Front de Gauche de la région.

Remerciements encore et toujours, car toujours avec nous et cela depuis la grande époque, la grande lutte de 1983 qui a vu renaitre la Chapelle. Messieurs les élus responsables des mairies communistes environnantes à Gd Couronne (Michel Lamazouade, Patrice Dupray, Julien Dugnol), de St-Etienne du Rouvray (Hubert Wulfranck), Oissel (Stephane Barré), Tourville la rivière (Noel LEVILLAIN), plus le soutien de Sébastien Jumel, maire de Dieppe, Et on en oublie d’autres évidemment, veuillez nous en excuser.

Nous avons reçu quelques mots d’excuses, Mmes Troalec, Fourneyron, et Mr Massion. Comme le veut la tradition, nous vous souhaitons une bonne année, au cours de laquelle tous ensemble, nous en sommes convaincu, on va sauver et pérenniser la machine 3 et donc tout le site.

Quel plaisir de vous voir si nombreux être venus nous soutenir, voir de plus près notre usine, notre travail, nos emplois, cela fait chaud au cœur et nous encourage, nous conforte énormément à poursuivre notre combat pour l’emploi, le nôtre, celui du copain et l’emploi pour nos enfants, contre la dictature des actionnaires et des dirigeants UPM à vouloir toujours plus de fric, que du fric.

Vous avez ou aller visiter un site qui ne perd pas d’argent, mais qui n’en gagne pas suffisamment pour les actionnaires d’UPM, aujourd’hui 4 ou 5 millions ne suffisent pas, ils exigent un résultat à deux chiffres, que Chapelle Darblay ne peut pas leur donner suite aux conditions imposées par UPM.

Nos coûts de fabrication sont très compétitifs mais plutôt que vendre à proximité sur notre territoire ou en Europe à des prix corrects, UPM nous fait vendre à des milliers de kilomètres à la grande exportation, jusqu’en Afrique, en Asie, à des prix réduits et plombés par le coût du transport.

Vous avez vu ou aller voir, notre grande usine et ses grosses installations, et nous espérons que vous êtes ou allez être surpris, car Chapelle Darblay ne fabrique pas que du papier, ce qui fait de Chapelle un acteur majeur dans l’économie locale, voire nationale, nous fabriquons plusieurs choses, pas que du beau papier journal 100% recyclés.

A Chapelle Darblay, pour fabriquer son maximum de 350 000 T de papier, il y a environ 370 salariés, les « pap chap » et aussi des centaines d’emplois induits, environ 1500 personnes reparties dans au moins 70 entreprises, les sous-traitants comme on les appelle, de la maintenance, du service, de l’informatique, du transport, du nettoyage, etc…. .

A Chapelle Darblay, nous fabriquons d’abord notre pâte, Vous avez vu toutes ces tonnes de papier (dedans dehors, suite arrêt de noël, toutes ces tonnes de déchets de papier ) qui sont aujourd’hui la matière première, que l’on lave et que l’on transforme en pâte puis à nouveau en papier que vous retrouvez le lendemain dans vos mains en lisant par exemple votre journal Paris-Normandie.

Nous fabriquons nos propres besoins en énergie, Vous avez aperçu ce gros atelier un des plus technique qui est en travaux de rénovation, la chaudière biomasse, l’autre grosse fumée là-bas, qui fournit les machines en vapeur pour sécher le papier, qui fournit également le chauffage des ateliers, des bureaux, vestiaires etc… Nous fabriquons de l’électricité en partie pour l’usine mais surtout celle qui est revendue à EDF qui rapporte en moyenne annuelle 10 millions d’euros au groupe UPM .

Vous avez vu bien sûr, nos deux belles machines qui crachent la fumée que l’on voit de loin, et les milliers de kilomètres de papier journal qu'elles enroulent.

La machine 3 qui est mis en avant aujourd’hui, est la plus convertible, elle peut faire, elle sait faire du journal standard, du journal de couleur, c’est elle qui a innové le nouveau papier du journal Brite à très forte blancheur.

La machine 6, bien sûr, on est toujours impressionné par sa taille, elle est calée dans le journal standard ordinaire et peut faire plusieurs grammages.

Vous avez vu également en fin de parcours la robotisation et l’emballage de notre produit et les quantités de ces produits dans la zone de stockage environ 15000T, toutes ces bobines sont prêtes à partir chaque jour.

Vous avez ou aurez sûrement beaucoup de questionnement suite à cette visite et peut être comme nous beaucoup de fierté, ici en notre région, notre localité, on est capable de faire tout ça, que d’intelligence et de compétences réunies ensemble pour fabriquer ce produit.

Vous êtes venus et on vous en remercie encore, voir le site bien sûr, mais aussi ces hommes et ces femmes qui travaillent ici avec fierté, qui vous disent merci bien sûr, qui vous disent qu’ils ne veulent pas perdre leur usine, qu’ils ne veulent pas perdre leur emploi, leur salaire, qu’ils veulent croire en leur avenir, qu’ils ne veulent pas perdre leurs projets, leur situation matérielle, leur maison, etc.

C’est pour cela qu’en ces moments présents de soutien de solidarité, ils sont confortés dans leur lutte qui va monter crescendo, car pour l’instant rien ou pas grand-chose ne bouge et cette fois c’est sûr, nous n’avons plus de temps, cela fait 58 jours qu’UPM a fait son annonce ; il ne nous reste même plus 2 mois si les choses devaient rester en l’état.

