Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 14:55

Nous publions un article édité par Voie militante en 2013.  Très pédagogique et toujours d'actualité.  Des milliards sont volés à ceux qui travaillent pour récompenser les banques d'avoir déclenché une crise dramatique pour les salariés...  C'est un vrai encouragement à récidiver puisque les banquiers  pourront continuer à spéculer.    Avec l'argent des salariés et des contribuables.  Nous rappelons qu'Action Communiste réclame l'annulation de la dette qui est dûe à ces milliards versés aux banques.

 

1616 milliards pour les banques entre 2008 et 2011 !

Par           

Les banquiers européens ont un appétit insatiable !Le rapport publié le 21/12/2012 est un excellent travail de la commission Européenne de Bruxelles, dans lequel vous pourrez apprendre avec une joie non dissimulée que le total des aides publiques européennes données au secteur bancaire entre octobre 2008 et décembre 2011 a atteint la très modique somme de 1 616 milliards d’euros… contre 82.9 milliards à l’économie réelle!

Concernant les aides apportées aux banques :

  • 1 174 milliards d’euros afin de renflouer leurs liquidités,
  • 442 milliards d’euros pour soulager leur solvabilité et les délester de leurs créances toxiques.

Rassurez vous contribuables : votre argent n’a pas été donné aux fainéants et dépensiers latins qui ne savent pas gérer leur banques, mais à de sérieux gestionnaires !

  • 19% pour le Royaume-Uni : nous pouvons être contents que nos impôts renflouent la City afin que les riches exilés fiscaux français puissent aller y payer moins d’impôts… à nos frais.
  • 16% pour l’Irlande pour leur permettre de continuer le dumping fiscal… à nos frais.
  • 16% pour l’Allemagne, afin que les donneurs de leçon allemands puissent continuer à nous donner des leçons de bonne gestion… à nos frais !

Un coup de grâce apporté à l'économie irlandaise ?Si, dans le cas Irlandais, une partie des aides a probablement servi à éponger l’éclatement de la bulle immobilière, il est clair que dans le cas du Royaume-Uni et surtout en Allemagne c’est pour sauver les  actionnaires, créanciers obligataires, investisseurs, spéculateurs… qui ont fait des placements bien trop risqués.

Les aides accordées à l’économie réelle l’ont été dans un cadre temporaire!

Afin d’éviter l’assèchement du crédit, les états, quant à eux, ont dépensés 82.9 milliards pour l’économie réelle. Notons qu’il est précisé que les aides accordées à l’économie réelle sont temporaires.

Les aides accordées au banques sont, quant à elles,  destinées à perdurer !

En dehors des centaines de milliards prêtés par la BCE, l’année 2012 aura vu les banques espagnoles bénéficier d’une première tranche de 39 milliards d’euros (10% des actifs pourris espagnols). Le système bancaire de la gigantesque île de Chypre a reçu de son côté 10 milliards d’euros !!!

Tout cela explique en partie pourquoi la bourse monte alors que l’économie sombre.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents