Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 14:58
LA POLITIQUE DE DROITE
N'A PAS ETE REMISE EN CAUSE



Désertées par un électeur sur trois, les urnes n’ont pas fait recette lors des dernières élections. La raison principale de cette abstention massive est simple : les problèmes majeurs auxquels sont confrontés les Français ( pouvoir d’achat, emplois, retraites, santé, éducation, services publics…) n’ont pas fait débat. La plupart des candidats s’étant cantonnés dans le local et les listes d’unions de la gauche s’étant la plupart du temps bornées à critiquer les intempérances de Sarkozy, on ne peut sérieusement prétendre que la politique de droite a été remise en cause et que les idées de progrès l’ont emporté.

L’UMP battue et le PS vainqueur, le capital n’a toujours rien à craindre et les travailleurs n’ont rien à espérer. Favorisé par les médias, profitant des divisions à droite, cautionné à gauche par le PCF, alors qu’un grand nombre de dirigeants socialistes s’étaient rendus à Sarkozy, le PS a tiré les marrons du feu. Il a raflé la mise non seulement au détriment de la droite mais aussi à celui du PCF qui a renoncé à ses positions de classe en poursuivant une stratégie d’union de la gauche contre nature et suicidaire. Cette victoire du PS par défaut ne laisse rien augurer de bon pour les Français, le passé récent en témoigne. Ces derniers ne doivent compter que sur leurs luttes s’ils veulent déjouer les mauvais coups du patronat et du pouvoir. C’est d’ailleurs aussi de leurs luttes que peuvent surgir les contours d’un projet de société résolument anti-capitaliste et non des décisions d’états majeurs politiques plus soucieux d’acquérir le « leadership » d’un nouveau parti de gauche que de servir les intérêts du peuple.
Action communiste
Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Merci de la réponse. Lu et approuvé, dans ces conditions : j'avais effectivement mal interprété le mot "contrepoint"... JME
Répondre
P
Comme vous l'avez bien vu, le texte d'Hervé Bazire est local. Notre déclaration, plus générale. Il est donc normal que ces textes diffèrent. "En contrepoint" semble vous gêner. Je le maintiens pourtant. En voici la définition : "simultanément et indépendamment, mais comme une sorte d'accompagnement" (Le Petit Robert). Le texte d'AC ne contient donc aucun procès d'intention à l'égard de Sébastien Jumel. Au contraire nous nous sommes réjouis de sa victoire, avec les membres dieppois d'Action Communiste.
Répondre
J
Si je ne peux qu'être d'accord avec votre analyse concernant le PS en général et dans notre département en particulier, concernant également la caution que certains dirigeants du PCF ont pu lui apporter, je suis convaincu que cette analyse ne rend absolument pas compte de ce qui s'est passé à Dieppe où l'orientation de Sébastien Jumel et son équipe repose, comme l'explique Hervé Basire,  sur de solides bases de classe : la population ouvrière ne s'y est pas trompée en votant massivement Jumel aux municipales et encore plus largement aux cantonales. La déclaration d'AC est donc à mon avis  globalement juste mais je ne comprends pas trop votre formule comme quoi elle est publiée "en contrepoint de l'article d'Hervé Basire". Je ne vois pour ma part ni raison ni logique à reprocher à Sébastien Jumel des fautes politiques qu'il n'a pas commises ou cautionnées. Qu'en sera-t-il à l'avenir de la politique réellement menée à Dieppe : qui peut se permettre de tirer à l'avance un "bilan" a priori négatif? Il ne s'agit pas, je veux bien l'admettre, de donner pour autant des "chèques en blanc" à la nouvelle équipe dieppoise.La meilleure attitude que les communistes au sens générique du terme (actuellement membres ou non du PCF) puissent avoir concernant Dieppe n'est-elle pas d'apporter tout le soutien possible à Sébastien Jumel et à ceux qui auront avec lui le souci de défendre au mieux la cause des populations laborieuses ? Et en même temps de combattre, chaque fois qu'elles se manifesteront, les tendances rétrogrades et social-libérales qui ne manqueront pas de tenter de tirer la nouvelle municipalité vers la droite...Je vous propose d'ouvrir le débat sur ce thème.JME
Répondre

Articles Récents