Aux représentants de l’Etat justement, la préfecture, la direccte, le redressement productif qui travaillent sur notre dossier et qui découvrent pour certains, peut être pour la première fois, le merveilleux outil de haute technologie que représente le site écologique de Chapelle-Darblay, nous formulons encore un vœu parce que c’est la période, nous préférons dire nous réitérons nos demandes, nos revendications,

User de votre pouvoir pour faire revenir les Dirigeants d’UPM à la raison ! Car pour l’instant les dirigeants et actionnaires d’UPM maintiennent leur position, leur dictature, sans attendre les effets du PSE précédent, qu’ils ont fait subir au personnel en 2013 par la suppression d’une vingtaine d’emplois, ils n’attendent pas les fruits de ce qu’ils ont semé, une chaudière rénovée pour 2015, un prix des matières premières en baisse, un prix de vente du produit fini en légère hausse et encore plus de marge en repositionnant la Machine 6 sur SON marché, le marché National et Européen.

Toujours sans attendre, parce que l’argent n’attend pas chez UPM, il déclenche un nouveau PSE, au passage. On marche sur la tête, ceux qui ont trouvé ce titre ne manque pas d’air : plan de sauvegarde de l’emploi.

UPM veut jeter 196 salariés et leur famille à la rue, plus le millier d’emplois induits de la sous-traitance, direction la maison pôle emploi qui est déjà habité par plus de 5 millions et demi de chercheurs d’emplois plus communément appelé les chômeurs ????

Et pour l’instant UPM qui ne semble pas dérangé par quoi que ce soit, ne semble ni entendre ni voir la résistance, la lutte sérieuse et responsable des salariés et leur syndicat CGT.

De plus dans son dictat, UPM nous bloque avec la négociation d’un accord de méthode appelé accord de procédure. Il impose ses conditions et nous freine dans nos travaux de recherche de solutions alternatives pour sauver la PM 3.

Au passage, UPM Groupe Finlandais exige que soient appliquées les lois françaises surtout les mauvaises contre les salariés à travers l’accord ANI.

Alors voilà, nous n’avons plus le temps pour sauver la machine, il faut pour certains se remettre à la tâche, transformer les paroles en décisions, en actes politiques, mesdames et messieurs les politiques, en responsabilité de la région, on a besoin de vous, mais il va falloir changer de braquet, les salariés eux n’en peuvent plus d’attendre, ils l’ont démontré par leur action de jeudi, la tension monte et va monter tous ces prochains jours, nous il ne nous reste pas grand-chose, croire en vous et nous organiser avec toute la CGT par l’intervention plus forte des salariés pour faire plier UPM.

UPM s’est marié en 1996 avec Chapelle Darblay en fusionnant avec Kymmene pour le meilleur depuis les années 2000, avec des investissements, avec beaucoup d’aides des collectivités, l’argent des contribuables, des records, des récompenses, des profits.

Le pire, ces 5 dernières années, ou les actionnaires entrent en jeu et décident le désengagement d’UPM dans le papier et le blocage des investissements. Les pires années seraient passées mais les actionnaires sont sans pitié, il n’y aura pas de meilleur. Le PSE final sera pour bientôt, car personne ne croit en la pérennité du projet d’UPM et la seule PM6.

Toutes les raisons sont là, il faut divorcer, si UPM ne revient pas à la raison, qu’il s’en aille, que l’Etat nous aide à finaliser la rupture, et que les bijoux de la mariée Chapelle Darblay restent ici, la matière première les vieux papiers, la chaudière bio masse et nos deux machines à papier au service de la production de papier pour la presse.

C’est pourquoi nous en appelons aux maires de nos communes pour qu’ils engagent leur droit d’expropriation d’UPM pour cause d’utilité publique et permettre ainsi une possible reprise. Il a bien été question d’une loi Florange dont il ne reste aujourd’hui que le nom. Alors que nul devoir ne s’impose aux riches propriétaires. Devant cette inégalité des droits qui se creuse comme se creuse l’inégalité sociale, nous devons pouvoir compter sur l’appui de la population et des élus de proximité.

Nous sommes convaincus que ce qui se joue ici à Chapelle comme d’ailleurs chez Arjowiggins et dans beaucoup d’autres entreprises et territoires en France c’est bien plus que le sort de nos usines et de nos emplois. Nos luttes portent sur le choix très clair qu’il est possible de faire céder un groupe international et que l’action dans le rassemblement le plus large est capable de contrecarrer les décisions de quelques lointains actionnaires obnubilés par leur seul profit.

Oui d’autres choix sont possibles que ceux de l’austérité, du chômage de masse, de l’exclusion qui conduise à la concurrence de tous contre tous, au racisme et à la haine.

Ensemble nous allons le démontrer par l’extension de notre lutte. Dès le 15 janvier, l’Union départementale CGT de la Seine Maritime, les unions locales CGT et la Filpac-cgt ont décidé de mettre en débat les modalités d’une action nationale à Rouen autour de l’avenir de la filière papetière qui convergera avec les luttes interprofessionnelles du département.

Se retrouveront côte à côte dans un même élan de mobilisation toutes les entreprises, tous les salariés pour exprimer leur refus de la casse de l’industrie, des services publics et des droits sociaux, pour la démocratie et la liberté d’expression.

Merci à vous tous. Merci de votre soutien.

Nous sommes persuadés que la solidarité triomphera.


Gérard Sénécal pour Filpac CGT UPM Chapelle Darblay 10 janvier 2015

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents